Orrin Hatch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hatch.

Orrin Hatch
Illustration.
Portrait officiel de Orrin Hatch (2015).
Fonctions
90e président pro tempore du Sénat
des États-Unis

(4 ans)
Législature 114e et 115e
Prédécesseur Patrick Leahy
Successeur Chuck Grassley
Sénateur des États-Unis

(42 ans)
Élection
Réélection
8 novembre 1988
8 novembre 1994
7 novembre 2000
7 novembre 2006
6 novembre 2012
Circonscription Utah
Législature 95e, 96e, 97e, 98e, 99e, 100e, 101e, 102e, 103e, 104e, 105e, 106e, 107e, 108e, 109e, 110e, 111e, 112e, 113e, 114e et 115e
Prédécesseur Frank E. Moss
Successeur Mitt Romney
Biographie
Nom de naissance Orrin Grant Hatch
Date de naissance (85 ans)
Lieu de naissance Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Brigham Young
Université de Pittsburgh
Religion Mormonisme

Signature de Orrin Hatch

Orrin Hatch
Présidents pro tempore
du Sénat des États-Unis

Orrin Hatch, né le à Pittsburgh, est un homme politique américain, membre du Parti républicain et sénateur de l'Utah au Congrès des États-Unis de 1977 à 2019. Il est président du comité judiciaire de 1995 à 2001, puis de nouveau entre 2001 et 2003, ainsi que du comité des finances de 2015 à 2019. Président pro tempore du Sénat des États-Unis de 2015 à 2019, il est le républicain y siégeant le plus longtemps de l'histoire américaine, avec 42 ans de longévité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et études[modifier | modifier le code]

Membre de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, il est marié à Elaine Hansen, native de l'Utah, de laquelle il a six enfants. Il est grand-père de 20 petits-enfants.

Il est diplômé en histoire et en droit et commence sa carrière professionnelle en tant qu'avocat, d'abord en Pennsylvanie puis en Utah.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1976, Orrin Hatch est élu au Sénat des États-Unis, battant le sénateur sortant membre du Parti démocrate, Frank E. Moss, titulaire du siège depuis 1959. Il est réélu en 1982, 1988, 1994, 2000, 2006 et 2012. En 2000, il est candidat aux primaires républicaines en vue de l'élection présidentielle mais renonce devant George W. Bush.

Orrin Hatch derrière le président Barack Obama, en 2010 dans le Bureau ovale.
Hatch en 2011.

Au Sénat, Hatch est notamment membre des commissions et sous-commissions du commerce international, des finances, des services secrets et des affaires indiennes. Orrin Hatch est un conservateur opposé à l'avortement de manière générale mais aussi un défenseur de la recherche sur les cellules souches. En mai 2005, avec l'ancien démocrate alors républicain Arlen Specter, il est le porte-parole de la résistance du Congrès à la menace du président Bush de recourir à son droit de veto contre la loi visant à développer le financement fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, déjà votée par la Chambre des représentants et qui est présentée et plébiscitée par le Sénat.

Hatch débute sa campagne pour un septième mandat dès 2010, lorsque l'autre sénateur fédéral de l'Utah, Bob Bennett, est battu lors de la convention républicaine par Mike Lee. Malgré un avantage financier important, il échoue de peu à atteindre la barre des 60 % des voix lors de la convention républicaine du (59 %)[1]. Il doit alors se soumettre à une primaire, qu'il remporte en juin en rassemblant environ deux tiers des suffrages face à l'ancien membre du Sénat de l'Utah Dan Liljenquist[1], proche du Tea Party[2]. Il est réélu lors de l'élection générale de novembre 2012 avec plus de 65 % des voix, battant le démocrate Scott Howell (30 %)[3].

En , il devient président pro tempore du Sénat des États-Unis, en tant que plus ancien sénateur de la nouvelle majorité républicaine[4]. Le , après une participation à la rédaction du Tax Cuts and Jobs Act of 2017 en tant que président du comité des finances, Hatch annonce qu'il n'est pas candidat à un huitième mandat lors des élections de 2018. Si le président Donald Trump l'incite à se représenter, pour empêcher une éventuelle candidature de Mitt Romney, près des trois quarts des habitants de l'Utah disaient vouloir le voir se retirer après plus de 40 ans au Sénat[5].

Historique électoral[modifier | modifier le code]

Résultats d'Orrin Hatch au Sénat des États-Unis[6]
Année Orrin Hatch Démocrate IAP Libertarien SWP Indépendants Constitutionnaliste Utah Justice
1976 55,6 % 42,9 % 0,9 % 0,6 %
1982 58,3 % 41,3 % 0,2 % 0,2 %
1988 67,1 % 31,7 % 0,9 % 0,2 %
1994 68,8 % 28,3 % 0,8 % 0,3 % 1,8 %
2000 65,6 % 31,5 % 1,6 % 1,4 %
2006 62,4 % 31,1 % 0,8 % 2,0 % 3,8 %
2012 65,8 % 30,2 % 3,2 % 0,8 %

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Catanese, « Hatch wins in a landslide », sur politico.com, (consulté le 16 février 2017).
  2. (en) Brad Knickerbocker, « Sen. Orrin Hatch survives tea party primary challenge: how he did it », sur csmonitor.com, (consulté le 16 février 2017).
  3. (en) Dennis Romboy et Amy Joi O'Donoghue, « Orrin Hatch retains seat for seventh term in Senate », sur deseretnews.com, (consulté le 16 février 2017).
  4. (en) Lisa Riley Roche et Keith McCord, « Utah's Orrin Hatch becomes US Senate's president pro tempore », sur ksl.com, (consulté le 16 février 2017).
  5. (en) Jonathan Martin, « Orrin Hatch, Utah Senator, to Retire, Opening Path for Mitt Romney », sur nytimes.com, (consulté le 3 janvier 2018).
  6. (en) « Orrin Hatch », sur ballotpedia.org (consulté le 25 octobre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]