Jeff Merkley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeff Merkley
Image illustrative de l'article Jeff Merkley
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour l'Oregon
En fonction depuis le
(7 ans 8 mois et 20 jours)
Prédécesseur Gordon Smith
Membre de la Chambre des représentants de l'Oregon

(9 ans 11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Frank Shields
Successeur Jefferson Smith
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Myrtle Creek (Oregon)
Nationalité Américaine
Parti politique Démocrate
Diplômé de Université de Princeton

Jeffrey Alan Merkley, né le à Myrtle Creek dans l'Oregon, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate et sénateur de l'Oregon au Sénat des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marié, deux enfants, diplômé d'une maitrise en politique publique de l'école Woodrow Wilson de l'université de Princeton (1982), Merkley fut engagé au bureau du secrétariat à la Défense où il était un analyste sur les questions technologiques et sécuritaires. De retour à Portland dans l'Oregon, il travaille dans le développement de l'habitat social.

En 1998, il est élu à la Chambre des représentants de l'Oregon pour la circonscription 47, celle de Portland-est. En 2003, il devient le chef des démocrates de la chambre puis à partir de 2006, est élu par se pairs pour en être le speaker (président).

Candidat pour le Sénat des États-Unis en 2008, il s'impose lors des primaires démocrates avant d'affronter le sénateur républicain sortant, Gordon Smith.

Contre toute attente, dans un contexte de crise financière, et en dépit de la popularité du sénateur sortant, Merkley parvient à remporter l'élection avec une petite avance de 50 000 voix.

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

En 2003, Merkley avait approuvé la guerre en Irak et voté une résolution de la chambre des représentants de l'Oregon vantant le courage du président George W. Bush, du cabinet présidentiel et des forces armées pour faire tomber le régime de Saddam Hussein et pour défendre la liberté[1]. En 2007, il demandait le retrait des troupes d'Irak et refusait le financement des renforts supplémentaires. En avril 2016, il annonce son soutien pour Bernie Sanders pour l'investiture démocrate.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Texte complet

Liens externes[modifier | modifier le code]