Tom Udall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Udall.

Tom Udall
Illustration.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Nouveau-Mexique
En fonction depuis le
(10 ans, 8 mois et 12 jours)
Prédécesseur Pete Domenici
Représentants des États-Unis
pour le 3e district du Nouveau-Mexique

(10 ans)
Prédécesseur Bill Redmond (en)
Successeur Ben Ray Luján
26e procureur général du Nouveau-Mexique

(8 ans)
Gouverneur Bruce King
Gary Johnson
Prédécesseur Hal Stratton (en)
Successeur Patricia Madrid (en)
Biographie
Nom de naissance Thomas Stewart Udall
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Tucson (Arizona, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Prescott College (en)
Downing College
Université du Nouveau-Mexique
Religion Mormonisme

Thomas Stewart Udall dit Tom Udall, né le à Tucson, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate.

Il est élu à la Chambre des représentants des États-Unis pour le Nouveau-Mexique de 1999 à 2009, avant de briguer et d'obtenir un poste à la haute assemblée fédérale en 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Stewart Lee Udall, secrétaire à l'Intérieur de 1961 à 1969, le neveu du représentant Morris Udall et le cousin de Mark Udall et du sénateur Gordon Smith. Tom Udall est mormon[1].

Diplômes[modifier | modifier le code]

Tom Udall est diplômé d'une licence en droit de l'université de Cambridge et d'un doctorat de la faculté de droit de l'université du Nouveau-Mexique (1977).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il essaye à deux reprises de se faire élire au Congrès des États-Unis dans les années 1980 mais sans y parvenir. Il est Attorney général du Nouveau-Mexique de 1991 à 1999.

Il est élu en 1998 à la Chambre des représentants fédérale dans le 3e district du Nouveau-Mexique en battant le républicain sortant Bill Redmond (en) (53,2 % des voix contre 43,3 %)[1]. La victoire d'Udall était cependant attendue dans ce district favorable aux démocrates[2]. Il est réélu à quatre reprises en rassemblant toujours plus des deux tiers des suffrages[1].

Lors des élections de 2008, il se présente à la succession du républicain Pete Domenici au Sénat des États-Unis[3]. Il est désigné candidat du Parti démocrate sans opposition[4], après le retrait du maire d'Albuquerque Martin Chávez, poussé à se ranger derrière Udall par les sondages et la direction du parti[5]. Face à lui, le Parti républicain se déchire entre la modérée Heather Wilson et le conservateur Steve Pearce[4]. Udall est élu sénateur avec 61,3 % des voix contre Pearce (38,7 %)[1]. Il est reconduit pour un second mandat en 2014 avec 55,6 % des suffrages face à Allen Weh[1]. En mars 2019, il annonce qu'il ne sera pas candidat à un troisième mandat au Sénat[3].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Tom Udall est à la fois un nouveau démocrate et membre du Congressional Progressive Caucus (en).

En 2015, il présente un projet de résolution appelant le gouvernement des États-Unis à reconnaître le « génocide » indonésien (les massacres de 1965 en Indonésie), à déclassifier ses documents sur la question, et à faire la lumière sur son rôle à l'époque[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Sen. Tom Udall, D-N.M. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 29 octobre 2016).
  2. (en) « Udall wins Redmond's New Mexico House seat », sur CNN, (consulté le 29 octobre 2016).
  3. a et b (en) Alexander Burns, « Senator Tom Udall Will Retire, Ending a Dynasty in the West », sur nytimes.com, (consulté le 25 mars 2019).
  4. a et b (en) Josh Kraushaar, « GOP ideals key in N.M. Senate race », sur politico.com, (consulté le 25 mars 2019).
  5. (en) Heath Haussamen, « Chávez’s future uncertain as he lines up behind Udall », sur nmpolitics.net, (consulté le 25 mars 2019).
  6. (en) Joshua Oppenheimer, « Suharto’s Purge, Indonesia’s Silence », The New York Times,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]