Jackalope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gravure ancienne d'un lièvre à cornes
Lepus cornutus, XVIIIe siècle, un animal mal identifié, à l'origine de la légende.

Le jackalope est un animal imaginaire du folklore américain, mélange entre un lièvre (jackrabbit) et une antilope (antelope). Il est habituellement représenté comme un lièvre avec des bois. On l'appelle aussi parfois « lapin cornu » (horny bunny), ce qui rejoint le nom scientifique Lepus cornutus que donnaient les naturalistes à ce qu'ils pensaient être jusqu'au XVIIIe siècle une espèce réelle[1].

La légende[modifier | modifier le code]

La légende le dit très farouche et difficile à observer, et qu'aucun spécimen vivant n'a jamais été capturé. On peut en revanche l'entendre puisqu'il imite la voix humaine à la perfection. Les cow-boys avaient parfois la surprise, le soir autour du feu, d'entendre leurs chants répétés fidèlement par une voix aux alentours.

Fondements scientifiques[modifier | modifier le code]

Lapin atteint d'un papillomavirus.

Il est très probable que la légende des jackalopes vienne de la vision de lapins atteints d'un papillomavirus, qui provoque des tumeurs noirâtres allongées sur le corps de l'animal, parfois en forme de cornes sur leur tête.

Propagation[modifier | modifier le code]

Planche zoologique de la fin du XVIe siècle, montrant un lièvre cornu.

Des lièvres cornus faisaient déjà partie depuis longtemps du bestiaire imaginaire d'Allemagne et d'Autriche : le Rasselbock, le Wolpertinger... et on peut imaginer que les migrants venus d'Europe centrale ont importé leurs légendes avec eux.

Dès les années 1930, des cartes postales montrant des jackalopes étaient vendues aux États-Unis.

Les trophées présentant des (fausses) têtes de jackalope abondent aux États-Unis d'Amérique, et Ronald Reagan lui-même en possédait une dans son ranch, aimant à dire qu'il avait lui-même chassé l'animal.

Faux trophée de jackalope.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans Dark Project: Deadly Shadows, il existe un objet s'appelant le Jacknall's Pat.
  • La version 9.04 du système d'exploitation Ubuntu (qui est sortie le 23 avril 2009) a pour nom de code Jaunty Jackalope (jackalope jovial).
  • Sur la jaquette du jeu vidéo Sam and Max Hit the Road, dont une image est disponible sur la page anglaise de l'article.
  • Un personnage du court métrage Saute-mouton du studio Pixar est un jackalope.
  • Dans le Cycle de Ténébreuse le Lapin Cornu est un petit animal sauvage très abondant sur Ténébreuse que l'on trouve dans la nature ou que l'on peut élever en captivité.
  • Des Jackalopes apparaissent dans le jeu de cartes Magic : l'assemblée, sur la carte Jackalope Herd. La traduction française qui en est proposée est « Troupeau de Léporilopes ».
  • Dans Red Dead Redemption édité par Rockstar. Il s'agit d'un animal légendaire à abattre afin de débloquer une tenue.
  • Dans le troisième tome de la série Fablehaven écrite par Brandon Mull et publiée aux éditions Nathan. Il s'agit d'un animal vivant dans le désert américain qui porterait chance.
  • Dans sa chanson Tree Hugger, Kimya Dawson écrit un couplet en français qui parle d'un jackalope qui rêve de devenir un yéti.
  • Le jackalope est l'emblème du groupe d'indie pop Miike Snow.
  • Dans l'épisode 13 de la saison 2 de la série américaine Glee, un élève a accroché un trophée de chasse (tête de jackalope) sur la porte de son casier.
  • Dans le MMORPG Guild Wars 2, une quête de la carte « Contreforts du voyageur » vous propose d'aider à capturer la Chacalope; animal imaginaire inspiré de la Jackalope.
  • Dans l'épisode 14 de la saison 4 du dessin animé My Little Pony : Friendship is Magic, on peut apercevoir un jackalope nourri par un des personnages principaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :