Golem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Golem

Description de cette image, également commentée ci-après

Représentation d'un Golem, par Philippe Semeria, portant sur son front les consonnes du mot « golem ».

Créature

Nom hébreu גולם (cocon, fou ou stupide)
Groupe Créature de religions
(Judaïsme, Christianisme, Islam)
Sous-groupe Catégorie:Créature artificielle
Proches Homoncule

Origines

Région Moyen-Orient
Première mention Talmud

Le Golem (hébreu : גולם « embryon », « informe » ou « inachevé ») est, dans la mystique puis la mythologie juives, un être artificiel, généralement humanoïde, fait d’argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre façonné afin d’assister ou défendre son créateur.

Déjà mentionné dans la littérature talmudique, il acquiert une popularité considérable dans le folklore juif d’Europe Centrale, où il est associé à la figure du Maharal de Prague et aux accusations de meurtre rituel envers les Juifs. Dans l’une des versions les plus populaires de sa légende, reprise par certains contes chrétiens, il naît de la terre glaise après que quatre sages, figurant les quatre éléments, ont pourvu sa matière informe de leurs attributs ; sur son front figure le mot emet (« vérité ») qui devient, lorsque sa première lettre est effacée, met (« mort »), faisant retourner l’homme artificiel à la poussière.

Les légendes du Golem auraient inspiré nombre de figures de l’imaginaire moderne dont le monstre de Frankenstein (dans sa version filmée), Superman ou encore le Terminator.

Le Golem dans les sources juives[modifier | modifier le code]

La première occurrence du terme golem apparaît en Psaumes 139:16 : « Galmi (i.e. mon golem) tes yeux ont vu » - le psalmiste loue ainsi Dieu qui le connaît avant même que sa chair n’ait pris forme. Commentant ce verset, Rabbi Yonathan interprète le golem comme un embryon dont les membres n’ont pas encore été formés[1] et la Mishna désigne figurativement comme golem la personne dont les dons intellectuels et sociaux sont demeurés à l’état brut.
Se basant sur le même verset, le Talmud enseigne que Dieu, créant Adam, le fit d’abord golem, l’élevant du sol au firmament avant de lui insuffler son âme[2]. Par ailleurs, comme « ce sont vos fautes qui ont creusé un abîme entre vous et votre Dieu » (Isaïe 59:2), Rava affirme que les justes qui se sont préservés des fautes pourraient, s’ils en avaient envie, créer un monde. Il crée donc un homme qu’il envoie aider Rabbi Zeira mais celui-ci, s’apercevant que « l’homme » ne lui répond pas, comprend sa nature et lui ordonne de retourner à la poussière. De même, Rav Hanina et Rav Ochaya façonnent un veau en consacrant toutes les veilles de chabbat à étudier le Sefer Yetsira[3].

Il n’est pas certain qu’il s’agisse là du Sefer Yetsira connu comme le plus ancien traité de mystique juive (certains exégètes penchent plutôt pour un surnom au Livre de la Genèse) mais cette hypothèse est retenue par la croyance populaire, prompte à reconnaître la puissance créatrice des lettres hébraïques. Le Sefer Yetsira est étudié au Moyen Âge afin de créer et animer un Golem, à la suite d'une expérience extatique induite par l’usage rituel de diverses lettres de l’alphabet hébraïque formant l’un des noms de Dieu [4],[5].

La légende de Rabbi Loew[modifier | modifier le code]

Selon d’autres sources, le rabbin qui l’a conçu au XVIe siècle, était le Maharal de Prague nommé Yehudah-Leib (Leib, de l’allemand Loewe/Lion, est le surnom judéo-allemand de Yehudah/Juda, dont le symbole de la tribu est un lion ; cf. Genèse 49:9, « Gour Aryé » (= lionceau), qui est par ailleurs, le titre d’une de ses œuvres).

Son but était de défendre la communauté des pogroms.

Il lui a donné la vie en inscrivant EMET(H) (אמת, vérité en hébreu et un des noms de Dieu) sur son front et en introduisant dans sa bouche un parchemin sur lequel était inscrit le nom ineffable de Dieu, parfois dit Hashem (Le Nom) pour ne pas le prononcer.

