Britney Spears

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spears.

Britney Spears

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Britney Spears, en mai 2013.

Informations générales
Surnom The Princess of Pop
Nom de naissance Britney Jean Spears
Naissance 2 décembre 1981 (32 ans)
McComb, Mississippi,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Chanteuse, auteure-compositrice-interprète, actrice, danseuse
Genre musical Dance pop, pop, synthpop
Instruments Chant
Années actives Depuis 1992
Labels Jive Records, Zomba, RCA
Site officiel britneyspears.com
www.britney.com
Logo

Britney Jean Spears (née le 2 décembre 1981, à McComb, dans le Mississippi) est une chanteuse américaine, dont l'univers musical est principalement axé sur la musique pop.

Selon la Recording Industry Association of America (RIAA), Britney Spears aurait vendu un total de 34 millions de disques aux États-Unis, et 100 millions de disques à travers le monde, au long de sa carrière jusqu'en 2011[1]. Avec deux disques de diamant à son actif pour ses opus ...Baby One More Time et Oops!... I Did It Again[2], elle est la troisième artiste détenant le plus de disque de diamant aux États-Unis à égalité avec d'autres artistes tels que Michael Jackson, Madonna ou encore Whitney Houston[3]. En mai 2012, Britney Spears est classée sixième du classement Forbes des 100 célébrités mondiales les plus influentes[4]. En 15 ans de carrière, elle s'impose d'abord en tant que figure prééminente des années 2000 puis comme un personnage incontournable de la Culture Pop. Malgré l'étiolement de son image médiatique, sa musique est aujourd'hui encore considérée comme fortement influente dans l'industrie musicale.

Britney Spears fait paraître son premier album ...Baby One More Time en 1999, suivi de Oops!... I Did It Again en 2000 et de Britney, son troisième opus, en 2001. Le disque In the Zone paraît en 2003, celui-ci contient notamment le titre Toxic qui lui permet de remporter son premier Grammy Award. Enfin, après un greatest hits, et un album de remixes, elle fait paraître fin 2007 son cinquième opus, Blackout suivi un an plus tard par Circus. Fin 2009, elle sort un second greatest hits : The Singles Collection. En 2011, la chanteuse est de retour avec un septième album nommé Femme Fatale suivi d'un second album de remixes, B in the Mix: The Remixes Vol. 2. Son huitième album studio Britney Jean paraît fin 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts artistiques (1981–1997)[modifier | modifier le code]

Britney Spears est née à McComb dans l'État du Mississippi, aux États-Unis[5],[6],[7] d'une mère ancienne institutrice, dénommée Lynne Irene Bridges et d'un père agent immobilier, James Parnell Spears[6]. Britney Spears a également une sœur, Jamie-Lynn et un frère, Bryan[8]. Ses grands-parents maternels s'appellent Lillian Woolmore et Barnett O'Field Bridges tandis que ses grands-parents paternels se nomment June Austin Spears et Emma Jean Forbes[9].

La famille Spears s'installe à Kentwood, en Louisiane, lorsque Britney a trois ans. Douée pour la danse et la gymnastique, elle a également des capacités en chant[10],[11]. Elle interprète régulièrement des chansons pour la chorale de l'église baptiste de Kentwood. Âgée de 8 ans, sa mère l'emmène à Atlanta pour passer une audition pour le The Mickey Mouse Club (All New Mickey Mouse Club), mais elle est recalée car elle est jugée trop jeune. Cependant, un des producteurs de l'émission la remarque et la recommande à un agent de New York. Elle passe alors ses étés suivants à New York afin de suivre des cours de danse et de comédie. En 1991, elle réussit à décrocher de petits rôles dans quelques spectacles de Broadway, notamment la pièce de théâtre Ruthless! et des publicités[12],[13]. Elle participe également à l'émission Star Search. Elle remporte la première manche, mais échoue à la seconde. À 11 ans, elle se présente une nouvelle fois au casting du The Mickey Mouse Club (All New Mickey Mouse Club) et est sélectionnée. Elle anime l'émission avec entre autres Christina Aguilera, Ryan Gosling, Justin Timberlake, Joshua Chasez (futurs membres du groupe NSYNC)[14]. Une fois l'émission terminée en 1993, elle retourne dans sa ville en Louisiane pour continuer ses études.

En 1997, Britney Spears fait ses débuts dans la musique avec Nikki DeLoach, une ancienne Mouseketeer comme la chanteuse. En juin 1997, elles forment le groupe Innosense, et la manager du groupe Lou Pearlman contacte son ami avocat du monde du divertissement Larry Rudolph[15]. Britney quitte le groupe quelques mois plus tard[16]. En 1998, sur les conseils de Rudolph, Britney Spears enregistre une maquette avec une chanson non utilisée de Toni Braxton qu'elle envoie à un grand nombre de maisons de disques[15]. Trois studios la refusent en raison de la popularité grandissante de groupe (boysband et girlsband) mais le label Jive Records prend contact avec Rudolph[15]. Elle auditionne pour Jive Records qui la prend sous contrat et son président Clive Calder demande un album complet[17]. Elle part alors pour les Cheiron Studios situés à Stockholm, en Suède, où la moitié de l'album est enregistré entre mars et novembre 1998 avec entre autres les producteurs Max Martin, Denniz PoP et Rami[18].

Débuts (1998–2000)[modifier | modifier le code]

Le single ...Baby One More Time sort en octobre 1998 et l'album ...Baby One More Time en janvier 1999. Pour promouvoir son single et son album, Britney fait la tournée des centres commerciaux en 1999 dans la plupart des grandes villes des États-Unis[19]. Elle effectue également une tournée en première partie de NSYNC[19]. Entourée de deux danseuses, elle chantait et dansait pendant trente minutes sur quatre titres. Le single se vend à 500 000 exemplaires le premier jour et a débuté à la première place du Billboard Hot 100 conservant cette position deux semaines consécutives[20],[21].

L'album débute en première place du Billboard 200, et est certifié double disque de platine par la Recording Industry Association of America (RIAA) après un mois, tandis que mondialement l'album s'installe dans les premières places dans 15 pays et est vendu à plus de 10 millions d'exemplaires[22]. Il devient la meilleure vente d'album pour un artiste adolescent[11]. L'album, qui s'est écoulé à plus de 25 millions d'exemplaires, reflète des sonorités pop, voire bubblegum pop, et vise un public d'adolescents. Au départ, Jive Records souhaitait une vidéo musicale en animation mais Britney refusa et a choisi une image d'écolière catholique[23]. De nombreuses ballades (Sometimes, Thinkin' About You) côtoient des chansons plus rythmées (Soda Pop, (You Drive Me) Crazy. Le titre Born To Make You Happy se démarque par ses influences pop européennes. Enfin, l'album contient une reprise du titre The Beat Goes On de Cher. En France, le single ...Baby One More Time se classe premier des classements la cinquième semaine de sa sortie. Le titre est certifié disque de platine à la fin de l'année en France[24]. Britney Spears sort ensuite le titre Sometimes qui atteint la 13e place des classements musicaux français. Le troisième morceau, (You Drive Me) Crazy, est remixé pour sa sortie en single. Ce titre est plutôt populaire puisqu'il atteint la 2e place des charts en France, Norvège, Suède et aux Pays-Bas. Cette chanson laisse place à Born To Make You Happy au succès important en France puisqu'elle parvient à obtenir la 9e place des classements. Enfin, le dernier single de l'album, From the Bottom of my Broken Heart, n'est sorti qu'aux États-Unis. Aux Grammy Awards de 2000, Britney est nommée dans les catégories « Révélation de l'année » et « Meilleure chanson féminine » pour ...Baby One More Time[25].

En 2000, Britney Spears sort son second album, Oops!... I Did It Again, dans la même veine que le précédent. Il s'en écoule plus de 20 millions d'exemplaires[26] et se vend à 1 300 000 exemplaires la semaine de sa sortie. Britney Spears bat alors le record du plus grand nombre de disques vendus par une artiste féminine la semaine de sa sortie aux États-Unis[27]. Il contient pour la première fois une chanson écrite par la chanteuse, Dear Diary ainsi qu'une reprise du titre (I Can't Get No) Satisfaction des Rolling Stones.

Le single Oops!… I Did It Again devient l'une des chansons les plus populaires du début des années 2000 et est numéro un dans de nombreux pays tels que la Suisse, l'Australie ou les Pays-Bas[28]. En France, il atteint la 4e place des classements msuicaux. Le deuxième single, intitulé Lucky, rencontre un succès moindre, fermant la marche des ventes de single les plus vendus en France en 2000 et parvient à la 16e des classements français. Le troisième titre, Stronger, rencontre un impact faible en France et gagne la 20e position des classements. Enfin, le dernier single de l'album, Don't Let Me Be The Last To Know, est la première erreur commerciale de l'interprète ; il ne parvient pas à atteindre les cinq premières ventes de singles aux États-Unis et se positionne 27e dans les classements français[29]. Elle lance sa première tournée mondiale Oops!... I Did It Again World Tour qui récolte $ 45 millions, et édite son premier livre Britney Spears' Heart-to-Heart coécrit avec sa mère[30],[11]. Le 7 septembre 2000, elle participe aux MTV Video Music Awards et c'est durant cette émission que Britney dévoile une tenue et exécute des gestes considérés comme osés[31]. En février 2001, elle reçoit deux nouvelles nominations aux Grammy Awards.

Changement d'image (2001–2004)[modifier | modifier le code]

Britney Spears en concert au National Mall, Washington en 2003.

