Ogopogo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 32′ 50″ N 119° 35′ 44″ O / 49.5472, -119.59556 ()

Une sculpture représentant Ogopogo, dans la ville de Kelowna en Colombie-Britannique

Ogopogo, ou Naitaka (salish : n'ha-a-itk, « démon du lac »), est une créature lacustre qui vivrait ou aurait vécu dans le lac Okanagan, dans la province de Colombie-Britannique au Canada. L'animal est souvent comparé au monstre du Loch Ness.

Histoire et témoignages[modifier | modifier le code]

Le lac Okanagan (Okanagan Lake) est un lac glaciaire profond, prolongé à son extrémité sud par la rivière Okanagan qui coule en direction de la frontière avec les États-Unis pour rejoindre le Columbia.

Bien avant l'installation des premiers européens, des légendes amérindiennes mentionnaient déjà l'existence de Naitaka (salish : N'ha-a-itk), un « monstre » apparenté à un gigantesque serpent hantant les eaux du lac. N'ha-a-itk était supposé habiter sur le petit îlot de Rattlesnake où les indiens se livraient à des sacrifices d'animaux pour pouvoir naviguer sans danger[1]. Plus tard, alors que les villes se développaient autour du lac, on rapporta la disparition de plusieurs colons.

Le nom de Ogopogo a été attribué à la créature en 1926[2], c'est un palindrome qui provient du titre de la chanson humoristique anglaise de 1924, The Ogo-pogo[3] interprétée dans les spectacles de Davy Burnaby[4].

H.F. Beattie, un ancien secrétaire du Board of Trade de la ville de Vernon (au nord du lac Okanagan) décida d'en écrire une parodie adaptée à la situation locale. Cette parodie, intitulée Ogopogo Song, fut notamment interprétée par le chanteur William H. Brimblecombe le 23 août 1926[5] et elle incita la population à adopter le nom d'Ogopogo pour le monstre du lac.

Depuis les années 1960, de nombreux témoins affirment avoir aperçu la créature. Il existe également de nombreuses photographies et vidéos montrant une forme indistincte évoluant dans les eaux du lac, comme un film de quelques minutes tourné par Art Folden en 1968[6]. Ogopogo est devenu au fil du temps une légende urbaine et l'une des principales attractions touristiques dans la vallée de l'Okanagan. Comme dans le cas du monstre du Loch Ness en Écosse, certains pensent qu'il s'agit d'une créature préhistorique, comme un plésiosaure. D'autres affirment que les apparitions du monstre ne seraient que des canulars ou des objets flottants à la surface.

En 1990, Postes Canada a édité un timbre postal à l'effigie de l'Ogopogo.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.csicop.org/si/show/ogopogo_the_chameleon/
  2. (en) Lee Murphy, Naitaka, publié par : Defining Moments, 2002, ISBN 0966770498, 270 pages, p. 35, extraits consultables en ligne sur Google Books
  3. Paroles de Cumberland Clark et musique de Mark Strong, scan consultable en ligne sur le site du musée québécois de la radio
  4. Extrait :
    I'm looking for the Ogopogo. The funny little Ogopogo.
    His mother was an earwig, his father was a snail
    I'm going to put a little bit of salt on his tail
    I want to find the Ogopogo, while he's playing on his old banjo
  5. George M. Eberhart, Mysterious Creatures: A Guide to Cryptozoology, ISBN 1-57607-283-5, 2002, p. 399
  6. http://www.mysterycasebook.com/foldenfilm.html The Art Folden Ogopogo Film