La façade arrière de la synagogue où l’on voit les barreaux scellés dans le mur qui permettent d’accéder aux combles.

Pour le stopper, il fallait effacer la 1re lettre (l’aleph) car MET(H)(מת) signifie mort. Le Golem étant devenu trop grand pour que le Rabbin pût effacer l’aleph, Rabbi Loew lui demanda de lacer ses chaussures, ce qu’il fit. La créature se baissa et mit son front à portée de son créateur, le Golem redevint ce qui avait servi à sa création : de la terre glaise.
Une légende veut que le Golem inactif soit entreposé dans la genizah (entrepôt des vieux manuscrits hébreux, il est interdit de jeter des écrits qui contiennent le nom du très-haut) de la communauté juive de Prague, qui se trouve dans les combles de la synagogue Vieille-Nouvelle de Josefov, qui serait d’ailleurs toujours scellée et gardée.

La vision actuelle du Golem[modifier | modifier le code]

La légende du Golem a inspiré de nombreux auteurs au fil des années, et la créature a été utilisée dans de nombreuses œuvres fantastiques avec plus ou moins de fidélité à la légende originale.

Si certaines œuvres font clairement référence à la créature juive, la plupart des œuvres médiévales-fantastiques utilisent le mot golem pour désigner n’importe quelle créature humanoïde créée à partir de matière inerte par un magicien. Le plus souvent, il n’est plus question de tradition juive, de mots placés dans la bouche ou la tête de la créature, et celle-ci n’est plus forcément faite d’argile. Le mot golem n’est d’ailleurs plus toujours utilisé pour décrire ces créatures. Il est souvent question d’« élémentaux » (créature faite d’un élément) ou tout simplement de noms inventés par l’auteur. Néanmoins, on reconnaît toujours la notion de serviteur créé par l’homme, qui renvoie à la légende originale.

Si l’on inclut les variations du golem, on peut retrouver celui-ci dans la majorité des médias. Séries télévisées, dessins animés, bande dessinées, romans, films, jeux vidéo… Son utilisation est si fréquente qu’en faire une liste exhaustive n’a pas grand sens. Celle ci-dessous ne contient donc que quelques exemples.

Théâtre et opéra[modifier | modifier le code]

  • Le golem inspira directement le folklore yiddish : de nombreuses troupes de théâtre juives d’Europe de l’Est jouaient des adaptations de la légende du golem.
  • Le 28 juin 1989 est créé, à Londres, l’opéra de John Casken à l’Almeida Theatre. La création française a eu lieu à Rennes, le 6 novembre 2006.
  • Le compositeur Eugen d’Albert composa un opéra Der Golem en 1926.
  • Golem est un opéra en un acte écrit par Nicolae Bretan, un compositeur roumain, en 1923. Il s'inspire de la légende de Rabbi Loew en racontant comment son golem tombe amoureux de sa petite-fille, l'infectant d'une maladie mortelle. Cette œuvre décrit donc le golem comme une créature capable de sentiments et de réflexion.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Article détaillé : le Golem.
Voir la catégorie : Film mettant en scène un Golem.

Le Golem inspira aussi le cinéma allemand du début du vingtième siècle.

Le cinéaste Paul Wegener fit un premier film sur ce thème antérieur à 1914 et un second, plus abouti, en 1920, intitulé Der Golem, Wie er in die Welt kam (Le Golem, Comment au monde il est venu).

  • On peut ajouter à l’histoire cinématographique du Golem, la contribution de Martin Frič, cinéaste tchécoslovaque, qui sous le titre Císařův pekař a pekařův císař soit Le Boulanger de l’Empereur et l’Empereur des Boulangers réalise en 1951 deux films qui sont présentés en un seul en Europe dès 1952.
  • L’épisode « Kaddish » de la série X-Files (saison 4, épisode 15) met en scène un golem personnifiant la vengeance d’un Juif victime d’un meurtre antisémite.
  • Le Réveil des Golems, film onirique sur le Mal à travers l’histoire, a été réalisé par Armand Geiger en 2008.

