Oregon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oregon (homonymie).

43° 56′ 09″ N 120° 34′ 30″ O / 43.935833, -120.575

(en) State of Oregon
(fr) État de l'Oregon
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le (en) State of Oregon en rouge.SurnomBeaver StateEn français : « L'État du castor »DeviseAlis volat propriis (latin)« Elle vole de ses propres ailes »
Carte des États-Unis avec le (en) State of Oregon en rouge.

Surnom
Beaver State
En français : « L'État du castor »

Devise
Alis volat propriis (latin)
« Elle vole de ses propres ailes »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Salem
Adhésion à l’Union 14 février 1859 (33e État)
Gouverneur Kate Brown (D)
Sénateurs Ron Wyden (D)
Jeff Merkley (D)
Nombre de représentants 5
ISO 3166-2 US-OR
Fuseau horaire -8
Démographie
Gentilé Orégonais, Orégonaise
Population 3 831 074 hab. (2010[1])
Densité 15 hab./km2
Rang 27e
Ville la plus peuplée Portland
Géographie
Altitude 1 005 m (min. : 0 m) (max. : Mont Hood 3 428 m)
Superficie 255 026 km2
Rang 9e
– Terre 248 849 km2
– Eau (%) 6 177 km2 (2.42 %)
Coordonnées 42° N à 46°15' N (420 km)
116°45' W à 124°30' W (580 km)
Divers
Langues officielles De jure : Aucune
De facto : Anglais
Liens
Site web www.oregon.gov

L’Oregon (en anglais Prononciation du titre dans sa version originale Écouter [ˈɔrɨɡən]) est un État du Nord-Ouest des États-Unis, situé sur la côte Pacifique entre les États de Washington au nord, de Californie au sud, du Nevada au sud-est, et de l'Idaho à l'est. Ses frontières au nord et à l'est suivent pour l'essentiel les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake. Le territoire Orégonais est intégralement traversé pas la chaîne des Cascades qui forme une importante barrière climatique : l'Ouest de l'État, de climat océanique, est recouvert par la forêt tempérée humide tandis que sa partie Est, semi-aride, est occupée par le Haut désert de l'Orégon. Le parc national de Crater Lake se trouve dans le sud de l'État. La réserve indienne de Warm Springs s'étend sur 2 640,2 km2 dans le nord de l'État, sur le versant Est de la chaîne des Cascades.

L'actuel territoire de l'Oregon était occupé par les peuples amérindiens Bannock, Chinook, Klamath et Nez-Percé, il est atteint par l'expédition Lewis et Clark en 1805. À partir des années 1830, la piste de l'Oregon est empruntée par les pionniers dont le nombre supplante rapidement celui des autochtones. Le traité de l'Oregon, signé le , fixe la frontière américano-canadienne et abouti à la création du territoire de l'Oregon dont la partie sud-ouest qui forme l'Oregon actuel est admise le comme 33e État de l'Union.

Entre 1902 et 1908, les efforts de la Direct Legislation League font de l'Oregon un précurseur en matière de démocratie directe (référendum, initiative populaire, révocation populaire des élus[2],[3]) par l'instauration de l'Oregon System[4],[2] qui s'étendra par la suite à d'autres États. L'Oregon est un état traditionnellement démocrate[5]. Il est surnommé « L'État du castor » et ses habitants sont appelés Orégonais et Orégonaises.

L'Oregon a pour capitale Salem tandis que la ville la plus peuplée est Portland. Cette dernière s'étend au nord de la vallée de la Willamette qui regroupe 70% de la population Orégonaise[6]. L'Ouest de Portland est occupé par le technopole de Silicon Forest qui accueille les principaux centres de recherche d'Intel, l'Oregon est également le berceau de Nike et de Columbia Sportswear Company.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

L'origine de son nom demeure inconnue et est sujette à de nombreuses controverses. Selon certains, le nom d'Oregon pourrait provenir de la déformation du mot français « ouragan ». On le surnomme The Beaver State, ce qui signifie « l’État du castor ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Oregon.

Histoire précolombienne[modifier | modifier le code]

Rattlesnake Pete, Réserve indienne d'Umatilla, Oregon.

Les premiers habitants de l'Oregon furent les Amérindiens organisés en tribus : Bannock, Chinook, Klamath et Nez-Percé.

Le temps des explorateurs[modifier | modifier le code]

James Cook longe la côte en 1778 à la recherche du fameux passage du Nord-Ouest entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. En 1792, la région est explorée à la fois par le Britannique George Vancouver et l'Américain Robert Gray : c'est le début de la rivalité des deux pays pour l'Oregon.

Peu de temps après la vente de la Louisiane en 1803, le président américain Thomas Jefferson envoie Lewis et Clark explorer les nouveaux territoires. Le succès de l'expédition est dû en grande partie à la présence de Sacagawea, guide et interprète shoshone et Toussaint Charbonneau, un trappeur canadien-français qui l'épouse à l'âge de 15 ans. L'expédition Lewis et Clark passe par les chutes de Celilo et par l'emplacement de Portland. Lewis put observer le Mont Hood. Les explorateurs passent l'hiver sur la rive sud de la Columbia et construisent le Fort Clatsop près de l'embouchure de la Columbia. En 1811, le financier new-yorkais John Jacob Astor y établit Fort Astoria, le premier campement blanc de la région. Son intention était de fonder un réseau de postes de traite des fourrures qui ferait concurrence aux trappeurs anglo-français de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Il faut également compter avec la présence des comptoirs russes. Quelques années plus tard, John McLoughlin construit Fort Vancouver en 1825.

