Tennessee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tennessee (homonymie).
Tennessee
Blason
Blason
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec le Tennessee en rouge.SurnomVolunteerEn français : « L'État des volontaires »DeviseAgriculture and commerce« L'agriculture et le commerce »
Carte des États-Unis avec le Tennessee en rouge.

Surnom
Volunteer
En français : « L'État des volontaires »

Devise
Agriculture and commerce
« L'agriculture et le commerce »
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Nashville
Adhésion à l’Union 1er juin 1796 (16e État)
Gouverneur Bill Haslam (R)
Sénateurs Bob Corker (R)
Lamar Alexander (R)
Nombre de représentants 9
ISO 3166-2 US-TN
Fuseau horaire −6 et −5
Démographie
Population 6 346 105 hab. (2010[1])
Densité 58 hab./km2
Rang 17e
Ville la plus peuplée Memphis
Géographie
Altitude 275 m (min. : 54 m) (max. : dôme Clingmans 2 025 m)
Superficie 109 247 km2
Rang 36e
– Terre 106 846 km2
– Eau (%) 2 400 km2 (2.20 %)
Coordonnées 35° N à 36°41′ N (195 km)
81°37′ W à 90°28′ W (710 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web http://www.tn.gov/

Le Tennessee (en cherokee : ᏔᎾᏏ) est un État du Sud des États-Unis. Il est entouré au nord par le Kentucky et la Virginie, à l'est par la Caroline du Nord, au sud par la Géorgie, l'Alabama et le Mississippi et à l'ouest par l'Arkansas et le Missouri.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de l'État du Tennessee provient du nom d'un village indien Cherokee appelé Tanasi.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région aujourd’hui occupée par le Tennessee était peuplée par diverses tribus amérindiennes, notamment les Chicachas, les Creeks et les Cherokees. Le territoire fut exploré au milieu du XVIe siècle par les Espagnols, dont Hernando de Soto en 1540, puis, à la fin du XVIIe siècle, par des Français descendant le Mississippi (Louis Jolliet et Jacques Marquette, en 1673).

À la suite du traité de Paris de 1763, la région est passée sous domination anglaise et, vers la fin des années 1760, de nombreux colons anglais en provenance de la Virginie et de la Caroline du Nord traversèrent les montagnes pour s’établir dans les vallées de l’Holston, de la Watauga et de la Nolichucky. Daniel Boone fut l'un des premiers à parcourir la région[2]. La première colonie permanente fut créée en 1769 à Watauga[2], puis en 1772 un district indépendant, la Watauga Association, annexé par la Caroline du Nord en 1776. La première ville de l’État, Jonesboro, fut fondée en 1779 par des Caroliniens du Nord. Après la guerre d'indépendance, la partie occidentale du Tennessee fut cédée par la Caroline du Nord au gouvernement fédéral des États-Unis, tandis que la partie orientale, où se trouvait un gouvernement indépendant, formait en 1784 l’« État de Franklin ». En 1788, la Caroline du Nord reprit le contrôle de la région et, en 1790, celle-ci fut érigée en « Territoire au sud de la rivière Ohio » (Territory South of the River Ohio) ou Territoire du Sud-Ouest. Le Tennessee fut finalement intégré à l’Union le , devenant le 16e État américain.

Par une série de traités signés entre 1770 et 1835, l’État annexa progressivement tous les territoires pourtant revendiqués par les Amérindiens, contraints d’aller s’installer plus à l’ouest. Au début du XIXe siècle, les grandes plantations de tabac et de coton se développèrent, particulièrement dans le centre et l’ouest de l’État, dont Nashville devenue la capitale en 1843. Esclavagiste, le Tennessee tenta dans un premier temps d’éviter la sécession et, dirigé par le gouverneur Isham Harris, il fut le dernier État à rejoindre la Confédération sudiste. La région constitua l’un des principaux champs de bataille de la guerre de Sécession ; des combats très importants se déroulèrent à Fort Donelson, Chattanooga, Franklin et Nashville. Premier État sudiste à être réadmis dans l’Union, en mars 1866, il échappa à la difficile période de la « Reconstruction ». Le Ku Klux Klan, société secrète sudiste, naquit dans le Tennessee dès 1865.

