Kevin McAleenan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kevin McAleenan
Illustration.
Portrait officiel de McAleenan (2018).
Fonctions
Secrétaire à la Sécurité intérieure
des États-Unis

(intérim)

(7 mois et 1 jour)
Président Donald Trump
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur Kirstjen Nielsen
Successeur Chad Wolf (intérim)
Biographie
Nom de naissance Kevin Kealoha McAleenan
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Honolulu, Hawaii, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Indépendant
Diplômé de Amherst College (BA)
University of Chicago (JD)

Kevin McAleenan
Secrétaires à la Sécurité intérieure
des États-Unis

Kevin K. McAleenan (né le à Honolulu[1]) est un avocat et homme politique américain.

Il est commissaire du Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) de 2017 à 2019[2] puis secrétaire à la Sécurité intérieure par intérim du au dans l'administration du président Donald Trump.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Kevin McAleenan est né en 1971 d'une mère d'origine finlandaise et d'un père d'origine irlandaise[3]. Il reçoit un diplôme de premier cycle de l'Amherst College[4]. Il obtient ensuite un doctorat en droit à la faculté de droit de l’université de Chicago, puis pratique le droit en Californie[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

McAleenan exerce le droit dans le secteur privé de 1998 à 2001, date à laquelle les attaques terroristes de septembre le motivent à postuler pour le FBI. Il est recruté pour aider à lancer le nouveau bureau de l'antiterrorisme du Service des douanes et de la protection des frontières (CBP)[1].

En 2006, il est nommé directeur régional du CBP pour l'aéroport international de Los Angeles (LAX) où il est responsable des opérations de sécurité des installations aéroportuaires[4]. En 2011, McAleenan devient commissaire adjoint par intérim du bureau des opérations sur le terrain du CBP[4]. À ce poste, il est responsable des opérations aéroportuaires et de la sécurisation de la frontière américaine ; contrôlant la licité du commerce et des déplacements dans 329 points d’entrée aux États-Unis (ainsi que dans 70 succursales internationales dans plus de 40 pays)[4].

Commissaire des douanes et de la protection des frontières des États-Unis[modifier | modifier le code]

Intérim[modifier | modifier le code]

De 2014 à 2017, McAleenan est sous-commissaire du CBP[5]. À ce titre, il en devient commissaire par intérim en janvier 2017[6].

Nomination[modifier | modifier le code]

Le président Donald Trump nomme McAleenan au poste de commissaire en titre du CBP en [7],[8]. La précédente candidature de McAleenan avait été appuyée par des responsables des administrations de George W. Bush et de Barack Obama, dont certains avaient signé une lettre au Congrès exprimant leur « soutien enthousiaste » en faveur de McAleen qu'ils ont décrit comme « hautement qualifié »[9]. Le président Trump soumet officiellement sa candidature au Sénat le [10]. Ce dernier confirme la nomination de McAleenan le (par 77 voix contre 19)[11] Il prête serment le [6],[12].

Patrouilles frontalières[modifier | modifier le code]

En , McAleenan dans une interview donnée au le New York Times, déclare qu'il sait qu'il est illégal de détenir des familles pendant plus de 90 jours[13]. Dans ce même entretien, McAleenan ajoute qu'il estime que l'ordre du président Trump est un « important recalibrage ». Il déclare également que « les efforts bien intentionnés ne réussiront pas s'ils perdent le soutien du public »[3]. McAleenan est un partisan de l'Immigration and Customs Enforcement, déclarant qu'ils effectuent un « travail essentiel ». Dans la suite de l'article, il expose ses conviction à propos du thème de la séparation des enfants d'avec leurs parents immigrants à la frontière avec le Mexique[3].

En , McAleenan lors d'une rencontre avec le comité éditorial d' USA Today, il déclare qu'il prévoyait de consacrer plus de temps à « analyser les moyens de moderniser les installations de patrouille aux frontières »[14]. Au moment de l'entretien, il avait prévu de se rendre dans le sud-ouest des États-Unis, où la plupart des enfants migrants étaient détenus.