La colonisation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des pionniers d'Oregon.
Le différend américano-britannique sur la région de l'Oregon.

Dans les années 1830, des missionnaires venus de la côte Est des États-Unis ainsi que des Jésuites français tentent d'évangéliser les Amérindiens. Ainsi, Marcus Whitman s'installe chez les Cayuses qui finissent par le tuer en 1847[7]. François-Norbert Blanchet (1795 - 1883) était un missionnaire et un prélat catholique. Premier archevêque d'Oregon City en 1846, il fut l'un des premiers à évangéliser l'Ouest américain et canadien. Son frère Augustin-Magloire Blanchet fut à son tour nommé premier évêque de Walla Walla de l'État de Washington en 1846, alors que le père Modeste Demers était nommé évêque de l'île de Vancouver.

En 1842-1846, l'ouverture de la piste de l'Oregon puis le traité avec le Royaume-Uni (Traité de l'Oregon) provoqua l'afflux massif de nouveaux colons. Ce traité règle le contentieux qui opposait les deux pays sur le tracé de la frontière des territoires du nord-ouest. La limite est fixée au 49e parallèle nord. Le territoire de l'Oregon est officiellement organisé en 1848 et reconnu par le Royaume-Uni. L'Oregon est érigé en État le .

L'arrivée du chemin de fer dans les années 1880 a contribué à développer l'exportation du bois et du blé. Le barrage de Bonneville, construit en 1943 sur le Columbia, renforça l'industrialisation de l'État.

Circa dans les années 1920 (photo prise par Charles Henry Carey)

Il faut néanmoins souligner que la création de l'État de l'Oregon répond à une « utopie raciste »[8] : la première constitution de l'État, en 1857, interdit ainsi explicitement aux Noirs de vivre, travailler, ou s'installer en Oregon : « No free negro, or mulatto, not residing in this State at the time of the adoption of this Constitution, shall come, reside, or be within this State, or hold any real estate, or make any contracts, or maintain any suit therein [...] »[9] (art. 1, section 35). Ces interdictions ne seront levées qu'en 1926[réf. insuffisante].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte géophysique de l'Oregon.
Embouchure de la Columbia au voisinage d'Astoria.

Généralités[modifier | modifier le code]

L'Oregon mesure 475 kilomètres dans sa plus grande longueur entre le nord et le sud et 676 km dans sa plus grande largeur entre l'ouest et l'est. Il s'étend entre 42° et 46°15' de latitude nord, ce qui correspond approximativement aux latitudes des villes de Sofia, Zurich, Venise, Zagreb et de Montréal et entre 116°45' et 124°30' de longitude ouest. Avec une surface terrestre de 248 631 km2, soit près de celle du Royaume-Uni, il se classe au dixième rang des États américains les plus vastes. L'État de l'Oregon possède à l'ouest une façade maritime qui donne sur l'océan Pacifique. Il possède des frontières naturelles au nord et à l'est. Celles-ci utilisent pour leur tracé les cours du fleuve Columbia et de la rivière Snake.

Relief[modifier | modifier le code]

Mont Hood, avec le lac Trillium au premier plan.

L'État de l'Oregon a une altitude moyenne de 1 004 mètres. Il présente un relief complexe. Cependant plusieurs grands ensembles peuvent être mis en évidence. Une chaîne côtière pas très haute s'élève directement au-dessus de l'océan Pacifique, ne laissant place qu'à de rares plaines sur la côte. Cette chaîne côtière assez étroite au nord s'élargit au sud et peut être divisée en deux sections: au nord la chaîne côtière de l'Oregon dont le point culminant est le Marys Peak (1 250 m) et au sud les Calapooya Mountains et les Siskiyou Mountains dont le point culminant est le Mont Ashland (2 296 m). Une deuxième chaîne de montagnes beaucoup plus haute, la chaîne des Cascades, est parallèle à cette chaîne côtière mais située plus en retrait à l'intérieur des terres à une distance comprise entre 100 et 200 km du littoral. Elle culmine au Mont Hood (3 426 m). Une profonde dépression appelée la Vallée de la Willamette, du nom du principal cours d'eau qui la traverse, sépare la chaine côtière de l'Oregon de la chaîne des Cascades. Au sud il n'existe pas par contre de séparation nette entre ces deux chaînes. Plus à l'est au-delà de la chaîne des Cascades s'étend l'outback, une vaste région plus ou moins désertique occupant les deux tiers de l'Oregon faite de hauts plateaux dont l'altitude dépasse le plus souvent les 1 000 mètres et de montagnes. Le tiers nord se rattache au plateau du Columbia, qu'entaille le fleuve du même nom. Les deux tiers sud se rattachent au Grand Bassin. Il s'agit d'une région en grande partie mal drainée faite de cuvettes, la plus importante étant celle du Bassin de Harney. Des lacs salés sans émissaire appelés localement playas occupent le fond de ces dépressions.

Les plus hauts sommets[modifier | modifier le code]

Broken Top.
Les montagnes Wallowa, à l'extrême nord-est de l'Oregon.

Le tableau ci-dessous liste les 12 plus hauts sommets de l'Oregon dont la hauteur de culminance dépasse 2 600 mètres. Huit d'entre eux appartiennent à la chaîne des Cascades et sont des volcans. Les quatre autres appartiennent à des chaînes de montagnes de l'arrière-pays[10].

