Bill Cassidy (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bill Cassidy
Illustration.
Portrait officiel de Bill Cassidy (2015).
Fonctions
Sénateur des États-Unis
En fonction depuis le
(7 ans, 7 mois et 7 jours)
Élection 6 décembre 2014
Réélection 3 novembre 2020
Circonscription Louisiane
Législature 114e, 115e, 116e et 117e
Groupe politique Républicain
Prédécesseur Mary Landrieu
Représentant des États-Unis

(6 ans)
Élection 4 novembre 2008
Réélection 2 novembre 2010
6 novembre 2012
Circonscription 6e district de Louisiane
Législature 111e, 112e et 113e
Prédécesseur Don Cazayoux
Successeur Garret Graves
Sénateur de Louisiane

(2 ans et 14 jours)
Élection
Circonscription 16e district
Prédécesseur Jay Dardenne
Successeur Dan Claitor
Biographie
Nom de naissance William Morgan Cassidy
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Highland Park (Illinois, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Profession Médecin
Religion Protestantisme[1]

William Morgan Cassidy, dit Bill Cassidy, né le à Highland Park (Illinois), est un médecin et homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est élu de Louisiane au Congrès des États-Unis depuis 2009, d'abord à la Chambre des représentants, puis au Sénat à partir de 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Bill Cassidy est né à Highland Park, Illinois, l'un des quatre fils d'Elizabeth et de James F. Cassidy, et est d'origine irlandaise et galloise.

Docteur en médecine, originaire de l'Illinois, Bill Cassidy dirige une clinique près de Baton Rouge depuis 1998.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Bill Cassidy est élu au Sénat de Louisiane en 2006, à l'occasion d'une élection partielle qu'il remporte avec 58,1 % des voix. Il est réélu l'année suivante avec plus de trois quarts des suffrages[2].

En 2008, Cassidy se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 6e district de Louisiane, dans la banlieue de Baton Rouge. Dans cette circonscription remportée par George W. Bush avec 59 % des voix en 2004, il affronte le démocrate sortant Don Cazayoux, élu lors d'une élection partielle quelques mois plus tôt[3]. Cassidy remporte l'élection avec 48,1 % des suffrages[2] et environ 8 points d'avance sur Cazayoux, qui est handicapé par la candidature d'un démocrate indépendant, Michael Jackson, qui réunit 12 % des voix[4]. Il est facilement réélu en 2010 (65,6 %) et 2008 (79,4 %)[2].

Sénateur des États-Unis[modifier | modifier le code]

Lors des élections de 2014, Bill Cassidy se présente au Sénat fédéral face à la démocrate Mary Landrieu, élue depuis 18 ans[5]. Il fait campagne contre l'Obamacare et attaque la sortante en l'associant au président Obama, impopulaire en Louisiane[5],[6]. Lors de la primaire (non partisane), il rassemble 41 % des voix, devancé de justesse par Mary Landrieu (42 %)[6]. Le troisième homme du scrutin, le candidat du Tea Party Rob Maness, réunit 14 % des suffrages et apporte son soutien à Cassidy après la primaire[7]. Face aux chances limitées de victoire de leur candidate et après la perte du Sénat, les démocrates cessent de financer la campagne de Landrieu[6],[7]. Cassidy est élu sénateur de Louisiane le avec 56 % des suffrages[5]. Il prend ses fonctions le .

Candidat à un deuxième mandat de sénateur lors des élections de 2020, Cassidy est réélu avec environ 60 % des voix dès le premier tour[8].

Bill Cassidy est un des sept sénateurs républicains qui votent avec les 50 sénateurs démocrates pour la condamnation de Donald Trump lors du second procès en destitution de ce dernier devant le Sénat, qui se termine par l'acquittement de l'ex-président, prononcé le par le Sénat, la majorité des deux tiers n'ayant pas été atteinte[9]. Les sept sénateurs républicains qui votent pour la condamnation sont : Susan Collins (Maine), Lisa Murkowski (Alaska), Mitt Romney (Utah), Ben Sasse (Nebraska), Pat Toomey (Pennsylvanie), Richard Burr (Caroline du Nord) et Bill Cassidy (Louisiane)[9]. Après l'acquittement, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi déclare : « Je salue les sénateurs républicains qui ont voté selon leur conscience et pour notre pays. Le refus des autres sénateurs républicains de tenir Trump pour responsable d'avoir déclenché une violente insurrection pour s'accrocher au pouvoir sera considéré comme l'un des jours les plus sombres et des actes les plus déshonorants de l'histoire de notre nation »[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Faith on the Hill », sur pewforum.org, (consulté le ).
  2. a b et c (en) « Candidate:Cassidy, William "Bill" », sur ourcampaigns.com (consulté le ).
  3. (en) Josh Kraushaar, « Independent Democrat files against Cazayoux », sur politico.com, Politico, (consulté le ).
  4. (en) Jonathan Tilove, « House stay is short for Don Cazayoux », sur nola.com, The Times-Picayune, (consulté le ).
  5. a b et c Laure Mandeville, « Les républicains confortent leur majorité au Sénat américain », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  6. a b et c (en) Molly Ball, « The Last Southern Democrat », sur theatlantic.com, (consulté le ).
  7. a et b (en) Jonathan Easley, « Five reasons Mary Landrieu lost », sur thehill.com, (consulté le ).
  8. (en) « Bill Cassidy re-elected to US Senate », sur wbrz.com, (consulté le ).
  9. a et b (en) Sam Levine et Lauren Gambino, « Donald Trump acquitted in impeachment trial », The Guardian,
  10. (en) Amanda Holpuch, « Mitch McConnell savages Trump – minutes after voting to acquit », The Guardian,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]