Sasquatch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sasquatch (homonymie) et Bigfoot (homonymie).
Une représentation du Bigfoot.

Sasquatch (de l'halkomelem sésq̓əc[1], « géant velu»[2]) est le nom donné à une créature légendaire qui vivrait au Canada et aux États-Unis.

Également surnommé Bigfoot (« grand pied » en anglais) par les premiers colons lors de la conquête de l'Ouest, du fait de sa grande taille présumée et surtout des empreintes gigantesques qu'il laisserait après son passage, cet être humanoïde occuperait principalement les grandes chaînes de montagnes (Adirondacks, Rocheuses, Appalaches) ainsi que les régions très boisées et faiblement peuplées par l'homme (les Everglades).

Le terme amérindien « Sasquatch » est plus utilisé au Canada tandis qu'aux États-Unis le terme « Bigfoot » lui est préféré. Ces êtres sont généralement décrits comme étant des hominidés. L'absence persistante de preuve matérielle de son existence conduit toutefois la plupart des scientifiques à les considérer comme relevant du folklore[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Carte de répartition des témoignages de rencontre avec le Sasquatch en Amérique du Nord.

Lorsque les premiers européens débarquent aux Amériques, le Sasquatch est déjà mentionné par les peuples Amérindiens qui le dépeignent dans leur artisanat[3]. Ces premières nations évoquent dans leur mythes des populations de géants vivant au cœur des forêts, certains étant plus ou moins hostiles à l'égard de l'homme comme le omah, le skoocoom, le stiyaha ou le Genoskwa[4]. On retrouve ces récits aux quatre coins du continent nord-américain, de l'Oregon à la Floride en passant par le Canada et l'Alaska[5]. En 1840, le révérend Elkanah Walker, missionnaire protestant, rapporte que les récits concernant ces géants sont nombreux parmi les indiens vivant à Spokane, dans l'État de Washington. Ces derniers affirment que ces êtres volent du saumon et dégagent une forte odeur[6].

Avec l'expansion de la civilisation et la ruée vers l'or, les témoignages des américains se multiplient. En juillet 1924, un groupe de cinq mineurs travaille à extraire un filon d'or dans une région accidentée du Mont Saint Helens (Lewis River). Ils se sentent bientôt observés et trouvent des empreintes inhabituelles. L'un d'eux tirent sur ce qui semble être un gros animal qui réussit à fuir. La nuit venue, leur cabane en bois est bombardée par des pierres et des branches. Au petit matin, les mineurs se résignent à quitter la montagne, non sans avoir abattu l'une de ces créatures qui chute dans un ravin. Bien que les mineurs ne veulent pas de publicité, les faits sont relatés dans la presse. Le site est depuis connu sous le nom de Ape Canyon (« le canyon du singe ») (Forêt nationale Gifford Pinchot)[7] [8].

La même année, un prospecteur du nom de Albert Ostman est enlevé par un groupe de créatures anthropomorphes alors qu'il campe dans une région sauvage de la Colombie-Britannique. Selon lui, il réussit à échapper à la vigilance de ses ravisseurs après que l'un d'eux tomba malade en ayant avalé son tabac à priser. Il ne raconta son histoire que bien des années plus tard, en 1957, ayant jusque-là craint les railleries[9]. Des empreintes géantes de forme humaine ont été photographiées en 1958 sur un chantier californien à Bluff Creek[3].

En 1967, Roger Patterson et Robert Gimlin présentent le populaire mais controversé documentaire Bigfoot (aussi connu sous le nom de Patterson-Gimlin film). Le 20 octobre, alors que les deux hommes s'aventurent à cheval dans les bois de Bluff Creek (Californie), ils aperçoivent une imposante créature au bord d'une rivière asséchée. Les chevaux se cabrent, affolés. Patterson met pied à terre et sort sa caméra d'une sacoche. L'être bipède s'éloigne d'un pas rapide, non sans se retourner plusieurs fois vers les deux hommes. Les partisans de l'existence du Bigfoot soutiennent que de nombreux éléments penchent pour la crédibilité de cette vidéo; notamment la démarche de la créature souvent rapprochée de celle du gorille, thèse renforcée par la protubérance d'os de la jambe, ressortant un pas sur deux. Chez les grands singes, cette démarche particulière est très connue des anthropologues. En outre ils soutiennent que la longueur démesurée des bras, le buste et la tête de l'animal se tournant ensemble vers la caméra, le poids estimé à partir des empreintes (270 kg), le pas rapide mais aussi les muscles saillants écartent l'hypothèse d'un homme costumé[10] [11]. Le documentaire de Christopher Loft, paru en 2009 a mis en évidences les travaux d'une équipe de scientifiques, qui a permis de constater que, si un homme peut imiter la démarche de la créature, certaines postures semblent impossibles à reproduire (flexion du genou), et les moyens techniques des costumiers de l'époque ne permettaient pas de créer un costume adapté à sa morphologie et sa musculature[12]. Plusieurs experts en trucages soutiennent néanmoins que le monstre anthropoïde aperçu dans la célèbre vidéo est un faux. Bob Gimlin aurait déclaré avant sa mort « Je ne peux plus rien dire sur cette affaire, je suis vieux, il n'y a jamais eu de canular, mais, si le canular était bel et bien vrai, Roger aurait tout planifié et ne m'en a jamais parlé » [13].