En février 2001, Britney signe un contrat promotionnel de $ 10 millions avec Pepsi-Cola et publie un autre livre coécrit avec sa mère intitulé A Mother’s Gift[11]. Bien décidée à ne pas rester sur le succès en demi-teinte de Don't Let Me Be the Last to Know, Britney Spears prépare son troisième album, intitulé Britney, sorti le 6 novembre 2001. Il s'agit de son premier opus où certaines chansons possèdent explicitement un caractère sexuel. Ainsi, le premier single est I'm a Slave for You (en français : « Je suis ton esclave ») au son très R&B produit par le duo The Neptunes[32]. Le clip est provocateur et sensuel, où la chanteuse mime notamment un orgasme. L'album s'est vendu à plus de 746 000 exemplaires la semaine de sa sortie aux États-Unis[33] et à plus de 15 millions d'exemplaires dans le monde à la fin de son exploitation[34],[35]. Ce single atteint la 8e place des classements français. Ensuite, elle fait paraître le single Overprotected au succès plus mitigé ; il sera tout de même classé 82e single le plus vendu en France en 2002 et parvient à la 15e place des classements en France[29]. Le single est également sorti aux États-Unis, mais remixé, sous la dénomination Overprotected (DarkChild Remix). Le troisième single de l'album Britney, I'm Not a Girl, Not Yet a Woman (écrit par Dido), sorti pour promouvoir son film Crossroads, atteint la 5e place des classements français. Le quatrième titre, Boys, est revu pour en faire un duo avec Pharrell Williams. La chanson reçoit un accueil frileux, n'arrivant qu'à la 25e place des classements français. Enfin, le cinquième single est I Love Rock 'n' Roll, reprise de la chanson de Joan Jett, pour la plupart des pays du monde et Anticipating pour la France. Pour promouvoir son album, elle lance sa tournée Dream Within a Dream Tour.

En juin 2002, Britney s'associe avec des investisseurs et ouvre un restaurant nommé Nyla à New York mais stoppe sa participation en novembre[36]. Dream Within a Dream Tour se termine en juillet 2002 par une annonce que Britney s'octroie une pause de six mois mais dès octobre elle retourne en studio pour un nouvel album[37],[38]. Elle est alors classée par Forbes comme la célébrité la plus puissante au monde devant Tiger Woods, et Steven Spielberg[39].

En novembre 2003, Britney Spears fait paraître l'album In the Zone. Les sonorités se font moins pop et sont davantage axées R&B et urban. La chanteuse écrit, ou coécrit, plusieurs titres. Pour cet opus, elle collabore avec Moby et R. Kelly. Le caractère sexuel des chansons est plus prononcé, avec les titres Breathe on Me[40], The Hook Up[41] ou Touch of My Hand[42], chanson sur la masturbation. À sa sortie, il sera numéro un des ventes aux États-Unis. Il s'écoulera à plus de 11 millions d'exemplaires, et à plus de 609 000 la semaine de sa sortie aux États-Unis[43]. Le premier single, Me Against the Music, duo avec Madonna, reçoit un accueil frileux par les critiques[44]. Malgré tout, la chanson parvient à se positionner en haut des classements dans plusieurs pays dans le monde. En France, il atteint la 7e place des classements. C'est avec le deuxième single Toxic que le succès est plus concret. Ce sera le 38e single le plus vendu en France pour l'année 2004[45]. Il se place dans les dix meilleures ventes de single dans la plupart des pays. En France, il atteint la 3e place des ventes. Ce titre remporte le Grammy Award de la meilleure chanson dance en 2004[46].

Britney Spears tient ensuite à sortir le titre Everytime, chanson qu'elle écrit, compose, et qui devient un succès international. Le titre atteint la 2e place des calssements français. Une blessure au genou lors du tournage du clip pour Outrageous (chanson écrite par R. Kelly) en collaboration avec Snoop Dogg la force à annuler la fin de sa tournée, The Onyx Hotel Tour[47]. Elle décide de faire une nouvelle pause après cet accident[37]. À cette date, elle est l'une des chanteuses les mieux payées au monde et sa fortune est estimée par le magazine Forbes à plus de $ 180 millions[48].

Pause musicale (2005–2007)[modifier | modifier le code]

En novembre 2004, Britney Spears fait paraître son premier best of, intitulé Greatest Hits: My Prerogative[49]. Trois inédits apparaissent sur cet album qui sortiront d'ailleurs en single : My Prerogative, Do Somethin' et I've Just Begun (Having My Fun). My Prerogative, reprise de Bobby Brown, a un succès relativement important à l'échelle internationale et atteint la 18e place des charts français[29]. Le deuxième extrait est Do Somethin’ qui ne sort pas aux États-Unis. Pour le clip, Britney s'essaye pour la première fois à la réalisation et à la chorégraphie. Le 16 novembre 2007, Louis Vuitton fait par ailleurs interdire la diffusion du clip de Do Somethin’. La toile créée par le maroquinier y est aperçue, or, celui-ci estime qu'elle porte « atteinte à la valeur économique de ses marques, et notamment à l'image de luxe qu'elle promeut et qui apparaît éloignée de l'image portée par Britney Spears. » La responsabilité de la chanteuse n'a cependant pas été retenue[50] ; cette compilation se vend à 6 millions d'exemplaires[51].

En 2005, elle profite du dernier épisode de son émission de téléréalité, Britney and Kevin: Chaotic pour diffuser le clip de la chanson Someday (I Will Understand). Le DVD de cette émission contient notamment le clip de Someday (I Will Understand), chanson sur la maternité. Dans la continuité de cette émission, le label de la chanteuse décide de sortir un album de remixes intitulé B in the Mix: The Remixes. Cet album contient un titre inédit, And Then We Kiss et plusieurs remixes de ses chansons à succès comme Toxic ou ...Baby One More Time. En 2007, elle touche plus de $ 8 millions[52].

Retour en demi-teinte (2007–2008)[modifier | modifier le code]

Fin avril 2007, Britney Spears décide de reprendre sa carrière. Elle prévoit une mini-tournée où elle chante les succès de ses premiers albums; elle se produit notamment à San Diego, à Las Vegas et à Miami. La tournée intitulée The M+M's est organisée par The House of Blues, à l'exception du spectacle à Miami mis sur pied par le club Mansion.

Après quatre ans sans album studio, Jive Records annonce la sortie d'un nouvel opus pour le 13 novembre 2007, intitulé Blackout. La maison de disques avance cependant la date de sortie au 30 octobre 2007 à cause des téléchargements illégaux des chansons de l'album[53]. Tout comme aux États-Unis, Blackout atteint la 2e place des albums les plus vendus la semaine de sa sortie en France[29]. Il s'agit du seul album studio de Britney Spears qui ne se classe pas directement à la première place la semaine de sa parution aux États-Unis. Il se vend à 290 000 exemplaires lors de sa première semaine d'exploitation aux États-Unis, dont 124 000 exemplaires le jour de sa sortie[54]. L'accueil de ce nouvel opus par la presse spécialisée est plutôt chaleureux. Les Inrocks qualifie Blackout d'« inspiré » et de « qualité »[55]. Libération salue la production « haute joaillerie » et souligne « l’exceptionnel potentiel sexuel de sa voix et de ses effets ». Le New York Daily News tempère toutefois en soulignant que « si une poupée gonflable pouvait chanter, voilà sans doute le son qu'elle produirait »[56]. Pour la première fois, l'album ne contient qu'une seule ballade (Why Should I Be Sad), le reste de l'album étant plutôt dans un registre pop, dance et electro avec des influences R'n'B et hip-hop. Il contient également deux titres biographiques, Piece of Me et Why Should I Be Sad, ainsi qu'une chanson aux influences espagnoles, Ooh Ooh Baby. À la fin de son exploitation, les ventes de Blackout sont estimées à un peu plus de 3,2 millions d'exemplaires au niveau mondial[57]. Grâce à cet opus, Britney Spears bat un nouveau record, celui de la chanteuse ayant vendu le plus d'album sous forme digitale la première semaine de sa sortie[58]. En France, l'album est un semi-échec commercial. Il a connu une mise en place d'au moins 75 000 exemplaires et a donc été certifié disque d'or[59]. Entre sa première apparition dans les classements français le 3 novembre 2007 et le 1er décembre 2007, Blackout chute de 72 places.

Le 30 août 2007, le premier extrait de l'album est diffusé à la radio et sur Internet. Il se nomme Gimme More, une pièce produite par Nate « Danja » Hills, le bras droit de Timbaland. Le titre décroche une troisième place au Billboard Hot 100. En France, il atteint la 5e place des charts au mois de novembre de la même année[29]. Le 9 septembre 2007 à Las Vegas, Britney Spears interprète ce titre en ouverture des MTV Video Music Awards 2007. Annoncée comme une étape décisive de son grand retour, cette apparition s'avère catastrophique pour bon nombre de critiques, lui reprochant une piètre chorégraphie et un playback mal maîtrisé[60]. Il s'agit ici de sa seule représentation pour promouvoir son album. Piece of Me est le deuxième single issu de l'album. Il sort le 11 janvier dans la plupart des pays du monde, sauf en France. La chanson fait l'objet de critiques élogieuses et est souvent classée parmi les meilleures chansons sorties en 2007[61]. Le titre remporte les catégories « Clip de l'année » aux MTV Video Music Awards 2008, ainsi que le « Meilleur clip pop », et le « Meilleur clip pour un artiste féminine ». Break the Ice est le troisième single de Blackout ; le clip du morceau est un anime japonais. Ce titre obtient un succès plutôt mitigé. Enfin, Radar était destiné à être le quatrième single de Blackout mais sa sortie est finalement annulée.

Circus et nouveau best-of (2008–2009)[modifier | modifier le code]

Britney Spears lors de sa tournée, The Circus Starring: Britney Spears.

Circus, sixième album studio de Britney Spears sort le 2 décembre 2008, jour du 27e anniversaire de la chanteuse. L'album est bien accueilli, et fait ses débuts à la première place des classements canadiens et américains, tout en atteignant le top 10 de nombreux pays dont la France, où il se classe 3e. Aux États-Unis, Britney Spears devient la plus jeune artiste féminine à avoir cinq albums démarrant à la première place[62], elle gagne ainsi une place dans le Livre Guinness des records[63]. Spears est également la seule artiste de l'ère Soundscan à avoir quatre albums débutant avec au moins 500 000 exemplaires vendus[64]. Circus est rapidement devenu l'un des albums les plus vendu de l'année, et s'écoule à environ 4 millions d'exemplaires à travers le monde.