Secrétaire à la Sécurité intérieure[modifier | modifier le code]

Le , le président Donald Trump annonce (sur Twitter) son intention de nommer McAleenan secrétaire par intérim du département de la Sécurité intérieure en remplacement de Kirstjen Nielsen qui a dû démissionner le même jour[15]. Légalement[16] cette fonction aurait dû cependant échoir à la sous-secrétaire Claire Grady[17] nommée à ce poste en et à ce titre exerçant les fonctions de secrétaire adjointe par intérim du département depuis avril 2018[17].

Il annonce sa démission le [18] et quitte ses fonctions le suivant quand Chad Wolf lui succède.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2005, McAleenan reçoit la médaille Service to America Medal (médaille pour le service à l'Amérique), pour son aide à l'élaboration et à la mise en œuvre d'une stratégie antiterroriste globale pour la sécurité des frontières après le [14].

En 2015, McAleenan est lauréat du prix Presidential Rank Award, la plus haute récompense décernée dans la fonction publique aux États-Unis[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Matt Bewig (2018) Commissioner of U.S. Customs and Border Protection : Who Is Kevin McAleenan? |14 janvier 2018
  2. (en) Frank Miles, « Kevin McAleenan, new acting DHS boss, has long record in border security », Fox News,‎ (lire en ligne, consulté le 8 avril 2019).
  3. a b et c (en) « Kevin McAleenan Says the Border Patrol Doesn't Make the Laws », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  4. a b c d et e Commissioner Kevin K. McAleenan|url=https://www.cbp.gov/about/leadership-organization/acting-commissioner%7Céditeur=U.S. Customs and Border Protection|consulté le 27 octobre 2018
  5. (en) « Trump nominates officials for VA, border control », The Hill,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (en) Fortin, « Kevin McAleenan, Top U.S. Border Enforcement Officer, Is Named Acting Head of Homeland Security », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Trump To Officially Nominate McAleenan For Customs Head », Law360,‎ (lire en ligne).
  8. (en) Trump, Donald J. (2019)....I am pleased to announce that Kevin McAleenan, the current U.S. Customs and Border Protection Commissioner, will become Acting Secretary for @DHSgov. I have confidence that Kevin will do a great job!|url=https://twitter.com/realdonaldtrump/status/1115011885303312386?s=21%7C@realdonaldtrump%7C07 avril 2019|consulté le 07 avril 2019
  9. (en) Mike Levine, « Trump's pick to lead border security wins support from Bush- and Obama-era officials », ABC News,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2019).
  10. Trump Sends McAleenan CBP Nomination to Senate|url= http://www.internationaltradetoday.com/reference?s=159125&a=523293&r=1705220074%7Cpublisher=International Trade Today
  11. (en) « Senate approves Trump's border chief », Washington Times,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2019).
  12. [Excited and proud to swear in @CBP Commissioner Kevin McAleenan today. Thank you @SenateMajLdr @senorrinhatch & @RonWyden for your support of his nomination (unanimous out comm and overwhelming on the floor). Remarkably qualified and is already on the job! Great day for DHS]
  13. [Quand ?]
  14. a b et c (en) Alan Gomez, « CBP chief to inspect Border Patrol facilities housing minors », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le 15 avril 2019).
  15. (en) Haberman Maggie, « Kirstjen Nielsen Resigns as Trump’s Homeland Security Secretary », The New York times,‎ (lire en ligne).
  16. (en) Code des États-Unis, §113 (g) - Other officers
  17. a et b (en) Brennan D (2019), Will Donald Trump replace Claire Grady? | newsweek.com, 8 avril 2019
  18. (en) Jake Tapper, « Kevin McAleenan resigns as acting homeland security secretary », sur CNN,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Tom Fox, « Conversation on leadership with the deputy commissioner of U.S. Customs and Border Protection », The Washington Post,‎ (lire en ligne).