Nom du sommet Altitude (m) Coordonnées du sommet Type de sommet Chaîne de montagnes
Mont Hood 3426 45° 22′ N 121° 41′ O / 45.367, -121.683 stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Jefferson 3199 44° 40′ N 121° 47′ O / 44.67, -121.783 stratovolcan Chaîne des Cascades
South Sister 3159 44° 06′ N 121° 46′ O / 44.1, -121.767 stratovolcan Chaîne des Cascades
North Sister 3074 44° 10′ N 121° 46′ O / 44.17, -121.767 stratovolcan Chaîne des Cascades
Pic Sacajawea 2999 45° 15′ N 117° 18′ O / 45.25, -117.3 mont Monts Wallowa
Steens Mountains 2967 42° 38′ N 118° 35′ O / 42.633, -118.583 mont Montagnes Steens
Aneroid Mountains 2957 45° 12′ N 117° 11′ O / 45.2, -117.183 mont Monts Wallowa
Mont McLoughlin 2894 42° 26′ N 122° 18′ O / 42.433, -122.3 stratovolcan Chaîne des Cascades
Mont Thielsen 2799 43° 09′ N 122° 03′ O / 43.15, -122.05 volcan bouclier Chaîne des Cascades
Broken Top 2797 44° 01′ N 121° 41′ O / 44.017, -121.683 stratovolcan Chaîne des Cascades
Rock Creek Mountain 2775 44° 49′ N 118° 06′ O / 44.817, -118.1 mont Montagnes Bleues
Mont Bachelor 2764 43° 58′ N 121° 47′ O / 43.967, -121.783 stratovolcan Chaîne des Cascades

Géologie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Crater Lake.

La chaîne des Cascades est couronnée de nombreux volcans. Ainsi le mont Hood, le plus haut sommet de l'Oregon, est en fait un stratovolcan et le Crater Lake est un lac de caldeira vieux de 7 700 ans né de l'effondrement du volcan Mazama. Cette activité volcanique est due à l'enfoncement de la plaque tectonique Juan de Fuca, une micro-plaque océanique, sous la plaque nord américaine. Cette plaque Juan de Fuca est en fait un vestige de l'ancienne plaque Farallon et elle est inexorablement condamnée à disparaître. L'Oregon est aussi sujet à des séismes. Ils impliquent cette même plaque Juan de Fuca. Le dernier séisme majeur s'est produit dans la région le 26 janvier 1700 et sa magnitude a été estimé entre 8,7 et 9,2. Il a provoqué un tsunami qui a frappé les côtes japonaises de l'autre côté du Pacifique.

Les sols de la Vallée de la Willamette doivent leur fertilité à des inondations répétées. En effet la rivière Columbia qui longe la frontière septentrionale de l'Oregon sur une grande longueur, inonda à plusieurs reprises entre il y a 15 000 et 13 000 ans cette vallée, suite à la rupture de barrages de glace sur la rivière Clark Fork.

Le plateau de la Columbia est un vaste plateau constitué d'épais dépôts de roches basaltiques auquel les géologues donnent le nom de trapp. Ces dépôts résultent de vastes épanchements de lave datant de la fin du Miocène et du début du Pliocène.

La région du Grand Bassin est une des régions du globe ou la croûte terrestre est la plus fine malgré l'altitude élevé des plateaux et des montagnes qui la composent. Elle résulte d'une extension locale de la croûte de la plaque nord-américaine mais celle-ci demeure à l'heure actuelle mal expliquée.

Climat[modifier | modifier le code]

Paysage de campagne dans la vallée de la Willamette, Comté de Polk.

Le climat de l'Oregon présente d'importantes variations d'une région à une autre en raison de son relief compartimenté et de son extension en latitude. Ainsi sur son territoire se côtoient les types de climats suivants : océanique, méditerranéen, désertique et alpin.

Les régions qui bordent le Pacifique sont soumises directement à l'influence maritime de l'océan et connaissent un climat de type océanique, à la fois doux et humide, voire méditerranéen, avec des étés plus chauds et plus secs, pour les régions un peu plus à l'intérieur des terres voisines de la Californie. En hiver, la côte est régulièrement battue par des tempêtes qui laissent des quantités importantes de pluie et donnent souvent de très forts vents. Un exemple extrême de ce phénomène est la Tempête du Columbus Day de 1962. Par contre les hauts plateaux, à l'est, échappent totalement à cette influence maritime car la chaîne des Cascades fait obstacle aux masses d'air humides et aux perturbations en provenance du Pacifique. Ces régions ont un climat à la fois continental et semi-aride.

Les premières pentes de la chaîne côtière sont les plus arrosées et reçoivent des précipitations abondantes comprises entre 1 500 et 3 000 mm par an. Celles-ci ont lieu surtout en hiver et prennent la forme de chutes de neige en altitude. Dans la Vallée de la Willamette ou se concentre la majeure partie de la population de l'État les précipitations annuelles avoisinent les 1 000 mm. Par contre les plateaux orientaux ne reçoivent que de 200 à 400 mm de précipitations annuellement. Ainsi Valsetz (altitude : 350 m), située dans la chaîne côtière de l'Oregon, est la localité la plus arrosée de l'état avec une pluviométrie annuelle de 3 243 mm, tandis que White Horse Ranch (altitude : 1 335 m) située dans le désert du Grand Bassin, est la moins arrosée de l'État, avec seulement 204 mm[11].