Le premier single de l'album, Womanizer, est devenu le premier numéro un de Britney Spears au Billboard Hot 100 depuis ...Baby One More Time. Le single atteint également le sommet des classements en Belgique, au Canada, au Danemark, la Finlande et également France, durant cinq semaines consécutives[65]. Womanizer est nommé pour un Grammy Awards dans la catégorie « Meilleure musique dance »[66]. Circus est le second extrait de l'album éponyme ; il rencontre un succès modéré en Europe, se classant notamment 17e en Autriche, 15e en Finlande, ou encore 19e des ventes digitales en France, et se popularise davantage aux États-Unis où il s'est classé 3e. If U Seek Amy, est choisi comme troisième single et connut un succès dans la continuité des précédents extraits de l'album, le morceau atteint notamment le top 20 en Australie, au Canada, aux États-Unis, ainsi qu'en France. Enfin, Radar clôt l'exploitation de l'album, le titre figurait déjà sur le précédent opus de Britney Spears, Blackout et n'atteint pas les classements internationaux, parvenant à se classer 88e aux États-Unis, 44e en France, ou encore 46e au Royaume-Uni. Britney Spears lance une tournée mondiale, The Circus Starring: Britney Spears, en mars 2009. Avec un revenu brut de $ 131,8 millions, la tournée est la cinquième des tournées les plus lucratives de l'année 2009[67].

En novembre 2009 paraît The Singles Collection, second best of de la chanteuse afin de célébrer ses dix ans de carrières. Un single est extrait de l'opus, 3, qui devient le troisième single numéro un de Britney Spears aux États-Unis, tout juste un an après Womanizer et 10 ans après ...Baby One More Time[68]. En passant de la 38e place à la 1re place en une semaine, le single réalise la meilleure progression dans les charts américains en trois ans.

Femme Fatale et X Factor (2011–2012)[modifier | modifier le code]

Britney Spears, lors du Femme Fatale Tour en 2011.

En mars 2011, Britney Spears fait paraître son septième album studio, Femme Fatale[69]. L'opus atteint la première place aux États-Unis, au Canada et en Australie, et culmine dans le top 10 de nombreux autres pays, dont la France où il se classe 4e[70]. Avec Femme Fatale, Britney Spears classe six de ses sept albums studio à la première place aux États-Unis, rejoignant ainsi Janet Jackson et Mariah Carey au rang des artistes ayant placé le plus d'albums en tête des ventes dans le pays[71]. L'album se vend à 1,5 millions d'exemplaires dans le monde, et est, entre autres, certifié disque de platine aux États-Unis ainsi qu'au Canada, et disque d'or au Royaume-Uni, en France, en République tchèque, et au Mexique[72]. Le premier single issu de l'opus, intitulé Hold It Against Me, démarre à la première place du Billboard Hot 100, devenant le quatrième numéro un de Spears aux États-Unis, et faisant d'elle la deuxième artiste de l'histoire, après Mariah Carey, à avoir deux singles consécutifs démarrant au numéro un[73]. Le deuxième single, Till the World Ends, se hisse notamment à la 3e place du Billboard Hot 100[74], tandis que le troisième single I Wanna Go atteint la 7e place du Billboard Hot 100 aux États-Unis[75]. Femme Fatale devient le premier album de Spears duquel sont issues trois chansons atteignant le top 10 du Billboard Hot 100[76]. Le quatrième et dernier single de l'album, Criminal, est publié en septembre 2011. La vidéo tournée pour la chanson suscite une controverse alors que des politiciens britanniques critiquent Spears pour l'utilisation de fausses armes à feu lors du tournage de la vidéo dans un quartier de Londres qui avait été durement touché par les émeutes au Royaume-Uni en 2011[77]. Le management de Spears répond brièvement à ses critiques, en déclarant : « La vidéo est un histoire fictive mettant en scène le petit-ami de Britney, Jason Trawick, qui joue littéralement les paroles d'une chanson écrite trois ans avant les émeutes interviennent[78]. » En avril 2011, Britney Spears collabore avec Rihanna pour un remix de la chanson S&M[79]. Le titre atteint la pole position des classements américains, et devient le cinquième numéro un de Spears au Billboard Hot 100[80].

En juin 2011, Britney Spears lance une série de concerts, le Femme Fatale Tour[81]. La tournée est positivement accueillie de la part de nombreuses critiques, notant du fait que Spears ait davantage chanté en direct lors des concerts, ceci en réponse aux accusations de playback lors de sa précédente tournée, et que les chorégraphies étaient parmi les meilleures de la chanteuse depuis des années. Les dix premières dates de la tournée ont rapporté 6,2 millions de dollars, ce qui a placé le Femme Fatale Tour à la 55e place du top 100 des tournées nord-américaines à la mi-2011. La tournée s'acheve le 10 décembre 2011 à Porto Rico, après 79 représentations. Le DVD du Femme Fatale Tour est publié en novembre 2011[82]. En août 2011, Britney Spears reçoit le MTV Video Vanguard Award lors des MTV Video Music Awards[83]. Le mois suivant, la chanteuse publie son deuxième album de remixes, B in the Mix: The Remixes Vol. 2[84]. En mai 2012, Britney Spears devient l'un des nouveaux jurés de la deuxième saison du télé-crochet The X Factor aux États-Unis, décrochant un contrat de 15 millions de dollars[85]. Cette même année, Britney Spears a collaboré avec will.i.am sur la chanson Scream & Shout, single extrait de l'album #willpower[86]. La chanson rencontre un large succès à travers le monde[87], se classant à la première place dans de nombreux pays dont la France[88] et le Royaume-Uni où le single est devenu le 6e numéro un de Spears[89]. En décembre 2012, le magazine Forbes nomme Spears, l'artiste féminine la mieux payée de 2012, avec des revenus estimés à $ 58 millions[90].

Depuis 2013 : Britney Jean et résidence à Las Vegas[modifier | modifier le code]

Britney Spears à Las Vegas.

Britney Spears commence à travailler à la réalisation de son huitième album studio en décembre 2012[91]. Il est confirmé que will.i.am serait le producteur exécutif de l'album[92]. Le 17 septembre 2013, Spears fait une apparition dans l'émission Good Morning America pour annoncer une résidence de deux ans au Planet Hollywood Resort and Casino à Las Vegas[93]. La série de concerts, intitulée Britney: Piece of Me, débute le 27 décembre 2013, et comptera au total 100 représentations entre 2014 et 2015. La chanteuse annonce également que son huitième album, Britney Jean, sortirait le 3 décembre 2013 aux États-Unis. Britney Jean est le dernier projet prévu par le contrat de Spears avec son label RCA, qui prévoyait la sortie de huit albums studios. L'album reçoit une promotion minimale, notamment du fait d'obligations contractuelles liées à la résidence à Las Vegas de Spears. À sa sortie, Britney Jean débute à la quatrième position du Billboard 200 aux États-Unis avec 107 000 exemplaires vendues, signant le pire démarrage de la carrière de la chanteuse dans le pays[94]. L'album débute à la 34e place au Royaume-Uni, et à la 22e place en France[95].

Le premier single de l'album, Work Bitch, sort le 16 septembre 2013, avec un jour d'avance à la suite d'une fuite sur Internet[96]. Il se classe à la 12e place du Billboard Hot 100 aux États-Unis[97], et atteint notamment le top 10 de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni[98] et la France[99]. La chanson Perfume, deuxième single de Britney Jean, est dévoilée le 3 novembre 2013[100]. Le titre se classe 72e aux États-Unis et 34e en France[101]. Durant la production de Britney Jean, Britney Spears enregistre la chanson Ooh La La pour la bande originale des Schtroumpfs 2[102]. Spears participe également au titre SMS (Bangerz) de la chanteuse Miley Cyrus, présent sur le quatrième album studio de cette dernière, Bangerz, sorti au mois d'octobre 2013[103]. Le 8 janvier 2014, Britney Spears remporte le prix Favorite Pop Artist lors de de la quarantième cérémonie des People's Choice Awards[104].

Activités parallèles[modifier | modifier le code]

Carrière télévisuelle[modifier | modifier le code]

Britney Spears dans le cadre des auditions de X Factor à Oakland en Californie.

Britney Spears fait ses premiers débuts à la télévision grâce au Mickey Mouse Club entre 1991 et 1993[105]. En collaboration avec d'autres enfants, elle faisait des sketchs et des parodies ainsi que des spectacles chantés et chorégraphiés. En 1999, elle fait une apparition dans la série Sabrina, l'apprentie sorcière au côté de Melissa Joan Hart pour interpréter sa chanson (You Drive Me) Crazy. En parallèle, l'actrice joue dans le clip de la même chanson[106]. En 2006, elle apparaît dans la série Will et Grace. Elle incarne Amber Louise, une présentatrice lesbienne[107].

En 2008, elle joue dans deux épisodes de la saison trois de la série How I Met Your Mother. Elle interprète Abby, une réceptionniste d'un cabinet de dermatologie amoureuse du personnage principal. Conséquemment à la présence de la chanteuse dans la série, celle-ci a battu son record d'audience lors de son premier passage[108]. Elle fait également l'ouverture des MTV Video Music Awards 2008, cérémonie pour laquelle elle a tourné quelques spots publicitaires. Toujours en 2008, Britney Spears fait l'objet d'un documentaire intitulé Britney: For the Record. La chanteuse est suivie par une équipe de tournage durant les trois mois préparant son retour sur le devant de la scène. Elle revient en interview sur tout ce qu'elle a vécu ces dernières années. Le documentaire est diffusé pour la première fois aux États-Unis sur MTV, et en France sur NT1 (rebaptisé alors La Confession) en novembre 2008. Il sort ensuite en DVD, le 29 juin 2009 en France, sous le nom de Britney: Backstage.

En 2010, alors que la rumeur courait depuis des semaines, Ryan Murphy annonce un épisode consacré à Britney Spears dans la série phare dont il est le réalisateur, Glee. Britney Spears y apparaît en tant que guest-star. Plusieurs titres de la chanteuse seront repris au cours de l'épisode, …Baby One More Time, Stronger, I'm a Slave for You, Toxic, et Me Against the Music (pour lequel un remake du clip est tourné avec la participation de la chanteuse)[109]. Le deuxième épisode de la saison 2 a été diffusé le 28 septembre 2010 aux États-Unis et a rassemblé pas moins de 13,5 millions de téléspectateurs sur la chaîne FOX.

