Indiana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Indiana (homonymie).
Indiana
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau
Carte des États-Unis avec l'Indiana en rouge.SurnomThe Hoosier State, Crossroads of AmericaEn français : « L’État du Hoosier », « Le Carrefour de l’Amérique ».DeviseThe Crossroads of America« Le Carrefour de l’Amérique ».
Carte des États-Unis avec l'Indiana en rouge.

Surnom
The Hoosier State, Crossroads of America
En français : « L’État du Hoosier », « Le Carrefour de l’Amérique ».

Devise
The Crossroads of America
« Le Carrefour de l’Amérique ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Capitale Indianapolis
Adhésion à l’Union 11 décembre 1816 (19e État)
Gouverneur Eric Holcomb (R)
Sénateurs Joe Donnelly (D)
Todd Young (R)
Nombre de représentants 9
ISO 3166-2 US-IN
Fuseau horaire -5/-4 sauf 12 comtés -6/-5
Démographie
Gentilé Indianien(-ne)
(en anglais : Indianian)
Population 6 483 802 hab. (2010[1])
Densité 69 hab./km2
Rang 15e
Ville la plus peuplée Indianapolis
Géographie
Altitude 210 m
Min. 98 m
Max. 383 m (Hoosier Hill)
Superficie 94 321 km2
Rang 38e
– Terre 92 897 km2
– Eau (%) 1 424 km2 (1,51 %)
Coordonnées 37°47' N à 41°46' N (225 km)
84°49' W à 88°04' W (435 km)
Divers
Langues officielles Anglais
Liens
Site web www.in.gov

L'Indiana (en anglais [ɪndiˈænə]) est un État du Midwest des États-Unis. Il est bordé au nord par le lac Michigan et par le Michigan, à l'est par l'Ohio, au sud par le Kentucky et à l'ouest par l'Illinois.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Indiana signifie terre des Indiens. Plusieurs tribus indiennes d'Amérique font partie de l'histoire de l'Indiana (les Miamis, Chippewa, Delawares, Ériés, Shawnees, Iroquois, Kickapoo, Potéouatamis, Mohicans, Nanticoke, Hurons et Mohegans).

Les habitants de l'Indiana sont surnommés « hoosier », mais l'origine de ce mot est incertaine ; au XVIIIe siècle, le mot était utilisé dans le Sud-Est des États-Unis dans le sens « cul-terreux » ou « péquenaud[2] ». Ce surnom, encore présent à travers l'équipe universitaire des Hoosiers de l'Indiana, pourrait dériver de l'expression « Who's here ? » prononcée fortement et avec un gros accent quand les habitants entendaient frapper à leur porte.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Indiana.

La région était peuplée d’Indiens — Potéouatamis et Shawnees — lorsqu’elle a été explorée pour la première fois au XVIIe siècle par des colons français venus de la Nouvelle-France (vallée du Saint-Laurent, Canada). La première colonie permanente, Vincennes, fut fondée en 1732 par des Canadiens. À cette époque, la région de l'Indiana formait le « Pays de l'Ohio », une région agricole et commerciale, quoique peu peuplée, située entre la colonie de la Nouvelle-France (Canada) et la colonie de la Louisiane. La région fut remise aux États-Unis par les Britanniques en 1783. Elle fit partie du territoire du nord-ouest jusqu'à la séparation des États. C'est le 19e État de l'Union, où il a été admis le .

Aujourd'hui on dénombre 528 Français inscrits en Indiana et un nombre important de ressortissants non inscrits. De plus, une délégation régionale de l'Alliance française de même qu'une politique de coopération en matière d'éducation entre la France et l'Indiana composent le paysage de l'Indiana (La Vincennes) américaine[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

La géologie de l'Indiana dépend en grande partie de la glaciation du Wisconsin : cette période qui a concerné l'Amérique du Nord entre 85000 et 7000 av. J.-C.[4] est marquée par l'extension de la calotte glaciaire au sud des Grands Lacs actuels. Avec la fin de cette période glaciaire, les Grands Lacs se sont formés, alimentés par la fonte de l'inlandsis. La région située au sud des Grands Lacs est aujourd'hui recouverte par une couche de lœss très fertile[5]. Ces fines particules sont le produit de l'érosion glaciaire et ont été transportées par le vent vers le sud.