Ci-dessous les relevés météorologiques respectifs des villes de Astoria, Grants Pass et Klamath Falls illustrent parfaitement cette diversité des climats.

climat océanique (Astoria)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 2,9 3,4 4,6 7,1 9,7 11,3 11,4 9,4 6,7 4,6 2,6 6,3
Température maximale moyenne (°C) 8,8 10,6 11,8 13,5 15,6 17,8 19,7 20,4 19,9 19,2 11,9 9 14,6
Précipitations (mm) 254 193 180 117 77 61 29 34 74 145 255 268 1 687
Source : World Climate[12]


climat méditerranéen (Grants-Pass)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,4 1,3 2,2 3,6 6,4 9,8 11,7 11,5 8,2 5,1 3,3 0,9 5,4
Température maximale moyenne (°C) 8,7 12,7 15,8 19,4 23,7 28,3 32,3 32,1 28,4 21,3 12,1 7,9 20,2
Précipitations (mm) 131 97 89 46 29 13 6 12 23 61 135 144 788
Source : World Climate[12]


climat semi-aride (Klamath Falls)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −6,5 −4 −2,4 −0,6 3,4 7,6 10,4 9,8 5,9 1,3 −2,6 −5,8 1,4
Température maximale moyenne (°C) 3,8 7,2 10,2 14,4 19,5 24,6 29,2 28,6 24,2 17,7 8,4 3,9 16
Précipitations (mm) 46 32 34 19 22 17 9 16 14 27 50 57 343
Source : World Climate[12]


Paysages et végétation[modifier | modifier le code]

La côte pacifique de l'Oregon. Photo : NOAA.

En se rendant de la côte Pacifique aux plateaux du Grand Bassin on passe d'une végétation de type forêt tempéré à une végétation adaptée au désert. L'ouest de l'Oregon est aussi réputé que le nord de la Californie pour ses forêts de séquoias même s'il n'abrite pas le Parc national de Redwood.

Principaux lacs[modifier | modifier le code]

L'Oregon compte de nombreux lacs. La région appartenant au Grand Bassin concentre notamment un grand nombre de lacs endoréiques.

Le lac Summer.
  • le Crater Lake est un lac de caldeira situé dans les Cascades. Il appartient au Parc National portant son nom.
  • le lac Klamath est un lac d'eau douce de la chaine des Cascades situé à 1 262 m d'altitude.
  • le lac Malheur et le lac Harney sont deux lacs endoréiques qui occupent le fond d'une cuvette appelée le Bassin de Harney. Ils ont la particularité de se joindre lorsqu'ils sont entièrement remplis.
  • le lac Summer est un lac endoréique situé à 1 258 m d'altitude dans le Grand Bassin.
  • le lac Abert est un lac endoréique situé à 1 291 m d'altitude dans le Grand Bassin.
  • le lac Goose est un lac endoréique frontalier de la Californie et de l'Oregon.

Principaux cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le fleuve Rogue.
Article détaillé : Liste des cours d'eau de l'Oregon.
  • le fleuve Columbia, un des plus grands fleuves d'Amérique du Nord, constitue une bonne partie de la frontière nord de l'Oregon. Ce fleuve sert de voie de communication majeure pour le nord de l'État. Il est le seul cours d'eau à franchir la barrière de la chaîne des Cascades.

Parmi les nombreux affluents du fleuve Columbia citons :

  • la rivière Willamette, la rivière qui a eu le plus d'importance dans le développement de l'Oregon. C'est dans la vallée de la Willamette que se concentre l'essentiel de la population de l'Oregon. La rivière a toujours servi de point d'accès aux colons californiens venant s'installer dans l'État et forme aujourd'hui avec l'interstate 5 qui longe le cours d'eau une voie de transport importante de l'État.
  • la rivière Deschutes qui s'écoule du nord au sud à l'est de la chaîne des Cascades et qui sert aussi de voie de communication pour le centre de l'État.
  • la rivière John Day, une rivière du nord-est de l'Oregon.
  • la rivière Snake, est le plus gros affluent du fleuve Columbia. Il coule dans le Hells canyon, un canyon plus profond que le grand canyon du Colorado, entre l'Oregon et l'Idaho.

Parmi les fleuves côtiers citons :

  • le fleuve Rogue est un fleuve du sud de l'Oregon qui traverse la chaîne côtière.
  • le fleuve Klamath est un fleuve qui prend sa source dans le centre-sud de l'Oregon et qui se dirige ensuite vers la Californie.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Oregon.

L'État de l'Oregon est divisé en 36 comtés[13].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

• Le Bureau de la gestion et du budget a défini huit aires métropolitaines et douze aires micropolitaines dans l'État de l'Oregon[14].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Portland-Vancouver-Hillsboro, OR-WA 1 789 580

(2 226 009)

1 859 463

(2 314 554)

3,9 %

(4,0 %)

(24)
Salem, OR 390 738 400 408 2,5 % 133
Eugene, OR 351 715 356 212 1,3 % 146
Medford, OR 203 206 208 545 2,6 % 209
Bend-Redmond, OR 157 733 165 954 5,2 % 245
Albany, OR 116 672 118 765 1,8 % 323
Corvallis, OR 85 579 86 591 1,2 % 367
Grants Pass, OR 82 713 83 306 0,7 % 371
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Roseburg, OR 107 667 106 940 -0,7 % 21
Hermiston-Pendleton, OR 87 062 88 056 1,1 % 50
Klamath Falls, OR 66 380 65 910 -0,7 % 116
Coos Bay, OR 63 043 62 282 -1,2 % 133
Newport, OR 46 034 46 350 0,7 % 244
Astoria, OR 37 039 37 244 0,6 % 353
Ontario, OR-ID 31 313

(53 936)

30 479

(53 089)

-2,7 %

(-1,6 %)

(185)
La Grande, OR 25 748 25 652 -0,4 % 467
The Dalles, OR 25 213 25 477 1,1 % 469
Hood River, OR 22 346 22 675 1,5 % 493
Brookings, OR 22 364 22 339 -0,1 % 496
Prineville, OR 20 978 20 815 -0,8 % 511

En 2010, 97,4 % des Orégonais résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 83,0 % dans une aire métropolitaine et 14,5 % dans une aire micropolitaine. L'aire métropolitaine de Portland-Vancouver-Hillsboro regroupait à elle seule 46,7 % de la population de l'État.