En mai 2012, après plusieurs mois de rumeurs, Britney Spears officialise sa participation en tant que jurée au sein de la version américaine du télé-crochet, The X Factor. Elle se joint ainsi à Simon Cowell, L.A. Reid et Demi Lovato qui ont composé le jury de la saison 2 de l'émission de septembre à décembre 2012. Le contrat négocié entre la chanteuse et la chaîne de télévision FOX est estimé à hauteur de $ 15 millions, faisant d'elle la juge la mieux payée au sein d'une émission télévisée[85]. Britney Spears est la mentor de la catégorie des adolescents, sa protégée Carly Rose Sonenclar termine seconde de la compétition. Spears fait savoir qu'elle ne reprendrait pas son rôle de juge pour la troisième saison de l'émission[110]. En parallèle de sa participation à l'émission The X Factor, un nouvel épisode de la série Glee est consacré à Britney Spears[111]. Intitulé Britney 2.0, l'épisode est le deuxième de la quatrième saison de Glee, et est diffusé le 20 septembre 2012 aux États-Unis. Huit chansons sont reprises au cours de cette épisodes, incluant Hold It Against Me, 3, Gimme More, Everytime et Oops!... I Did It Again ainsi que deux mashup, Boys / Boyfriend (Justin Bieber) et (You Drive Me) Crazy / Crazy (Aerosmith)[112].

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Au mois de février 2002, son premier film, Crossroads, sort au cinéma. Réalisé par Tamra Davis, Britney Spears y interprète Lucy Wagner, une jeune femme originaire de Géorgie prête à traverser les États-Unis pour rejoindre sa mère en Arizona. Le film est un succès au box-office, rapportant plus de 37 190 000 $ aux États-Unis et 61 140 000 $ dans le monde pour un budget initial de 12 000 000 $[113]. En France, Crossroads cumule 167 324 entrées la première semaine de son exploitation[114]. En revanche, le film est laminé par les critiques. Ainsi, Première et Le Parisien ne recommandent le film qu'aux plus jeunes spectateurs, Chronic'art.com le qualifie de « navet »[115] tandis que Les Inrocks souligne « une mise en scène inexistante et un scénario niaisieux[116]. » Britney Spears remporte cette année-là le Razzie Awards de la « pire actrice pour sa performance ». À la suite du film, Britney Spears obtient son étoile sur le Walk of Fame du Hollywood Boulevard, faisant d'elle la deuxième plus jeune star à recevoir cet honneur derrière Melissa Gilbert[117].

Britney Spears fait une apparition dans le film Longshot en 2000, dans lequel elle joue une hôtesse de l'air[118]. En 2002, elle obtient un rôle de guest star dans Austin Powers dans Goldmember et interprète la bande originale du film avec le titre Boys. En contrepartie, Mike Myers apparaît dans le clip du morceau[119].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Publicité sur Times Square à New York, Britney Spears pour la marque Candie's.

Britney Spears passe de nombreux contrats publicitaires et commerciaux. Elle représente ainsi, entre autres, Pepsi, Toyota et Samsung. Son partenariat avec Pepsi lui a permis notamment de gagner environ 10 000 000 $[120], ce qui est le plus gros contrat publicitaire entre la marque et un artiste[121]. Elle écrit également deux livres en collaboration avec sa mère Lynne Spears, Heart To Heart et Le cadeau d'une mère. En 2002, elle prête son nom et sa voix pour Britney's Dance Beat (THQ), un jeu vidéo sorti sur PC, Game Boy Advance, PlayStation 2[122] ; la sortie sur Xbox est abandonnée[123]. Le joueur incarne un danseur devant passer divers auditions afin d'être intégré dans la troupe de la chanteuse. Aussi, de nombreuses poupées à son effigie sont éditées par divers fabricants[123]. Britney Spears est également connue pour sa stratégie d'utilisation des médias sociaux et du concept du marketing viral[124]. Britney Spears inaugure son restaurant, appelé « Nyla », le 27 juin 2002 à New York. Celui-ci proposait des spécialités culinaires venues d'Italie et de sa région, la Louisiane. Il ferme au mois de novembre de la même année pour manque de rentabilité[125].

En 2004, Britney Spears signe un contrat avec Elizabeth Arden pour vendre des parfums à son nom. La première fragrance, Curious est sortie le 9 septembre 2004. Elle s'est placée à la tête des ventes internationales de nouveautés en 2005 et a rapporté au moins 100 millions de dollars[126]. Vendu dès le 15 septembre 2005, Fantasy est le second parfum de la chanteuse. Il est suivi de Curious: In-Control, une édition limitée de Curious sortie le 16 avril 2006. Ces trois produits se sont vendus à plus de 10 millions d'exemplaires entre 2004 et 2006[127]. Midnight Fantasy, édition limitée de Fantasy, est mis en vente en décembre 2006, suivi de Believe le 24 septembre 2007. Une nouvelle édition limitée de Curious, Curious Heart est éditée en décembre 2007. Enfin, Hidden Fantasy, dérivé de Fantasy, est sorti pour les fêtes de fin d'année 2008. Un autre dérivé de Fantasy, Circus Fantasy est mis en vente dès le 27 août 2009. Britney Spears sort son neuvième parfum issu de sa collaboration avec Elizabeth Arden en 2010. Portant le nom de Radiance, celui-ci est disponible à la vente (par Internet pour la France) depuis septembre 2010. Un dérivé de la fragrance Radiance, nommé Cosmic Radiance paraît en août 2011. Le parfum se veut inspiré de l'album Femme Fatale ainsi que de la tournée qui l'accompagne. En octobre 2012 est sortie une nouvelle fragrance de Spears, Fantasy Twist, dont le flacon se compose d'un duo de parfums phares de la chanteuse, Fantasy et Midnight Fantasy[128]. En avril 2013 paraît la fragrance Island Fantasy suivie en octobre 2013 par Fantasy (Anniversary Edition) qui célèbre les 10 ans de la première fragrance lancée par Britney Spears.

Fin 2009, Britney Spears lance sa propre application pour iPhone et iPod touch. Intitulée It's Britney, on retrouve sur celle-ci l'actualité de la chanteuse, ses derniers messages sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter, des photos et autres widgets. Britney Spears est, en 2009, le visage de la marque de vêtements Candie's qui décide de renouveler son contrat en 2010[129]. Dans le cadre de ce partenariat, Britney Spears a créé sa propre ligne de vêtements pour la marque, une édition limitée disponible depuis juillet 2010 uniquement dans les magasins Kohl's et via leur site Internet[130].

En 2012, Britney Spears collabore avec la société Hasbro pour la sortie d'une version exclusive du jeu Twister, qui inclut un remix de son titre Till the World Ends[131]. La chanteuse participe également à une publicité, réalisée par Ray Kay, afin de promouvoir le jeu[132],[133].

En septembre 2014, la chanteuse lance sa propre ligne de lingerie, The Intimate Britney Spears.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1999, à l'âge de 18 ans, Britney entame une relation sur-médiatisée avec le chanteur, Justin Timberlake[134]. En mars 2002, il est annoncé qu'ils se sont séparés pour cause d'infidélités de la part de Britney, mais également de la part de Justin[135],[136]. À la suite de leur rupture, Justin compose la célèbre chanson Cry Me a River (2002)[137],[138] et, de son côté, Britney compose la célèbre chanson Everytime (2004)[139]. Le 3 janvier 2004, à tout juste 22 ans, Britney épouse son ami d'enfance, Jason Allen Alexander, à Las Vegas. Cependant, ce mariage dure 55 heures avant d'être annulé[140],[141].

En avril 2004, Britney commence à fréquenter le danseur/rappeur, Kevin Federline. À cette époque, l'ex-compagne de Kevin, Shar Jackson, était enceinte de leur deuxième enfant[134]. Après leurs fiançailles en juillet 2004, ils se marient en septembre 2004[142]. Leur relation est alors affichée dans leur émission de téléréalité : Britney and Kevin: Chaotic, diffusée sur la chaîne câblée UPN dès mai 2005. Ensemble, ils ont eu deux garçons : Sean Preston Spears-Federline (né le 14 septembre 2005, par césarienne)[143] et Jayden James Spears-Federline (né le 12 septembre 2006, par césarienne)[144]. En novembre 2006, Britney demande le divorce citant des « désaccords insurmontables »[145] ; le divorce est prononcé en juillet 2007. Elle perd la garde partagée de ses enfants début octobre 2007[146]. En juillet 2008, Spears reprend certains de ses droits de visites après être arrivée à un accord avec Federline et son avocat[147].

Après avoir été en couple avec le paparazzi Adnan Ghalib, de décembre 2007 à début 2008, Britney fréquente son ex-manager, Jason Trawick, de juillet 2009 à janvier 2013 ; une relation bénéfique à la star, celle-ci affichant désormais une stabilité retrouvée après de multiples dérapages et fréquentations douteuses les années précédentes[148]. Au mois de décembre 2011, la chanteuse annonce officiellement ses fiançailles avec Jason Trawick[149]. En janvier 2013, Britney Spears et Jason Trawick rompent leurs fiançailles après deux ans et demi de vie commune[150].

En mars 2013, Britney a commencé à fréquenter David Lucado[151],[152],[153],[154]. Le 29 août 2014, il a été annoncé qu'ils se sont séparés au bout d'un an et demi de relation, due aux infidélités de David[155],[156].

Image publique[modifier | modifier le code]

Issue d'une famille chrétienne, Britney Spears défend aux débuts de sa carrière les valeurs conservatrices américaines. Elle prône la virginité, et avoue ne pas vouloir eu de relations sexuelles avant le mariage[157], qui, pour elle, est une « institution sacrée ». Elle déclare à cette époque qu'elle « voulait la même carrière que Madonna, mais sans tous les hommes, les ragots et les scandales[158]. » Tout est alors étudié dans sa présentation pour que son public, essentiellement constitué de pré-adolescents, intègrent les valeurs morales de l'Amérique puritaine. En 2003, la chanteuse défend la politique de George W. Bush, notamment à propos de la guerre en Irak, dans un entretien de Tucker Carlson sur CNN. Elle déclare : « honnêtement, je pense que nous devons avoir confiance en notre président et dans toutes les décisions qu'il prend et les soutenir, vous voyez, et être confiant en l'avenir. » Cette séquence d'interview est transposée dans le film Fahrenheit 9/11, de Michael Moore[159].