Aires protégées[modifier | modifier le code]

Le National Park Service gère les sites suivant en Indiana[6] :

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Comtés[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comtés de l'État de l'Indiana.

L'État de l'Indiana est divisé en 92 comtés[7].

Agglomérations[modifier | modifier le code]

Aires métropolitaines et micropolitaines[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a défini quinze aires métropolitaines et vingt-quatre aires micropolitaines dans ou en partie dans l'État de l'Indiana[8].

Aires métropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Indianapolis-Carmel-Anderson, IN 1 887 877 1 953 961 3,5 % 33
Chicago-Naperville-Elgin, IL-IN-WI 708 070

(9 461 105)

705 489

(9 537 289)

-0,4 %

(0,8 %)

(3)
Fort Wayne, IN 416 257 424 122 1,9 % 123
Louisville/Jefferson County, KY-IN 276 617

(1 235 708)

280 097

(1 262 261)

1,3 %

(2,2 %)

(43)
Evansville, IN-KY 265 302

(311 552)

267 933

(314 280)

1,0 %

(0,9 %)

(156)
South Bend-Mishawaka, IN-MI 266 931

(319 224)

266 709

(318 619)

-0,1 %

(-0,2 %)

(153)
Lafayette-West Lafayette, IN 201 789 209 027 3,6 % 208
Elkhart-Goshen, IN 197 559 200 563 1,5 % 216
Terre Haute, IN 172 425 172 195 -0,1 % 235
Bloomington, IN 159 549 163 089 2,2 % 250
Muncie, IN 117 671 117 484 -0,2 % 325
Michigan City-La Porte, IN 111 467 111 281 -0,2 % 337
Kokomo, IN 82 752 82 760 0,0 % 373
Columbus, IN 76 794 79 587 3,6 % 378
Cincinnati, OH-KY-IN 56 175

(2 114 580)

55 898

(2 137 406)

-0,5 %

(1,1 %)

(28)
Aires micropolitaines
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Warsaw, IN 77 358 77 963 0,8 % 74
Marion, IN 70 061 69 126 -1,3 % 102
Richmond, IN 68 917 67 893 -1,5 % 109
Jasper, IN 54 734 55 044 0,6 % 172
New Castle, IN 49 462 49 044 -0,9 % 217
Kendallville, IN 47 536 47 570 0,1 % 228
Plymouth, IN 47 051 47 109 0,1 % 233
Bedford, IN 46 134 45 844 -0,6 % 250
Seymour, IN 42 376 43 466 2,6 % 273
Auburn, IN 42 223 42 307 0,2 % 283
Logansport, IN 38 966 38 463 -1,3 % 331
Crawfordsville, IN 38 124 38 177 0,1 % 336
Vincennes, IN 38 440 37 954 -1,3 % 339
Huntington, IN 37 124 36 791 -0,9 % 357
Peru, IN 36 903 36 140 -2,1 % 370
Decatur, IN 34 387 34 614 0,7 % 383
Angola, IN 34 185 34 358 0,5 % 387
Frankfort, IN 33 224 32 916 -0,9 % 399
Madison, IN 32 428 32 458 0,1 % 411
Washington, IN 31 648 32 407 2,4 % 412
Wabash, IN 32 888 32 358 -1,6 % 413
North Vernon, IN 28 525 28 241 -1,0 % 441
Greensburg, IN 25 740 26 277 2,1 % 460
Connersville, IN 24 277 23 861 -1,7 % 480

En 2010, 92,7 % des Indianiens résidaient dans une zone à caractère urbain, dont 77,1 % dans une aire métropolitaine et 15,6 % dans une aire micropolitaine.

Aires métropolitaines combinées[modifier | modifier le code]

Le Bureau de la gestion et du budget a également défini dix aires métropolitaines combinées dans ou en partie dans l'État de l'Indiana.

