Élections de mi-mandat aux États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les élections de mi-mandat (en anglais : midterm elections) sont des élections des deux chambres du Congrès des États-Unis qui se tiennent au milieu du mandat quadriennal du président américain d'où leur nom. Elles rythment la politique intérieure américaine. L'ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants est renouvelé, ainsi qu’un tiers des 100 sièges du Sénat (la Chambre des représentants est entièrement renouvelée tous les deux ans — donc en même temps que l'élection présidentielle et lors des midterms — et le Sénat est lui renouvelé d'un tiers tous les deux ans, donc lors de l'élection présidentielle et lors des midterms).

Le même jour, de nombreux États fédérés, comtés et villes américaines organisent les élections de leurs propres représentants, sur le modèle fédéral, ou des référendums. Ainsi presque les deux tiers des gouverneurs, investis du pouvoir exécutif de leur État, seront élus ce jour là.

Les élections de mi-mandat interviennent, comme toutes les élections fédérales, le mardi suivant le premier lundi de novembre (Election Day). Ainsi les dernières élections de mi-mandat ont eu lieu le et les prochaines auront lieu en 2022.

Historique des résultats[modifier | modifier le code]

Mathieu Gallard, directeur d’études au sein du département Public Affairs d’Ipsos France, indique en 2018 que « depuis 1860 et la mise en place du duopole partisan entre démocrates et républicains, 38 des 41 midterms se sont soldées par un recul du parti du président à la Chambre des représentants, le seul organe du pouvoir à être intégralement renouvelé lors de ces scrutins », à la fois parce que les partisans du président sont moins mobilisés que lors de l'élection présidentielle et parce que ce sont surtout les électeurs mécontents qui se rendent aux urnes lors d’un scrutin traditionnellement peu mobilisateur[1],[2].

Année Président en fonction Parti présidentiel Gain ou perte en siège pour le parti du président
Représentants Sénateurs
2018 Donald Trump Républicain (R) élections à venir élections à venir
2014 Barack Obama Démocrate (D) D-13 D-9
2010 D-64 D-6
2006 George W. Bush R R-30 R-6
2002 R+8 R+2
1998 Bill Clinton D D+5 0
1994 D-54 D-8
1990 George H. W. Bush R R-8 R-1
1986 Ronald Reagan R-5 R-8
1982 R-26 0
1978 Jimmy Carter D D-15 D-3
1974 Gerald Ford R R-48 R-4
1970 Richard Nixon R-12 R+1
1966 Lyndon B. Johnson D D-48 D-3
1962 John F. Kennedy D-4 D+2
1958 Dwight D. Eisenhower R R-48 R-12
1954 R-18 R-2
1950 Harry S Truman D D-28 D-5
1946 D-54 D-12
1942 Franklin D. Roosevelt D-45 D-8
1938 D-72 D-7
1934 D+9 D+9
1930 Herbert Hoover R R-52 R-8
1926 Calvin Coolidge R-9 R-7
1922 Warren Harding R-77 R-7
1918 Woodrow Wilson D D-22 D-7
1914 D-61 D+4
1910 William Taft R R-57 R-3

Enjeux[modifier | modifier le code]

Les élections sont importantes pour le Président. En effet, de mauvaises élections de mi-mandat peuvent l'empêcher d'agir et d'appliquer le programme pour lequel il a été élu deux ans plus tôt. Depuis l'installation d'un bipartisme démocrate-républicain dans les années 1910, le parti représenté à la Maison-Blanche a presque toujours perdu des élus au Congrès à mi-mandat (voir tableau).

Les principales exceptions récentes concernent 1998 et 2002 :

Autres élections[modifier | modifier le code]

Le même jour, les États fédérés organisent généralement les élections de leurs propres représentants, sur le modèle fédéral, et c'est souvent le moment choisi pour les élections des gouverneurs, investis du pouvoir exécutif de leur État. De nombreux États américains, comtés ou villes tiennent également ce jour des élections pour différentes fonctions locales ou des référendum.

36 des 50 États américains élisent leur gouverneur lors de ces élections, 34 pour un mandat de 4 ans, et 2 petits États de la côte Est, le Vermont et le New Hampshire, pour deux ans (ils tiennent donc également une élection du gouverneur lors de l'élection présidentielle).

Pour les élections de 2018, environ 150 référendums (initiatives populaires) se tiendront également, un chiffre à peu près similaire à ceux des élections précédentes[3].

Les élections de mi-mandat qui tombent en fin de décennie (année finissant par un 0) ont un intérêt tout particulier. Constitutionnellement, les législatures qui y sont élues doivent redessiner les cartes électorales puisque le recensement décennal se termine. Ce qui permet aux vainqueurs d'y pratiquer le gerrymandering, découpage électoral en faveur d'un parti ou d'une notabilité ("charcutage"), ou en défaveur de l'autre camp. Ainsi lors des élections de 2010 de nombreuses circonscriptions tenues par le Parti démocrate, parti du président alors en fonction Barack Obama, tombent aux mains des Républicains qui ont pu changer la carte des circonscriptions pour la décennie suivante.

Notes et références[modifier | modifier le code]