Serpent de mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le serpent de mer au sens propre (serpent vivant dans la mer), voir Hydrophiidae.
Le serpent de mer tel qu'il était vu au XVIe siècle.

Les serpents de mer sont des monstres aquatiques mythiques proches des dragons européens, qui possèdent généralement des dimensions gigantesques, tels Jörmungand et l'Ouroboros dans les mythes et légendes. Ils sont mentionnés dans les témoignages d'équipages marins de plusieurs époques, qui concordent pour décrire des animaux marins inconnus de grande taille vivant dans les eaux glacées du nord de l'Europe[1]. Le terme de serpent de mer peut toutefois désigner des créatures assez différentes les unes des autres. L'existence de la plupart de ces animaux n'a jamais été prouvée scientifiquement et relève du domaine de la cryptozoologie.

Témoignages[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention d'un serpent de mer est celle d'Olaus Magnus dans l'Histoire des peuples du nord, en 1555[1].

Un vaisseau de guerre français nommé l'Avalanche croisa par trois reprises un « serpent de mer » de grande taille dans la baie d'Along en juillet 1897. La créature échappa à des tirs de canon[2]. La même année, deux animaux marins de 20 mètres de long pour un diamètre de 2 à 3 m sont mentionnés, ils se déplaceraient en ondulant verticalement[2], ce qui démontre leur nature mammalienne et non reptilienne. Le 30 juillet 1915, c'est un crocodile marin d'environ 20 m de long qui aurait été aperçu[2] par un sous-marin allemand mais, outre le doute pesant sur l'interprétation éventuelle, il semble bien qu'il s'agisse d'un canular. Le 30 décembre 1947, un animal en forme d’anguille d’environ 15 m de long est aperçu et blessé à mort[2]. En octobre 1969, un sous-marin croise un grand animal à tête de reptile qui s’enfuit avant d’avoir pu être filmé[2]. En avril 1977, le chalutier japonais Zuiyo Maru remonte une carcasse d'environ 10 m de long, les photographies évoquent un plésiosaure[2] mais pour le zoologiste et cryptozoologiste Bernard Heuvelmans il s'agirait en fait d'un requin (pèlerin ?) en décomposition[3].

Descriptions[modifier | modifier le code]

La plupart des serpents de mer auraient une peau marron foncée ou noire sur le dos, et un ventre blanc ou jaune[1]. Ils atteindraient jusqu'à soixante mètres de long et six mètres de large[1]. Certains possèderaient une crinière. Ils se nourriraient de poissons, de requins, de dauphins et d'êtres humains[1] (?).

Origines[modifier | modifier le code]

La cryptozoologie insiste beaucoup sur le fait que les baleines ont parfois un comportement qui les fait ressembler à des serpents de mer : elles se dressent en l'air et tapent l'eau de leur corps. Elle a tenté d'apporter des descriptions d'animaux qui pourraient expliquer les observations de serpents de mer, comme les régalecs[4] ou des cadavres de requins pèlerins, et décrit plusieurs espèces différentes à partir de la classification des observations considérées comme sérieuses et non explicables de façon plus simple[5]. Des animaux survivants de la préhistoire sont une origine possible[réf. nécessaire], comme le plésiosaure, l'élasmosaure, le mosasaure et le thalassomedon.

Langage[modifier | modifier le code]

On qualifie de « serpent de mer » un projet ou un sujet qui revient fréquemment alors que sa mise en application, son développement ou son aboutissement ne semble pas arriver ou bien être repoussés continuellement[6].

Exemples : la robotique domestique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Édouard Brasey, La Petite Encyclopédie du merveilleux, Paris, Éditions le pré aux clercs,‎ 14 septembre 2007, 435 p. (ISBN 978-2-84228-321-6), p. 145
  2. a, b, c, d, e et f Serpent de mer sur Dinosoria
  3. Richard D. Nolane, Monstres des mers et des océans p.100 : « Encore une carcasse mystérieuse » - éditions Plein Sud, 1996 (ISBN 9782877644853).
  4. Institut Virtuel de Cryptozoologie
  5. Bernard Heuvelmans, 1965, Le Grand Serpent de mer. Le problème zoologique et sa solution. Histoire des bêtes ignorées de la mer, Librairie Plon.
  6. http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/clemi/mots_journalistes.htm#15

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]