Le golem symbolise la peur des hommes face à leurs créations, par exemple, le rejet occidental des robots humanoïdes.

  • Le Golem fait une apparition dans la série Les Simpson, épisode 4 - saison 18 dans le Simpson Horror Show.
  • Le Golem est un tueur à gage dans le 3ème épisode de la première saison de Sherlock (2010)
  • Dans le film de Michael Mann La forteresse noire, sorti en 1984 des nazis envoyés pour garder une vieille et mystérieuse forteresse roumaine. ils libèrent malencontreusement une créature maléfique qui s'apparente à un golem puisque cité comme tel lors d'un passage du film.
  • Dans l'épisode 13 de la huitième saison de Supernatural, Sam et Dean rencontrent un rabbin qui est protégé des Nazis par un golem. La légende y est respectée puisque le golem est constitué d'argile et possède un parchemin glissé dans sa bouche.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Le Golem, de Gustav Meyrink paru en 1915.
  • Le Kabbaliste de Prague, de Marek Halter, paru en 2010.
  • Frankenstein, de Mary Shelley, publié en 1818.
  • La première version du film de Paul Wegener aurait inspiré le livre de Gustav Meyrink, Der Golem, considéré comme l’un des maîtres du fantastique européen.
  • Isaac Bashevis Singer (1904-1991), écrivain yiddish, et prix Nobel de littérature en 1978, est également l’auteur d’une très belle version de l’histoire du Golem.
  • Pieds d’argile, roman des Annales du Disque-monde de Terry Pratchett, met en scène des golems qui créent eux-mêmes un golem pour en faire leur roi.
  • Golem est également une série de 5 livres écrits par Elvire, Lorris et Marie-Aude Murail.
  • Le Golem joue un rôle central dans toute la première partie du roman de Michael Chabon Les Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay.
  • Dans son roman Golems (2004), Alain Delbe imagine que des occultistes nazis (Otto Rahn, Wiligut) vont sur l’ordre de Himmler arracher aux Juifs de Prague le secret du Golem.
  • Le Golem a servi d'inspiration aux créateurs de Superman, Jerry Siegel et Joe Shuster[6].
  • Le Golem est un personnage des albums de bandes-dessinée du scénariste/dessinateur Joann Sfar. Il apparaît dans une de ses premières œuvres, Le petit Monde du Golem, 1998, aux éditions L'Association et, entre autres, dans l’album du Grand Vampire Le peuple est un golem paru aux éditions Delcourt en 2005.
  • Le second tome de la Trilogie de Bartiméus, l’Œil du golem tourne entre autres autour de la menace d’un Golem qui sème le chaos et la panique dans Londres. C’est une créature magique faite d’argile, animé par un parchemin placé dans sa bouche et contrôlé à distance via l’Œil ornant son front. À l’instar de la légende, le secret de fabrication des Golems provient de Prague.
  • Le Legs de l’alchimiste (bande dessinée) de Bachelier et Hubert (édition Glénat) fait une large place au personnage du Golem ainsi que des références à la légende de Rabbi Loew dans ses tomes 1 (Joachim Overbeck, 2002) et 5 (Anna et Zaccharia, 2007).