L'existence d'une espèce inconnue de grands singes dans les forêts nord-américaines devient par la suite très populaire, tout en conservant son statut de légende urbaine. On ne compte plus les films ou documentaires tournés dans les années 1970 et 1980, comme le film The Legend of Boggy Creek[14] ou encore In search of Bigfoot narré par l'acteur Leonard Nimoy. La communauté scientifique se scinde en deux sur la question, les uns voulant tuer un spécimen pour prouver son existence, les autres préférant laisser l'espèce en paix. Des anthropologues et biologistes renommés comme Grover Krantz, Jeffrey Meldrum ou Ivan T. Sanderson analysent les témoignages et les preuves matérielles (empreintes, poils) de manière sérieuse[15].

La banalisation des technologies comme les appareils photographiques numériques, la vision thermique, et internet (comme les téléphones portables) ont permis une multiplication des témoignages de Sasquatch. La plupart du temps, les vidéos présentées comme authentiques restent floues, pixelisées ou même truquées (costumes de singes) mais certaines ont retenu l'attention des spécialistes comme celle de Marble Mountain (Siskiyou County, Californie, juillet 2000)[16]. Un groupe de jeunes catholiques en randonnée filme une créature de grande taille qui se déplace rapidement sur le flanc d'une montagne pour finalement s'éloigner derrière un pan rocheux. La vidéo est la plus longue jamais tournée sur le sujet, mais sa qualité ne peut donner plus de précisions sur la nature exacte de la silhouette observée. Parmi les autres vidéos populaires, le Paul Freeman footage[17].

Une nouvelle génération de chercheurs est apparue vers les années 2000, comme le Bigfoot Field Researchers Organization (BRFO) ou le TcsjrBigfoot. Ces chercheurs américains, le plus souvent de simples amateurs ou chasseurs, n'hésitent pas à s'enfoncer dans des zones de montagnes très peu explorées, voire à effectuer des recherches nocturnes sur des terrains accidentés dans l'espoir de filmer ou de photographier la/ou les créature(s).

Le 16 avril 2005, l'opérateur de ferry Bobby Clarke a raconté avoir vu une créature ressemblant à un Bigfoot sur les berges du fleuve Nelson à Norway House, au Manitoba (Canada) ; il a pu filmer la scène[18]. En juillet de cette même année, des habitants de Teslin, au Yukon, ainsi que de l'Alaska, ont affirmé avoir aperçu un Sasquatch[19]. Ils ont récupéré des touffes de poils dans des buissons. Après une analyse de l'ADN, le Dr. David Coltman de l'Université de l'Alberta a annoncé qu'il s'agissait de poils de bison[20]. Jerold M. Lowenstein, un médecin pratiquant l'analyse de fossiles, a répété l'analyse biochimique. Elle a révélé une parenté avec les primates supérieurs ; toutefois la possibilité d'une contamination de l'échantillon par des protéines humaines n'est pas écartée[21]. Le 14 décembre 2006, Shaylane Beatty, une habitante de Lac Dechambault, en Saskatchewan (Canada), conduisait en direction de la ville de Prince Albert quand elle affirme avoir vu une créature proche du bord de l'autoroute à Torch River. Plusieurs hommes du village se sont rendus sur place et ont trouvé des traces de pas qu'ils ont suivies dans la neige. Ils ont trouvé une touffe de poils bruns et pris des photographies des traces[22],[23]. Le 16 septembre 2007, le chasseur Rick Jacobs a obtenu une image[24] de ce qu'il dit être un Sasquatch à l'aide d'une caméra à déclenchement automatique attachée à un arbre dans la Forêt nationale d'Allegheny, proche de la ville de Ridgway, en Pennsylvanie (États-Unis). Un porte-parole de la Pennsylvania Game Commission conteste cette interprétation, disant que l'animal ressemble à un ours souffrant sévèrement de gale[25],[26]. Le 12 août 2008, Mathew Whitton et Rick Dyer seraient impliqués dans la découverte et le confinement dans un congélateur d'un cadavre de Bigfoot de plus de 270 kg. Plusieurs conférences de presse ont été données, notamment pour CNN. Il s'est révélé que le cadavre en question était un simple costume de gorille en caoutchouc. Les deux explorateurs avaient omis de déclarer qu'ils vendaient des produits dérivés liés à la légende du Bigfoot[27].

