Chaussette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaussette (homonymie).
Chaussettes
Chaussettes fantaisies

Une chaussette est un bas qui s'arrête à mi-jambe et se porte à l'intérieur d'une chaussure. Le mot signifie petite chausse. Les chaussettes vont généralement par paire et sans différences entre le pied droit et le pied gauche, sauf pour certains usages techniques. Pour la pratique du sport en plein air, notamment le football ou le rugby, la chaussette longue est souvent utilisée. La socquette est une variante plus courte de la chaussette.

Il s'agit d'un tricot circulaire, raison pour laquelle la chaussette fait partie de la famille d'habillement dénommée « bonneterie ». Une chaussette est toujours tricotée ouverte et est fermée à sa pointe lors de l'opération de manutention appelée « remaillage ». La majorité des chaussettes sont remaillées selon trois grands procédés. La finesse de ce remaillage varie en fonctions du niveau de finition. Plus le remaillage est délicat, moins le bourrelet de la couture est perceptible.

  • Le remaillage « rosso », du nom de l'inventeur de la machine est aussi appelé remaillage à l'aveugle. La chaussette est enfilée à l'envers dans un rail où une machine coud sans prendre en considération les mailles et forme un trait de couture.
  • Le remaillage « Line Toe » est une forme intermédiaire entre le remaillage rosso et le remaillage à la main. La machine coud entre les mailles.
  • Le remaillage à la main est la méthode la plus raffinée [1]. Les chaussettes sont reprises à la main, maille par maille. À la suite de cette opération très consommatrice de main d'œuvre, la couture est à peine perceptible au toucher, pour un confort inégalé. Cette méthode qui permet l'absence de bourrelet ne se retrouve que dans les meilleurs marques de chaussettes : Gammarelli, Falke, Gallo, DD...

Selon les marques, les matières et les qualités, les chaussettes couvrent plus ou moins de tailles. Les chaussettes de luxe, qui sont entièrement en matières naturelles ne sont pas élastiques et chaussent taille par taille. On ne retrouve cette exigence que chez de rares marques, italiennes en majorité (Gammarelli par exemple). Certaines marques font des doubles tailles (39-40, 41-42…). L'utilisation de matières synthétiques (Lycra) permet de fabriquer des triples ou des quadruples tailles (39-42). On voit même de nos jours des enseignes fantaisistes qui proposent une taille unique (40-46), dans lesquelles les petits pieds flottent et les grands sont serrés. C'est notamment le cas pour les chaussettes d'entrée de gamme ou pour les chaussettes de sport. Il est évident que ces méthodes visent plus à réduire les coûts et les références des marques qu'à augmenter le confort des clients.

En outre, les matières naturelles favorisent moins les mauvaises odeurs liées à la forte transpiration des pieds.

La chaussette est caractérisée par la jauge du tricot et par le diamètre du fil utilisé. Les différentes parties qui composent la chaussette sont le bord côte, la tige, le talon, la semelle, le cou de pied et la pointe.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Les principales fonctions d'une chaussette sont :

  • avoir une bonne adaptation du pied à la chaussure, en particulier pour les activités sportives où la chaussette sert d'amortisseur ;
  • favoriser l'hygiène des chaussures, plus difficiles à nettoyer que les chaussettes ;
  • éviter les frottement et donc les ampoules ;
  • maintenir les pieds au chaud ;
  • évacuer la transpiration, par temps chaud ou lors d'exercices physiques ;
  • esthétique, en particulier quand elles sont apparentes.

Tailles[modifier | modifier le code]

Les tailles des chaussettes sont souvent celles des chaussures.

Cependant pour les chaussettes italiennes de luxe, les tailles obéissent à une échelle sans rapport, ni avec les tailles européennes, ni avec les tailles anglo-saxonnes. Cette échelle, qui taille pointure par pointure a les correspondances suivantes :

  • 10 pour le 40
  • 10,5 pour 41
  • 11 pour 42
  • etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première apparition de la chaussette remonterait à l'an 2000 avant JC en Syrie. Au Moyen Âge, les chaussettes étaient faites de bandes de tissus. Les chaussettes dérivent des chausses qui étaient utilisées en complément des hauts-de-chausses au Moyen Âge. Les bas sont apparus tricotés à partir de 1589 grâce à un métier à tricoter que l'on attribue sans certitude à un anglais, William Lee. Le tricot, par son élasticité, est effectivement beaucoup plus adapté que le tissage, beaucoup plus rigide. Les chaussettes ou bas étaient alors en laine ou en soie et toujours synonyme de grand luxe.

Avant que la technique de l'élastique ne soit généralisée, la chaussette était maintenue par un fixe-chaussette, la simple élasticité naturelle du tricot (notamment du jersey) ne suffisant pas. Cette technique a aujourd'hui presque totalement disparu.

De nos jours, d'après un sondage effectué auprès de la gent masculine[2], 80 % des hommes porteraient des chaussettes unies, foncées, surtout noires, tandis que les femmes préfèrent porter des chaussettes fines de couleur blanche. Le type de chaussettes portées varie selon les pays. Les hommes portent en France des chaussettes à 80 % et des mi-bas pour 20 % d'entre eux. Il est intéressant de remarquer que les proportions sont inversées pour l'Italie, où l'on juge disgracieux de porter des chaussettes, moins hautes, qui laissent entrevoir le mollet. Les chaussettes ont à plusieurs reprises fait parler d'elles dans la presse au cours des dernières décennies. On se souvient d'Édouard Balladur qui portait des chaussettes rouge cardinal, et de Fillon qui en porte à son tour[3],[4]. Les deux premiers ministres ont revendiqué porter des chaussettes Gammarelli[5]. Il y eut aussi Paul Wolfowitz qui avait laissé voir un trou dans ses chaussettes en ôtant ses chaussures pour entrer dans une mosquée. Jean-Marie Messier avait également fait parler de lui en posant allongé sur son lit à New York avec une chaussette trouée. Enfin, Pierre Joxe avait dit de Pierre Bérégovoy qu'« un homme qui porte de pareilles chaussettes [tirebouchonnées et détendues] ne peut être malhonnête » en arguant de son innocence au moment où il était mis en cause pour une affaire de prêt sans intérêt[4].