Aires métropolitaines combinées
Zone urbaine Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013) Rang national (2013)
Indianapolis-Carmel-Muncie, IN 2 266 569 2 336 237 3,1 % 26
Chicago-Naperville, IL-IN-WI 819 537

(9 840 929)

816 770

(9 912 730)

-0,3 %

(0,7 %)

(3)
Fort Wayne-Huntington-Auburn, IN 611 712 619 762 1,3 % 77
South Bend-Elkhart-Mishawaka, IN-MI 511 541

(720 647)

514 381

(721 543)

0,6 %

(0,1 %)

(66)
Louisville/Jefferson County-Elizabethtown-Madison, KY-IN 309 045

(1 459 911)

312 555

(1 490 724)

1,1 %

(2,1 %)

(35)
Lafayette-West Lafayette-Frankfort, IN 235 013 241 943 3,0 % 123
Bloomington-Bedford, IN 205 683 208 933 1,6 % 133
Kokomo-Peru, IN 119 655 118 900 -0,6 % 156
Richmond-Connersville, IN 93 194 91 754 -1,6 % 161
Cincinnati-Wilmington-Maysville, OH-KY-IN 56 175

(2 174 110)

55 898

(2 196 629)

-0,5 %

(1,0 %)

(28)

Municipalités[modifier | modifier le code]

La capitale de l'Indiana, Indianapolis.

L'État de l'Indiana compte 569 municipalités[9], dont 17 de plus de 50 000 habitants.

Municipalités de plus de 50 000 habitants
Rang Municipalité Comté Population (2010) Population (2013) Variation (2010-2013)
1 Indianapolis Marion 820 445 843 393 2,8 %
2 Fort Wayne Allen 253 691 256 496 1,1 %
3 Evansville Vanderburgh 117 429 120 310 2,5 %
4 South Bend St. Joseph 101 168 100 886 -0,3 %
5 Carmel Hamilton 79 191 85 927 8,5 %
6 Fishers Hamilton 76 794 83 891 9,2 %
7 Bloomington Monroe 80 405 82 575 2,7 %
8 Hammond Lake 80 830 78 967 -2,3 %
9 Gary Lake 80 294 78 450 -2,3 %
10 Lafayette Tippecanoe 67 140 70 373 4,8 %
11 Muncie Delaware 70 085 70 316 0,3 %
12 Terre Haute Vigo 60 785 61 025 0,4 %
13 Kokomo Howard 45 468 56 895 25,1 %
14 Noblesville Hamilton 51 969 56 540 8,8 %
15 Anderson Madison 56 129 55 670 -0,8 %
16 Greenwood Johnson 49 791 53 665 7,8 %
17 Elkhart Elkhart 50 949 51 265 0,6 %

La municipalité d'Indianapolis était la 12e municipalité la plus peuplée des États-Unis en 2013.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Densités de population en 2010 (en mille carré).
Historique des recensements
Année Population Variation

1800 2 632 ——
1810 24 520 831,6 %
1820 147 178 500,2 %
1830 343 031 133,1 %
1840 685 866 99,9 %
1850 988 416 44,1 %
1860 1 350 428 36,6 %
1870 1 680 637 24,5 %
1880 1 978 301 17,7 %
1890 2 192 404 10,8 %
1900 2 516 462 14,8 %
1910 2 700 876 7,3 %
1920 2 930 390 8,5 %
1930 3 238 503 10,5 %
1940 3 427 796 5,8 %
1950 3 934 224 14,8 %
1960 4 662 498 18,5 %
1970 5 193 669 11,4 %
1980 5 490 224 5,7 %
1990 5 544 159 1,0 %
2000 6 080 485 9,7 %
2010 6 483 802 6,6 %

Le Bureau du recensement des États-Unis estime la population de l'Indiana à 6 570 902 habitants au 1er juillet 2013, soit une hausse de 1,3 % depuis le recensement des États-Unis de 2010 qui tablait la population à 6 483 802 habitants[10]. Depuis 2010, l'État connaît la 33e croissance démographique la plus soutenue des États-Unis.