Fin août 2010, une courte vidéo d'une créature pouvant être un Sasquatch a été tournée sur la rivière McKenzie en Oregon, à l'occasion d'un reportage sur un pêcheur à la mouche[28]. Le 24 novembre 2012, une équipe de scientifiques de la société DNA Diagnostics dirigée, par le docteur Melba S. Ketchum à Nacogdoches, Texas, a publié un communiqué de presse indiquant avoir confirmé l'existence d'une nouvelle espèce hybride d'hominidé vivant en Amérique du Nord sur la base d'analyse ADN d'échantillons de cheveux prélevés lors d'une rencontre avec "Bigfoot". Cette étude aurait ainsi permis le séquençage de 20 génomes mitochondriaux et de 3 génomes nucléaires [29]. En aout 2013, un couple de Canadiens affirme à son tour détenir la preuve que le Sasquatch (l'autre nom du bigfoot) existe bel et bien. Sur des images filmées par les randonneurs canadiens, on peut voir ce qui ressemble à une étrange créature à fourrure se déplacer dans une forêt de Colombie-Britannique[réf. nécessaire].

Hypothèses et controverses[modifier | modifier le code]

Des cryptozoologues sont partisans de l'authenticité du Sasquatch. Ils affirment qu'une aire de répartition vaste n'est pas nécessairement contradictoire avec l'existence de cette espèce. Pour assurer sa survie, une espèce a besoin de centaines, sinon de milliers d'individus. Certains zoologues et cryptozoologues affirment qu'une zone aussi vaste que l'Amérique du Nord, avec ses immenses parcelles de terres quasiment impraticables la plupart du temps, rend possible qu'une espèce d'anthropoïde encore inconnue vive avec un millier de représentants, surtout si cette dernière peut sans difficulté fuir l'homme[30].

Aucun cadavre de Sasquatch n'a pu être retrouvé ni aucun spécimen capturé. Les supposées traces trouvées jusqu'ici (excréments, cadavres d'animaux tués d'une manière ne correspondant pas à celle de leurs prédateurs naturels ou bien énormes empreintes de pas laissées dans la terre) n'ont pas suffi a convaincre la communauté scientifique de son existence. La multiplicité des témoignages ne peut être retenue comme un argument probant (d'autant que certains se sont révélés être des canulars). Selon A. Boese, « Peu de scientifiques acceptent la probabilité de l'existence de telles créatures, la plupart considère que ces rapports sont une combinaison de folklore et de canular»[31].

Des survivants de la Préhistoire ?[modifier | modifier le code]

Le savant belge Bernard Heuvelmans, l'un des pères fondateurs de la cryptozoologie, est partisan de la théorie de la survivance d’espèces d’hominidés parallèles à l’homo sapiens sapiens. Avec son apparence humanoïde velue, ses mains puissantes, son front fuyant et ses arcades sourcilières développées, les Sasquatch seraient les descendants d'une population ancestrale séparée des hommes actuels[32].

Un Gigantopithèque[modifier | modifier le code]

Moulage d'une mandibule de Gigantopithèque.