Géographie[modifier | modifier le code]

6 214 888 habitants ont été recensés dernièrement dans tout l'État et 590 807 pour Nashville, sa capitale.

L'altitude maximale de l’État est de 2 025 mètres au sommet du dôme Clingmans, qui est situé sur la frontière est du Tennessee. Son centre géographique est situé à quelques kilomètres à l'est de Murfreesboro et son point le plus bas est situé à 54 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le Tennessee est géographiquement divisé en trois grandes zones : le Tennessee de l'Est, le Tennessee central, et le Tennessee de l'Ouest. Il est parcouru par le Tennessee.

Avec huit États voisins, c'est l'État qui a le plus d'États frontaliers.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État du Tennessee.

L'État du Tennessee est divisé en 95 comtés[3].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Aires métropolitaines et micropolitaines[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a défini dix aires métropolitaines et seize aires micropolitaines dans ou en partie dans l'État du Tennessee[4].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Nashville-Davidson-Murfreesboro-Franklin, TN 1 670 890 1 757 912 5,2 % 36
Memphis, TN-MS-AR 1 027 138

(1 324 829)

1 039 741

(1 341 746)

1,2 %

(1,3 %)

(41)
Knoxville, TN 837 571 852 715 1,8 % 64
Chattanooga, TN-GA 378 812

(528 143)

391 728

(541 744)

3,4 %

(2,6 %)

(99)
Kingsport-Bristol-Bristol, TN-VA 213 656

(309 544)

213 395

(309 283)

-0,1 %

(-0,1 %)

(161)
Johnson City, TN 198 716 200 966 1,1 % 215
Clarksville, TN-KY 172 331

(260 625)

184 119

(272 579)

6,8 %

(4,6 %)

(170)
Jackson, TN 130 011 130 645 0,5 % 301
Cleveland, TN 115 788 118 538 2,4 % 324
Morristown, TN 113 951 115 197 1,1 % 330
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Cookeville, TN 106 042 107 117 1,0 % 19
Tullahoma-Manchester, TN 100 210 100 787 0,6 % 28
Sevierville, TN 89 889 93 570 4,1 % 40
Greeneville, TN 68 831 68 267 -0,8 % 107
Crossville, TN 56 053 57 466 2,5 % 164
Athens, TN 52 266 52 341 0,1 % 197
Shelbyville, TN 45 058 45 901 1,9 % 249
Lawrenceburg, TN 41 869 41 990 0,3 % 288
McMinnville, TN 39 839 39 965 0,3 % 311
Dyersburg, TN 38 335 38 213 -0,3 % 333
Newport, TN 35 662 35 479 -0,5 % 378
Martin, TN 35 021 34 450 -1,6 % 386
Dayton, TN 31 809 32 513 2,2 % 407
Paris, TN 32 330 32 210 -0,4 % 415
Union City, TN-KY 31 807

(38 620)

31 131

(37 516)

-2,1 %

(-2,9 %)

(344)
Lewisburg, TN 30 617 31 130 1,7 % 419

En 2010, 89,7 % des Tennesséens résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 76,6 % dans une aire métropolitaine et 13,2 % dans une aire micropolitaine.

Aires métropolitaines combinées[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a également défini six aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État du Tennessee.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Nashville-Davidson-Murfreesboro, TN 1 788 434 1 876 933 5,0 % 31
Knoxville-Morristown-Sevierville, TN 1 077 073 1 096 961 1,9 % 50
Memphis-Forrest City, TN-MS-AR 1 027 138

(1 353 087)

1 039 741

(1 369 006)

1,2 %

(1,2 %)

(41)
Chattanooga-Cleveland-Dalton, TN-GA-AL 578 675

(923 460)

595 120

(940 299)

2,8 %

(1,8 %)

(55)
Johnson City-Kinsport-Bristol, TN-VA 412 372

(508 260)

414 361

(509 249)

0,5 %

(0,2 %)

(88)
Martin-Union City, TN-KY 66 828

(73 641)

65 581

(71 966)

-1,9 %

(-2,3 %)

(164)

Municipalités[modifier | modifier le code]

L'État du Tennessee compte 345 municipalités[5], dont 16 de plus de 40 000 habitants.

