Amy Klobuchar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amy Klobuchar
Illustration.
Amy Klobuchar en 2013.
Fonctions
Sénatrice des États-Unis
En fonction depuis le
(15 ans, 5 mois et 24 jours)
Élection 7 novembre 2006
Réélection 6 novembre 2012
6 novembre 2018
Circonscription Minnesota
Législature 110e, 111e, 112e, 113e, 114e, 115e, 116e et 117e
Groupe politique Démocrate
Prédécesseur Mark Dayton
Biographie
Nom de naissance Amy Jean Klobuchar
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Plymouth (Minnesota, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université Yale
Université de Chicago
Profession Avocate
Religion Église congrégationaliste[1]

Signature de Amy Klobuchar

Amy Klobuchar, née le à Plymouth (Minnesota), est une femme politique américaine, membre du Parti démocrate et sénatrice du Minnesota au Congrès des États-Unis depuis .

Diplômée de Yale et de l'université de Chicago, elle fait ses débuts en politique lorsqu'elle est élue procureur du comté de Hennepin, couvrant Minneapolis, plus grande ville du Minnesota, en 1998. Entrant au Sénat des États-Unis à la suite des élections de 2006, elle succède à Mark Dayton et est réélue à deux reprises avec des marges confortables. D'orientation centriste, elle est connue pour son travail bipartisan avec les élus du Parti républicain[2].

Elle se porte candidate aux primaires du Parti démocrate pour l'élection présidentielle de 2020 mais se retire de la course après la primaire de Caroline du Sud et apporte son soutien à Joe Biden.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et famille[modifier | modifier le code]

Une partie de l'ascendance d'Amy Klobuchar est slovène (par les grands-parents paternels de son père), tandis qu'une autre partie est suisse (par les grands-parents paternels de sa mère). Son père, Jim Klobuchar, est écrivain et ancien éditorialiste au Star Tribune, journal du Minnesota. Il divorce de sa femme Rose (née Heuberger), enseignante en primaire, lorsque leur fille est âgée de 15 ans, ce qui le fait sombrer dans l'alcoolisme pendant deux décennies, entachant sa relation avec sa fille. Le grand-père paternel d'Amy Klobuchar est mineur dans l'Iron Range.

Études et carrière[modifier | modifier le code]

Amy Klobuchar est diplômée d'un baccalauréat universitaire ès lettres en science politique de l'université Yale en 1982 avec la mention magna cum laude, puis d'un Juris Doctor de l'école de droit de l'université de Chicago en 1985, avec à nouveau la mention magna cum laude. Lors de ses études à Yale, elle est stagiaire auprès du vice-président Walter Mondale, ancien sénateur des États-Unis pour le Minnesota.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Amy Klobuchar avec son mari John Bessleret et leur fille Abigail, le soir de sa deuxième réélection au Sénat en 2018.

Amy Klobuchar est mariée au professeur de droit John D. Bessleret, officiant à l'université de Baltimore, et le couple a une fille, Abigail. En 2020, elle annonce que son mari est atteint par la Covid-19, puis sa guérison complète peu de temps après. Elle exerce en tant qu'avocate pour les cabinets juridiques Dorsey & Whitney et Gray Plant Mooty au Minnesota, au rang d'associée au premier au côté de l'ancien vice-président Walter Mondale.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Procureur du comté de Hennepin[modifier | modifier le code]

Amy Klobuchar en tant que procureur de comté, en 2003.

En 1998, Amy Klobuchar est élue procureur du comté de Hennepin, réélue en 2002 après avoir été sélectionnée en 2001 comme procureur de l'année par le journal Minnesota Lawyer. De novembre 2002 à novembre 2003, elle préside l'association des procureurs de comté du Minnesota.

Sénatrice des États-Unis[modifier | modifier le code]

Amy Klobuchar avec Jeff Sessions, sénateur des États-Unis pour l'Alabama, au Capitole en 2011.

En 2006, Amy Klobuchar se présente au Sénat des États-Unis, après le retrait du sortant Mark Dayton, membre du Parti démocrate. Portée par une campagne qualifiée par la presse d'« énergique » et des ressources financières importantes, elle ne rencontre que peu d'opposition lors de la primaire du parti. Elle affronte dès lors Mark Kennedy, candidat du Parti républicain et élu à la Chambre des représentants des États-Unis, qu'elle critique pour son soutien à la politique du président George W. Bush[3]. Elle devient sénatrice des États-Unis avec 58,1 % des voix face à Kennedy, qui obtient 37,9 %[4]. Elle devient la première femme élue à la fonction au Minnesota[3].

Du fait de la vacance de la fonction de sénateur des États-Unis pour le Minnesota de classe 2, Amy Klobuchar est la seule sénatrice de l'État au Congrès du au , lorsqu'Al Franken prête serment[5]. Amy Klobuchar est candidate à sa réélection lors des élections de 2012. Populaire, elle domine largement les sondages face au représentant d'État Kurt Bills[6]. Le , elle rassemble deux fois plus de voix que son adversaire républicain[6], 65,2 % des suffrages contre 30,5 %[4].

Amy Klobuchar faisant campagne pour Hillary Clinton dans le Minnesota en vue de l'élection présidentielle de 2016.

