Mark Udall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Udall.
Mark Udall
Image illustrative de l'article Mark Udall
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour le Colorado
Prédécesseur Wayne Allard
Successeur Cory Gardner
Représentant des États-Unis
pour le 2e district du Colorado
Prédécesseur David Skaggs
Successeur Jared Polis
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Tucson, Arizona (États-Unis)
Parti politique Parti démocrate
Conjoint Maggie L. Fox
Enfants Jebediah et Tess
Religion Presbytérianisme

Signature de Mark Udall

Mark Emery Udall, né le à Tucson, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate[1], notamment sénateur du Colorado au Congrès des États-Unis de 2009 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille Udall[modifier | modifier le code]

Mark Udall est né à Tucson (Arizona), fils de Mo Udall, ancien représentant de l'Arizona et candidat aux primaires présidentielles démocrates de 1976. Lui-même appartient à une famille (en) comptant plusieurs personnalités politiques importantes du sud-ouest des États-Unis. Mark Udall est le cousin germain du sénateur du Nouveau-Mexique Tom Udall élu en même temps que lui, mais aussi le neveu de l'ancien secrétaire à l'Intérieur Stewart Lee Udall et cousin avec l'ancien sénateur de l'Oregon Gordon Smith.

Études[modifier | modifier le code]

Mark Udall sort diplômé de la Canyon del Oro High School en 1968 situé à Tucson dans l'Arizona puis en 1972 du Williams College basé dans le Massachusetts. La même il s'installe dans le Colorado et devient instructeur, puis directeur de cours et enfin directeur de programme dans l'école Outward Bound pendant 20 ans. Il servit comme directeur de programme pendant 10 ans de 1975 à 1985 et comme directeur de 1985 à 1995. En servant du directeur de programme dans l'école Outward Bound, il a accompli beaucoup de de choses importantes notamment l'expansion du travail social de proximité minoritaire dans le programme.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mark vit actuellement à Eldorado Springs dans le comté de Boulder (Colorado), une banlieue de Rocher, avec sa femme Maggie L. Fox et ses deux enfants. Il aime skier, jouer au golf, la marche à pied et camper. Il pratique l'alpinisme. Il est monté sur les 54 montagnes du Colorado de plus de 14 000 pieds (soit plus de 4 250 m). Le journal masculin Men's Journal a récemment[Quand ?] vanté ses capacités sportives[2].

En janvier 2008, Mark Udall reconnait dans le journal Rocky Mountain Newsaux qu'il a plaidé coupable à la possession de marijuana en 1972[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Chambre des représentants des États-Unis[modifier | modifier le code]

Photographie officielle du représentant Udall.

Mark Udall a été membre de la Chambre des représentants du Colorado entre 1996 et 1998. Après avoir siégé seulement deux ans dans cette assemblée, Udall remporte l'investiture du Parti démocrate pour le deuxième district congressionnel du Colorado (centre-nord de l'État avec pour principal centre urbain la ville de Boulder). Il remporte ensuite de peu l'élection générale — 50 % des suffrages contre 48 % — face au républicain Bob Greenlee et entre à la Chambre des représentants des États-Unis à la suite des élections de mi-mandat de novembre 1998, succédant ainsi à David Skaggs qui ne se représentait pas. Il sera ensuite facilement réélu quatre fois de suite comme représentant.

Il fut à la Chambre coprésident du comité Fitness Caucus, Vice President of the Democratic Freshman Class, membre du comité Democratic Homeland Security Task Force et coprésident du comité Renewable Energy and Energy Efficiency Caucus.

Udall vantait toujours les mérites de son engagement pour le bipartisme au Congrès. Il se pose en défenseur des causes environnementales et prône le développement de carburants alternatifs. Il est l'un des grands défenseur des industries militaires et de l'armée des États-Unis, il soutient le développement de nouveaux emplois dans le domaine aérospatial. Il fut l'un des rares représentants à s'opposer au Patriot Act. Durant ces dix années au Congrès, Udall a successivement travaillé tant avec les Républicains qu'avec les Démocrates pour accomplir des législations importantes pour le Colorado[4].

Campagne pour le Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Campagne sénatoriale contre le républicain Schaffer[modifier | modifier le code]
Mark Udall en campagne dans les rues de Denver en juin 2008.

Le 15 janvier 2007, le sénateur Wayne Allard annonce qu'il ne sera pas candidat à un troisième mandat. Mark Udall s'est présenté et a remporté la primaire démocrate sans aucune opposition. Il affrontera donc l'ancien représentant républicain Bob Schaffer. En 2008, la sénatoriale du Colorado fut considérée comme une des plus compétitives parmi les 32 autres élections sénatoriales.

À partir du 28 août 2008, plus de 10 millions de dollars furent dépensés par les républicains pour attaquer Udall, cette somme investie étant la plus importante qu'aucune autre pour une élection sénatoriale au cours de la même année[5]. Mark Udall a répondu en créant un site Web qui fait contrepied à ces annonces, destinées uniquement à salir le candidat.

Le cousin germain d'Udall, le représentant Tom Udall, a remporté le poste de sénateur des États-Unis dans le Nouveau-Mexique laissé libre par la retraite du républicain Pete Domenici. En incluant leur cousin issu de germains (Gordon Smith), il y avait trois membres de la famille Udall candidat à des élections sénatoriales en 2008. Gordon Smith de l'Oregon a quant à lui échoué à décrocher un troisième mandat de sénateur[6].

Le 28 septembre 2008, Udall et Schaffer débattent devant les caméras, l'essentiel des échanges concernent l'économie avec le plan de sauvetage du système financier américain[7].

Pendant sa campagne Mark Udall reçoit le soutien du journal The Aspen Times[8] et de Environment Colorado[9].

Le , il est élu au Sénat des États-Unis avec 52 % des voix contre 43 % au républicain Robert Schaffer[10].

Sénateur des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le , Mark Udall prête serment devant le vice-président des États-Unis Dick Cheney comme sénateur junior du Colorado[11].

Le , le sénateur Udall devient dix-sept jours seulement après avoir prêté serment le sénateur sénior du Colorado à la suite de la démission du sénateur Salazar liée à sa nomination comme Secrétaire à l'Intérieur des États-Unis[12].

Prise de position[modifier | modifier le code]

Mark Udall est considéré comme un démocrate libéral[13].

Lors de ses premiers votes de confirmation courant janvier, le sénateur Udall apporte son soutien à des nominations importantes notamment celle de Geithner[14] et de Clinton[15]. Le 2 février il confirme l'opposant aux armes à feux Eric Holder dans les fonctions de ministre de la justice des États-Unis[16]. Le 13 février, bien qu'opposé à deux reprises en 2008 au Plan Paulson il vote en faveur du gigantesque plan de relance de l'économie du président Obama[17] estimé à 787 milliards de dollars[18].

Il s'est opposé à la guerre d'Irak dès 2002 et considère les préoccupations des vétérans comme une priorité législative. Il a également soutenu la proposition de loi fixant un calendrier de retrait aux troupes américaines stationnées en Irak.

Historique électoral[modifier | modifier le code]

Sénat[modifier | modifier le code]

Résultats pour le poste de sénateur de classe 2 du Colorado[19]
Année Mark Udall Républicain CP Vert Libertarien Indépendants UPA (en)
2008 52,80 % 42,49 % 2,56 % 2,15 %
2014 46,29 % 48,21 % 2,59 % 1,62 % 0,32 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]