Municipalités de plus de 40 000 habitants
Rang Municipalité Type Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Memphis City Shelby 646 889 653 450 1,0 %
2 Nashville City Davidson 601 222 634 464 5,5 %
3 Knoxville City Knox 178 874 183 270 2,5 %
4 Chattanooga City Hamilton 167 674 173 366 3,4 %
5 Clarksville City Montgomery 132 929 142 357 7,1 %
6 Murfreesboro City Rutherford 108 755 117 044 7,6 %
7 Franklin City Williamson 62 487 68 886 10,2 %
8 Jackson City Madison 65 211 67 685 3,8 %
9 Johnson City City Washington, Carter, Sullivan 63 152 65 123 3,1 %
10 Bartlett City Shelby 54 613 58 226 6,6 %
11 Hendersonville City Sumner 51 372 54 068 5,2 %
12 Kingsport City Hawkins, Sullivan, Washington 48 205 52 962 9,9 %
13 Collierville Town Shelby 43 965 47 333 7,7 %
14 Smyrna Town Rutherford 39 974 43 060 7,7 %
15 Cleveland City Bradley 41 285 42 774 3,6 %
16 Brentwood City Williamson 37 060 40 021 8,0 %

Les municipalités de Memphis et Nashville étaient respectivement les 20e et 25e municipalités les plus peuplées des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré).
Historique des recensements
Année Population Variation

1790 35 691 ——
1800 105 602 195,9 %
1810 261 727 147,8 %
1820 422 823 61,6 %
1830 681 904 61,3 %
1840 829 210 21,6 %
1850 1 002 717 20,9 %
1860 1 109 801 10,7 %
1870 1 258 520 13,4 %
1880 1 542 359 22,6 %
1890 1 767 518 14,6 %
1900 2 020 616 14,3 %
1910 2 184 789 8,1 %
1920 2 337 885 7,0 %
1930 2 616 556 11,9 %
1940 2 915 841 11,4 %
1950 3 291 718 12,9 %
1960 3 567 089 8,4 %
1970 3 923 687 10,0 %
1980 4 591 120 17,0 %
1990 4 877 185 6,2 %
2000 5 689 283 16,7 %
2010 6 346 105 11,5 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'État du Tennessee à 6 495 978 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 2,4 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 6 346 105 habitants[6]. Depuis 2010, l'État connaît la 24e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 6 346 105 habitants en 2010, le Tennessee était le 17e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 2,06 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le comté de Rutherford dans la ville de Murfreesboro[7].

Avec 59,42 hab./km2 en 2010, le Tennessee était le 20e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 66,4 % et celui de ruraux de 33,6 %[8].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,5 ‰[9] (12,4 ‰ en 2012[10]) et le taux de mortalité à 9,4 ‰[11] (9,6 ‰ en 2012[12]). L'indice de fécondité était de 1,88 enfants par femme[9] (1,87 en 2012[10]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 7,9 ‰[11] (7,3 ‰ en 2012[12]). La population était composée de 23,57 % de personnes de moins de 18 ans, 9,55 % de personnes entre 18 et 24 ans, 26,44 % de personnes entre 25 et 44 ans, 26,98 % de personnes entre 45 et 64 ans et 13,45 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 38,0 ans[13].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 149 865) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 63 809) avec un excédent des naissances (258 550) sur les décès (194 741), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 85 498) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 26 507) et un excédent des flux migratoires intérieurs (+ 58 991)[14].

Selon des estimations de 2013, 94,5 % des Tennesséens étaient nés dans un État fédéré, dont 61,1 % dans l'État du Tennessee et 33,4 % dans un autre État (17,1 % dans le Sud, 9,4 % dans le Midwest, 3,8 % dans le Nord-Est, 3,0 % dans l'Ouest), 0,8 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 4,7 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (46,8 % en Amérique latine, 29,9 % en Asie, 10,7 % en Afrique, 9,6 % en Europe, 2,6 % en Amérique du Nord, 0,4 % en Océanie). Parmi ces derniers, 37,5 % étaient naturalisés américain et 62,5 % étaient étrangers[15],[16].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 130 000 immigrés illégaux, soit 2,0 % de la population[17].

