Jeff Sessions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sessions.
Jeff Sessions
Image illustrative de l'article Jeff Sessions
Fonctions
Procureur général des États-Unis
(désigné)
En attente de confirmation par le Sénat –
Président Donald Trump
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur Loretta Lynch
Sénateur des États-Unis
pour l'Alabama
En fonction depuis le
(20 ans et 17 jours)
Prédécesseur Howell Heflin
44e procureur général de l'Alabama

(1 an 11 mois et 18 jours)
Prédécesseur Jimmy Evans
Successeur Bill Pryor
Biographie
Nom de naissance Jefferson Beauregard Sessions III
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Selma (Alabama, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université de l'Alabama
Religion Méthodisme

Jeff Sessions
Procureurs généraux des États-Unis

Jefferson Beauregard Sessions III dit Jeff Sessions, né le à Selma, est un homme politique américain, membre du Parti républicain. Il est sénateur fédéral de l'Alabama depuis 1997.

Le président élu Donald Trump le choisit pour occuper le poste de Procureur général des États-Unis à la tête du département de la Justice durant la prochaine administration[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Capitaine de réserve dans l'armée, diplômé d'un doctorat de droit en 1973 de l'université d'Alabama, Sessions commence sa carrière d'avocat à Russellville puis à Mobile en Alabama.

De 1975 à 1977, il est assistant du procureur fédéral pour le district sud de l'Alabama. En 1981, le président Ronald Reagan le nomme procureur fédéral pour le district sud de l'Alabama, fonction qu'il occupe pendant 12 ans.

En 1986, il est proposé par Reagan pour devenir juge fédéral de la cour de district du sud de l'Alabama. Face à des accusations de racisme, sa nomination est cependant rejetée par le Sénat[2]. Il avait en effet reproché à un avocat blanc de faire « honte à sa race » en défendant des clients noirs[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En novembre 1994, Sessions est élu procureur général de l'Alabama, fonction qu'il exerce de janvier 1995 à janvier 1997.

En novembre 1996, il est élu au Sénat fédéral et devient en janvier 1997 le premier sénateur républicain de l'Alabama depuis 1871. Il est réélu en 2002, 2008 et 2014.

Jeff Sessions est l'un des principaux opposants au Congrès à l'immigration clandestine et un partisan de la réduction de l'immigration légale. Il a mené la lutte au Sénat contre les lois de 2006 et de 2007 sur la réforme globale de l'immigration et contre la loi de 2013 sur la sécurité frontalière et la modernisation de l'immigration. Il affirme qu'un accès à la citoyenneté pour les immigrants illégaux mine la règle générale, que l'afflux de travailleurs invités et d'immigrants diminue les salaires et augmente le chômage des citoyens américains et que la politique d'immigration actuelle développe une sous-classe dépendante de l'État-providence[4],[5].

Républicain conservateur du sud, opposant à l'IVG, il soutient les réductions d'impôts et la politique sociale de son parti. Il siège à la Commission judiciaire du Sénat, et se fait remarquer en janvier 2010 en signant une lettre avec vingt autres républicains demandant que l'administration Obama transfère Umar Farouk Abdulmutallab, le Nigérian ayant tenté de faire exploser un vol le , aux mains du Pentagone, considérant qu'il aurait dû être traité comme un « ennemi combattant (en) » au lieu d'être inculpé par le procureur fédéral[6].

En février 2016, il soutient Donald Trump pour les primaires présidentielles du Parti républicain de 2016[7]. Le 18 novembre, Trump le nomme au poste de procureur général[1].

En janvier, plus de 1 400 professeurs de droit américains signent une lettre ouverte sommant le Sénat des États-Unis de ne pas confirmer Jeff Sessions[8],[9].

Historique électoral[modifier | modifier le code]

Procurat général de l'Alabama[modifier | modifier le code]

Résultats pour le poste de procureur général de l'Alabama[10]
Année Jeff Sessions Démocrate
1994 56,90 % 43,10 %

Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Eric Lichtblau, Maggie Haberman et Ashley Parker, « Donald Trump Selects Senator Jeff Sessions for Attorney General », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  2. (en) Sarah Wildman, « Jeff Sessions's chequered past », sur The Guardian,‎ (consulté le 17 novembre 2016).
  3. « Jeff Sessions : un futur ministre de la Justice au passé raciste », La Presse.ca, 18 novembre 2016.
  4. (en) Jonathan Weisman, « Senator Tries to Run Out the Clock on Immigration », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Jordan Fabian, « Sessions Wants to Crush Imm. Reform », ABC News,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Carrie Johnson, Walter Pincus et Spencer S. Hsu, « Authorities seek deal with Detroit suspect on cooperation, guilty plea », The Washington Post, 29 janvier 2010.
  7. (en) Justin Green, « Donald Trump is Promising a ‘Big Surprise Announcement’ — and Drudge Has the Scoop », injo.com, 28 février 2016.
  8. (en) Flora Lipsky, « Law professors sign letter opposing Sessions », sur yaledailynews.com,‎ (consulté le 19 janvier 2017).
  9. (en) Jody Godoy, « State Attys Say Sessions' Record Makes Him Unfit As AG », sur law360.com,‎ (consulté le 19 janvier 2017).
  10. (en) « AL Attorney General », sur ourcampaigns.com (consulté le 19 janvier 2017)

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]