Evan Bayh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Evan Bayh
Image illustrative de l'article Evan Bayh
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour l'Indiana

(12 ans)
Prédécesseur Daniel Ray Coats
Successeur Daniel Ray Coats
46e gouverneur de l'Indiana
Prédécesseur Robert Orr
Successeur Frank O'Bannon
Biographie
Nom de naissance Birch Evans Bayh III
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Shirkieville, Indiana
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Religion Episcopale

Signature de Evan Bayh

Evan Bayh
Gouverneurs de l'Indiana

Birch Evans « Evan » Bayh III, né le à Shirkieville (Indiana), est un homme politique américain membre du Parti démocrate, gouverneur de l'Indiana de 1989 à 1997 et sénateur de l'Indiana au Congrès des États-Unis de 1999 à 2011.

Il n'est pas candidat à sa réélection en novembre 2010 et est recruté en mars 2011 comme analyste politique sur la chaîne d'informations Fox News avant de se reconvertir dans le lobbyisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Evan Bayh est né le à Shirkieville, municipalité non-incorporée du comté de Fayette (Indiana). Il est le fils de Birch E. Bayh II, sénateur des États-Unis entre 1963 et 1981 et candidat aux primaires démocrates en 1976.

Evan Bayh est diplômé d’économie politique en 1978 de l’université de l'Indiana à Bloomington et en droit de l’université de Virginie en 1981.

À l'instar de son père, il se lance en politique en 1986 et se fait élire secrétaire d’État de l’Indiana alors qu'il n'est âgé que de 31 ans.

En novembre 1988, Bayh est élu gouverneur de l'Indiana. Occupant ce poste jusqu'en 1997, il laissa à son départ les finances de l’État aissainies et s'était assuré ainsi une forte popularité jusque dans les rangs républicains. Son lieutenant-gouverneur Frank O'Bannon lui succède.

Démocrate centriste voire conservateur, Bayh est élu au Sénat des États-Unis en 1998. Il est très largement reconduit en 2004 avec 61,65 % des voix devançant son concurrent républicain de 25 points alors que l’État plébiscitait dans le même temps le président George W. Bush lors de l'élection présidentielle.

Evan Bayh prend par la suite des positions plus progressistes, peut-être dans le cadre d'une stratégie présidentielle consistant à s'assurer la base du parti démocrate en vue de l’élection présidentielle de 2008. Il vota ainsi contre la confirmation de Gale Norton au secrétariat à l'Intérieur, contre celle de Condoleezza Rice au département d'État et contre celle du procureur général Alberto Gonzales. Il se prononça également contre la nomination des juges John Roberts et Samuel Alito à la Cour suprême des États-Unis et devint l'un des détracteurs de la gestion de l'après guerre en Irak (guerre qu'il avait soutenue).

Cet élu d'un État conservateur et républicain a été un candidat démocrate potentiel pour la présidence des États-Unis de 2008 avant de renoncer en décembre 2006. En août 2008, il est mentionné par la presse comme l'un des possibles colistiers pour la fonction de vice-président au côté de Barack Obama avant que ce dernier ne choississe Joe Biden. Par le passé, Bayh avait déjà été par deux fois cité comme un candidat potentiel à la vice-présidence, au côté d'Al Gore (en 2000) et au côté de John Kerry (en 2004).

En 2009, il est l'un des fondateurs et l'un des trois coprésidents d'un groupe réunissant des sénateurs démocrates modérés. En février 2010, il annonce qu'il ne briguera pas de nouveau mandat lors des élections sénatoriales de novembre 2010, estimant que « le Congrès ne fonctionne pas comme il le devrait » et que toutes les initiatives de travail utiles sont contrecarrées par « une idéologie bornée[1] ».

En mars 2011, il est recruté comme analyste politique sur la chaine Fox News afin de commenter la campagne présidentielle de 2012[2].

En 2016, Bayh se présente pour récupérer son ancien siège de sénateur, lui-même récupéré par son prédécesseur républicain Daniel Ray Coats. Alors que le candidat démocrate Baron Hill dispose de peu de chances de remporter l'État, Chuck Schumer convainc Bayh de se représenter ; Bayh étant considéré comme le seul démocrate pouvant battre le candidat républicain Todd Young. Cette candidature est considérée comme une surprise par la presse. Avant même de se lancer dans la course, Bayh dispose de près de 10 millions de dollars de fonds de campagne. L'État, jusqu'alors considéré comme sûr pour les républicains, devient indécis[3] pour ensuite, en août 2016, commencer à pencher en faveur de Bayh[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Le sénateur démocrate Bayh ne briguera pas sa réélection aux USA », Reuters, 15 février 2010.
  2. (en) « Evan Bayh, moderate Democrat, becomes Fox News wonk », LA Times, 14 mars 2011.
  3. (en) Burgess Everett et Maggie Severns, « Bayh shocker upends battle for Senate control », Politico,‎ (lire en ligne).
  4. (en) Jason Easley, « Bad News For GOP: Democrat Evan Bayh Could Flip The Senate As He Leads Indiana Poll » (consulté le 20 août 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]