Auriol (Bouches-du-Rhône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auriol.
Auriol
Blason de Auriol
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille
Canton Roquevaire
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pays d'Aubagne et de l'Étoile
Maire
Mandat
Danièle Garcia
2008-2014
Code postal 13390
Code commune 13007
Démographie
Gentilé Auriolaises, Auriolais
Population
municipale
11 886 hab. (2011)
Densité 266 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 05″ N 5° 38′ 10″ E / 43.3680555556, 5.63611111111 ()43° 22′ 05″ Nord 5° 38′ 10″ Est / 43.3680555556, 5.63611111111 ()  
Altitude 380 m (min. : 171 m) (max. : 937 m)
Superficie 44,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte administrative des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Auriol

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 14.svg
Auriol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auriol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auriol
Liens
Site web http://www.mairie-auriol.fr/

Auriol est une commune française, située dans le département des Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle est jumelée depuis le 11 décembre 2010 avec la commune italienne de Castelnuovo Rangone.

Ses habitants sont appelés les Auriolais, Auriolaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Commune située sur l'autoroute A520 sortie sortie 01, elle est traversée par l'Huveaune. Elle se trouve entre les massifs du Garlaban, de la Sainte-Baume et du Regagnas.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous indique les températures, l'ensoleillement, l'humidité relative, les précipitations et le gel pour la période 1961-1990 :

Nuvola apps kweather.svg Relevés météorologiques de Marignane - 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,7 3,8 5,7 8,6 12,2 15,9 18,5 18 15,4 11,6 6,8 3,4 10,2
Température moyenne (°C) 6,7 7,9 10,2 13,2 17,1 20,9 23,8 23,2 20,3 16,1 10,7 7,3 14,8
Température maximale moyenne (°C) 10,7 12,1 14,7 17,8 21,9 25,8 29 28,4 25,2 20,5 14,6 11,2 19,3
Nombre de jours avec gel 9,1 5,7 1,8 0 0 0 0 0 0 1 2,1 7,1 26,8
Ensoleillement (h) 150 155,5 215,1 244,8 292,5 326,2 366,4 327,4 254,3 204,5 155,5 143,3 2 835,5
Précipitations (mm) 47,2 54 43,7 47,9 42,3 27,8 13,7 29,3 46,7 77,6 58,4 55,8 544,4
Humidité relative (%) 75 72 67 65 64 63 59 62 69 74 75 77 69
Source : Le climat à Marignane


Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Auriol

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

de sinople à un oiseau appelé loriot au corps d'or à aile et queue noires , perché sur une branche d'arbre posée en bande d'argent.

La description de l'ancien blason d'Auriol est: "d'or à un oiseau appelé loriot de sinople sur une branche d'arbre posée en bande du même"

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Nombreuses grottes (grotte des Infernets, grotte des Morts[réf. nécessaire]) dans la vallée du Vède et abris dans les tufs de Pont-de-Joux (sépultures, haches du Néolithique, crânes).

Antiquité[modifier | modifier le code]

Absorption des Ligures par les Celtes (Celto-Ligures). Nombreux oppida dont l'oppidum du Baou Redon et l'oppidum du Baou Rouge.

Installation des Phocéens à partir du VIe siècle av. J.-C. (Trésor d'Auriol) et des Romains à partir du IIe siècle av. J.-C. (bataille de l'Arc : victoire de Marius sur les Teutons à Campus Putridi ; prise de Marseille par Jules César en 49 avant J.-C.).

Site paléochrétien de Saint-Pierre d'Auriol (autel paléochrétien au chrisme et douze colombes, église à crypte, reliques de saint-Victor, culte de Cassien, Marie-Madeleine).

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Isnard de Mauconseil (?-ap.1395), damoiseau, originaire d'Aix et coseigneur d'Auriol, fut également en 1378 châtelain de Mison.

La mort de la reine Jeanne Ire ouvre une crise de succession à la tête du comté de Provence, les villes de l’Union d'Aix (1382-1387) soutenant Charles de Duras contre Louis Ier d'Anjou. La communauté d’Auriol, initialement carliste, est confisquée ou conquise par les troupes angevines au début de la guerre (avant 1385)[1].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Auriol est ravagé par la peste de 1576 à 1584. Le château est dévasté par le duc d'Epernon en 1593. Les armoiries du village datent de 1697.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tuerie d'Auriol.

En juillet 1981, cette commune tranquille est le théâtre de la tristement célèbre tuerie, impliquant le Service d'action civique (SAC), dans laquelle l'inspecteur de police Jacques Massié et toute sa famille sont massacrés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 mars 2001 Lucienne Martin PCF  
mars 2001 en cours Danièle Garcia Parti socialiste Conseillère générale
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 11 886 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 672 3 627 3 930 4 857 5 320 5 319 5 105 5 132 5 223
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 107 5 047 5 182 4 804 4 692 2 942 2 753 2 685 2 640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 650 2 739 2 701 2 731 2 827 2 823 2 807 2 809 2 657
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
2 741 3 000 3 278 5 222 6 788 9 458 11 442 11 886 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie d'Auriol est fondée sur la viticulture, l'oléiculture et le commerce (centre commercial du Pujol).

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geneviève Xhayet, « Partisans et adversaires de Louis d'Anjou pendant la guerre de l'Union d'Aix », Provence historique, Fédération historique de Provence, volume 40, no 162, « Autour de la guerre de l'Union d'Aix », 1990, p. 416.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auriol-en-Provence, monographie historique en deux tomes sur l'histoire de la Provence (400 pages, 400 photos, importante bibliographie), écrite par Bruno Carpentier : ouvrage d'histoire sur cette commune et l'ensemble des communes de la moyenne vallée de l'Huveaune. Contact : mairie d'Auriol (voir ci-dessus le lien vers site officiel de la mairie). ISBN 2-9527892-0-7 et ISBN 978-2-9527892-0-2
  • Auriol, Véronique et Michel Laurent.- Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône) : Equinoxe, 1997.- 80 p. (Temps retrouvé). ISBN 2-84135-058-4 (Br.); Evolution historique de la ville d'Auriol du début du siècle à nos jours, à travers des photographies.