Avec 6 483 802 habitants en 2010, l'Indiana était le 15e État le plus peuplé des États-Unis. Sa population comptait pour 2,10 % de la population du pays. Le centre démographique de l'État était localisé dans le nord-est du comté de Boone[11].

Avec 69,88 hab./km2 en 2010, l'Indiana était le 16e État le plus dense des États-Unis.

Le taux d'urbains était de 72,4 % et celui de ruraux de 27,6 %[12].

En 2010, le taux de natalité s'élevait à 12,9 [13] (12,7 en 2012[14]) et le taux de mortalité à 8,8 [15] (9,1 en 2012[16]). L'indice de fécondité était de 1,97 enfants par femme[13] (1,93 en 2012[14]). Le taux de mortalité infantile s'élevait à 7,6 [15] (6,7 en 2012[16]). La population était composée de 24,80 % de personnes de moins de 18 ans, 10,03 % de personnes entre 18 et 24 ans, 25,73 % de personnes entre 25 et 44 ans, 26,46 % de personnes entre 45 et 64 ans et 12,97 % de personnes de 65 ans et plus. L'âge médian était de 37,0 ans[17].

Entre 2010 et 2013, l'accroissement de la population (+ 87 105) était le résultat d'une part d'un solde naturel positif (+ 85 115) avec un excédent des naissances (270 980) sur les décès (185 865), et d'autre part d'un solde migratoire positif (+ 3 642) avec un excédent des flux migratoires internationaux (+ 30 010) et un déficit des flux migratoires intérieurs (- 26 368)[18].

Selon des estimations de 2013, 94,5 % des Indianiens étaient nés dans un État fédéré, dont 68,5 % dans l'État de l'Indiana et 26,0 % dans un autre État (12,7 % dans le Midwest, 8,5 % dans le Sud, 2,4 % dans le Nord-Est, 2,3 % dans l'Ouest), 0,7 % étaient nés dans un territoire non incorporé ou à l'étranger avec au moins un parent américain et 4,8 % étaient nés à l'étranger de parents étrangers (44,8 % en Amérique latine, 32,2 % en Asie, 13,5 % en Europe, 6,9 % en Afrique, 2,0 % en Amérique du Nord, 0,6 % en Océanie). Parmi ces derniers, 35,2 % étaient naturalisés américain et 64,8 % étaient étrangers[19],[20].

Selon des estimations de 2012 effectuées par le Pew Hispanic Center, l'État comptait 85 000 immigrés illégaux, soit 1,3 % de la population[21].

Composition ethno-raciale et origines ancestrales[modifier | modifier le code]

Selon le recensement des États-Unis de 2010, la population était composée de 84,33 % de Blancs, 9,12 % de Noirs, 1,97 % de Métis, 1,58 % d'Asiatiques, 0,28 % d'Amérindiens, 0,04 % d'Océaniens et 2,67 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (1,86 %), principalement blanche et noire (0,75 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (0,12 %).

Les non hispaniques représentaient 93,99 % de la population avec 81,53 % de Blancs, 8,98 % de Noirs, 1,56 % d'Asiatiques, 1,53 % de Métis, 0,22 % d'Amérindiens, 0,03 % d'Océaniens et 0,13 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, tandis que les Hispaniques comptaient pour 6,01 % de la population, principalement des personnes originaires du Mexique (4,56 %) et de Porto Rico (0,47 %)[17].

Historique récent de la composition ethno-raciale de l'Indiana (en %)[22],[17]
1940 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010
Blancs 96,43 95,53 94,12 92,81 91,15 90,56 87,49 84,33
———Non hispaniques 90,23 89,56 85,84 81,53
Noirs 3,56 4,43 5,78 6,88 7,55 7,79 8,39 9,12
———Non hispaniques 8,31 8,98
Asiatiques (et Océaniens jusqu'en 1990) 0,01 0,02 0,05 0,13 0,37 0,68 0,97 1,58
———Non hispaniques 0,96 1,56
Autres 0,01 0,02 0,05 0,18 0,93 0,97 3,15 4,97
———Non hispaniques 1,36 1,92
Hispaniques (toutes races confondues) 1,59 1,78 3,53 6,01

En 2013, le Bureau du recensement des États-Unis estime la part des non hispaniques à 93,6 %, dont 80,6 % de Blancs, 9,0 % de Noirs, 1,8 % d'Asiatiques et 1,8 % de Métis, et celle des Hispaniques à 6,4 %[23].