Dès 2001, Britney Spears décide de faire évoluer son image et rompt avec les valeurs puritaines entretenues jusqu'alors. Le fait le plus marquant de cette évolution est son baiser avec son amie Madonna lors des MTV Video Music Awards 2003. Cet acte homosexuel, en direct, surprend le public et sera par conséquent très médiatisé[160]. Au mois de septembre de la même année, Madonna l'initie à la Kabbale. Elle quitte néanmoins ce mouvement en 2006, après la naissance de son fils, en déclarant publiquement : « je n'étudie plus la kabbale, mon bébé est ma religion[161]. » Lorsqu'elle reçoit le prix pour la meilleure artiste féminine aux MTV Music Video Awards en 2008, elle déclare : « je veux tout d'abord remercier Dieu de m'avoir bénie comme ça. » Depuis cette époque, Britney Spears devient une des cibles préférées des paparazzis. Ses soirées avec Paris Hilton, ses photos sans sous-vêtements et ses déboires judiciaires pour la garde de ses enfants alimentent les tabloïds du monde entier. Début février 2007, elle défraie la chronique en se rasant le crâne[162] et en effectuant un séjour d'un mois dans une clinique de désintoxication[163], d'où elle sort le 20 mars 2007.

Le 4 janvier 2008, Britney Spears est transportée de force par la police à l'hôpital Cedars Sinaï de Los Angeles afin de subir une évaluation psychologique. Les policiers constatent alors qu'elle semble « sous l'influence d'une substance inconnue[164]. » Le 31 janvier 2008, à la demande de sa psychiatre, elle est de nouveau hospitalisée, puis sort finalement le 6 février[165]. Ses parents l'éloignent de son imprésario Sam Lufti, qu'ils accusent de l'avoir droguée[166]. Britney Spears est alors placée sous tutelle permanente[167].

Critiques[modifier | modifier le code]

Britney Spears dans le cadre du Femme Fatale Tour, le 27 juillet 2011. Britney Spears dans le cadre du Femme Fatale Tour, le 27 juillet 2011.
Britney Spears dans le cadre du Femme Fatale Tour, le 27 juillet 2011.

Le critique Allan Raible considère qu’elle est très dépendante des effets robotiques et digitaux. Il questionne ouvertement les capacités réelles de Britney Spears et demande s’il serait soutenable de les entendre[168]. Aussi, il dénonce l’importance donnée à la promotion et à la personne de l’artiste, au détriment du talent. La quantité, tant dans les effets spéciaux que dans le marketing, sont selon lui en opposition avec la qualité. Il semblerait que l’important soit l’effet escompté sur les fans, et non pas tant la qualité du travail. Britney Spears se situerait dans une logique commerciale, c’est tout du moins ce qu’affirme le NY Daily News : « Britney ne chante pas. Elle est payée une quantité d’argent pour faire du playback [...] Ses fans ne sont pas les plus intelligents, mais c’est déloyal de sa part de prendre l’argent et de ne pas offrir une prestation digne de ce nom »[169]. Cette polémique entourant le play-back de la chanteuse est ancienne et ne faiblit pas au cours de sa carrière[170]. Cette pratique n’est pourtant pas isolée et a même été attribuée à d’autres grands noms comme Luciano Pavarotti, Janet Jackson, Shania Twain, Beyoncé ou Madonna[171]. L’avènement des chaines spécialisées dans la musique comme MTV est perçue par Rashod D. Ollison (The Baltimore Sun) comme un facteur explicatif : « Les récepteurs de la musique pop ont été nourris aux vidéos élaborées gavées d’effets à couper le souffle, de chorégraphies ravissantes, de costumes incroyables, de corps magnifiques. Le même niveau de perfection est attendu sur scène. Et si les performances vocales de Britney Spears, de Janet Jackson ou de Madonna sonnent plates ou aiguës, les fans n’achèteront pas un ticket de concert à 300 $[172]. » Une controverse éclate en 2009 pour sa tournée de Circus, lorsque la ministre du Commerce australienne Virginia Judge propose d’inscrire sur les tickets que les chansons ont été préenregistrées[173]. Son producteur déclare pour sa part qu’il est « physiquement impossible » de mêler le chant et la danse dans une performance de plusieurs heures[169].

En juillet 2014, une version de son titre Alien (Britney Jean) sans retouche est mise en circulation sur les réseaux sociaux. La mauvaise qualité du chant attire l’attention et provoque aussitôt un buzz médiatique international. Le producteur William Orbit répond sur les mêmes plateformes et avance qu’il s’agit là d’un enregistrement d’essai pour s’échauffer la voix[174].

Sa participation au vidéoclip Scream & Shout de Will.i.am est ironiquement analysée par Nicolas Baygart du Nouvel Observateur comme une symbolique de ce qu’est devenue Britney Spears. La vedette est mêlée dans une foule d’objets clinquants et dans un ensemble de marques dont son ami doit faire la promotion à travers sa notoriété[175]. On note que Britney Spears s’était déjà essayé à cette pratique dans son clip de Hold It Against Me qui mettait en scène Radiance (en), Make Up For Ever ou Sony. En 2013, elle est farouchement critiquée par la presse française pour l’ensemble de son album Britney Jean en raison d’un usage abusif des retouches sonores. Cet album est considéré par Frédéric Mignard de À voir, à lire comme la suite d’un « répertoire impersonnel », sorte de révélation d’un « gavage forcée de culture américaine capitaliste » provenant « du tout-venant de l’industrie de pop stars féminine, gentillet, mais sans âme » à destination d’un public « toujours plus accro aux nouveautés vocodée d’ITunes[176]. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Britney Spears.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vidéographie de Britney Spears.

Tournées[modifier | modifier le code]

Britney Spears dans le cadre de sa résidence à Las Vegas, Britney: Piece of Me.

De 1998 à 2009, Britney Spears lance sept séries de concerts. Si le M+M's Tour se déroule dans des salles de boîtes de nuit, les autres concerts sont de grands spectacles « à l'américaine ». La chanteuse se produit dans de grandes salles destinées à accueillir des milliers de spectateurs. De nombreux effets visuels (jeux de lumière, pyrotechnie) sont utilisés pour agrémenter les concerts. Des séquences télévisées sont diffusées sur écran géant pour l'introduction de certaines chansons. La majorité de ses titres est chorégraphiée et a droit à un costume dédié. Britney Spears est accompagnée par une dizaine de danseurs. Ses premières tournées, ...Baby One More Time Tour et Oops!... I Did It Again World Tour étaient chantées en direct. C'est à partir de la tournée Dream Within A Dream qu'elle chante généralement en playback[177],[178].

Sa première tournée mondiale est le Oops!... I Did It Again World Tour en 2000. Elle passe par la Belgique le 18 octobre 2000 et par la France le 14 novembre de la même année. Sa tournée suivante, Dream Within a Dream Tour, se déroulent presque exclusivement aux États-Unis entre 2001 et 2002. Pour ce spectacle, la scène est en forme de clé, disposée au milieu de la salle et donc entourée par les spectateurs. L'un des effets visuels les plus remarquables de cette tournée est la reconstitution d'une chute d'eau qui retombe sur la scène pendant la chanson ...Baby One More Time. The Onyx Hotel Tour débute en 2004. Elle passe par la France, le 18 mai 2004 à Lyon, et le 30 mai au palais omnisports de Paris-Bercy. Contrairement à la tournée précédente, les spectateurs sont face à la scène sur laquelle une très haute conception rappelant un hôtel était aperçue. L'Onyx Hotel Tour est accueilli de manière controversée à cause de son contenu. Sur quelques chansons, Britney Spears mime un rapport sexuel avec d'autres danseurs ou portait un costume transparent qui lui donnait l'air d'être nue, le tout étant exécuté devant certains spectateurs mineurs[179]. Enfin, la chanteuse a touché environ 260 000 € pour chaque représentation de cette tournée[180].

Sa quatrième tournée mondiale The Circus Starring: Britney Spears est lancée au printemps 2009. Cette série de concerts associe musique, danse, magie et théâtre. Plus de 50 artistes danseurs, acrobates, clowns et magiciens défilent sur scène. Le budget du concert s'élève à plus de 50 millions de dollars[181]. Par ailleurs, les critiques déplorent l'utilisation quasi-systématique du playback et une Britney Spears parfois « absente ». The Circus Starring: Britney Spears est également la tournée la plus lucrative en Amérique du Nord durant le premier trimestre 2009[181].

La dernière tournée mondiale de Britney Spears, Femme Fatale Tour, débute le 16 juin 2011 à Sacramento, aux États-Unis. Après les nombreuses remontrances reçues par la dernière tournée de la chanteuse, les critiques s'accordent à dire qu'avec cette nouvelle tournée, Britney Spears est sur la pente ascendante. Le magazine Rolling Stone déclare après le concert de lancement de la tournée à Sacramento que « la nuit appartenait à Britney », soulignant que la chanteuse « a réussi à prouver qu'elle est toujours en progression en tant que showgirl » et ce malgré un show dans sa majeure partie préenregistré[182]. À noter que pour la première fois depuis son Oops!… I Did It Again World Tour en 2001, Britney Spears s'est rendue en Amérique du Sud pour sept concerts au mois de novembre 2011[183].

En décembre 2013, Britney Spears donne le coup d'envoi de sa résidence à Las Vegas, au Planet Hollywood Resort and Casino, où elle se produira jusqu'en 2015[184]. La chanteuse donnera cinquante concerts par an, en 2014 et 2015, durant lesquels elle interprétera les tubes ayant marqué sa carrière. Spears gagnera 15 millions de dollars par an pour ses représentations[185].