Industrie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2012). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La ville chinoise de Datang est spécialisée dans la production de chaussettes. Une paire de chaussettes sur trois vendues dans le monde est fabriquée à Datang par les 10 000 entreprises de la région. Grâce au faible coût de la main-d'oeuvre et la la logistique extraordinaire, la région propose les coûts de production les plus bas du monde [6].

En France, il reste quelques entreprises de fabrication de chaussettes : Doré Doré, BleuForêt, Labonal, Kindy (entreprise), ...

Types[modifier | modifier le code]

  • Chaussette ;
  • Chaussette anti-tiques ;
  • Chaussette à orteils ou chaussette-gant ou chaussette à doigts : c'est un type de chaussette dont la pointe est divisée pour que les orteils soient chacun enveloppés séparément, tel un gant sur une main[7]. Il existe aussi une version intermédiaire, comparable aux moufles, où seul le gros orteil est séparé. Celle-ci est une tabi. L’une et l’autre sont d’usage très courant au Japon, et sont parfaitement adaptées au port des Getas ;
  • Chaussette courte ;
  • Chaussette de contention ;
  • Chaussette longue : c'est une chaussette qui ne s'arrête pas à mi-jambe mais en dessous du genou. Les sportifs les portent pour la pratique en plein air, notamment du football ou du rugby. Elle est plus courte que le mi-bas, arrivant lui au-dessus du genou ;
  • Chaussette Saint-Crespin avec bouton de pression ;
  • Chausson ;
  • Chaussons anti verrues ;
  • Loose socks ;
  • Maxi-chaussette ;
  • Mi-bas ;
  • Mi-chaussette ;
  • Mini-socquette ou socquette courte ou socquette invisible : c'est une variante de la socquette devenue assez courante, à la fois pour le côté esthétique qu'elle procure mais aussi pour les avantages qu'elle apporte. En effet, contrairement à la socquette, la socquette courte ne s'arrête pas au-dessus de la cheville mais juste en dessous de la cheville. La mode a beaucoup favorisé le port de la socquette courte chez les filles (il devient maintenant rare de voir une fille porter des socquettes), mais cela est désormais très répandu chez les garçons également. La socquette courte est aussi très utilisée dans le milieu sportif pour ses multiples avantages. Le côté esthétique vient du fait qu'en portant des souliers de basketball, la socquette courte, souvent, ne se verra pas (raison pour laquelle on les qualifie d'« invisibles »), donnant l'impression qu'on porte ses souliers pieds-nus.
  • Jambière ;
  • Socquette : la socquette est une variante plus courte de la chaussette. Contrairement à elle, la socquette ne s'arrête pas à mi-jambe mais juste au-dessus de la cheville. Elle est principalement portée par les jeunes femmes. Les hommes les portent aussi pour la pratique du sport, notamment le cyclisme.

Expressions[modifier | modifier le code]

Le terme de chaussette est employé dans les expressions courantes suivantes :

  • « Laisser tomber quelqu'un comme une vieille chaussette », qui signifie : considérer quelqu'un comme un objet de rebut.
  • « Retourner quelqu'un comme une chaussette », qui veut dire : faire sans effort passer quelqu'un d'une opinion à l'opinion opposée.
  • « Chaussette à clous », en argot, désigne un soulier ferré, et, au pluriel, les agents de la DPSD.
  • « Jus de chaussette » (familier) désigne du mauvais café.
  • « Fraude à la chaussette », expression qui provient d'une fraude électorale, lors des élections municipales de 2008 à Perpignan (France). L'un des présidents de bureau de vote avait mis des bulletins dans ses poches et ses chaussettes. Les élections ont été annulées.
  • Lorsque l'on roule ses cigarettes, une cigarette mal roulée est appelée chaussette.
  • L'expression « Se ramener en chaussettes » ou bien « Débarquer en chaussettes » signifie venir les mains dans les poches, sans être préparé, ou à un moment inadéquat.
  • « Faire une socquette », signifie à Liège, faire une petite sieste plaisante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La technique du remaillage à la main, Mi-bas homme, Janvier 2011
  2. Le Figaro, décembre 2005
  3. États généraux de la chaussette par Isabelle Oziol De Pignol, février 2009
  4. a et b De la théorie des chaussettes en politique par Bruno Walther, janvier 2008
  5. Dans le magazine Le Point du 4 mars 2010 « Le Président Fillon », le journal avance que le premier ministre technophile les achète chez Mes Chaussettes Rouges, seul distributeur des chaussettes Gammarelli sur internet
  6. http://www.liberation.fr/economie/0101508102-la-ville-aux-milliards-de-chaussettes
  7. (en) Yummy Wakame, « Toe Socks », sur Sock Dreams,‎ 2000-2007 (consulté en 6 février 2008).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • article de presse : La ville aux milliards de chaussettes [1]