En 2000, les Indianiens s'identifiaient principalement comme étant d'origine allemande (22,7 %), américaine (12,0 %), irlandaise (10,8 %), anglaise (8,9 %) et polonaise (3,0 %)[24].

L'État avait la 10e plus forte proportion de personnes d'origine américaine.

L'État abrite la 27e communauté juive des États-Unis. Selon le North American Jewish Data Bank, l'État comptait 17 470 Juifs en 2013 (24 275 en 1971), soit 0,3 % de la population de l'État. Ils se concentraient principalement dans les agglomérations d'Indianapolis-Carmel-Anderson (10 000), Chicago-Naperville-Elgin (2 000), South Bend-Mishawaka (1 500), Bloomington (1 000) et Fort Wayne (900)[25].

Les Amérindiens s'identifiaient principalement comme étant Cherokees (16,4 %), Amérindiens du Mexique (5,1 %) et Ojibwés (3,3 %)[26].

Les Hispaniques étaient principalement originaires du Mexique (75,8 %) et de Porto Rico (7,8 %)[27]. Composée à 46,6 % de Blancs, 7,3 % de Métis, 2,4 % de Noirs, 1,1 % d'Amérindiens, 0,3 % d'Asiatiques, 0,1 % d'Océaniens et 42,2 % de personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories, la population hispanique représentait 23,3 % des Amérindiens, 22,3 % des Métis, 21,1 % des Océaniens, 3,3 % des Blancs, 1,6 % des Noirs, 1,0 % des Asiatiques et 95,0 % des personnes ne rentrant dans aucune de ces catégories.

Les Asiatiques s'identifiaient principalement comme étant Indiens (26,9 %), Chinois (22,0 %), Philippins (10,4 %), Coréens (10,1 %), Viêts (6,7 %) et Japonais (4,8 %)[28].

Les Métis se décomposaient entre ceux revendiquant deux races (94,1 %), principalement blanche et noire (38,1 %), blanche et amérindienne (17,3 %), blanche et autre (14,4 %), blanche et asiatique (13,7 %), et ceux revendiquant trois races ou plus (6,9 %)[29].

Religion[modifier | modifier le code]

L'église catholique St. Joseph's située à Otis.
Composition religieuse en % en 2014[30]
Religion Drapeau de l'Indiana Indiana Drapeau des États-Unis États-Unis
Protestantisme évangélique 31 25,4
Non-affiliés 19 15,8
Catholicisme 18 20,8
Protestantisme traditionnel 16 14,7
Églises historiques noires 5 6,5
Agnosticisme 4 4,0
Athéisme 3 3,1
Mormonisme 1 1,6
Judaïsme 1 1,9
Autres 2 6,2

Selon l'institut de sondage The Gallup Organization, en 2015, 43 % des habitants de l'Indiana se considèrent comme « très religieux » (40 % au niveau national), 29 % comme « modérément religieux » (29 % au niveau national) et 28 % comme « non religieux » (31 % au niveau national)[31].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon l'American Community Survey, en 2010 92,23 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 4,39 % déclare parler l'espagnol, 0,59 % l'allemand et 2,79 % une autre langue[32].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Équilibre partisan dans l'Indiana en 2017
Gouvernement de l'Indiana Législature d'État Congrès fédéral
Gouverneur Lieutenant-gouverneure Procureur général Secrétaire d'État Auditrice Trésorière Surintendante de l'instruction publique Chambre des représentants Sénat Chambre des représentants Sénat
Eric Holcomb (R) Suzanne Crouch (R) Curtis T. Hill, Jr. (R) Connie Lawson (R) Tera Klutz (R) Kelly Mitchell (R) Jennifer McCormick (R) D : 30
R : 70
D : 9
R : 41
D : 2
R : 7
D : 1
R : 1

L'Indiana est considéré comme un état conservateur, de tendance républicaine.