Composition ethno-raciale et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 77,56 % de Blancs, 16,66 % de Noirs, 1,73 % de Métis, 1,44 % d'Asiatiques, 0,32 % d'Amérindiens, 0,06 % d'Océaniens et 2,24 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (1,63 %), principalement blanche et noire (0,57 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,11 %).

Les non hispaniques représentaient 95,43 % de la population avec 75,65 % de Blancs, 16,54 % de Noirs, 1,42 % d'Asiatiques, 1,42 % de Métis, 0,26 % d'Amérindiens, 0,04 % d'Océaniens et 0,10 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 4,57 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (2,94 %)[13].

En 2010, le Tennessee avait la 10e plus forte proportion de Noirs des États-Unis. A contrario, l'État avait la 10e plus faible proportion d'Amérindiens des États-Unis.

Historique récent de la composition ethno-raciale du Tennessee (en %)[18],[13]
1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 82,55 83,85 83,48 83,95 83,54 83,00 80,21 77,56
———Non hispaniques 83,05 82,58 79,20 75,65
Noirs 17,45 16,12 16,45 15,83 15,81 15,95 16,40 16,66
———Non hispaniques 16,31 16,54
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,00 0,01 0,03 0,11 0,30 0,65 1,00 1,44
———Non hispaniques 0,99 1,42
Autres 0,00 0,01 0,03 0,11 0,35 0,40 2,39 4,34
———Non hispaniques 1,32 1,82
Hispaniques (toutes races confondues) 0,74 0,67 2,18 4,57

Religions[modifier | modifier le code]

Selon l'institut de sondage The Gallup Organization, en 2015, 53 % des habitants du Tennessee se considèrent comme « très religieux » (40 % au niveau national), 30 % comme « modérément religieux » (29 % au niveau national) et 18 % comme « non religieux » (31 % au niveau national)[19].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon l'American Community Survey, en 2010 93,78 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 2,93 % déclare parler l'espagnol, 3,66 % l'arabe, et 2,56 % une autre langue[20].

Politique[modifier | modifier le code]

Le Tennessee est un État conservateur et populaire qui a longtemps été un bastion démocrate avant de basculer progressivement du côté républicain.

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles dans le Tennessee.
Année Républicain Démocrate
1952 49,99 % (446 147) 49,71 % (443 710)
1956 49,21 % (462 288) 48,60 % (456 507)
1960 52,92 % (556 577) 45,77 % (481 453)
1964 44,49 % (508 965) 55,50 % (634 947)
1968 37,85 % (472 592) 28,13 % (351 233)
1972 67,70 % (813 147) 29,75 % (357 293)
1976 42,94 % (633 969) 55,94 % (825 879)
1980 48,70 % (787 761) 48,41 % (783 051)
1984 57,84 % (990 212) 41,57 % (711 714)
1988 57,89 % (947 233) 41,55 % (679 794)
1992 42,43 % (841 300) 47,08 % (933 521)
1996 45,59 % (863 530) 48,00 % (909 146)
2000 51,15 % (1 061 949) 47,28 % (981 720)
2004 56,80 % (1 384 375) 42,53 % (1 036 477)
2008 56,85 % (1 479 178) 41,79 % (1 087 437)
2012 59,42 % (1 462 330) 39,04 % (960 709)

Depuis les années 1950, le Tennessee est un État très partagé entre républicains et démocrates, optant souvent avec des marges réduites pour l'un ou l'autre candidat.