  • Le principe du Golem ainsi que la légende du Golem de Prague sont réutilisé dans la tétralogie de fantasy, L’Âge de la déraison, écrite par Greg Keyes : il aurait alors été créé par Isaac Newton grâce à l’alchimie.
  • Le mythe du Golem occupe une place importante dans La Procédure, de Harry Mulisch, où la légende est rapportée, et où le narrateur, biologiste, a réussi à créer à notre époque un être humain.
  • Le Maître des Golems apparaît également dans Le Concile de fer de China Miéville. Il y présente un homme aux pouvoirs puissants lutter pour la survie du train mythologique face aux armées de Nouvelle-Crobuzon, la tentaculaire et cruelle cité.
  • Dans la collection grand détectives (10/18), le thème central du livre Les Pièges du crépuscule de Franck Tallis est la reproduction d’un golem dans la Vienne du début du XXe siècle.
  • Dans les aventures de Bob Morane, L’Arbre de l’Eden, (texte Vernes, Dessin Coria, Édition Le Lombard). Une communauté juive est protégée par les Golems traquant les partisans de l’« Ordre noir ».
  • Dans Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel de Michael Scott. Les Golem y sont les sbires de John Dee l'immortel.
  • La bande dessinée La Brigade chimérique éditée chez L'Atalante depuis 2009, fait apparaitre le Golem dans ses pages.
  • Dans son recueil de nouvelles Les Oliviers du Négus[7], Laurent Gaudé fait du Golem un des personnages principaux de sa troisième nouvelle "Je finirai à terre". Au cours de la Première Guerre mondiale, la terre elle-même fabrique le Golem, fait de boue, pour se venger des blessures que les hommes lui infligent.
  • Dans le livre de Catherine Clément Dix mille Guitares, Seuil, 2010.
  • Le golem apparait aussi dans le roman Jeunesse Fablhaven.
  • Dans la saga littéraire Emily the Strange, l'un des personnages principaux, Raven, appartient à l'espèce des golems.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Les golems existent dans plusieurs jeux de rôle médiévaux-fantastiques. En particulier, dans Donjons et Dragons, il existe plusieurs sortes de golems qui sont chacun nommés en fonction de la matière dont ils sont formés, comme les golems de fer, golems de pierre, etc.
  • Dans le jeu Bayonetta, le golem est, d'après le livre La Hiérarchie de Laguna, une créature occulte créée par les sorcières de l'Umbra et les sages de Lumen (lorsqu'ils cohabitèrent ensemble) pour se protéger d'une éventuelle invasion. Cette créature a la capacité de prendre plusieurs formes et notamment celle d'un dragon. Le joueur est amené à combattre contre lui à plusieurs reprises.
  • Dans la saga Elder scrolls, plus particulièrement Oblivion et ses extensions, les golems sont connus sous le nom de Atronach, il en existe plusieurs types : atronach de feu, de givre (glace), ou encore des tempêtes. Ce sont des créatures Daedriques, ils peuvent donc être invoqués par les plus puissants magiciens.
  • Le Golem de chair est un monstre dans le MMORPG T4C