Sollicitée pour se présenter lors des élections de 2018 à la succession de Mark Dayton au poste de gouverneur du Minnesota, Amy Klobuchar annonce en qu'elle est candidate à un troisième mandat au Sénat[7]. Durant la présidence de Barack Obama, son nom est souvent évoqué pour d'autres candidatures : à la présidence, à la vice-présidence ou encore à la Cour suprême[8]. Lors des élections de 2018, elle est réélue sénatrice, réunissant plus de 60 % des voix face à Jim Newberger, élu à la Chambre des représentants du Minnesota à partir de 2013 pour le Parti républicain[9].

Campagne présidentielle de 2020[modifier | modifier le code]

Amy Klobuchar en campagne à Des Moines (Iowa), en 2019.

Le , elle annonce qu'elle se lance dans la course à la primaire présidentielle démocrate de 2020[10]. Un mois plus tard, elle est accusée de maltraitance par des membres de son équipe[11].

Elle arrive en cinquième position lors du caucus de l'Iowa[12] mais décroche la troisième place de la primaire du New Hampshire, obtenant 20 % des voix[13]. Après des résultats décevants lors du caucus du Nevada et de la primaire de Caroline du Sud, elle annonce le 2 mars 2020 son retrait de la course et apporte son soutien à Joe Biden[14]. Lorsque Biden annonce qu'il compte choisir une femme pour la vice-présidence, le nom d'Amy Klobuchar ressort dans la presse. En effet, elle dispose de deux avantages : apparaissant plus expérimentée que Stacey Abrams, Michelle Lujan Grisham, Tammy Duckworth ou Gretchen Whitmer, elle représente un État du Midwest, région clé pour l'élection, ce qui n'est pas le cas d'Elizabeth Warren (Massachusetts), Kamala Harris (Californie), Tulsi Gabbard (Hawaï), Maggie Hassan (New Hampshire) ou Catherine Cortez Masto (Nevada)[15]. Bien que quatre autres femmes remplissent ces deux critères — Marcia Fudge, élue de l'Ohio à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2008, Gwen Moore, élue du Wisconsin à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2005, Tammy Baldwin, élue du Wisconsin au Sénat des États-Unis depuis 2013, ainsi que Debbie Stabenow, élue du Michigan au Sénat des États-Unis depuis 2001 — il apparaît qu'Amy Klobuchar dispose de l'avantage de sa candidature infructueuse aux primaires, qui la fait connaître du grand public. Le , à la suite des manifestations et émeutes consécutives à la mort de George Floyd, elle se retire de fait de la course à la vice-présidence en incitant Biden à choisir une femme noire, la place de colisitère revenant finalement à Kamala Harris[16]. Le 20 janvier 2021, elle introduit la cérémonie d'investiture de Joe Biden

Historique électoral[modifier | modifier le code]

Sénat[modifier | modifier le code]

Résultats pour le poste de sénateur de classe 1 du Minnesota[17]
Année Amy Klobuchar Républicain Independence Vert Autres
2006 58,06 % 37,94 % 3,23 % 0,49 % 0,28 %
2012 65,23 % 30,53 % 2,59 % 1,65 %
2018 60,31 % 36,21 % 0,89 % 2,55 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Faith on the Hill », sur pewforum.org, (consulté le ).
  2. (en) Year in Review: Klobuchar Worked Across the Aisle to Find Common Ground and Pass More Than 30 Bipartisan Bills Into Law During This Congress sur le site officiel d'Amy Klobuchar, 29 décembre 2016.
  3. a et b (en) The Associated Press, « Democrat Amy Klobuchar takes Senate race; Republican Gov. Pawlenty survives », sur usatoday30.usatoday.com, (consulté le ).
  4. a et b (en) « Sen. Amy Klobuchar, D-Minn. », sur data.rollcall.com (consulté le ).
  5. (en) « Coleman may lose office until election is decided », (consulté le )
  6. a et b (en) Alex Friedrich, Tom Scheck et Stephanie Hemphill, « Klobuchar easily wins second term », sur mprnews.org, (consulté le ).
  7. (en) Allison Sherry, « Klobuchar will run again for Senate, rules herself out for governor's race », sur startribune.com, (consulté le ).
  8. (en) Sam Brodey, « A short list of positions for which Sen. Amy Klobuchar has been shortlisted », sur minnpost.com, (consulté le ).
  9. (en) « Minnesota | Full Senate results », sur cnn-elections-2018.prod.cnn.io (consulté le )
  10. (en) Mitch Smith et Lisa Lerer, « Amy Klobuchar Enters 2020 Presidential Race », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  11. Claire Levenson, « L’absurde défense féministe d’une sénatrice américaine qui maltraite son équipe », slate.fr, 4 mars 2019.
  12. (en) « 2020 Iowa Democratic Caucus Election Results | USA TODAY », sur www.usatoday.com (consulté le )
  13. (en) « 2020 New Hampshire Democratic Primary Election Results | USA TODAY », sur www.usatoday.com (consulté le )
  14. « Présidentielle américaine: Amy Klobuchar se retire de la course et apporte son soutien à Biden », sur RTBF Info, (consulté le )
  15. (en) Why this GOP pollster says Joe Biden won't pick someone like Elizabeth Warren as his running mate, Fox News, 22 mai 2020.
  16. (en) Klobuchar shuts down VP speculation, urges Biden to pick woman of color, Politico, 18 juin 2020.
  17. (en) « Our Campaigns - Candidate - Amy Klobuchar », sur www.ourcampaigns.com (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]