Tenacious D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tenacious D

Description de cette image, également commentée ci-après

Tenacious D en concert (2006).

Informations générales
Surnom The D
Pays d'origine Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Comedy rock, rock acoustique, hard rock, heavy metal
Années actives Depuis 1994
Labels Epic/SME Records
Columbia/SME Records
Site officiel Tenaciousd.com
Composition du groupe
Membres Jack Black
Kyle Gass
Logo

Tenacious D est un groupe de rock satirique américain. Le groupe est un duo composé des musiciens et acteurs Jack Black et Kyle Gass qui sont à la fois chanteurs et guitaristes acoustiques.

Le groupe s’est formé en 1994 à Los Angeles, en Californie, en tant que duo acoustique. Le groupe est devenu populaire en 1999 en apparaissant dans la série télévisée du même nom et en assurant la première partie de groupes de renommée mondiale. En 2001, ils sortent Tenacious D, leur premier album enregistré en compagnie d’un groupe composé de figures connues de la scène rock tel Dave Grohl, chanteur et guitariste des Foo Fighters, et ancien batteur de Nirvana. Le premier single, Tribute remporta un franc succès en les plaçant dans le Top 10 des charts américains pour la première fois jusqu’à la sortie de la chanson The Metal en 2006 qui, grâce à sa présence dans le jeu vidéo Guitar Hero III, leur permit de revenir sur le devant de la scène et de se faire connaître d’un plus large public. En 2006, ils écrivent, produisent et composent la bande originale du film Tenacious D in The Pick of Destiny qui est une comédie retraçant l’ascension fictive du groupe au sommet de la scène rock. En guise de promotion au film, Tenacious D fit une tournée mondiale accompagnés de trois musiciens supplémentaires.

Tenacious D se caractérise de par son aspect théâtral, mené de main de maître par les mimiques humoristiques de Jack Black et les talents de guitariste de Kyle Gass, qui jouent dans un registre second degré en s’étant créé des personnages charismatiques et drôles. Les critiques ont même donné l’appellation de « Mock Rock » (« simulacre de rock ») à leur style musical à la fois rock et absurde. Leurs chansons parlent essentiellement de leurs prouesses musicales et sexuelles ainsi que de leur amitié et de l’usage des drogues douces dans un style proche des opéras rock.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Initialement, Jack Black et Kyle Gass, tous deux musiciens et comédiens à la fois, sont deux membres d’une troupe de théâtre de Los Angeles appelée The Actors Gang dirigé par Tim Robbins[1],[2]. Ils font plus ample connaissance à Édimbourg, en Écosse, à l’occasion du Edinburgh Festival Fringe de 1989[1]. Au départ, il se développe une certaine inimitié entre Black et Gass, Gass se sentant menacé par Black qui était le principal musicien de la troupe. Finalement, Black et Gass parviennent à résoudre leurs différends et Gass apprend à Black à jouer de la guitare, tandis que Black aide Gass à jouer la comédie[3]. Encouragé par les talents vocaux de Black, Gass décide de monter un groupe[4],[5].

Les premières chansons du groupe se sont faites à Lachine et sont des reprises de Bobby McFerrin[6]. Jusqu’en 1994, le groupe ne porte pas de nom et c’est lors de leur premier concert au Al’s Bar que le groupe donne au public l’occasion de choisir parmi plusieurs noms. Les noms proposés sont « Pets or Meat », « Balboa’s Biblical Theatre » et « The Axe Lords Featuring Gorgazon’s Mischief » (la préférence de Gass). La proposition « Tenacious D » (qui est le terme employé par le commentateur sportif Marv Albert pour désigner une défense robuste au basket-ball) ne reçoit pas la majorité des votes mais Gass et Black disent avoir passé outre[3],[7].

Série télévisée (1997-2000)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tenacious D (série télévisée).

David Cross, aidé par Bob Odenkirk, auteur de Mr Show[8], repère Tenacious D et décide de produire une série humoristique de six courts épisodes de 10 à 12 minutes basés sur le groupe. Les épisodes étaient montés par deux pour faire trois épisodes complets de 30 minutes. La série, intitulée Tenacious D, vit sa première diffusion sur HBO en 1997, juste avant un épisode de Mr Show du même auteur. Bien que trois épisodes étaient prévus, seul le premier a été diffusé cette année-là ; les deux derniers épisodes n’ont été diffusés que 3 ans plus tard, lors de l’été 2000.

