Chris Murphy (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chris Murphy.
Chris Murphy
Portrait officiel de Chris Murphy.
Portrait officiel de Chris Murphy.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Connecticut
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 17 jours)
Avec Richard Blumenthal
Prédécesseur Joseph Lieberman
Représentant des États-Unis

(6 ans)
Circonscription 5e district du Connecticut
Prédécesseur Nancy Johnson (en)
Successeur Elizabeth Esty
Biographie
Nom de naissance Christopher Scott Murphy
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance White Plains (État de New York, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Williams College
Université du Connecticut

Christopher Scott Murphy dit Chris Murphy, né le à White Plains (État de New York), est un homme politique américain, membre du Parti démocrate.

Murphy représente le cinquième district du Connecticut à la Chambre des représentants des États-Unis de 2007 à 2013, date de sa prise de fonction au Sénat fédéral, où il a été élu en 2012 face à la républicaine Linda McMahon.

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Chris Murphy est né à White Plains dans le comté new-yorkais de Westchester[1] d'un père avocat et d'une mère enseignante[2]. Il grandit à Wethersfield dans le centre du Connecticut[2]. Étudiant du Williams College, il passe un an au Collège d'Exeter d'Oxford en Angleterre et est diplômé d'un baccalauréat universitaire en 1996. Il obtient un doctorat en droit de l'université du Connecticut en 2002 et devient avocat[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Élu local[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses études, Murphy siège de 1997 à 1999 à la commission de l'urbanisme de Southington[1]. Il est élu à la Chambre des représentants du Connecticut en 1998 face au républicain sortant Angelo M. Fusco[2]. Il entre au Sénat de l'État en 2003[1].

Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

En 2006, il se présente à la Chambre des représentants dans le 5e district du Connecticut face à la républicaine sortante Nancy Johnson (en), élue depuis 24 ans[2]. Johnson attaque Muphy pour ses votes en faveur de hausses d'impôts. Murphy critique les liens de Johnson avec l'industrie pharmaceutique et son soutien à l'impopulaire George W. Bush et à la toute aussi peu populaire guerre d'Irak[3]. Il est élu avec 56,5 % des voix[4] tandis que les démocrates reprennent le contrôle de la Chambre des représentants[5]. Il est réélu avec 59,3 % des suffrages en 2008 et 54,1 % en 2010[4].

Sénat[modifier | modifier le code]

Alors que le sénateur sortant Joseph Lieberman décide de ne pas solliciter un nouveau mandat, Murphy annonce sa candidature au Sénat. Le 14 août 2012, il remporte l'investiture démocrate avec 66,7 % des voix face à la secrétaire de l’État Susan Bysiewicz[6],[7]. Lors de l’élection générale, il affronte la femme d'affaires républicaine Linda McMahon. Elle dépense plus de 42 millions de dollars de sa fortune personnelle et critique Murphy pour ses difficultés financières passées et une « généreuse hypothèque » qu'il aurait reçu. Même si l’État est favorable aux démocrates, l'élection est longtemps considérée comme serrée. De nombreuses personnalités démocrates viennent faire campagne aux côtés de Murphy (dont Bill Clinton et plusieurs sénateurs) et le président Barack Obama apparaît dans une publicité en sa faveur[8]. Il réalise de bonnes performances aux débats télévisés et McMahon est attaquée pour ses positions ambigües sur la sécurité sociale[9]. Fin octobre, Murphy prend de l'avance dans les sondages[8]. Le , il bat McMahon avec environ 55 % des suffrages[4],[7]. Âgé de 39 ans, il est alors le plus jeune sénateur du pays[9].

Le , à la suite de la tuerie d'Orlando, il se lance dans plus de quatorze heures d'obstruction parlementaire en vue d'obtenir du Congrès qu'il agisse pour un meilleur contrôle des armes à feu aux États-Unis[10],[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Chris Murphy épouse en 2007 Cathy Holahan, elle aussi avocate. Ils ont ensemble deux garçons[2].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

L'analyse de ses votes et de ses prises de positions montre que Chris Murphy est un libéral (au sens « de gauche ») légèrement populiste[11].

Élu au Sénat quelques semaines avant la tuerie de l'école primaire Sandy Hook, qui s'est déroulée dans son État, Murphy est l'un des principaux partisans du contrôle des armes à feu au Congrès[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « MURPHY, Christopher, (1973 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 30 octobre 2016).
  2. a, b, c, d et e (en) Peter Applebome, « A Young Star Rises Again, to the Senate », sur nytimes.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  3. (en) The Associated Press, « GOP Rep. Johnson Loses House Seat to Democrat Murphy in Connecticut's 5th District », sur foxnews.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  4. a, b et c (en) « Sen. Christopher S. Murphy, D-Conn. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 30 octobre 2016).
  5. a et b (en) Glenn Thrush, « How Newtown gave Chris Murphy a mission », sur politico.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  6. (en) The Associated Press, « Rep. Chris Murphy wins Conn. Dem Senate primary », sur usatoday.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  7. a et b (en) « CT US Senate - D Primary », sur ourcampaigns.com (consulté le 25 novembre 2016).
  8. a et b (en) Kate Nocera, « Murphy tops McMahon in Conn. », sur politico.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  9. a et b (en) Peter Applebome, « Murphy Defeats McMahon After Bitter U.S. Senate Race in Connecticut », sur nytimes.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  10. (en) Deirdre Walsh et Tom LoBianco, « Nearly 15 hours later, Democratic senator ends filibuster over guns », sur cnn.com, (consulté le 25 novembre 2016).
  11. Chris Murphy On The Issues
  12. (en) Janet Reitman, « Meet the Senator Who Filibustered for 15 Hours on Gun Control », sur rollingstone.com, (consulté le 25 novembre 2016).