Bernard Heuvelmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heuvelmans.

Bernard Heuvelmans (, Le Havre - , Le Vésinet) est un zoologue de nationalité belge. Il est le fondateur de la cryptozoologie et a consacré de nombreux travaux à ce qu'il qualifiait de « formes animales encore inconnues » telles que le yéti ou le monstre du Loch Ness. Acteur et musicien, il était également un ami d'Hergé, le père de Tintin.

Parcours[modifier | modifier le code]

D’abord spécialiste des mammifères, Bernard Heuvelmans consacre sa thèse à l’oryctérope et devient docteur ès sciences (zoologie) en 1939. Il s’intéresse ensuite aux animaux inconnus ou disparus et crée une nouvelle science, la cryptozoologie. Il en donne la définition suivante : « L'étude scientifique des animaux cachés, c'est-à-dire des formes animales encore inconnues, au sujet desquelles on possède seulement des preuves testimoniales et circonstancielles, ou des preuves matérielles jugées insuffisantes par certains »[1].

Comme Bernard Heuvelmans l'a lui-même reconnu dans la première édition de son livre sur le serpent de mer en 1965, il n'est pas le premier utilisateur de ce terme : « C'est lui [le naturaliste américano-écossais Ivan T. Sanderson] qui, alors qu'il était encore étudiant à Cambridge, a inventé le terme de cryptozoologie ou science des animaux cachés, que je devais ingénument forger à mon tour, à une époque plus récente, sans connaître sa priorité »[2].

C'est en 1942, dans les locaux du quotidien Le Soir, que Bernard Heuvelmans fait la connaissance de Georges Rémi dit Hergé, le père des aventures de Tintin. Il aide alors le jeune dessinateur à compléter le dixième album de la série, L'Étoile mystérieuse. En 1947, Hergé fait de nouveau appel à lui pour le scénario du Temple du Soleil. En 1954, il participe en tant que conseiller au dix-septième album de Tintin, On a marché sur la Lune.

Il signe en 1955 le livre Sur la piste des bêtes ignorées. L'ouvrage bénéficie d'une grande popularité, puisqu'il est diffusé à près d'un million d'exemplaires, selon Jean-Jacques Barloy. Par la suite, il consacre des travaux aux grands animaux marins des profondeurs (Dans le sillage des monstres marins, 1958) avant de cosigner avec l’historien russe Boris Porchnev un volume de cryptoanthropologie intitulé L’homme de Néanderthal est toujours vivant en 1974. Il y soutient que de grands hominidés et des grands singes non répertoriés ont survécu et coexistent avec l’homme partout sur la planète (cf. infra). Ces théories lui vaudront l'incrédulité voire le mépris de la communauté scientifique.

En 1960, il retrouve son ami Hergé et l'aide à réaliser Tintin au Tibet, vingtième album de la série. Heuvelmans fournit à l'artiste de la documentation sur le yéti. Après avoir lu les notes de son ami, Hergé décide de faire du monstre mythique un être inoffensif et non abominable.

Dès les années soixante, il conçoit et anime l'émission Sherlock au Zoo pour la télévision française, et à la radio, l'émission Les Coulisses de l'Arche de Noé pour France Inter. Il participe également à de nombreuses émissions en France, Angleterre, Belgique, Italie, Suisse, Canada, Etats-Unis et Russie.

Il est élu président de l’International Society of Cryptozoology à sa fondation en 1982.

Il meurt en 2001, laissant l’ensemble de ses archives et collections au musée cantonal de zoologie de Lausanne. Il était l’époux de la romancière Monique Watteau, aussi connue comme peintre et dessinatrice sous le nom d’Alika Lindbergh.

En 2007, Jean-Jacques Barloy, autre cryptozoologue, lui consacre une biographie[1].