Politique nationale[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Résultats des élections présidentielles[33]
Année Républicain Démocrate
1960 55,03 % (1 175 120) 44,60 % (952 358)
1964 43,56 % (911 118) 55,98 % (1 170 848)
1968 50,29 % (1 067 885) 37,99 % (806 659)
1972 66,11 % (1 405 154) 33,34 % (708 568)
1976 53,32 % (1 183 958) 45,70 % (1 014 714)
1980 56,01 % (1 255 656) 37,65 % (844 197)
1984 61,67 % (1 377 230) 37,68 % (841 481)
1988 59,84 % (1 297 763) 39,69 % (860 643)
1992 42,91 % (989 375) 36,79 % (848 420)
1996 47,13 % (1 006 693) 41,55 % (887 424)
2000 56,65 % (1 245 836) 41,01 % (901 980)
2004 59,94 % (1 479 438) 39,26 % (969 011)
2008 48,83 % (1 345 648) 49,86 % (1 374 039)
2012 54,13 % (1 414 999) 43,93 % (1 151 937)
2016 57,12 % (1 544 609) 37,87 % (1 024 180)

Le président Benjamin Harrison fut le seul élu de l'Indiana à accéder à la présidence des États-Unis (1889-1893). L'État a cependant donné plusieurs vice-présidents (Thomas Hendricks en 1885, Charles W. Fairbanks de 1905 à 1913, Thomas R. Marshall de 1913 à 1921, Dan Quayle de 1989 à 1993 et Mike Pence depuis 2017.)

L'Indiana a longtemps été considéré comme un bastion républicain. Après avoir pratiqué l'alternance entre le parti démocrate et le Parti Whig durant la première moitié du XIXe siècle, il s'ancre dans le camp des républicains à partir de l'élection présidentielle de 1860. En 1876, il opte pour le démocrate Samuel Jones Tilden et pratique systématiquement l'alternance tous les 4 ans jusqu'à la victoire du républicain William McKinley en 1896.
Au XXe siècle, il affirme son ancrage républicain en ne votant que très épisodiquement pour des candidats démocrates (Woodrow Wilson en 1912, Franklin Delano Roosevelt en 1932 et 1936). L'Indiana est d'ailleurs l'un des 10 États à soutenir en 1940 la candidature du républicain Wendell Willkie contre Roosevelt.

Depuis 1940, les électeurs de l'Indiana n'ont ensuite voté que deux fois pour un candidat du parti démocrate : Lyndon B. Johnson (en 1964 contre Barry Goldwater) et Barack Obama (en 2008 contre John McCain).

Historiquement, les républicains disposent de bastions électoraux dans l'est et le centre de l'État tandis que les démocrates sont plus forts dans le nord-ouest. Le comté de Marion qui présente la plus forte densité de l'État a été un bastion républicain de 1968 à 2000 tandis que celui de Lake est acquis aux démocrates depuis 1972[34].

En 2016, le candidat républicain Donald Trump remporte l'État avec 56,5 % des votes face à 37,5 % pour son adversaire démocrate Hillary Clinton[35].

Représentation nationale[modifier | modifier le code]

Lors de la 115e législature du Congrès (2017-2019), l'Indiana est représenté à la Chambre des représentants par sept républicains et deux démocrates, ainsi que par le démocrate Joe Donnelly et le républicain Dan Coats, au Sénat.

Politique locale[modifier | modifier le code]

Alors que depuis 1896 les démocrates n'ont réussi à remporter que cinq fois l'Indiana lors d'une élection présidentielle, pas moins de onze démocrates sont parvenus à se faire élire gouverneur.

L'Assemblée générale de l'Indiana est composée d'un Sénat de 50 membres et d'une Chambre des représentants de 100 membres.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Symboles de l'Indiana
Image illustrative de l'article Indiana
Le drapeau de l'Indiana.
Symboles vivants
Arbre Peuplier tulipe
Fleur Pivoine
Oiseau Cardinal rouge
Symboles non vivants
Roche Calcaire
Pièce de 25 Cents de l'État
Image illustrative de l'article Indiana
La pièce de l'Indiana émise en 2002.