L'anthropologue Grover Krantz soutient qu'une population survivante de Gigantopithecus blacki serait la meilleure hypothèse pour expliquer les observations réalisées en Amérique du Nord. D'après les analyses des restes fossiles de Gigantopithecus, il déduit que ces animaux étaient bipèdes[33]. Geoffrey Bourne (en) a écrit que Gigantopithecus est un candidat plausible, étant donné que la plupart de ses fossiles ont été retrouvés en Chine, dont les forêts sont très similaires à celles du nord-ouest du continent américain. De nombreuses espèces sont passées d'un continent à l'autre par le détroit de Béring. Bourne écrit en particulier : « alors Gigantopithecus est peut-être le Bigfoot du continent américain, ainsi peut-être que le Yéti de l'Himalaya »[34]. L'anthropologue Bernard G. Campbell soutient cependant le contraire : « Le fait que Gigantopithecus soit éteint a été remis en cause par ceux qui croient qu'il est le Yéti de l'Himalaya et le Sasquatch de la côte nord-ouest américaine. Mais les preuves d'existence de ces créatures ne sont pas convaincantes »[35]. L'hypothèse Gigantopithecus est généralement considérée comme spéculative. La majorité des anthropologues pensent qu'il était quadrupède, et il serait improbable qu'il soit l'ancêtre d'un Bigfoot bipède. En particulier, le poids de G. blacki aurait rendu difficile l'adoption de la bipédie par cette espèce[33]. En outre, une analyse du film de Patterson et Gimlin montre qu'aux plans 369, 370, 371 et 372, il est possible de voir une mandibule élancée, incompatible avec celle massive de Gigantopithecus blacki[36].

Sasquatch et Bigfoot dans la culture[modifier | modifier le code]