À l'origine, le Tennessee est un État entièrement acquis aux démocrates depuis la guerre de Sécession, quelle que soit l'origine géographique de ses candidats.
Après avoir été un bastion d'Andrew Jackson (résident du Tennessee) aux élections de 1824, 1828 et 1832, le Tennessee était devenu une terre d'élection pour les candidats du Parti whig (de 1836 à 1852).
En 1860, John Bell, candidat de l'union constitutionnelle (47,72 %) s'imposa face au démocrate sudiste John Breckinridge (44,55 %) et face au démocrate du nord Stephen A. Douglas (7,72 %) tandis qu'Abraham Lincoln, candidat du tout jeune Parti républicain, élu au plan national, n'avait pu avoir sa candidature validée dans le Tennessee.
État sécessionniste et pro-esclavagiste, le Tennessee fait partie des vaincus à la fin de la guerre de Sécession. Il est aussi le seul État du Sud dont le sénateur, Andrew Johnson, un démocrate unioniste opposé à la sécession, ait continué à siéger au congrès des États-Unis durant la guerre. En 1864, Lincoln le prend d'ailleurs comme vice-président ce qui lui permet, après l'assassinat de celui-ci en 1865, d'exercer la fonction de président des États-Unis de 1865 à 1869.
Lors de l'élection présidentielle de 1868, en pleine période de Reconstruction, alors qu'une grande partie des anciens soldats sudistes et des habitants sont privés de leurs droits civiques, le républicain Ulysses S. Grant remporte le Tennessee (68,43 %), principalement avec les voix des troupes yankees, des esclaves libérés, des carpetbaggers et des scalawags. Aucun républicain ne remportera ensuite le Tennessee pendant 62 ans.
Le premier candidat républicain élu dans le Tennessee depuis la reconstruction ayant suivi la guerre civile est Warren G. Harding (51,29 %) en 1920. Herbert Hoover réédite le même exploit en 1928 (53,76 %).
Après l'écrasante domination de Franklin Delano Roosevelt dans le Tennessee durant 4 campagnes électorales suivi de la victoire de Harry S. Truman en 1948, le candidat républicain Dwight D. Eisenhower s'impose en 1952 (49,99 %). Depuis cette date, les seuls candidats démocrates à avoir remportés le Tennessee sont des sudistes (Lyndon B. Johnson en 1964, Jimmy Carter en 1976 et Bill Clinton en 1992 et 1996). Aucun candidat démocrate n'a remporté cet État depuis cette date bien qu'en 2000, le candidat du parti démocrate fut Al Gore, enfant du pays, vice-président des États-Unis en titre et ancien sénateur du Tennessee. En lui préférant, par 51,15 % des suffrages, le texan George W. Bush, candidat républicain, les électeurs du Tennessee barrèrent la route de la Maison-Blanche à Al Gore à qui il manqua trois grands électeurs au niveau national pour battre son adversaire.

Administration locale[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, le gouverneur de l'État est le républicain Bill Haslam, ancien maire de Knoxville. Il est le seul membre de l'exécutif à être élu. La fonction de lieutenant-gouverneur est assuré par le speaker du sénat du Tennessee, actuellement Ron Ramsey, le premier républicain à ce poste en 140 ans.

Au niveau local, la législature du Tennessee est entièrement dominée, pour la première fois de son histoire, par les républicains depuis la législature élue en 2008. Lors de la législature 2011-2013, le Sénat du Tennessee est dominé par 20 républicains face à 13 démocrates tandis que la Chambre est dominée par 64 républicains face à 34 démocrates et 1 indépendant.

Si les républicains dominent maintenant la majorité du Tennessee, les démocrates gardent encore un soutien modéré dans le centre rural et le nord-ouest de l'État ainsi que quelques places fortes comme les villes de Nashville et Memphis à la population nettement plus afro-américaine[21]. Historiquement, les républicains ont leurs places fortes dans l'est du Tennessee mais ce n'est qu'à partir des années 1970 que le parti républicain local parvient à avoir des élus au niveau de l'exécutif de l'État et des élus au Sénat des États-Unis.

En novembre 2006, les électeurs approuvèrent à 80 % des voix un amendement constitutionnel interdisant implicitement le mariage gay ou toute union civile accordant à des personnes de même sexe des droits équivalents à ceux du mariage.

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, lors du 114e Congrès (législature du 3 janvier 2015 au 3 janvier 2017), la délégation du Tennessee au Congrès des États-Unis est composée de deux sénateurs républicains, Bob Corker et Lamar Alexander, de 7 représentants républicains et de deux représentants démocrates.