Le Golem intervient dans le dernier chapitre de Painkiller, Battle out of Hell en aidant Daniel Carver à vaincre Alastor.

  • Dans le jeu vidéo Diablo, le golem est une arme ou plutôt un sort du magicien. C’est dans ce jeu une créature insensible qui s’effondre après un certain temps.
  • Les golems sont une des catégories de monstres invocables par les Nécromanciens dans le jeu vidéo Diablo II. Au fur et à mesure qu'il augmente de niveau, le nécromancien peut invoquer un Golem d'Argile, Sanglant, de Fer et enfin de Feu.
  • Dans les jeux vidéo Pokémon rubis, saphir et émeraude, trois pokémons légendaires, Regice, Registeel et Regirock, sont parfois désignés comme étant des golems de glace, d’acier et de roche. Dans les versions perle, diamant et platine, un autre pokémon légendaire est considéré comme un golem : il s’agit de Regigigas. Enfin deux pokémon, l'un apparaissant dans toutes les versions du jeu, a pour nom français Grolem il est l’évolution ultime de Racaillou ainsi que les pokémon Gringolem et Golemastoc deux pokémons de la Vème génération.
  • Dans le jeu Guild Wars, les G.O.L.E.M. sont des robots mêlant technologie et magie créés par la race des Asuras. C’est un acronyme pour « Génotype Organique Libéré par Enchantement Magique ». Les joueurs possédant les trois campagnes peuvent débloquer un Héros G.O.L.E.M du nom de M.O.X.
  • Dans le jeu Guild Wars Factions, l’« Animation du Golem de Chair » est un sort d’élite de nécromant permettant de créer un Golem de chair à partir d’un cadavre.
  • Dans l’extension Guild Wars: Eye of the North, G.O.L.E.M. est le nom de la troisième et dernière mission en mode coopératif du côté Asura.
  • Dans le RPG Final Fantasy Tactics A2: Grimoire of the Rift, il s’agit d’un monstre d’argile (Golem d’argile) ou de glace (Golem de gel) appartenant au type de monstre « Sans-tête ». Ils sont dotés d’une force musculaire intense et peuvent porter des coups dévastateurs.
  • Dans le jeu Haunting Ground (sur console PS2), deux énigmes font intervenir un golem : l’un portant l’inscription « emeth » et l’autre « meth ».
  • Dans le jeu Gothic II, le golem est une créature élémentaire se manifestant sous différentes formes, selon les lieux où il se trouve ; on peut ainsi faire face à des golems des pierre, de feu, ou encore de glace, ces deux derniers ayant la capacité d’utiliser la magie. Ils ont l’apparence de colosses humanoïdes de deux mètres de haut, et possèdent une grande force, capable de projeter le personnage du jeu sur plusieurs mètres et ainsi de le tuer avec une facilité désarmante, d’où l’intérêt d’utiliser l’élément contraire pour pouvoir les éliminer facilement.
  • Dans le jeu Time Splitters 2, le golem apparaît sous deux formes dans le niveaux Ruines Aztèques : Le Golem de Bois, inflammable, et le Golem de Pierre. Le personnage est repris dans l’opus suivant : Time Splitters: Future Perfect.
  • Dans le jeu Vampire : la Mascarade - Rédemption, de White Wolf (compagnie célèbre pour ses jeux de rôle), Christof et Wilhelm doivent combattre le golem Maqqabah dans les rues de Prague. Lorsque celui-ci est vaincu, il faut ramasser son « shem » (parchemin kabbalistique) et le ramener à son créateur Mendel, afin que la créature soit définitivement anéantie.
  • Dans le jeu vidéo archon, les forces du bien disposent de 2 golems, capables de jeter des boules de terre. En face, les forces du mal disposent de 2 trolls, de puissance et de mouvement équivalents.
  • Dans le jeu vidéo Tales of Symphonia, des golems apparaissent dans certains endroits en tant qu'ennemis.
  • Dans la série "Pokémon", la créature n°623 mieux connue sous le nom de Golemastoc de type sol et de type spectre semble largement s'inspirer du golem de la religion juive de part notamment le sceau sur sa poitrine fissurée maintenant en un seul morceau cette-dernière. Il est aussi décrit comme provenant d'une lointaine époque et ayant reçu pour ordre de ses créateurs de protéger humains et Pokémon.
  • Dans le jeu vidéo Sonic Adventure 2, un boss a pour nom Egg Golem qui est sans nul doute inspiré d'un golem juif.
  • Dans la série de jeux video Dragon Quest, le Golem est un monstre puissant, représenté comme un géant de pierre.
  • Dans le jeu vidéo Minecraft, il existe plusieurs sortes de golems (Golem de Neige,Golem de Fer). Les golems de fer protègent les villageois des attaques de Zombie et de monstres, le même rôle de protection que le golem d'origine juive. Le golem de neige lance des boules de neige sur les monstres. Cependant, elles ne leur font aucun dégât, elles les attirent juste, mais cela permet d'attaquer plus facilement.

Musique[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Dans le manga D.Gray-Man, la Congrégation de l'Ombre utilise des golems qui ressemblent à des chauves-souris comme moyen de communication.

Dans le manga Fushigi Yugi - La Légende de Genbu, l'étoile de Gembu Nanamé est un golem géant.

Dans le manga Soul Eater, lors d'une mission à Prague, les personnages principaux sont amenés à neutraliser un golem protecteur devenu fou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T.J. Nidda 3:3, voir aussi la traduction Chouraqui sur ce verset.
  2. T.B. Sanhédrin 38b
  3. T.B. Sanhédrin 65b
  4. Idel, Moshe (1990), Golem: Jewish magical and mystical traditions on the artificial anthropoid. Albany, New York, State University of New York Press. ISBN 0-7914-0160-X. page 296
  5. Jewish Encyclopedia 1906
  6. (en) Arie Kaplan, From Krakow to Krypton : Jews and Comic Books, Philadelphie, The Jewish Publication Society,‎ 2008, 225 p. (ISBN 978-0-8276-0843-6, lire en ligne), p. 15
  7. Laurent Gaudé, Les Oliviers du Négus, 2011, éditions Actes Sud / Leméac