Selon Kyle Gass, la série a été annulée après que HBO ne commande dix épisodes supplémentaires mais en exigeant que lui et Jack Black lâchent leur rôle de producteurs exécutifs pour se consacrer uniquement à la composition des chansons. Refusant de laisser le contrôle créatif de la série, Gass et Black choisirent d’en faire un film à la place qui sortira en 2006 sous le titre The Pick Of Destiny. Plusieurs chansons présentes dans le premier album du groupe (Tenacious D) étaient initialement issues de la série, certaines ayant été remaniées. Néanmoins la série contenait également d’autres chansons qui ne sont jamais sorties en CD. Les six épisodes sont intitulés The Search for Inspirado, Angel in Disguise, Death of a Dream, The Greatest Song in the World, The Fan et Road Gig et n’ont jamais été traduits dans une autre langue. En France, ils ne sont visibles qu’en version originale sur le DVD The Complete Masterworks.

Après la diffusion des épisodes sur la télé américaine, le groupe devient un peu plus connu et continue de donner des concerts. Au concert du Viper Room de Los Angeles, ils rencontrent Dave Grohl, leader du groupe Foo Fighters, qui se dit impressionné par leur prestation[9]. Ils se lient d’amitié et Tenacious D apparaît alors dans le clip Learn to Fly des Foo Fighters. La popularité du groupe s’amplifie alors qu’ils commencent à jouer en première partie de groupes de renommée mondiale tels que Beck, Pearl Jam ou encore les Foo Fighters[10].

Album éponyme (2001-2003)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tenacious D (album).

En mai 2000, Tenacious D signe avec le label Epic Records. La notoriété grandissante de Black leur permet d’enregistrer leur album avec les Dust Brothers, producteurs de bandes originales de films. En 2001, l’album Tenacious D sort mais ne rencontre pas un énorme succès immédiatement. Il se classe trente troisième au classement Billboard 200 le 13 octobre 2001[11],[12]. Bien que Tenacious D soit initialement un duo, l’album est enregistré avec des musiciens supplémentaires, pour la plupart des amis influents du groupe tel que le batteur Dave Grohl du groupe Nirvana, le claviériste Page McConnell de Phish, le guitariste Warren Fitzgerald des Vandals et le bassiste Steven Shane McDonald de Redd Kross[13]. D’après Black, l’idée est venue d’enregistrer l’album avec un groupe car « personne ne les avait jamais entendus avec un groupe ». La plupart des chansons de l’album sont extraites de la mini-série du même nom diffusée sur HBO[13].

Tenacious D et le médiator du destin et album The Pick of Destiny (2004-2008)[modifier | modifier le code]

En octobre 2003, Black annonce le tournage de Tenacious D et le médiator du destin — un portrait fictif de la formation du groupe[14]. Le film est initialement écrit et réalisé par Working Title Films mais Black et Gass, n’étant pas satisfaits du résultat, choisissent finalement d’en assurer eux-mêmes la production. Le film devait être tourné à la fin de l’année 2003 mais fut repoussé en raison de l’engagement de Black dans le remake de King Kong de Peter Jackson[15]. Le groupe enregistra la bande originale du film qui devint leur second album studio : The Pick of Destiny. Le guitariste John Konesky et le bassiste John Spiker du groupe Trainwreck (autre groupe de Gass) participèrent à l’enregistrement tandis que Dave Grohl reprit son rôle à la batterie. Ce dernier apparaît également dans le film dans lequel il joue le rôle de Satan et interprète la chanson Beelzeboss (The Final Showdown). L’avant-première du film se déroule au Grauman’s Chinese Theatre à Los Angeles le 9 novembre 2006. La plupart des célébrités apparaissant dans le film sont présentes, tels que Ronnie James Dio, Meat Loaf, Dave Grohl et Ben Stiller[16]. La sortie mondiale a lieu le 22 novembre de la même année et la bande originale sortit une semaine plus tôt, le 14 novembre. Le film ne remporte pas le succès escompté et récolte seulement 13 426 450 USD au box office (dont 8 334 575 USD aux États-Unis et Canada), bien loin des 20 millions de dollars nécessaires à sa réalisation et des 40 millions de dollars dépensés pour la promotion[7]. La plupart des critiques se moquent ouvertement en critiquant notamment l’usage fréquent de l’herbe dans le film. Dans une interview donnée au The Daily Show le 30 novembre 2006, Black admet que le film s’est « planté » mais précise qu’il a obtenu le statut de « film culte » lors de sa sortie en DVD en février 2007. Dans le documentaire D Tour, on le voit déprimer en constatant l’échec du film. En France, le film sort au cinéma huit mois plus tard, le 4 juillet 2007, dans seulement une dizaine de salles à travers tout le pays, le faisant passer totalement inaperçu, et reçoit des critiques virulentes des journalistes.