L'ancien vice-président Al Gore et son père furent tous deux sénateurs du Tennessee.

Économie[modifier | modifier le code]

Cet État a connu son apogée économique entre 1975 et 1982. Le Tennessee était réputé grâce à Memphis, la capitale du rock et Nashville, capitale de la country. Elle a alors développé une économie basée sur les arts notamment musicaux. De 1975 à 1982 toutes les plus grandes stars du rock ont enregistré leur album à Nashville comme Elvis. Mais le Tennessee a aussi d'énormes ressources minières (charbon, fer, etc.) et possède un taux de croissance hors norme (environ 4 % par an) pour un État situé dans le centre des États-Unis.

Le Tennessee est également très connu pour la fabrication de whiskey, plus particulièrement pour le Jack Daniel's et le George Dickel's.

Transports[modifier | modifier le code]

Une route du Tennessee

L'Interstate 40 traverse presque la totalité du territoire sur un axe est-ouest. Elle rejoint les autoroutes I-240 à Memphis, I-440 et I-840 à Nashville, et I-140 et I-640 à Knoxville. Les autres autoroutes importantes est-ouest sont l'I-26 et l'I-24. Les autoroutes nord-sud sont les I-55, I-65, I-75 et I-81.

Les principaux aéroports sont l'Aéroport international de Nashville (BNA), l'Aéroport international de Memphis (MEM), le McGhee Tyson Airport (TYS) à Knoxville, le Chattanooga Metropolitan Airport (CHA), et le Tri-Cities Regional Airport (TRI).

Culture[modifier | modifier le code]

Au niveau de la religion, les statistiques sont[22] :

Le Tennessee est un État de la « Bible Belt » où les baptistes sont dominants, notamment la très conservatrice Convention baptiste du Sud.

Sports[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Resident Population Data: Population Change », Bureau du recensement des États-Unis,‎ (consulté le 8 septembre 2010)
  2. a et b Angie Debo, Histoire des Indiens des États-Unis, Paris, Albin Michel, 1994, p. 90
  3. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/tennessee_map.html
  4. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  5. https://www.census.gov/govs/go/index.html
  6. (en) « Population estimates, July 1, 2015, (V2015) », sur quickfacts.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  7. (en) US Census Bureau Geography, « State Centers of Population 1880 - 2010: Tennessee », sur www.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  8. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 5 mai 2016)
  9. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Stephanie J. Ventura, M.A.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Elizabeth C. Wilson, M.P.H.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 1,‎ (lire en ligne)
  10. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Sally C. Curtin, M.A.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 62, no 9,‎ (lire en ligne)
  11. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Jiaquan Xu, M.D.; et Kenneth D. Kochanek, « Deaths: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 4,‎ (lire en ligne)
  12. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Kenneth D. Kochanek, M.A.; Jiaquan Xu, M.D.; et Melonie Heron, « Deaths: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 63, no 9,‎ (lire en ligne)
  13. a, b et c (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  14. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  15. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  16. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 11 avril 2016)
  17. (en) « Unauthorized Immigrants in the U.S., 2012 », sur Pew Research Center's Hispanic Trends Project (consulté le 11 avril 2016)
  18. (en) Campbell Gibson et Kay Jung, « Historical Census Statistics on Population Totals by Race, 1790 to 1990, and by Hispanic Origin, 1970 to 1990, for the United States, Regions Divisions, and States » [PDF],‎ .
  19. (en) « State of the States », sur Gallup.com (consulté le 14 mars 2016)
  20. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 13 mars 2016)
  21. Tennessee by County – GCT-PL. Race and Hispanic or Latino 2000 U.S. Census Bureau
  22. (en) American Religious Identification Survey (2001) - City University of New York (CUNY)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) W. Calvin Dickinson et Eloise R. Hitchcock, A bibliography of Tennessee history, 1973-1996, University of Tennessee Press, , 453 p. (ISBN 9781572330320)
  • (en) Sam B. Smith, Tennessee history, a bibliography, University of Tennessee Press, , 498 p. (ISBN 9780870491580)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]