• Le Bureau de la gestion et du budget a également défini quatre aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État de l'Oregon.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Portland-Vancouver-Salem, OR-WA 2 382 569

(2 921 408)

2 465 227

(3 022 178)

3,5 %

(3,5 %)

(17)
Medford-Grants Pass, OR 285 919 291 851 2,1 % 111
Bend-Redmond-Prineville, OR 178 711 186 768 4,5 % 139
Boise City-Mountain Home-Ontario, ID-OR 31 313

(697 535)

30 479

(729 547)

-2,7 %

(4,5 %)

(65)

En 2010, l'aire métropolitaine combinée de Portland-Vancouver-Salem regroupait 62,2 % de la population de l'État.

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État de l'Oregon compte 242 municipalités[15], dont 17 de plus de 30 000 habitants.

Municipalités de plus de 30 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Portland Multnomah 583 776 609 456 4,4 %
2 Salem Marion 154 637 160 614 3,9 %
3 Eugene Lane 156 185 159 190 1,9 %
4 Gresham Multnomah 105 594 109 397 3,6 %
5 Hillsboro Washington 91 611 97 368 6,3 %
6 Beaverton Washington 89 803 93 542 4,2 %
7 Bend Deschutes 76 639 81 236 6,0 %
8 Medford Jackson 74 907 77 677 3,7 %
9 Springfield Lane 59 403 60 177 1,3 %
10 Corvallis Benton 54 462 55 298 1,5 %
11 Albany Linn 50 158 51 583 2,8 %
12 Tigard Washington 48 035 50 444 5,0 %
13 Lake Oswego Clackamas 36 619 37 610 2,7 %
14 Keizer Marion 36 478 37 064 1,6 %
15 Grants Pass Josephine 34 533 35 076 1,6 %
16 Oregon City Clackamas 31 859 34 622 8,7 %
17 McMinnville Yamhill 32 187 33 131 2,9 %

La municipalité de Portland était la 29e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré)
Historique des recensements
Année Population Variation

1850 12 093 ——
1860 52 465 333,8 %
1870 90 923 73,3 %
1880 174 768 92,2 %
1890 317 704 81,8 %
1900 413 536 30,2 %
1910 672 765 62,7 %
1920 783 389 16,4 %
1930 953 786 21,8 %
1940 1 089 684 14,2 %
1950 align="right"| 39,6 %
1960 1 768 687 16,3 %
1970 2 091 533 18,3 %
1980 2 633 156 25,9 %
1990 2 842 321 7,9 %
2000 3 421 399 20,4 %
2010 3 831 074 12,0 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'Oregon à 3 930 065 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 2,6 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 3 831 074 habitants[16]. Depuis 2010, l'État connaît la 23e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 3 831 074 habitants en 2010, l'Oregon était le 27e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 1,24 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le nord du comté de Linn[17].

Avec 15 41 hab./km2 en 2010, l'Oregon était le 39e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 81,0 % et celui de ruraux de 19,0 %[18].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 11,9 ‰[19] (11,6 ‰ en 2012[20]) et le taux de mortalité à 8,3 ‰[21] (8,4 ‰ en 2012[22]). L'indice de fécondité était de 1,79 enfants par femme[19] (1,74 en 2012[20]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 4,9 ‰[21] (5,3 ‰ en 2012[22]). La population était composée de 22,62 % de personnes de moins de 18 ans, 9,36 % de personnes entre 18 et 24 ans, 26,72 % de personnes entre 25 et 44 ans, 27,37 % de personnes entre 45 et 64 ans et 13,93 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 38,4 ans[23].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 98 992) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 41 212) avec un excédent des naissances (146 600) sur les décès (105 388), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 56 636) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 20 269) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 36 367)[24].

Selon des estimations de 2013, 89,0 % des Orégonais étaient nés dans un État fédéré, dont 46,2 % dans l'État de l'Oregon et 42,8 % dans un autre État (25,3 % dans l'Ouest, 8,6 % dans le Mid-Ouest, 5,2 % dans le Sud, 3,6 % dans le Nord-Est), 1,1 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 10,0 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (46,4 % en Amérique latine, 28,5 % en Asie, 16,7 % en Europe, 3,6 % en Amérique du Nord, 3,1 % en Afrique, 1,7 % en Océanie). Parmi ces derniers, 39,7 % étaient naturalisés américain et 60,3 % étaient étrangers[25][26].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 120 000 immigrés illégaux, soit 3,1 % de la population[27].

Composition ethnique et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 83,65 % de Blancs, 3,78 % de Métis, 3,69 % d'Asiatiques (0,81 % de Chinois, 0,68 % de Viêts), 1,81 % de Noirs, 1,39 % d'Amérindiens, 0,35 % d'Océaniens et 5,34 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomponsaient entre ceux revendiquant deux races (3,47 %), principalement blanche et amérindienne (1,16 %), blanche et asiatique (0,85 %), blanche et autre (0,53 %) et blanche et noire (0,50 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,31 %).

Les non hispaniques représentaient 88,25 % de la population avec 78,46 % de Blancs, 3,64 % d'Asiatiques, 2,87 % de Métis, 1,70 % de Noirs, 1,11 % d'Amérindiens, 0,33 % d'Océaniens et 0,14 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 11,75 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (9,65 %)[23].

En 2010, l'État de l'Oregon avait la 7e plus forte proportion d'Océaniens et la 10e plus forte proportion d'Amérindiens des États-Unis.

L'État comptait également le 7e plus grand nombre d'Océaniens (13 404) des États-Unis.

Historique récent de la composition ethnique de l'Oregon (en %)[28][23]
Ethnies 1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 98,72 98,41 97,93 97,16 94,59 92,77 86,56 83,65
———Non hispaniques 93,27 90,76 83,52 78,46
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,62 0,43 0,52 0,72 1,32 2,44 2,96 3,69
———Non hispaniques 2,93 3,64
Noirs 0,24 0,76 1,03 1,26 1,41 1,62 1,63 1,81
———Non hispaniques 1,58 1,56 1,70
Amérindiens 0,42 0,38 0,45 0,65 1,04 1,35 1,32 1,39
———Non hispaniques 1,17 1,11
Autres 0,02 0,07 0,21 1,64 1,82 7,53 9,46
———Non hispaniques 2,77 3,34
Hispaniques (toutes ethnies confondues) 2,50 3,97 8,05 11,75

À l'instar des autres États du pays, l'Oregon connaît depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale une baisse continue de la part de la population blanche non hispanique au sein de la population totale, marquée fortement depuis le début des années 1990 en raison notamment d'une immigration importante en provenance du Mexique et de l'Asie, d’un âge médian plus élevé (42,4 ans[29]) que les autres populations (23,6 ans pour les Hispaniques[30]), d'une plus forte natalité des populations hispanique, noire, amérindienne et asiatique et d'une augmentation substantielle des unions mixtes. En 2010, les Blancs non hispaniques ne représentaient plus que 63,2 % des enfants de moins de 5 ans (23,3 % pour les Hispaniques, 6,1 % pour les Métis, 3,4 % pour les Asiatiques, 2,1 % pour les Noirs, 1,1 % pour les Amérindiens) et 63,1 % des enfants de moins de 1 an (23,6 % pour les Hispaniques, 6,5 % pour les Métis, 3,0 % pour les Asiatiques, 2,1 % pour les Noirs et 1,0 % pour les Amérindiens)[31].

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des Blancs non hispaniques à 77,5 %, celle des Hispaniques à 12,3 % et celle des autres groupes non hispaniques à 10,2 %[16].

En 2000, les Orégonais s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (20,5 %), anglaise (13,2 %), irlandaise (11,9 %), américaine (6,4 %), mexicaine (6,3 %), norvégienne (4,3 %), française (3,7 %), italienne (3,3 %), écossaise (3,2 %) et suédoise (3,1 %)[32].

En 2000, l'État avait la 4e plus forte proportion de personnes d'origine basque (0,1 %) après l'Idaho (0,5 %), le Nevada (0,3 %) et le Wyoming (0,2 %), la 5e plus forte proportion de personnes d'origine néerlandaise (2,6 %) après le Michigan (4,8 %), le Dakota du Sud (4,7 %), l'Iowa (4,6 %) et le Wisconsin (2,8 %), les 7e plus fortes proportions de personnes d'origine anglaise, écossaise et scot d'Ulster, la 8e plus forte proportion de personnes d'origine norvégienne ainsi que la 9e plus forte proportion de personnes d'origine portugaise des États-Unis.

L'État abrite la 21e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 40 650 Juifs en 2013 (8 785 en 1971), soit 1,0 % de la population. Ils se concentraient essentiellement dans l'agglomération de Portland-Vancouver-Hillsboro (36 400)[33]. Ils constituaient une part significative de la population dans le comté de Multnomah (2,7 %).

Les Amérindiens de l'État s'identifiaient principalement comme étant Cherokees (7,6 %), Warm Springs (5,9 %), Amérindiens du Mexique (5,8 %), Grand Ronde (4,0 %), Siletz (3,9 %) et Klamaths (3,5 %)[34].

Les Hispaniques étaient essentiellement originaires du Mexique (82,2 %)[35]. Composée à 44,2 % de Blancs, 7,8 % de Métis, 2,3 % d'Amérindiens, 0,9 % de Noirs, 0,4 % d'Asiatiques, 0,2 % d'Océaniens et 44,2 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 24,1 % des Métis, 19,7 % des Amérindiens, 6,2 % des Blancs, 6,1 % des Noirs, 5,3 % des Océaniens, 1,3 % des Asiatiques et 97,3 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories[36].

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Chinois (21,9 %), Viêts (18,5 %), Indiens (11,9 %), Philippins (11,2 %), Coréens (10,8 %), Japonais (8,6 %) et Laotiens (3,3 %)[37].

L'État avait la 5e plus forte proportion de Viêts (0,68 %) après la Californie (1,56 %), l'État de Washington (0,99 %), le Texas (0,84 %) et Hawaï (0,72 %), la 5e plus forte proportion de Japonais (0,32 %) après Hawaï (13,64 %), la Californie (0,73 %), l'État de Washington (0,52 %) et le Nevada (0,40 %), les 8e plus fortes proportions de Cambodgiens (0,08 %) et de Thaïs (0,07 %), la 9e plus forte proportion de Hmongs (0,07 %) et la 10e plus forte proportion de Laotiens (0,12 %) des États-Unis.

L'État comptait également le 9e plus grand nombre de Japonais (12 085) ainsi que les 10e plus grands nombres de Laotiens (4 692) et de Hmongs (2 722) des États-Unis.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (91,8 %), principalement blanche et amérindienne (30,8 %), blanche et asiatique (22,5 %), blanche et autre (14,0 %), blanche et noire (13,3 %) et blanche et océanienne (3,2 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (8,2 %)[38].