Fêtes
  • La ville de Willow Creek, en Californie, organise chaque année un grand défilé en l'honneur de cet animal légendaire.
Littérature
  • Le roman d'Edward Hoagland Sept Rivières (Éditions Phébus, 1999) fait mention, entre autres, de la recherche du Bigfoot dans les montagnes canadiennes. Il rapporte en particulier les indications données par les indiens Sarsi, Thoadlenni et Sinkink.
Cinéma
Télévision
  • Dans la série télévisée Sanctuary, Bigfoot est un ancien patient du Dr Magnus devenu son assistant après qu'elle lui a retiré plusieurs balles du corps.
  • Dans la série télévisée Eerie Indiana, on peut voir un Bigfoot vider une poubelle dans le générique.
  • Le Sasquatch joue un rôle important dans un épisode de la série MacGyver (saison 3, épisode 4, Le bateau fantôme). Des Amérindiens parlent aussi de cette légende lors de cet épisode.
  • Dans l'épisode L'Abominable Homme des bois de la série animée Les Simpson, Homer Simpson est confondu avec un Bigfoot après être tombé dans la boue.
  • Dans un épisode de Futurama (du même créateur que Les Simpsons), Fry tente de prendre en photo un Bigfoot.
  • Dans l'épisode 20 de la saison 5 de Castle intitulé A la recherche de l'homme singe, Richard Castle et Kate Beckett enquêtent sur un meurtre qui les mènera au Bigfoot.
  • Dans l'épisode 7 de la saison 1 de Malcolm in the Middle, pour couvrir Francis ayant fait une fugue, Malcolm baratine une histoire de Sasquatch affamé caché dans le jardin.
Bande dessinée
Publicité
  • Le Sasquatch est utilisé depuis quelques années dans une campagne publicitaire humoristique canadienne anglaise pour faire la promotion de la bière Kokanee brassée par la Columbia Brewery de Creston (Colombie-Britannique), une filière de InBev.
  • Le Sasquatch est également utilisé dans un publicité de la marque de voiture Hyundai. La compagnie utilise cet animal légendaire pour introduire leur nouvelle voiture de 2013.
Jeux
  • Dans le quatrième et dernier volume de la série de livres-jeux Les Messagers du Temps, le héros et son associé doivent faire face à un Sasquatch et peuvent soit l'affronter face à face, soit l'empoisonner.
  • Dans le jeu vidéo Red Dead Redemption: Undead Nightmare, le joueur peut activer une mission lui demandant de chasser plusieurs Sasquatchs.
  • Dans le jeu de carte parodique Munchkin 2 : Hachement mieux, on peut trouver un monstre nommé Bigfoot, alias grand pieds, qui écrase et dévore le chapeau de ses victimes.
  • Dans le jeu League of Legends, un des personnages est un garçon nommé Nunu est sur un Yéti nommé Willump et possède un skin (changement d'apparence ) que se nomme Nunu Sasquatch.
  • Dans le jeu Grand Theft Auto 5, il est possible d'apercevoir un Sasquatch lors d'une mission a bord d'un hélicoptère. De plus à la fin du jeu le joueur peut activer une mission lui demandant de traquer et tuer un Bigfoot.
Sport
Musique
  • Le Sasquatch partage la vedette dans le clip musical de la chanson « Triple Trouble » de la formation Beastie Boys.
  • Il apparaît aussi dans le vidéo clip Sasquatch and Trippy Mushrooms du groupe de rock Tenacious D.
  • « Sasquatch » est un titre du groupe de rock progressif Camel publié en 1982 dans l'album The Single Factor.
  • « Sasquatch » est un single du rappeur américain Ice Cube paru en 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Merriam-Webster dictionary
  2. Miller, Carey (1977) - Tout sur les monstres, Pierre Bordas et fils.
  3. a, b et c Aquaron, M. (2008) - « Bigfoot et Sasquatch », in: Du Bigfoot au Yéti, anthropologie de l'imaginaire, Boëtsch, G. et Gagnepain, J., (Éds.), Catalogue de l'exposition, Actes du colloque "L'Humain, entre réalité et imaginaire", Quinson, 1er juillet 2007, p. 39.
  4. [Bigfoot in Native Culture, K.Moskowitz Strain, Hancock House Publishers(2008)
  5. Monster, myth or man ? Peter Byrne, Acropolis Books Ltd., 1975
  6. (en) The diary of Elkanah Walker
  7. I fought the Apemen of Mount St. Helens, Fred Beck
  8. Hauntings and Horrors, Daniel Cohen, 2002
  9. Sasquatch: The Apes Among Us, John Green (1978)
  10. Krover Grantz, Big foot prints ; a sasquatch evidence, Hancock House Pub Ltd;1999.
  11. Sauvages et velus, Jean Roche, Exergue, 2000
  12. Christopher Loft, L'abominable hommes des bois, 1999
  13. Bigfoot Field Researchers Organization
  14. The Legend of Boggy Creek, IMDb
  15. Bigfoot Anatomy, Scientific American, 2007
  16. La vidéo en question
  17. The Mysteries of the Paul Freeman Footage
  18. (en) Bigfoot : The Manitoba Footage and articles 2005
  19. Le « sasquatch » existe-t-il?, Radio-Canada.ca, le 14 juillet 2005.
  20. site de l'université de l'Alberta
  21. site sur la recherche de cryptide
  22. (en) Jeremy Warren, Claims she saw Bigfoot, Saskatchewan News Network, 15 décembre 2006
  23. (en) Sightings the talk of 'sasquatch-ewan', CBC News, 14 décembre 2006
  24. L'image en question
  25. (en) Marcie Schellhammer What is it ? The Bradford Era
  26. (en) Josh Hart Rick Jacobs Bigfoot Pictures: Multiple Photos Now Online, 30 octobre 2007
  27. (en) Site officiel de la découverte du cadavre de Bigfoot
  28. (en) Article sur le site de la Bigfoot Field Researchers Organization
  29. Lee Speigel, Huffingon Post. Bigfoot DNA Tests Prove Hairy Creature Exists, Genetic Researcher Says [1]
  30. Richard D. Nolane (1996). Chroniques cryptozoologiques Tome 2 : Sur les traces du Yéti et autres créatures clandestines. Édition Soleil Productions
  31. Boese, A. (2002) - The Museum of Hoaxes: a collection of pranks, stunts, deceptions, and other wonderful stories contrived for the public from the Middle Ages to the New Millenium, Adelaide, Hardcover.
  32. L'Homme de Néanderthal est toujours vivant, Bernard Heuvelmans/B.F.Porchnev, 1974 - Réédité en 2011 aux Éditions de l’Oeil du Sphinx
  33. a et b Le mode de locomotion de Gigantopithecus n'est pas connu avec certitude, sachant qu'aucun pelvis ou fémur n'a été retrouvé. Les seuls restes connus sont des dents et des fragments de mandibules. Ces mandibules sont en forme de U, comme chez les humains, plutôt qu'en forme de V, comme pour d'autres grands singes. Cela conduit Grover Krant à la conclusion que Gigantopithecus était bipède.
  34. « So perhaps, Gigantopithecus is the Bigfoot of the American continent and perhaps he is also the Yeti of the Himalayas. » Geoffrey H. Bourne and Maury Cohen, The Gentle Giants: The Gorilla Story, G.P. Putnam's Sons, 1975, ISBN 0-399-11528-5, p. 296.
  35. « That Gigantopithecus is in fact extinct has been questioned by those who believe it survives as the Yeti of the Himalayas and the Sasquatch of the north-west American coast. But the evidence for these creatures is not convincing. » Bernard G. Campbell, Humankind Emerging, Little, Brown and Company, 1979, Library of Congress Catalog Card No. 78-78234, p. 100.
  36. Bigfoot Coop Newsletter, mars 1997 ; voir aussi le documentaire Sasquatch: Legend Meets Science (en).
  37. Carthago Adventures, Les Humanoïdes Associés, 2011

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :