Tim Scott (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tim Scott.

Tim Scott
Illustration.
Portrait officiel du sénateur Tim Scott.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
En fonction depuis le
(6 ans, 9 mois et 11 jours)
Élection Nommé par le gouverneur Nikki Haley
Réélection 4 novembre 2014
8 novembre 2016
Circonscription Caroline du Sud
Législature 113e, 114e, 115e et 116e
Prédécesseur Jim DeMint
Représentant des États-Unis

(1 an, 11 mois et 30 jours)
Élection 2 novembre 2010
Circonscription 1er district de la Caroline du Sud
Législature 112e
Prédécesseur Henry E. Brown Jr. (en)
Successeur Mark Sanford
Biographie
Nom de naissance Timothy Eugene Scott
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Charleston (Caroline du Sud, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Religion Christianisme[1]
Résidence North Charleston (Caroline du Sud[1])
Site web scott.senate.gov

Signature de Tim Scott

Timothy Eugene Scott, dit Tim Scott, né le à Charleston (Caroline du Sud), est un homme politique américain, membre du Parti républicain et sénateur de la Caroline du Sud au Congrès des États-Unis depuis 2013[2].

Auparavant élu à la Chambre des représentants des États-Unis de 2011 à 2013, il devient à cette date le premier sénateur fédéral noir de Caroline du Sud. Depuis, il est l'un des sénateurs des États-Unis les plus protégés par le Secret Service du fait des nombreuses menaces de mort reçues de la part de suprémacistes blancs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Tim Scott est élevé par sa mère divorcée[3] dans un milieu défavorisé[4].

De 1995 à 2008, Scott est membre du conseil du comté de Charleston[5]. En 1996, il obtient l'investiture républicaine pour le Sénat de Caroline du Sud mais il est battu[1]. Il siège à la Chambre des représentants de Caroline du Sud de janvier 2009 à janvier 2011[5].

Lors des élections de 2010, il se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans le premier district de Caroline du Sud. Il arrive en tête de la primaire républicaine avec 32 % des suffrages devant Paul Thurmond, fils du sénateur Strom Thurmond, à 16 %[6]. Scott remporte facilement le second tour de la primaire[7]. Il est élu représentant avec 65,4 % des voix devant le démocrate Ben Frasier (28,7 %). Il devient le premier Afro-Américain républicain à représenter la Caroline du Sud au Congrès depuis la Reconstruction[6]. Il est réélu avec 62 % des suffrages en novembre 2012[1].

Le , Scott est nommé au Sénat des États-Unis par Nikki Haley, gouverneur de l'État, à la suite de la démission du sénateur Jim DeMint, devenu président de la Heritage Foundation[3]. Sa nomination prend effet le , il prête serment le lendemain[5]. Il est élu pour terminer le mandat de DeMint lors des élections sénatoriales de 2014. Il est alors le premier afro-américain à être élu au Sénat par un État du Sud des États-Unis depuis la Reconstruction[4]. Il est réélu pour un mandat complet lors des élections de 2016 avec environ 60 % des voix[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Tim Scott est célibataire et sans enfant.

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Tim Scott est un républicain ultraconservateur[3], proche du Tea Party[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Sen. Tim Scott, R-S.C. », Member Profile Page, sur Roll Call (consulté le 18 novembre 2016).
  2. (en) Profil de Tim Scott sur NNDB.
  3. a b et c Agence France-Presse, « Tim Scott, premier sénateur noir de Caroline du Sud », sur Libération, (consulté le 22 novembre 2016).
  4. a b et c Barthélémy Gaillard, « Tim Scott devient le premier sénateur noir du sud des Etats-Unis », sur Europe 1, (consulté le 22 novembre 2016).
  5. a b et c (en) « SCOTT, Tim, (1965 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 18 novembre 2016).
  6. a et b (en) Patrik Jonsson, « Tim Scott: Can a black Republican win in South Carolina? », sur The Christian Science Monitor, (consulté le 22 novembre 2016).
  7. (en) Aaron Blake, « The case for Tim Scott », sur The Washington Post, (consulté le 22 novembre 2016).
  8. (en) Emma Dumain, « Sen. Tim Scott, all other S.C. incumbents win reelection to Congress », sur The Post and Courrier, (consulté le 22 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]