Doug Jones (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doug Jones.

Doug Jones
Illustration.
Portrait officiel de Doug Jones (2018).
Fonctions
Sénateur des États-Unis
En fonction depuis le
(1 an, 7 mois et 20 jours)
Élection (spéciale)
Circonscription Alabama
Législature 115e et 116e
Prédécesseur Luther Strange
Procureur des États-Unis
pour le district nord de l'Alabama

(3 ans, 4 mois et 12 jours)
Président Bill Clinton
Prédécesseur Claude Harris Jr.
Successeur Alice Martin
Biographie
Nom de naissance Gordon Douglas Jones
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Fairfield (Alabama, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université de l'Alabama
Université Samford
Profession Avocat
Religion Méthodisme[1]

Gordon Douglas Jones, dit Doug Jones, né le à Fairfield (Alabama), est un avocat et homme politique américain, membre du Parti démocrate et sénateur de l'Alabama au Congrès des États-Unis depuis 2018. Il est auparavant procureur des États-Unis pour le district nord de l'Alabama de 1997 à 2001. Lors de l'ouverture de la 116e législature fédérale le , il est le seul sénateur démocrate élu dans un État de la côte du Golfe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Doug Jones est diplômé d'un baccalauréat universitaire en droit par l'université de l'Alabama et d'un doctorat par l'université Samford.

Il commence sa carrière en tant que conseiller juridique du comité judiciaire du Sénat des États-Unis, au nom du sénateur démocrate Howell Heflin, élu en Alabama. Jones est ensuite procureur assistant des États-Unis dans le district nord de l'Alabama de 1980 à 1984 puis travaille en tant qu'avocat dans le privé à Birmingham, de 1984 à 1997. En 1997, il est nommé procureur des États-Unis pour le district du nord de l'Alabama, basé à Birmingham. À ce poste, il poursuit et obtient la condamnation des auteurs de l'attentat de l'église baptiste de la 16e rue, une attaque du Ku Klux Klan tuant quatre filles noires en 1963[2].

Sénateur des États-Unis[modifier | modifier le code]

Doug Jones en campagne pour le Sénat des États-Unis.

En 2017, Jones se présente au Sénat des États-Unis pour succéder au républicain Luther Strange, nommé pour succéder de façon intérimaire à Jeff Sessions, qui devient procureur général des États-Unis dans l'administration du président Donald Trump. Soutenu par l'ancien vice-président Joe Biden, ainsi que la figure des droits civiques et représentant fédéral John Lewis, il remporte la primaire démocrate du avec environ deux tiers des suffrages, devançant six autres candidats[3].

Lors de l'élection, il affronte le républicain Roy Moore, ancien juge réputé pour ses positions conservatrices controversées. Durant la campagne, plusieurs femmes accusent Moore d'avoir abusé d'elles dans les années 1970, dont deux adolescentes. Dans un État qui vote à 62 % pour Trump lors de l'élection présidentielle de 2016, le scrutin devient serré malgré le soutien du président au candidat républicain[4]. Le , Jones est élu sénateur des États-Unis pour l'Alabama avec 1,5 point d'avance sur Moore[5] (49,9 % contre 48,4 %)[4]. Il est le premier démocrate élu sénateur fédéral de l'État depuis le scrutin de 1992[5]. Sa victoire es expliquée notamment par une forte mobilisation de l'électorat afro-américain (qui vote à 90 % pour Jones) et des grandes villes, conjuguée à une abstention plus importante dans les comtés blancs et ruraux[6].

Sa victoire est officialisée le par les autorités judiciaires de l'Alabama, écartant par la même occasion la contestation de Moore, qui leur reproche alors de ne pas avoir suffisamment enquêté sur de possibles fraudes électorales[7].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit élu d'un État conservateur, Doug Jones soutient le droit à l'avortement, les droits des homosexuels et transgenres et le Patient Protection and Affordable Care Act (Obamacare). S'il se définit comme un « Second Amendment guy », il est favorable à un contrôle plus approfondi de la circulation des armes à feu[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Religious affiliation of members of 116th Congress », sur pewforum.org, (consulté le 6 janvier 2019).
  2. a et b (en) Aileen Graef et Caroline Kenny, « Who is Doug Jones, the Democrat who just won in Alabama? », sur edition.cnn.com (consulté le 13 décembre 2017).
  3. (en) Bridget Bowman, « Doug Jones Wins Democratic Primary in Alabama Senate Race », sur rollcall.com, (consulté le 13 décembre 2017).
  4. a et b « Le démocrate Doug Jones bat le républicain Roy Moore en Alabama », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le 13 décembre 2017).
  5. a et b Philippe Gélie, « L'Alabama inflige un revers électoral à Donald Trump », sur lefigaro.fr, (consulté le 13 décembre 2017).
  6. (en) Vann R. Newkirk II, « African American Voters Made Doug Jones a U.S. Senator in Alabama », sur theatlantic.com, (consulté le 13 décembre 2017).
  7. « Alabama : le démocrate officiellement déclaré vainqueur de la sénatoriale face à Roy Moore », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 29 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]