Susan Collins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins.
Susan Collins
Susan Collins en 2015.
Susan Collins en 2015.
Fonctions
Sénatrice des États-Unis
pour le Maine
En fonction depuis le
(19 ans 8 mois et 22 jours)
Prédécesseur William Cohen
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Caribou (Maine)
Parti politique Républicain
Religion Catholique

Susan Margaret Collins, née le à Caribou (Maine), est une femme politique américaine, membre du Parti républicain et sénatrice du Maine au Congrès fédéral depuis 1997.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l’université de St. Lawrence, Susan Collins travailla de 1975 à 1987 auprès du sénateur républicain du Maine, William S. Cohen.

De 1987 à 1992, elle est présidente de la commission financière de régulation de l'État du Maine. En 1993, elle s'installe au Massachusetts où elle devient vice-trésorière puis revient dans le Maine.

En 1994, elle est candidate républicaine au poste de gouverneur mais c'est le candidat indépendant, Angus King, qui est élu. Deux ans plus tard, elle est élue au Sénat des États-Unis et reprend le siège de Cohen.

En 2002, elle est réélue avec 58 % des votes contre 42 % au candidat démocrate Chellie Pingree.

En décembre 2005, avec un taux d'approbation de son action de 74 %, elle est le deuxième sénateur le plus populaire du Congrès, derrière Olympia Snowe, l'autre sénatrice du Maine[1].

Susan Collins est une sénatrice républicaine modérée que les républicains les plus conservateurs qualifieront de progressiste. Féministe, elle est pour le fait d'autoriser les femmes à recourir à l'avortement et pour l'accroissement des dépenses de santé.

Collins avec Obama dans le Bureau ovale.

Candidate pour un nouveau mandat en 2008 contre le représentant démocrate Tom Allen, elle reçoit lors de la campagne électorale le soutien du sénateur indépendant du Connecticut, Joe Lieberman, ancien candidat démocrate à la vice-présidence des États-Unis en 2000.

En juillet 2010, elle vote pour la réforme de la réglementation financière proposée par Barack Obama[2]. En 2015, son action est approuvée par 78 % de ses électeurs ; seul Bernie Sanders fait mieux. En 2016, elle affirme qu'elle ne votera par pour Donald Trump, candidat du parti, lors de l'élection présidentielle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sondage Survey USA portant sur 600 résidents de chaque État réalisé du 9 au 11 décembre 2005. Marge d'erreur de 4 %.
  2. « Nouveau succès du président après l’assurance-santé », Le Monde,‎ (consulté le 16 juillet 2010).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :