David Perdue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David Perdue
Illustration.
Portrait officiel de David Perdue (2016).
Fonctions
Sénateur des États-Unis

(6 ans)
Élection 4 novembre 2014
Circonscription Géorgie
Législature 114e, 115e et 116e
Groupe politique Républicain
Prédécesseur Saxby Chambliss
Successeur Jon Ossoff
Biographie
Nom de naissance David Alfred Perdue Junior
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Macon (Géorgie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Georgia Institute of Technology
Religion Méthodisme

David Perdue, né le à Macon (Géorgie), est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est sénateur de la Géorgie au Congrès des États-Unis de 2015 à 2021[1]. Il est le cousin de Sonny Perdue, secrétaire à l'Agriculture dans l'administration de Donald Trump depuis 2017 et ancien gouverneur de Géorgie (2003-2011). Il est défait début 2021, lors du second tour, par le démocrate Jon Ossoff.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

David Perdue grandit à Warner Robins. Sa mère est enseignante et son père dirige les écoles du comté de Houston, où il met en place la déségrégation[2]. Perdue étudie au Georgia Institute of Technology, où il est diplômé d'un baccalauréat universitaire en ingénierie industrielle en 1972 puis d'un master en recherche opérationnelle en 1976[2],[3]. Après ses études, il épouse Bonnie Dunn avec qui il a deux enfants[2].

Perdue entame sa carrière professionnelle au sein du cabinet de conseil en management Kurt Salmon Associates, où il travaille pendant douze ans. Il poursuit sa carrière au sein de plusieurs entreprises, notamment en Asie[2].

En 1998, il entre à Reebok dont il devient président-directeur général en 2001. Son passage au sein de l'équipementier sportif est considéré comme un succès, repositionnant Reebok comme un acteur majeur de son secteur (notamment grâce à un contrat avec la NFL). En 2002, il prend la tête de Pillowtex, une entreprise textile en difficulté qu'il n'arrive pas à relever. Perdue gagne 1,3 million de dollars pour ses neuf mois passés à la tête de l'entreprise, qui fait faillite peu de temps après son départ. En 2003, il devient PDG de l'entreprise de grande distribution Dollar General. Sous sa direction, jusqu'en 2007, Dollar General passe de 5 900 à 8 500 magasins dans le pays[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

David Perdue lors d'un discours en 2015.

David Perdue se lance en politique lors des élections sénatoriales américaines de 2014. Dans l'État de Géorgie, il entend succéder au sénateur républicain Saxby Chambliss, qui ne se représente pas. Durant la campagne, il met en avant ses succès dans le monde des affaires et dépense plusieurs millions de dollars de sa fortune personnelle[4]. Il arrive en tête du premier tour de la primaire républicaine avec environ 30 % des voix, devant le représentant Jack Kingston (26 %) et l'ancienne secrétaire d'État Karen Handel (22 %)[5]. Entre les deux tours, Kingston reçoit le soutien de Handel, arrivée troisième du premier tour[4]. Perdue décroche cependant la nomination républicaine au second tour, en battant Kingston avec 51 % des suffrages[4],[6]. Il réalise ses meilleurs scores dans la région d'Atlanta[4]. Lors de l'élection générale, il affronte la démocrate Michelle Nunn, fille de l'ancien sénateur Sam Nunn. La Géorgie est alors considérée comme la meilleure chance des démocrates pour faire basculer un siège républicain[6]. Alors que les sondages annoncent une élection serrée, Perdue remporte l'élection avec une marge confortable[7]. En effet, il est élu sénateur des États-Unis en avec environ 53 % des voix contre 45 % pour Nunn[8].

David Perdue à Macon en 2019.

