Rex Tillerson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rex Tillerson
Portrait officiel de Rex Tillerson, 2017.
Portrait officiel de Rex Tillerson, 2017.
Fonctions
69e secrétaire d'État des États-Unis
En fonction depuis le
(2 mois et 25 jours)
Président Donald Trump
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur John Kerry
Thomas Shannon (intérim)
Biographie
Nom de naissance Rex Wayne Tillerson
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Wichita Falls (Texas, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université du Texas à Austin
Profession Entrepreneur
Distinctions Ordre de l'Amitié[1]

Rex Tillerson
Secrétaires d'État des États-Unis

Rex Wayne Tillerson, né le à Wichita Falls (Texas), est un entrepreneur et homme politique américain membre du Parti républicain. Président-directeur général d'ExxonMobil, société pétrolière et gazière de premier plan, entre 2006 et 2016, il est secrétaire d'État des États-Unis dans l'administration du président Donald Trump depuis 2017.

Jeunesse et vie privée[modifier | modifier le code]

Né à Wichita Falls, il entre chez les Scouts auprès desquels il obtient le grade le plus élevé, le Eagle Scout. Il est diplômé du secondaire à Huntsville au Texas. Il suit les cours de l'université du Texas à Austin où il obtient un baccalauréat universitaire en sciences en Génie civil en 1975[2]. Pendant ses années universitaires, il fait partie de différents clubs ou fraternités (Tejas Club (en), The University of Texas Longhorn Band (en), Alpha Phi Omega (en)). En 2006, il reçoit un diplôme d'ingénieur émérite de l'université du Texas. Entre 2010 et 2012, il est fait président national des Boy Scouts d'Amérique[3]. Il reste par la suite membre du conseil exécutif national des Boys Scouts of America et pousse le groupe à s'ouvrir aux jeunes homosexuels[4],[5].

Tillerson est marié à Renda St. Clair avec qui il a quatre enfants. Il vit à Irving, au Texas.

Carrière[modifier | modifier le code]

Tillerson rejoint la société Exxon en 1975 en tant qu'ingénieur. Il occupe divers postes de management chez Exxon au niveau national et international. En 1995, il devient président d'Exxon Yémen et d'Esso Exploration and Production Khorat Inc.. En 1998, il devient vice-président d'Exxon Ventures (CEI) et président d'Exxon Neftegas Limited qui a la responsabilité de gérer les participations d'Exxon en Russie et en Mer Caspienne. En 1999, avec la fusion d'Exxon et de Mobil, il est nommé vice-président exécutif d'ExxonMobil Development Company. En 2004, il devient président et directeur d'ExxonMobil et le , il est désigné PDG, à la suite de la retraite de Lee Raymond (en), l'ancien CEO. Il est membre du comité exécutif The Business Council (en). Il fait également partie du Center for Strategic and International Studies et de l'American Petroleum Institute et du lobby conservateur Business Roundtable.

Tillerson a qualifié Bill McKibben de « pourvoyeur de peur », tandis que McKibben se qualifie lui-même de « dénonciateur professionnel de ce qui foire »[6]. Tillerson a plaidé pour une résolution d'ingénierie pour les effets du réchauffement climatique[7],[8],[9].

Secrétaire d’État[modifier | modifier le code]

Audition de confirmation de Tillerson au Sénat.
Prestation de serment avec sa femme, devant Mike Pence et Donald Trump dans le Bureau ovale.

Le , des membres de l'équipe de transition du président élu Donald Trump annoncent le choix de Tillerson pour le poste de secrétaire d'État[10],[11]. Trump estime que Tillerson est « bien plus qu'un chef d'entreprise, c'est un joueur de classe mondiale ». Sa probable nomination est critiquée par certaines personnalités politiques pour les liens du dirigeant d'Exxon avec la Russie. Il a en effet été décoré de l'ordre de l'Amitié par le gouvernement russe et s'est opposé aux sanctions économiques contre la Russie, la société Exxon souhaitant alors investir dans les ressources pétrolières du pays[5]. Il aurait également dirigé pendant huit ans une entreprise pétrolière russo-américaine basée aux Bahamas[12].

Il est confirmé par le Sénat le par 56 voix contre 43, soit la plus faible majorité de confirmation d'un secrétaire d'État des États-Unis, et entre en fonction dès lors[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ExxonMobil: Rex Tillerson », ExxonMobil (consulté le 12 décembre 2016).
  2. (en) « Learn about ExxonMobil Chairman and CEO Rex W. Tillerson », sur exxonmobil.com (consulté le 20 novembre 2016).
  3. (en) « 3e : Rex W. Tillerson, Exxon Mobil (Etats-Unis) », sur journaldunet.com (consulté le 20 novembre 2016).
  4. (en) James Osborne, « Exxon Mobil CEO Rex Tillerson an Eagle Scout to the core », sur dallasnews.com,‎ (consulté le 13 décembre 2016).
  5. a et b (en) Clifford Krauss, « Rex Tillerson, an Aggressive Dealmaker Whose Ties With Russia May Prompt Scrutiny », sur nytimes.com,‎ (consulté le 13 décembre 2016).
  6. (en) « Bill McKibben's Battle Against the Keystone XL Pipeline », sur BusinessWee,‎ (consulté le 20 novembre 2016).
  7. (en) Matt Daily, « Exxon CEO calls climate change engineering problem », sur reuters.com,‎ (consulté le 20 novembre 2016).
  8. (en) « Exxonmobil ceo assailed claims climate change », sur nbcnews.com (consulté le 20 novembre 2016).
  9. (en) Joe Romm et Rebecca Leber, « As Exxon CEO Calls Global Warming’s Impacts ‘Manageable’, Colorado Wildfires Shutter Climate Lab », sur ThinkProgress (en),‎ (consulté le 20 novembre 2016).
  10. Gilles Paris (Washington correspondant), « Donald Trump nomme Rex Tillerson, PDG d’ExxonMobil, au poste de secrétaire d’Etat », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  11. (en) « Trump Picks Rex Tillerson, Exxon C.E.O., as Secretary of State », New York Times (consulté le 12 décembre 2016).
  12. Aude Massiot, « Le futur secrétaire d'État de Trump plus proche que jamais de la Russie », liberation.fr, 19 décembre 2016, 19 décembre 2016.
  13. « Le Sénat américain confirme la nomination de Rex Tillerson comme secrétaire d’Etat », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  14. (en) « Remarks by President Trump and Vice President Pence at Swearing-In Ceremony for Secretary of State Rex Tillerson », sur The White House,‎ (consulté le 5 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steve Coll, Private Empire : ExxonMobil and American Power, Penguin Press, , 704 p. (ISBN 978-1594203350).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]