Année(s) Nom Dates Tournée internationale Album soutenu
1999-2000 ...Baby One More Time Tour 80 Non ...Baby One More Time
2000-2001 Oops!... I Did It Again World Tour 90 Oui Oops!... I Did It Again
2001-2002 Dream Within a Dream Tour 68 Oui Britney
2004 The Onyx Hotel Tour 54 Oui In the Zone
2007 The M+M's Tour 6 Non Tous
2009 The Circus Starring: Britney Spears 97 Oui Circus
2011 Femme Fatale Tour 79 Oui Femme Fatale
2013-2015 Britney: Piece of Me 100 Non Tous

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice de fiction[modifier | modifier le code]

Crossroads est l'unique film dans lequel Britney Spears tient le rôle principal, ses autres rôles étant principalement des apparitions en tant que guest star.

Séries

Films

Non-fiction[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, Britney Spears a remporté de nombreuses récompenses incluant principalement : sept Billboard Music Awards, six MTV Video Music Awards, un MTV Video Vanguard Award, trois Razzie Awards, deux Emmy Awards, un Grammy Award, trois NRJ Music Awards, huit MTV Europe Music Awards, et seize Teen Choice Awards. Elle est également élue « Plus belle femme du monde » par FHM en 2004[186].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Morgan Talmadge, Britney Spears, Children's Press, 1999 (ISBN 978-0-516-23582-0).
  • (en) Britney Spears, Lynne Spears, Heart to Heart, Hodder, 2000 (ISBN 978-0-609-80701-9).
  • (fr) Molly Macdermot, Britney Spears, le guide non officiel, Hors Collection, 2000 (ISBN 978-2-258-05479-0).
  • (en) Felicia Culotta, Britney Spears: Every Step Of The Way, Onyx Books, 2001 (ISBN 978-0-451-40970-6).
  • (en) Britney Spears, Lynne Spears, A Mother's Gift [« Le Cadeau d'une mère »], Albin Michel, 2001 (ISBN 978-2-226-12800-3).
  • (en) Britney Spears, Felicia Culotta, Britney Spears's Crossroads diary, Scholastic, 2002 (ISBN 978-0-439-39745-2).
  • (fr) Jérôme Reijasse, Britney Spears de A à Z, Express Prélude & Fugue, 2002 (ISBN 978-2-84343-311-5).
  • (en) Collectif d'auteurs, Sheryl Berk, Stages [« Britney en scène »], Succès du livre, 2003 (ISBN 978-2-7434-4838-7).
  • (fr) Béatrice Nouveau, Britney Spears : Pop Princess, Michel Lafon, 2004 (ISBN 978-2-7499-0153-4).
  • (fr) Nadège Montadert, Britney Spears. Oops…, Lagune, 2007 (ISBN 978-2-84969-063-5).
  • (fr) Erwan Chuberre, Britney, toujours vivante !, Éditions Alphée, 2008
  • (fr) Béatrice Nouveau, Britney Spears : rédemption, Michel Lafon, 2009
  • (fr) Collectif, Britney Spears, scandalous, Premium, 2009
  • (fr) Christopher Heard, Britney Spears: La femme-enfant, l'argent et la gloire Éditions Transit, 2010 (ISBN 1926745035).
  • (fr) Jean Rolin, Le ravissement de Britney Spears, P.O.L, 2011