Perdue est candidat à un second mandat lors des élections de 2020. Il remporte la primaire républicaine sans opposition et affronte le démocrate Jon Ossoff en novembre[9]. Durant la campagne, Perdue critique Ossoff et son « agenda socialiste radical »[10]. Il est cependant accusé de mener une campagne aux relents racistes et antisémites, en prononçant mal le prénom de sa collègue Kamala Harris et en élargissant le nez d'Ossoff, juif, dans des publicités[11]. À l'occasion du deuxième débat, Ossoff qualifie Perdue d'« escroc » pour l'achat d'actions dans une entreprise fabriquant des équipements de protection individuelle après avoir reçu des informations confidentielles sur la pandémie de Covid-19. Perdue se défend, assurant qu'il n'a pas lui-même procédé à l'opération[10],[12]. L'échange devient viral[12] et Perdue choisit de ne pas participer au troisième débat prévu, pour assister à un meeting de Donald Trump[10]. À l'approche de l'élection, les deux candidats sont au coude-à-coude[10],[12]. Le , David Perdue devance Jon Ossoff d'environ 88 000 voix. L'écart est toutefois inférieur au score du candidat du Parti libertarien (115 000 voix), empêchant Perdue d'atteindre 50 % des suffrages et d'éviter un second tour[13]. Comme sa collègue Kelly Loeffler, l'autre sénatrice de Géorgie également contrainte à un second tour, il refuse de reconnaître la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle, alors que celui-ci a remporté la Géorgie (une première pour un démocrate depuis 1992). Il se retrouve dans un second tour serré à fort enjeu, qui doit décider du parti qui sera majoritaire au Sénat pour le prochain mandat[14]. Il est finalement battu de justesse par Jon Ossoff (49,4 % contre 50,6 %), faisant basculer le Sénat en faveur des démocrates après la défaite de Kelly Loeffler[15].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

David Perdue est un républicain conservateur[8]. Il est favorable à la suppression de l'Agence de protection de l'environnement[2]. Sur les questions de société, il est opposé au droit à l'avortement et au mariage homosexuel[7].

Durant son mandat de sénateur, Perdue est considéré comme un fidèle soutien de Donald Trump[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « États-Unis : les républicains s'emparent du Sénat », Le Figaro, 5 novembre 2014.
  2. a b c d e f et g (en) Áine Cain, « Inside the career of David Perdue, who went from working as CEO for Reebok and Dollar General to allying with Trump in the Senate », sur businessinsider.com, Business Insider, (consulté le 3 novembre 2020).
  3. (en) « PERDUE, David Alfred, Jr. (1949-) », sur bioguideretro.congress.gov, Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 3 novembre 2020).
  4. a b c et d (en) The Associated Press, « David Perdue beats Rep. Jack Kingston in Georgia Senate runoff », sur cbsnews.com, CBS News, (consulté le 3 novembre 2020).
  5. (en) Manu Raju, « Ga. runoff: Nasty, brutish and long », sur politico.com, Politico, (consulté le 3 novembre 2020).
  6. a et b (en) James Hohmann, « Perdue wins Georgia Senate runoff », sur politico.com, Politico, (consulté le 3 novembre 2020).
  7. a et b (en) Kimberly Leonard, « GOP's Perdue Trounces Nunn in GA Senate Race », sur usnews.com, U.S. News & World Report, (consulté le 3 novembre 2020).
  8. a et b (en) Sarah Wheaton, « Perdue beats Nunn to avoid runoff », sur politico.com, Politico, (consulté le 3 novembre 2020).
  9. (en) Dave Williams, « Democratic poll shows Ossoff, Perdue locked in virtual dead heat », sur savannahnow.com, Savannah Morning News, (consulté le 3 novembre 2020).
  10. a b c et d (en) Glenn Thrush et Neil Vigdor, « After bitter debate in Georgia, Senator David Perdue cancels third face off with Jon Ossoff. », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 3 novembre 2020).
  11. (en) Will Steakin et Briana Stewart, « Georgia Sen. David Perdue's mispronunciation of Kamala Harris' name draws outrage », sur abcnews.go.com, ABC News, (consulté le 3 novembre 2020).
  12. a b et c (en) Tim Elfrink, « Jon Ossoff attacks Sen. Perdue on pandemic: ‘You’re attacking the health of the people that you represent’ », sur washingtonpost.com, The Washington Post, (consulté le 3 novembre 2020).
  13. (en) Kate Brumback, « Georgia runoff election: What to expect as state counts votes Tuesday », sur 6abc.com, WPVI-TV, (consulté le 12 janvier 2021).
  14. (en) Amber Phillips, « What you need to know about the Georgia Senate runoff elections », sur washingtonpost.com, The Washington Post, (consulté le 12 janvier 2021).
  15. (en) Alana Wise, « Jon Ossoff Wins Georgia Runoff, Handing Democrats Senate Control », sur npr.org, National Public Radio, (consulté le 12 janvier 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]