L'homme congelé du Minnesota[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1960, Bernard Heuvelmans fut au centre d'une affaire qui secoua la presse à sensation : le scientifique eut en effet l'occasion d'examiner le cadavre congelé d'un hominidé velu conservé dans la glace (The Minnesota Iceman) et exposé dans une roulotte foraine au Minnesota, Oregon. En compagnie du scientifique britannique Ivan T. Sanderson, Heuvelmans rendit visite au forain propriétaire du corps, Frank Hansen, pour le convaincre d'étudier la créature, ce que les deux zoologues firent entre le 16 et le 18 décembre 1968. La créature couchée et congelée dans un bloc de glace était de constitution robuste avec un nez retroussé, un thorax très puissant, de longs bras et de larges pieds. Une petite partie de la glace fissurée dégageait une odeur de pourriture.

Au fil des années, Frank Hansen donna plusieurs explications contradictoires au sujet de l'origine de son cadavre congelé. Selon les versions, le corps aurait été retrouvé dans son bloc de glace dans le détroit de Béring, l'individu aurait été abattu au cours d'une partie de chasse aux États-Unis ou encore proviendrait du Vietnam. Gêné par la soudaine popularité et l’intérêt du F.B.I pour cette affaire, le transport et l'exposition d'un corps étant interdite sur le sol américain, Hansen préféra disparaître en emportant le corps avec lui.

Bernard Heuvelmans fut convaincu de l'authenticité de la créature qu'il identifia comme un homme sauvage proche du Néandertalien et pour laquelle il créa l'espèce Homo pongoides. Le cryptozoologue a pris de nombreux clichés sur lesquels on aperçoit la silhouette de l'homme du Minnesota dans son bloc de glace. Toutefois, en l'absence de preuve matérielle, l'authenticité de cette créature n'est pas admise par la communauté scientifique. De sérieux doutes existent concernant la bonne foi de son propriétaire. En 2008, Verne Langdon déclara au cours de l'émission Le Bigfoot Show que l'homme congelé était un canular créé par un décorateur de Hollywood[3]. Des années avant l'apparition de l'homme du Minnesota, Frank Hansen avait contacté sans succès les studios Universal pour créer une fausse soucoupe volante et des extraterrestres victimes d'un accident[4].

Bibliographie choisie[modifier | modifier le code]

  • 1944 : L'Homme parmi les étoiles.
  • 1945 : L'Homme au creux de l'atome.
  • 1951 : De la bamboula au be-bop.
  • 1951 : Le Secret des parques, la prolongation de la vie.
  • 1951 : Le Secret des parques, la suppression de la mort.
  • 1952 : Le Secret des parques, le rajeunissement.
  • 1955 : Sur la piste des bêtes ignorées: Indo-Malaisie, Océanie. Librairie Plon
  • 1955 : Sur la piste des bêtes ignorées: Amérique, Sibérie, Afrique. Librairie Plon
  • 1958 : Dans le sillage des monstres marins. Le Kraken et le Poulpe colossal. Librairie Plon
  • 1965 : Le Grand Serpent de mer. Le problème zoologique et sa solution. Histoire des bêtes ignorées de la mer. Librairie Plon
  • 1968 : Histoires et Légendes de la Mer Mystérieuse. Éditions Maritimes et d'Outre-Mer
  • 1974 : L'Homme de Néanderthal est toujours vivant (avec Boris Porchnev). Librairie Plon
  • 1974 : Dans le sillage des monstres marins. Le Kraken et le Poulpe colossal. Édition revue et complétée. Paris, François Beauval Éditeur
  • 1978 : Les Derniers Grands Dragons d'Afrique.
  • 1980 : Les Bêtes humaines d'Afrique.
  • 2007 : Les Félins encore inconnus d'Afrique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Heuvelmans, un rebelle de la science, Jean-Jacques Barloy, Éditions l'Œil du Sphinx, 2007.
  2. 1965, Le Grand Serpent de mer. Le problème zoologique et sa solution. Histoire des bêtes ignorées de la mer, Librairie Plon.
  3. The Bigfoot Show
  4. Chambers and the Patterson Suit

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]