Luther Strange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luther Strange
Image illustrative de l'article Luther Strange
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour l'Alabama
En fonction depuis le
(10 mois et 6 jours)
Prédécesseur Jeff Sessions
47e procureur général de l'Alabama

(6 ans et 23 jours)
Élection
Réélection
Gouverneur Robert J. Bentley
Prédécesseur Troy King
Successeur Alice Martin (intérim)
Biographie
Nom de naissance Luther Johnson Strange III
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Birmingham (Alabama, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Tulane

Luther Strange
Procureurs généraux de l'Alabama

Luther Johnson Strange III, né le à Birmingham (Alabama), est un homme politique américain, membre du Parti républicain. Il est sénateur des États-Unis pour l'Alabama depuis 2017, successeur de Jeff Sessions. Il est auparavant procureur général de l'État, entre 2011 et 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Surnommé « Big Luther » en raison de sa taille, Strange étudie à l'université Tulane où il dispose d'une bourse de basket-ball[1].

En 2006, il se présente au poste de lieutenant-gouverneur de l'Alabama. Il arrive largement en tête du premier tour de la primaire républicaine avec 48 % des suffrages, devant George Wallace Jr. à 34 % et Mo Brooks à 16 %[2]. Au second tour, il bat Wallace avec 54 % des voix[3]. Lors de l'élection générale, il est battu de justesse par l'ancien gouverneur démocrate James Folsom, Jr.[4],[1].

En 2010, il est facilement élu procureur général de l'Alabama, après avoir battu le sortant lors de la primaire républicaine. Peu après sa prise de fonction, il négocie un accord avec British Petroleum après la marée noire du Golfe du Mexique[1],[5]. Candidat à un second mandat en 2014, il est accusé par son adversaire démocrate — Joe Hubbard — de se concentrer sur l'interdiction des jeux d'argent plutôt que lutter contre le crime. Il est réélu avec 59 % des voix[6]. Durant ses deux mandats, l'État rejoint de nombreux procès contre l'administration Obama et ses régulations[5].

Le , il est nommé au Sénat fédéral par le gouverneur Robert J. Bentley pour succéder à Jeff Sessions, nommé procureur général des États-Unis[1],[5]. Strange — dont l'administration enquête sur un scandale sexuel touchant Bentley — avait annoncé qu'il se présenterait à l'élection partielle, quelle que soit la personne choisie par le gouverneur[7]. Malgré le soutien du président Donald Trump et de l'establishment du Parti républicain, il est battu par Roy Moore lors des primaires de septembre 2017[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Jonathan Martin et Alan Blinder, « Luther Strange, Newest Senator, Is Ex-Lobbyist Who Thrived in ‘Swamp’ », sur nytimes.com, (consulté le 11 février 2017).
  2. (en) Bob Johnson, « Strange, Wallace in lieutenant governor runoff », sur archive.decaturdaily.com, (consulté le 11 février 2017).
  3. (en) « Alabama's Wallace falls in Strange defeat », sur upi.com, (consulté le 11 février 2017).
  4. (en) Rosemary Pennington, « Campaign 2006: The Results, Democrats Retain Lieutenant Governor’s Office », sur news.wbhm.org, (consulté le 11 février 2017).
  5. a, b et c (en) Amber Phillips, « Meet Luther Strange, the man replacing Jeff Sessions in the Senate », sur washingtonpost.com, (consulté le 11 février 2017).
  6. (en) Jim Stinson, « Republican Luther Strange wins Alabama attorney general race, earning second term and besting Democrat Joe Hubbard », sur al.com, (consulté le 11 février 2017).
  7. (en) Burgess Everett, « Alabama AG Luther Strange to replace Sessions in the Senate », sur politico.com, (consulté le 11 février 2017).
  8. (en) Daniel Strauss, « Moore crushes Strange in Alabama Senate primary », sur politico.com, (consulté le 27 septembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]