Sport[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Musiciens de l'Indiana : La famille Jackson (The Jackson Five, Michael Jackson, Janet Jackson...), Axl Rose, Shannon Hoon, Tobin Matthews, The Ready Set, John Mellencamp. L'État d'Indiana est une des patries de la trompette puisque c'est dans la ville d'Elckardt que se situe l'une des plus grandes fabriques de trompettes (classiques et de jazz).

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Plusieurs séries télévisées se déroulent dans des villes fictives de l'Indiana, comme Parks and Recreation à Pawnee, The Middle à Orson, Stranger Things à Hawkins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Resident Population Data: Population Change », Bureau du recensement des États-Unis, (consulté le 8 septembre 2010).
  2. Indiana University Alumni Association: About IUAA - "What's a Hoosier?"
  3. http://www.consulfrance-chicago.org/spip.php?article531
  4. Atlas du Canada
  5. Roger Brunet (dir.), Les mots de la géographie, Paris, Reclus-La Documentation française, 1993 (ISBN 2-11-003036-4), article « lœss », page 306
  6. https://www.nps.gov/state/in/index.htm
  7. http://quickfacts.census.gov/qfd/maps/indiana_map.html
  8. http://www.whitehouse.gov/sites/default/files/omb/bulletins/2013/b13-01.pdf
  9. https://www.census.gov/govs/go/index.html
  10. (en) « Population estimates, July 1, 2015, (V2015) », sur quickfacts.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  11. (en) US Census Bureau Geography, « State Centers of Population 1880 - 2010: Indiana », sur www.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  12. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  13. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Stephanie J. Ventura, M.A.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Elizabeth C. Wilson, M.P.H.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 1,‎ (lire en ligne).
  14. a et b (en) Joyce A. Martin, M.P.H.; Brady E. Hamilton, Ph.D.; Michelle J.K. Osterman, M.H.S.; Sally C. Curtin, M.A.; et T.J. Mathews, « Births: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 62, no 9,‎ (lire en ligne).
  15. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Jiaquan Xu, M.D.; et Kenneth D. Kochanek, « Deaths: Final Data for 2010 », National Vital Statistics Reports, vol. 61, no 4,‎ (lire en ligne).
  16. a et b (en) Sherry L. Murphy, B.S.; Kenneth D. Kochanek, M.A.; Jiaquan Xu, M.D.; et Melonie Heron, « Deaths: Final Data for 2012 », National Vital Statistics Reports, vol. 63, no 9,‎ (lire en ligne).
  17. a, b et c (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  18. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  19. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  20. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 21 avril 2016).
  21. (en) « Unauthorized Immigrants in the U.S., 2012 », sur Pew Research Center's Hispanic Trends Project (consulté le 21 avril 2016).
  22. (en) Campbell Gibson et Kay Jung, « Historical Census Statistics on Population Totals by Race, 1790 to 1990, and by Hispanic Origin, 1970 to 1990, for the United States, Regions Divisions, and States » [PDF], .
  23. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 8 mai 2016).
  24. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder2.census.gov (consulté le 8 avril 2016).
  25. (en) « Jewish Population in the United States 2013 | Berman Jewish DataBank », sur www.jewishdatabank.org (consulté le 8 avril 2016).
  26. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 5 mai 2016).
  27. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 8 avril 2016).
  28. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 8 avril 2016).
  29. (en) U.S. Census Bureau, « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 8 avril 2016).
  30. (en) « Religious Landscape Study », sur Pew Research Center's Religion & Public Life Project (consulté le 17 novembre 2016).
  31. (en) « State of the States », sur Gallup.com (consulté le 11 mars 2016).
  32. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 18 mars 2016).
  33. Leip, David, « Presidential General Election Results Comparison – Indiana », US Election Atlas (consulté le 31 décembre 2009).
  34. « Presidential General Election Map Comparison », uselectionatlas.org (consulté le 11 août 2009).
  35. https://www.nytimes.com/elections/results/indiana

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]