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Lynne Spears et Lorilee Craker, Through the Storm : A Real Story of Fame and Family in a Tabloid World, Thomas Nelson,‎ 2008, 272 p. (ISBN 1595551565)
  • (en) Norbert B. Laufenberg, Entertainment Celebrities, vol. 1, Trafford Publishing,‎ 2005, 888 p. (ISBN 1412053358)
  • (en) Mark Hughes, Buzzmarketing : get people to talk about your stuff, Portfolio,‎ 2005, 242 p. (ISBN 1591840929), p. 142-155 The Britney Buzz
  • (en) James R. Blandford, Britney, Omnibus Press,‎ 2002, 128 p. (ISBN 0711994196)
  • (en) Fred Bronson, The Billboard book of number 1 hits, Billboard Books,‎ 2003, 5e éd., 980 p. (ISBN 0823076776)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Britney Spears, cet obscur objet du désir », sur lintermede.com
  2. (en) « Double Diamonds Jump Start 2005 », sur riaa.com,‎ 3 février 2005 (consulté le 2 juin 2014).
  3. (ja) « RIAA CERTIFIED DIAMOND ALBUMS », sur www18.ocn.ne.jp (consulté le 2 juin 2014).
  4. « Le classement Forbes des 100 célébrités », sur Huffington Post Québec,‎ 20 mai 2012 (consulté le 2 juin 2014).
  5. (en) « Britney Spears », sur NNDB (consulté le 2 juin 2014).
  6. a et b Spears & Cracker 2008, p. 4.
  7. (en) « First photos of Britney Spears' newly-discovered British family », sur DailyMail (consulté le 2 juin 2014).
  8. Spears & Cracker 2008, p. 211.
  9. (en) « Arbre généalogique des Spears », sur landing.ancestry.com (consulté le 18 mai 2008).
  10. Spears & Cracker 2008, p. 56.
  11. a, b, c et d (en) Staff Reporter, « Britney Spears' Biography - Celebrity Gossip », Fox News Channel, sur foxnews.com, News Corporation,‎ 31 juillet 2008 (consulté le 6 juin 2010).
  12. Spears & Cracker 2008, p. 75.
  13. Laufenberg 2005, p. 616.
  14. (en) « It’s Been 20 Years Since Britney Spears, Justin Timberlake, and Ryan Gosling Joined the Mickey Mouse Club », sur The Daily Beast,‎ 15 novembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  15. a, b et c Hughes 2005, p. 145.
  16. (en) MacKenzie Wilson, « Innosence », sur Allmusic (consulté le 11 juillet 2014).
  17. Hughes 2005, p. 147.
  18. Steven Daly, « Cover Story: Britney Spears: Britney Spears : Rolling Stone », Rolling Stone,‎ 15 avril 1999 (ISSN 0035-791X).
  19. a et b Blandford 2002, p. 28.
  20. Blandford 2002, p. 29.
  21. Bronson 2002, p. 28.
  22. Blandford 2002, p. 30
  23. Blandford 2002, p. 147.
  24. « Certification », sur SNEP (consulté le 2 juin 2014).
  25. (en) « 42nd Annual Grammy Awards nominations », sur CNN,‎ 23 février 2000 (consulté le 11 juillet 2014).
  26. Michael Staff, « Oops! Week: 10 Fun Facts - BRITNEY SPEARS », BritneySpears.com, Brandcasting Unlimited,‎ 20 mai 2010 (consulté le 5 juin 2010).
  27. (en) « Britney Scores Second Best Soundscan Week », sur Billboard,‎ 24 mai 2000 (consulté le 2 juin 2014).
  28. « Britney Spears - Oops!... I Did It Again: », Ultratop, Hung Medien (consulté le 5 juin 2010).
  29. a, b, c, d et e « Recherche album », sur lescharts.com (consulté le 2 juin 2014).
  30. « Britney Spears on 100 Top Celebrities », Forbes, Forbes,‎ 2000 (consulté le 21 janvier 2010).
  31. James Montgomery, « Britney Spears' Greatest VMA Hits: Barely There Costumes, Giant Snakes And A Scandalous Lip-Lock - News Story », MTV, sur mtv.com, MTV Networks,‎ 6 septembre 2007 (consulté le 5 juin 2010).
  32. Corey Moss, « Britney Says Britney Reflects Who Britney Is - News Story », MTV, MTV Networks,‎ 25 octobre 2001 (consulté le 5 juin 2010).
  33. (en) « Teen Queen Britney Knocks King Of Pop From No. 1 », sur Billboard,‎ 15 novembre 2001 (consulté le 2 juin 2014).
  34. (en) « Britney sold over 12 million copies worldwide », Live Nation Entertainment,‎ 2010 (consulté le 12 juin 2010).
  35. (en) « Britney Spears - Britney », Ultratop, Hung Medien (consulté le 5 juin 2010).
  36. (en) Corey Moss, « Britney Spears Bails On Her New York Restaurant, Nyla - News Story », MTV, MTV Networks,‎ 27 novembre 2002 (consulté le 6 juin 2010).
  37. a et b (en) « Britney Spears fait encore une pause », sur MTV,‎ 21 octobre 2004 (consulté le 21 octobre 2006).
  38. Corey Moss, « Britney Spears' Hiatus Is History - News Story », MTV, MTV,‎ 5 novembre 2002 (consulté le 6 juin 2010).
  39. (en) « Entertainment Americas: Forbes Most Powerful », sur AP Archives (consulté le 11 juillet 2014).
  40. (en) « BRITNEY SPEARS - BREATHE ON ME LYRICS », sur MetroLyrics (consulté le 2 juin 2014).
  41. (en) « BRITNEY SPEARS - THE HOOK UP LYRICS », sur MetroLyrics (consulté le 2 juin 2014).
  42. (en) « BRITNEY SPEARS - TOUCH OF MY HAND LYRIC S », sur MetroLyrics (consulté le 2 juin 2014).
  43. (en) « Britney In Her 'Zone' Atop Billboard 200 », sur Billboard,‎ 26 novembre 2003 (consulté le 11 juillet 2014).
  44. (en) « Britney Spears’ ‘Me Against The Music’ Blasted », sur PopDirt,‎ 24 octobre 2003 (consulté le 11 juillet 2014).
  45. (en) « Britney Spears - Toxic », sur acharts (consulté le 11 juillet 2014).
  46. (en) « Past Winners Search », sur grammy.com, Grammy Awards (consulté le 8 juin 2013).
  47. « Britney Spears se blesse au genou », sur Actustar,‎ 11 juin 2004 (consulté le 11 juillet 2014).
  48. « Britney Spears : La reine de la pop », sur Libé,‎ 22 juin 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  49. (en) Jennifer Vineyard, « Britney Covers Bobby Brown's 'My Prerogative' For Forthcoming LP - News Story », MTV, MTV Networks,‎ 13 août 2004 (consulté le 6 octobre 2010).
  50. « Contrefaçon: Vuitton obtient l'interdiction d'un clip de Britney Spears », sur La Dépêche,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 11 juillet 2014).
  51. « Biographie », sur B-Spears (consulté le 2 juin 2014).
  52. « Les femmes qui gagnent le plus dans la musique », sur Le Figaro,‎ 19 février 2008 (consulté le 19 février 2008).
  53. « L'album Blackout de Britney dispo : un blogueur en justice », sur generation-nt,‎ 15 octobre 2007 (consulté le 19 février 2008).
  54. (en) « Future Looks Bright For A Britney 'Blackout' At No. 1 », sur Billboard,‎ 31 octobre 2007 (consulté le 11 juillet 2014).
  55. Jean-Marc Lalanne, « Blackout », sur Inrocks,‎ 17 novembre 2007 (consulté le 19 février 2008).
  56. « Britney Spears sort un nouvel album salué par la critique », sur La Dépêche,‎ 0 octobre 2007 (consulté le 11 juillet 2014).
  57. (en) ESTIMATIONS are over since Feb 2010!!!!!!!!!!!! « 2007 albums »,‎ 19 août 2008 (consulté le 11 juillet 2014).
  58. (en) « Britney Spears Debuts #1 on European Albums Chart and Debuts #1 on U.S. Digital Albums Chart », sur Newswire,‎ 8 novembre 2007 (consulté le 11 juillet 2014).
  59. Certification SNEP
  60. « La prestation de Britney Spears sur MTV assassinée par la presse américaine », sur 7sur7.be,‎ 10 septembre 2007 (consulté le 8 mai 2008).
  61. (en) Bill Lamb, « Britney Spears - Piece of Me », sur About.com (consulté le 8 mai 2008).
  62. (en) Katie Hausty, « Britney's 'Circus' Debuts Atop Album Chart », sur Billboard,‎ 10 décembre 2008 (consulté le 11 juillet 2014).
  63. « LE NOUVEAU RECORD DE BRITNEY SPEARS », sur NRJ,‎ 24 septembre 2009 (consulté le 11 juillet 2014).
  64. (en) Katie Hasty, « Britney's 'Circus' Debuts Atop Album Chart », sur Billboard (consulté le 11 juillet 2014).
  65. « Britney Spears », sur Charts in France (consulté le 11 juillet 2014).
  66. Charles Decant, « Grammy Awards 2010 : Tous les gagnants », sur Ozap (consulté le 2 juin 2014).
  67. (en) « TOP 50 Worldwide CONCERT TOURS » [PDF], sur pollstarpro.com (consulté le 2 juin 2014).
  68. (en) Silvio Pietroluongo, « '3' To 1: Britney Beats Odds To Debut Atop Hot 100 », sur Billboard,‎ 14 octobre 2009 (consulté le 11 juillet 2014).
  69. (en) Jason Lipshutz, « Britney Spears 'Femme Fatale' Release Set for March 29 », sur Billboard,‎ 8 février 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  70. « Les Albums 2011 : Britney Spears, "Femme fatale" », sur Charts in France,‎ 31 décembre 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  71. « Britney Spears rejoint Mariah Carey et Janet Jackson », sur Canoe.ca,‎ 7 avril 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  72. (en) « Britney's Femme Fatale Goes Platinum! », sur prezhilton,‎ 29 avril 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  73. « Quatrième n°1 US pour Britney Spears », sur Charts in France,‎ 21 janvier 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  74. (en) Jillian Mapes, « Britney Spears Reveals Plans for 'Till The World Ends' Video, TV Appearances », sur billboard.com,‎ 17 mars 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  75. (en) Gary Trust, « Britney Spears Bounds Into Hot 100's Top 10, LMFAO Still No. 1 », sur Billboard,‎ 3 août 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  76. « Charts US : LMFAO leader, troisième top 10 consécutif pour Britney Spears », sur Ozap,‎ 5 août 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  77. « Britney Spears crée la polémique à Londres », sur Le Figaro,‎ 27 septembre 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  78. « Britney Spears répond aux politiciens britanniques pour défendre son clip "Criminal" ! », sur Jukebox (consulté le 12 juillet 2014).
  79. « Ecoutez le duo Rihanna / Britney Spears : "S&M" (màj) », sur Charts in France,‎ 11 avril 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  80. « Charts US : dixième numéro un pour Rihanna, cinquième pour Britney Spears », sur Ozap,‎ 22 avril 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  81. (en) « Is this it? Britney launches her European tour in London... but only Z-listers Katie Waissel and Mark Wright turn up », sur DailyMail,‎ 17 septembre 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  82. « Britney Spears: "Femme Fatale Tour" en DVD le 21 novembre 2011 ! », sur Musique Radio (consulté le 2 juin 2014).
  83. « MTV Video Music Awards: le palmarès », sur RTL,‎ 21 août 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  84. « Britney Spears : nouvel album de remixes confirmé le 11 octobre (màj) », sur Charts in France,‎ 13 septembre 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  85. a et b « X-Factor recrute Britney Spears : 15 millions de dollars par saison », sur RTL,‎ 12 avril 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  86. « Britney Spears en duo avec Will.i.am : ’Scream & Shout’, le clip ! », sur evous,‎ 28 juillet 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  87. « Britney Spears : will.i.am, etc. », sur musique.jeuxactu.com (consulté le 2 juin 2014).
  88. « Scream & Shout (feat. Britney Spears) », sur chartsinfrance.net (consulté le 11 juillet 2014).
  89. (en) Shaun Kitchener, « will.i.am Teases Britney Spears, Shakira, Alicia Keys Collaborations », sur entertainmentwise.com,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  90. « Britney Spears, chanteuse la mieux payée de l'année », sur L'Express,‎ 3 octobre 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  91. « Britney Spears au travail sur son huitième album », sur Charts in France,‎ 13 décembre 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  92. « Britney Spears : will.i.am confirme être le producteur exécutif de son nouvel album », sur Charts in France,‎ 2 mai 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  93. Delphine De Freitas, « Britney Spears débarque à Las Vegas et annonce la sortie de son 8e album », sur lci.tf1.fr,‎ 17 septembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  94. « Britney enregistre les pires ventes de sa carrière », sur canoe.ca (consulté le 11 juillet 2014).
  95. « Britney Jean », sur Charts in France (consulté le 11 juillet 2014).
  96. « VIDÉO. Britney Spears dévoile son nouveau single "Work Bitch" en avance », sur Huffington Post,‎ 16 septembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  97. « Britney Spears : écoutez "Work Bitch" ! », sur Charts in France,‎ 16 septembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  98. « Oh No They Didn't (ONTD) », sur ohnotheydidnt.livejournal.com (consulté le 11 juillet 2014).
