Christopher Coons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Christopher Coons
Illustration.
Chris Coons en 2011.
Fonctions
Sénateur des États-Unis
En fonction depuis le
(8 ans, 10 mois et 4 jours)
Élection 2 novembre 2010
Réélection 4 novembre 2014
Circonscription Delaware
Législature 111e, 112e, 113e, 114e, 115e et 116e
Prédécesseur Ted Kaufman
Biographie
Nom de naissance Christopher Andrew Coons
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Greenwich, Connecticut (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain (jusqu'à 1988)
Parti démocrate (depuis 1988)
Conjoint Annie Lingenfelter
Diplômé de Université Yale

Christopher Andrew Coons, né le à Greenwich (Connecticut), est un homme politique américain, membre du Parti démocrate. Il est sénateur représentant le Delaware depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chris Coons obtient un baccalauréat universitaire du Amherst College en 1985[1]. Il est alors membre du Parti républicain[2]. En 1988, il travaille pour l'équipe de campagne du lieutenant-gouverneur démocrate Shien Biau Woo, alors candidat au Sénat[3]. En 1992, il est diplômé d'un doctorat de l'école de droit de Yale et d'un master en éthique de la Yale Divinity School[3]. Il devient alors l'assistant de Jane Richards Roth, juge à la Cour d'appel des États-Unis pour le troisième circuit, puis juriste chez W.L. Gore & Associates. Parallèlement, il travaille pour la fondation I Have a Dream, qui apporte du soutien scolaire aux élèves défavorisés[3].

En 2000, Chris Coons est élu au conseil municipal de New Castle, plus grande ville du Delaware. Quatre ans plus tard, il est élu county executive du comté de New Castle[3].

Lors des élections sénatoriales de 2010, Chris Coons se présente à la succession de Ted Kaufman, nommé en remplacement du vice-président Joe Biden en 2008[4]. Il ne rencontre que peu d'opposition pour obtenir l'investiture démocrate, grâce à l'absence de Beau Biden (pressenti pour être candidat). Alors que les sondages donnent Coons devancé par le représentant modéré Michael Castle, celui-ci perd la primaire républicaine face à la candidate du Tea Party Christine O'Donnell[4]. Le démocrate devient le favori de l'élection, devançant son opposante de près de 20 points dans les enquêtes d'opinion. Barack Obama et Joe Biden viennent faire campagne en sa faveur[3]. Il est élu au Sénat des États-Unis le , avec environ 56 % des suffrages contre 40 % pour O'Donnell[4]. Il prête serment le 15 novembre suivant pour un mandat de quatre ans.

Il est réélu le pour un mandat complet de six ans, en obtenant 55,8 % des voix face au républicain Kevin Wade (42,2 %) et au vert Andrew Groff (2 %)[5].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

Malgré des votes généralement libéraux, Chris Coons est reconnu pour son travail bipartisan avec des sénateurs de l'autre bord politique. En 2018, le magazine Politico le décrit comme « le démocrate préféré du GOP »[6]. Il se rapproche notamment de ses collègues républicains en participant régulièrement au petit-déjeuner de prière du Sénat[7].

Coons est considéré comme un expert des questions africaines[5]. C'est notamment après des voyages en Afrique qu'il se rapproche du Parti démocrate, frustré par la politique de l'administration républicaine en Afrique du Sud et par la pauvreté au Kenya[2].

Pour les primaires présidentielles de 2020, il est l'un des premiers membres du Congrès à apporter son soutien à l'ancien vice-président Joe Biden[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « COONS, Christopher A., (1963 - ) », sur bioguide.congress.gov (consulté le 26 avril 2019).
  2. a et b (en) Nicole Gaudiano et Eliza Collins, « Kavanaugh compromise: Chris Coons, Republican whisperer, is 'in the middle of everything' », sur usatoday.com, (consulté le 26 avril 2019).
  3. a b c d et e (en) Ed Hornick, « A locked-up win for Chris Coons in Delaware? », sur edition.cnn.com, (consulté le 26 avril 2019).
  4. a b et c (en) Jason Hanna, « Coons defeats O'Donnell in Delaware », sur edition.cnn.com, (consulté le 26 avril 2019).
  5. a et b (en) Jonathan Starkey et Nicole Gaudiano, « Coons coasts to new Senate term », sur delawareonline.com, (consulté le 26 avril 2019).
  6. (en) Elana Schor et Burgess Everett, « Meet the GOP’s favorite Democrat », sur politico.com, (consulté le 26 avril 2019).
  7. a et b (en) Haley Byrd, « One of Biden's first congressional endorsements came from Delaware's Chris Coons », sur edition.cnn.com, (consulté le 26 avril 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]