Langues[modifier | modifier le code]

L'Oregon n'a pas de langue officielle. Selon des estimations de 2013, 85,1 % des Orégonais âgés de plus de 5 ans parlaient anglais à la maison contre 14,9 % une autre langue, dont 8,8 % espagnol ou un créole espagnol, 2,6 % une autre langue indo-européenne (0,7 % russe, 0,4 % allemand, 0,3 % français ou un créole français), 2,8 % une langue asiatique ou océanienne (0,7 % chinois, 0,6 % vietnamien, 0,3 % coréen, 0,3 % japonais, 0,3 % tagalog) et 0,7 % une autre langue (0,3 % arabe)[39][40].

Religion[modifier | modifier le code]

Selon l'United States Conference of Catholics Bishops (USCCB)[41], les catholiques représentaient 11,8 % de la population en 2008.

Selon des estimations effectuées par le docteur en Géographie John R. Weeks de l'université d'État de San Diego, l'État comptait 0,5 % de Musulmans en 2000[42].

Réserves indiennes[modifier | modifier le code]

Le Gouvernement fédéral a défini dix réserves indiennes dans ou en partie dans l'État de l'Oregon.

Réserves indiennes
Réserve indienne Population (2010) Superficie totale (km²) Superficie terrestre (km²) Superficie des eaux (km²) Densité (hab./km²) Amérindiens (2010) Tribu(s) principale(s)
Burns Paiute Indian Colony and Off-Reservation Trust Land, OR 128 49,14 49,07 0,07 2,6 116
Coos, Lower Umpqua, and Siuslaw Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 47 0,59 0,58 0,01 81,0 19
Coquille Reservation, OR 323 26,21 26,11 0,10 12,4 140
Cow Creek Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 104 14,06 14,06 0 7,4 41
Fort McDermitt Indian Reservation, NV-OR 0

(334)

140,88 140,88 0 2,4 0

(313)

Grand Ronde Community and Off-Reservation Trust Land, OR 434 44,72 44,72 0 9,7 257
Klamath Reservation, OR 26 1,29 1,29 0 20,2 15
Siletz Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 506 19,12 19,12 0 26,5 347
Umatilla Reservation, OR 3 031 700,58 700,58 0 4,3 1 419 Umatillas (49,0 %), Yakamas (7,4 %)
Warm Springs Reservation and Off-Reservation Trust Land, OR 4 012 2 649,65 2 638,95 10,70 1,5 3 569 Warm Springs (68,4 %)

En 2010, 8 611 Orégonais résidaient dans une réserve indienne, soit 0,2 % de la population de l'État.

Environnement[modifier | modifier le code]

L’Oregon abrite des paysages variés et de nombreuses espèces protégées, mais les polluants émis par l’agriculture, les villes et l’industrie contribuent sans doute au phénomène des zones mortes, récurrentes et marquées sur cette partie du littoral des États-Unis depuis la fin du XXe siècle [43]. La ville de Portland a depuis 1990 développé un important programme de gestion alternative des eaux pluviales avec divers projets vitrines incluant l’aménagement de parkings et noues collectant épurant les eaux de ruissellement, ainsi que des « rues écologiques » dites Green Streets. Le premier projet, de mini linear wetland (« mini-zone humide linéaire ») ayant servi de vitrine a associé dix étangs paysagés collectant, filtrant, lagunage puis infiltrant vers la nappe les pluies tombant sur 700 places de parking[44].

Politique[modifier | modifier le code]

Pendant l’ère progressiste, grâce notamment aux efforts de son gouverneur, William S. U'Ren, fondateur de la section locale de la « Ligue pour la législation directe » l’état adopte une réforme extrêmement populaire qui autorise le recours au référendum et l'initiative citoyenne. L'Oregon est un des premiers états à se doter d'un tel système que la moitié environ des autres états de l'union ont ensuite adopté[45]. En 1904, une nouvelle réforme instaure les élections primaires, en 1908, la constitution de l'Oregon est modifiée pour permettre la révocation des élus par un vote populaire.

L'Oregon est resté un État politiquement progressiste, bien que fortement partagé entre l'Est et le sud républicain et l'ouest et le nord-ouest démocrate. L'État penche néanmoins aujourd'hui vers les démocrates, majoritaires dans les comtés urbains de la côte ouest.

L'Oregon est entré dans l'Union avec une constitution qui, en 1858, interdisait l'installation de noirs sur son territoire. Cette disposition avait été prise pour que le nouvel État ne soit pas l'objet du conflit politique entre unionistes nordistes et sécessionnistes sudistes. Cette interdiction ne fut levée qu'en 1925 et ce n'est qu'en 2002 que les derniers termes racistes furent retirés de la constitution.

Depuis 1988, l'Oregon a continuellement voté pour les candidats démocrates à l'élection présidentielle. Si en , le candidat démocrate Al Gore ne l'emporte qu'avec 7000 voix d'avance (soit 46,96 %) contre le candidat républicain George W. Bush (qui obtient 46,52 %), en en revanche, le candidat démocrate John Kerry emporte plus largement les 7 grands électeurs de l'État en y obtenant 51,35 % des voix contre 47,19 % à George W. Bush et en , le démocrate Barack Obama s'impose plus franchement encore contre le républicain John McCain avec 56 % des suffrages contre 42,83 %.

Depuis 2003, le gouverneur, élu pour quatre ans, est le démocrate Ted Kulongoski, réélu en 2006. Tous les postes élus de l'exécutif sont détenus par des démocrates.