  99. « Work Bitch », sur Charts in France (consulté le 11 juillet 2014).
  100. « Musique : découvrez "Perfume", le nouveau single de Britney Spears », sur Cosmopolitan (consulté le 11 juillet 2014).
  101. « Perfume », sur Charts in France (consulté le 11 juillet 2014).
  102. (en) « VIDÉO. Britney Spears chante "Ooh La La" : la chanteuse de retour dans la B.O. des "Schtroumpfs 2" », sur Huffington Post,‎ 12 juillet 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  103. « Miley Cyrus en duo avec Britney Spears : écoutez "SMS (Bangerz)" ! », sur Charts in France,‎ 8 octobre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  104. « People's Choice Awards : Justin Timberlake, Katy Perry et Britney Spears récompensés ! », sur Charts in France,‎ 9 janvier 2014 (consulté le 11 juillet 2014).
  105. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 516
  106. (en) « Remember When ‘Sabrina The Teenage Witch’ And Britney Spears Were BFF? [Photo] », sur MTV,‎ 5 septembre 2013 (consulté le 12 juillet 2014).
  107. (en) Stephen M. Silverman, « Britney Goes for Laughs on Will & Grace », sur people.com,‎ 31 mars 2006 (consulté le 12 juillet 2014).
  108. « How I met your mother : comment Britney Spears a sauvé la série », sur toutelatele.com,‎ 20 février 2014 (consulté le 12 juillet 2014).
  109. « Britney Spears se dédouble dans Glee PHOTOS », sur Staragora,‎ 21 octobre 2010 (consulté le 12 juillet 2014).
  110. Jean, « Britney Spears quitte ’X Factor’ en 2013 », sur Evous,‎ 10 janvier 2012 (consulté le 11 juin 2014).
  111. (en) « Glee : Britney Spears à l'honneur d'un nouvel épisode », sur fr.tv.yahoo.com,‎ 15 mai 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  112. (en) « Britney Spears : Encore à l’honneur dans Glee », sur news.aufeminin.com (consulté le 11 juillet 2014).
  113. (en) « Crossroads », sur Box Office Mojo (consulté en juin 2014).
  114. « Box-office du film CrossRoads », sur Allociné (consulté le 2 juin 2014).
  115. « Crossroads : Critique presse », sur Allociné (consulté le 2 juin 2014).
  116. Jean-Baptiste Morain, « Crossroads », sur Les Inrocks (consulté le 3 avril 2013).
  117. « Britney Spears étoilée sur le Walk of Fame », sur Le Nouvel Observateur,‎ 25 novembre 2003 (consulté le 12 juillet 2014).
  118. toolsman, « Britney spears vs Christina Aguilera – Difference and Comparisons Infographic », sur Graphs (consulté le 12 juillet 2014).
  119. (en) « Britney on music, 'Boys' and Austin's powers », sur CNN,‎ 2 août 2002 (consulté le 12 juillet 2014).
  120. (en) « It is reported to be worth tens of millions of dollars », sur Rolling Stones,‎ 7 février 2001.
  121. (en) « Britney joins the Pepsi generation », sur BBC,‎ 7 février 2001 (consulté le 2 juin 2014).
  122. Jihem, « Britney's Dance Beat », sur Jeuxvideo.com,‎ 22 juillet 2002 (consulté le 12 juillet 2014).
  123. a et b « Fiche du jeu Britney's Dance Beat », sur Gamekult (consulté le 11 juillet 2014).
  124. Andreas M. Kaplan et Michael Haenlein, The Britney Spears universe: Social media and viral marketing at its best, Business Horizons, 55(2),‎ 2012, p. 27-31.
  125. « Britney se désengage du Nyla », sur Télépoche,‎ 27 novembre 2002 (consulté le 11 juillet 2014).
  126. (en) « Ad of the Day: This Rube Goldberg Device Promotes a Video Game by Bringing It to Life Another creation from OK Go's collaborator », sur Brand Week (consulté le 11 juin 2014).
  127. (en) « Britney Spears et Elizabeth Arden célèbrent le succès des parfums les plus vendus de la chanteuse pop », sur Newswire,‎ 9 mai 2006 (consulté le 2 juin 2014).
  128. Vanessa Duroyer, « Britney Spears sort un nouveau parfum », sur Nina People,‎ 20 mars 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  129. (en) « Britney Spears back in shape for lingerie campaign… with barely an airbrush in sight », sur DailyMail (consulté le 11 juillet 2014).
  130. (en) « Kohl’s signs marketing deal with Britney Spears », sur Biz Journal,‎ 3 mars 2009 (consulté le 12 juillet 2014).
  131. « Britney Spears devient l'égérie d'un jeu de danse », sur RTL,‎ 21 mars 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  132. « Britney Spears : Sexy pour la publicité du jeu Twister Dance », sur Ohmymag,‎ 12 avril 2012 (consulté le 11 juillet 2014).
  133. Tom Eames, « Britney Spears stars in new Twister Dance game commercial - watch », sur Digital Spy (consulté le 11 juillet 2014).
  134. a et b (en) « Britney Spears' Biography », sur foxnews.com,‎ 31 janvier 2008 (consulté le 11 juillet 2014).
  135. (en) « 'I haven't spoken to Britney Spears in 10 years': Justin Timberlake opens up about his teen love », sur dailymail.co.uk,‎ 2 juin 2011 (consulté le 11 juillet 2014).
  136. (en) « 'Justin inspires me!' Britney Spears shares her admiration for former love Timberlake… 11 years after messy split », sur DailyMail (consulté le 11 juillet 2014).
  137. « Justin Timberlake : son tube "Cry me a river" a été inspiré par Britney Spears… », sur public.fr,‎ 22 décembre 2012 (consulté le 11 juin 2014).
  138. (en) Free Britney, « Justin Timberlake Finally Admits "Cry Me a River" is About Britney Spears », sur Hollywood Gossip (consulté le 11 juillet 2014).
  139. (en) « ‘Everytime’: A Clear Message To Justin Timberlake », sur Pop Dirt,‎ 13 avril 2004 (consulté le 11 juillet 2014).
  140. (en) « Judge dissolves Britney's 'joke' wedding », sur today.com,‎ 6 janvier 2004 (consulté le 2 juin 2014).
  141. « La palme du mariage éclair est décernée à... Miss Britney Spears ! Elle épouse Jason Alexander le... », sur Pure People,‎ 14 mai 2010 (consulté le 2 juin 2014).
  142. (en) « Britney Spears admits she married Kevin Federline 'for the wrong reasons' », sur DailyMail,‎ 28 novembre 2008 (consulté le 12 juillet 2014).
  143. (en) « Britney Welcomes Home Sean Preston », sur people.com (consulté le 11 juillet 2014).
  144. (en) « Britney's Baby Name: Jayden James Federline », sur people.com,‎ 24 octobre 2006 (consulté le 11 juillet 2014).
  145. (en) « Britney Spears Files for Divorce », sur people.com,‎ 7 novembre 2006 (consulté le 11 juillet 2014).
  146. « Britney Spears obtient le droit de rendre visite à ses enfants », sur La Dépêche,‎ 1er octobre 2007 (consulté le 2 juin 2014).
  147. « Britney Spears retrouve ses droits de maternité », sur Melty (consulté le 2 juin 2014).
  148. Sophie Bernard, « Britney Spears : le mariage avec Jason Trawick n'est pas d'actualité », sur Ohmymag,‎ 6 septembre 2010 (consulté le 2 juin 2014).
  149. « Britney Spears est fiancée », sur Le Figaro,‎ 17 décembre 2011 (consulté le 2 juin 2014).
  150. « Britney Spears : la chanteuse se sépare de son fiancé et ancien manager Jason Trawick », sur Atlantico,‎ 12 janvier 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  151. Alyssa Toomey, « Britney Spears and Boyfriend David Lucado "Totally in Love" and "Extremely Happy" Together », sur fr.eonline.com,‎ 2 juin 2014.
  152. « Britney Spears très heureuse avec son nouveau boyfriend, David Lucado », sur Voici,‎ 26 novembre 201 (consulté le 11 juillet 2014).
  153. (en) Colette Fahy, « 'I’m in love!' Britney Spears opens up on relationship with David Lucado and reveals her father ran a background check on him », sur DailyMail,‎ 26 novembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  154. (en) Iona Kirby, « 'I would like to have more kids': Britney Spears admits she wants more babies and hints at retirement after Las Vegas shows », sur DailyMail,‎ 5 décembre 2013 (consulté le 11 juillet 2014).
  155. http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2740351/Britney-Spears-focuses-family-nasty-break-shares-sweet-snapshot-sister-Jamie-Lynn-children.html
  156. http://www.people.com/article/britney-spears-instagram-david-lucado-split
  157. Marc Vandercammen, Marketing, De Boeck Université,‎ 2006 (lire en ligne), p. 339.
  158. James R. Blandford, Britney, Omnibus Presse,‎ 2002, p. 7.
  159. (en) « Quotes », sur Imdb (consulté le 2 juin 2014), p. I think we should just trust our president in every decision that he makes and we should just support that.
  160. (en) « Remember When... Britney Spears and Madonna Made Out at the 2003 MTV Video Music Awards? », sur fr.eonline.com,‎ 17 avril 2014 (consulté le 12 juillet 2014).
  161. « Britney Spears "Mon bébé est ma religion" », sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ 16 mai 2006 (consulté le 8 juin 2013), Je n´étudie plus la kabbale, mon bébé est ma religion.
  162. « La boule à zéro de Britney Spears », sur Le Nouvel Observateur,‎ 19 février 2009 (consulté le 12 juillet 2014).
  163. « Dépendance - Troisième cure de désintoxication pour Britney Spears », sur TF1,‎ 22 février 2007 (consulté le 30 mai 2008).
  164. « Britney Spears hospitalisée d'urgence », sur Le Figaro,‎ 4 janvier 2008 (consulté le 30 mai 2008).
  165. « Britney Spears serait sortie de l'hôpital », sur La Dépêche,‎ 6 février 2008 (consulté le 12 juillet 2014).
  166. « Britney Spears serait sortie de l'hôpital », sur ladepeche.fr,‎ 5 février 2008 (consulté le 12 juillet 2014).
  167. « Britney, sous la tutelle permanente de son père ! », sur Closer Mag,‎ 29 octobre 2008 (consulté le 29 octobre 2008).
  168. (en) « Review: Britney Spears’ "Circus" », sur abcnews.go.com,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 12 juillet 2014).
  169. a et b « Britney Spears : son playback fait rire les Etats-Unis », sur non-stop-people.com,‎ 8 avril 2014 (consulté le 12 juillet 2014).
  170. « Madonna, Spears, Beyoncé… les abonnées au playback », sur lefigaro.fr,‎ 23 janvier 2013 (consulté le 12 juillet 2014).
  171. Natural selection: Gary Giddins on comedy, film, music, and books, Gary Giddins, Presse de l’université d’Oxford2006
  172. (en) « The pressure to be perfect singing live ; Audiences expect CD-quality sound; Observation », The Baltimore Sun,‎ 26 octobre 2004.
  173. (en) « NSW: Fans deserve to know if concerts are mimed — minister », Australian Associated Press,‎ 6 novembre 2009.
  174. « Une vidéo dévoile les fausses notes de Britney Spears », sur bfmtv.com,‎ 11 juillet 2014 (consulté le 12 juillet 2014).
  175. « Britney Spears et Will.i.am : le clip symptomatique du malaise de l'industrie culturelle », sur leplus.nouvelobs.com,‎ 5 décembre 2012 (consulté le 12 juillet 2014).
  176. « Britney Spears : Britney Jean, critique d’un album anodin », sur avoir-alire.com,‎ date inconnue (2013) (consulté le 12 juillet 2014).
  177. (en) « Lip-synching Britney wows teens with wizardry », sur The Enquirer,‎ 12 novembre 2001 (consulté le 2 juin 2014).
  178. (en) « Britney Spears, poupée de cirque », sur Libération,‎ 4 juillet 2009 (consulté le 4 juin 2014).
  179. (en) Chris Willman, « Onyx Hotel tour (1999) », sur ew.com,‎ 26 mars 2004 (consulté le 12 juillet 2014).
  180. (en) « The full details of Britney's fortune », sur DailyMail,‎ 11 novembre 2006 (consulté le 30 mai 2008).
  181. a et b (en) « The Circus Starring Britney Spears 2009 Tour », sur RamDam.com (consulté le 2 juin 2014).
  182. (en) « Britney Spears Proves She's Still Got It at 'Femme Fatale' Tour Kickoff », sur Rolling Stone,‎ 17 juin 2011 (consulté le 2 juin 2014).
  183. (en) Okstaff, « Britney Spears Announces South American Leg of 'Femme Fatale' Tour », sur okmagazine.com,‎ 25 juin 2011 (consulté le 2 juin 2014).
  184. « Britney Spears pose ses valises à Las Vegas avec le spectacle "Piece of Me" », sur Le Parisien,‎ 28 décembre 2013 (consulté le 2 juin 2014).
  185. « Britney Spears s'installe pour deux ans à Las Vegas avec son spectacle "Piece of Me" », sur Huffington Post,‎ 28 décembre 2013 (consulté le 2 juin 2014).
  186. (en) Tom Howard, « 100 Sexiest Women in the World 2004 – the Top Ten », sur FHM,‎ 27 janvier 2004 (consulté le 12 juillet 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 10 mai 2008 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.