Depuis la réforme progressiste de 1902, les citoyens de l'Oregon ont la possibilité de faire approuver des propositions de lois et des amendements à la constitution par le biais de référendum d'initiative populaire. En , les électeurs de l'État rejetaient massivement par référendum toute légalisation du mariage homosexuel.

L'Oregon est également depuis 1981 un pionnier du vote par correspondance-courrier étendue progressivement à toutes les élections. En 2000, l'Oregon est le premier État où l'élection présidentielle s'est effectuée intégralement par correspondance.

La législature de l'Oregon se compose d'un sénat de 30 membres élus pour 4 ans et d'une assemblée de 62 représentants élus pour 2 ans. Lors de la législature 2007-2008, la chambre des représentants se partage entre 31 démocrates et 29 républicains alors que 17 démocrates dominent 11 républicains et 2 indépendants au sénat. Lors de la législature 2011-2013, la chambre base de 60 membres est composée du même nombre de chaque côté(30 démocrates/30 républicains), le sénat de 30 membres est contrôlé par les démocrates qui occupent 18 places.

Au niveau fédéral, lors de la législature 2007-2008, les deux sénateurs de l'État au Congrès fédéral sont le démocrate Ron Wyden et le républicain Gordon Smith alors que quatre des cinq députés à la Chambre des représentants des États-Unis sont des démocrates.

Économie[modifier | modifier le code]

L'Oregon est un État assez riche. Dans le secteur primaire, la région produit des céréales (blé, avoine, maïs…), des légumes, des fruits. L'élevage est dominé par les bovins (lait et viande) et les volailles. On y pratique l'ostréiculture et la pêche au saumon. L'exploitation forestière apporte des ressources non négligeables.

Le siège social de Nike se trouve à Beaverton.

La technopole de Silicon Forest à Portland.

Intel a ses plus gros centres à l'ouest de Portland, avec environ 16 000 employés.

Culture[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

Cowboy dans l'Oregon

Statistiques religieuses[46] :

Universités[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Bureau du recensement des États-Unis, 23 décembre 2010, consulté le 8 septembre 2010
  2. a et b « Initiative, Referendum and Recall Introduction », Oregon Blue Book, Salem, Oregon: Oregon Secretary of State,‎ (consulté le 29 décembre 2006)
  3. Charles Henry Carey, History of Oregon, Chicago, Illinois: Pioneer Publishing,‎ , p. 837–838.
  4. Site officiel de l'État de l'Oregon - Oregon Blue Book - Oregon History: The Oregon System
  5. http://uselectionatlas.org/RESULTS/ US Election Atlas - Résultats des différentes élections aux États-Unis
  6. Loy, William G. "Atlas of Oregon" (2001) University of Oregon Press, Eugene, OR. p. 35 ISBN 0-87114-102-7.
  7. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, (ISBN 978-2-08-211809-5), page 84
  8. (en) « Oregon Was Founded As a Racist Utopia » (consulté le 8 avril 2015)
  9. « Oregon Blue Book: Original 1857 Constitution of Oregon: Bill of Rights », sur bluebook.state.or.us (consulté le 8 avril 2015)
  10. (en) « Oregon Peaks with 2000 feet of Prominence » (consulté le 7 novembre 2009)
  11. « Oregon Climate Charts » (consulté le 3 novembre 2009)
  12. a, b et c (en) « Astoria, OR, Oregon, USA », World Climate (consulté le 3 novembre 2009)
  13. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/oregon_map.html
  14. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  15. http://www.census.gov/geo/reference/pdfs/guidestloc/All_GSLCG.pdf
  16. a et b http://quickfacts.census.gov/qfd/states/41000.html
  17. https://www.census.gov/geo/reference/centersofpop/histstate/historical_cenpop_41.html
  18. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_SF1_GCTP1.ST26&prodType=table
  19. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_01.pdf
  20. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr62/nvsr62_09.pdf
  21. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr61/nvsr61_04.pdf
  22. a et b http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr63/nvsr63_09.pdf
  23. a, b et c http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?src=bkmk
  24. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=PEP_2013_PEPTCOMP&prodType=table
  25. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_DP02&prodType=table
  26. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B05002&prodType=table
  27. http://www.pewhispanic.org/interactives/unauthorized-immigrants-2012/
  28. http://mapmaker.rutgers.edu/REFERENCE/Hist_Pop_stats.pdf
  29. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_P13I&prodType=table
  30. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_P13H&prodType=table
  31. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_PCT12I&prodType=table
  32. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_00_SLDS_PCT018&prodType=table
  33. http://www.jewishdatabank.org/Studies/details.cfm?StudyID=736
  34. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP7&prodType=table
  35. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  36. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP10&prodType=table
  37. http://factfinder2.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP8&prodType=table
  38. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=DEC_10_113_QTP4&prodType=table
  39. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_S1601&prodType=table
  40. http://factfinder.census.gov/faces/tableservices/jsf/pages/productview.xhtml?pid=ACS_13_1YR_B16001&prodType=table
  41. http://www.usccb.org/about/media-relations/
  42. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/espos_0755-7809_2003_num_21_1_2066
  43. Articles et vidéos de la National Science Fondation sur les marines dead zones Consulté 2010/04/02
  44. MAMR avril 2007|UNE PRATIQUE D’URBANISME DURABLE : LA GESTION ÉCOLOGIQUE DES EAUX DE PLUIE, consulté 2010/04/02
  45. (en) State Initiative & Referendum Institute at USC, « State Initiative and Referendum Summary » (consulté le 27 novembre 2006)
  46. American religious identification survey (2001)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]