En guise de promotion pour le film, le groupe entreprend une tournée mondiale qui les entraîne à travers les États-Unis, le Canada, l’Angleterre, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Durant cette tournée, le groupe se produit pour la première fois au mythique Madison Square Garden de New York. Contrairement à la précédente tournée, Tenacious D est cette fois-ci accompagné de musiciens additionnels en les personnes de : Konesky et Spiker, tous deux présent lors de l’enregistrement de l’album, et Brooks Wackerman à la batterie. La tournée consiste en une prestation scénique dans laquelle Black et Gass meurent électrocutés et se retrouvent en enfer où ils font la connaissance de l’Antéchrist, Charlie Chaplin et le colonel Sanders qui deviennent respectivement leurs guitariste, bassiste et batteur. Jason Reed, plus connu sous son pseudonyme de Lee, tient les rôles de Lee, Satan et The Metal. Le concert enregistré à Seattle lors de cette tournée est présent sur le DVD The Complete Masterworks 2. Black dit que le groupe a perdu de l’argent lors de cette tournée en raison des coûts de déplacements pour un groupe complet.

Nouvel album et tournée (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Tenacious D, au Leeds festival.

En novembre 2006, Black souhaitait prendre une année sabbatique dans son activité d’acteur, alors que Gass semblait vouloir mettre un terme à Tenacious D alors à son point culminant[17]. Cependant, Black fit allusion à un troisième album en annonçant qu’ils avaient écrit une nouvelle chanson intitulée Death Star. Il annonça que cet album sortirait probablement en 2010[18], et à d’autres occasions en 2012[19],[20]. Début 2008, Black annonça que le groupe travaillait sur un nouvel album et sur un DVD The Complete Masterworks Part 2. Le DVD est sorti plus tard dans l’année[21] et comprend un documentaire sur leur tournée mondiale, D Tour : A Tenacious Documentary. Le film se concentre sur la tournée que Tenacious D a effectuée pour promouvoir leur film et sa bande originale ainsi que les conséquences des mauvais résultats de leur film au box-office[22]. Kyle fit remarquer que seule « une chanson et demie » avaient été écrite pour ce nouvel album et qu’il voulait en écrire douze ou treize[23].

Le groupe joua sur la scène principale du Reading and Leeds Festivals au Royaume-Uni. Ils jouèrent à Leeds le vendredi 22 août et à Reading le dimanche 24 août[24]. À cela vient s’ajouter leur première partie de Metallica au Marlay Park de Dublin le 20 août[25]. Tenacious D était la tête d’affiche du dernier soir du Outside Lands Festival au Golden Gate Park de San Francisco en 2009[26]. Le magazine de musique Billboard magazine cite Black lorsqu’il révèle que « nous venons juste d’écrire une chanson géniale […] on l’appelle le morceau qui tue. C’est un enregistrement très puissant appelé « Deph Star » […] ça n’a rien à voir avec Star Wars, l’Étoile de le Mort », et ajoute que « c’est un style de rock qui fait penser au jugement dernier ou à de la science-fiction[27] ». Jack Black déclara à David Letterman qu’il avait eu l’idée d’un morceau intitulé Rize Of The Phoenix, qu’il décrivit comme similaire à Eye Of The Tiger. Il fit une démonstration de cette chanson avec un clavier. Ils jouèrent Rize of The Phoenix pour une émission caritative à Los Angeles le 8 décembre 2009, suivi de deux nouvelles chansons intitulées The Roadie et Quantum Leap.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Black et Gass firent leur première apparition dans Bio-Dome, Bongwater (1997), Cradle Will Rock (1999), Saving Silverman (2001) et L'Amour extra-large (2001). Black joue le rôle principal dans un certain nombre de films comme dans Super Nacho, High Fidelity, Rock Academy et King Kong. En 2006, Tenacious D était la vedette de leur propre film, The Pick of Destiny, dans lequel ils essaient de devenir le plus grand groupe du monde grâce à un médiator magique.

Black et Gass font plusieurs apparitions à la télévision où ils jouent des chansons de leur premier album. En juin 2001, ils furent représentés par des marionnettes et jouèrent Friendship dans un épisode de Crank Yankers[28]. En 2002, ils étaient guest stars dans MaDtv où ils jouèrent Tribute et Lee avec Dave Grohl des Foo Fighters à la batterie. Plus tard, Tenacious D fit une apparition dans Tom Goes to the Mayor sur Adult Swim.

À l’approche de la sortie de The Pick of Destiny, Tenacious D joua la chanson Pick of Destiny au Music Awards de 2006 et dans le Late Night with Conan O’Brien. Le 2 décembre 2006, Tenacious D était pour la première fois l’invité musical du Saturday Night Live, fit l’ouverture des Video Game Awards sur Spike TV en jouant The Metal et Friendship au MTV Video Music Award de 2006. La première apparition télé du groupe en 2008 était pour soutenir les Who aux VH1 Rock Honors.

Live[modifier | modifier le code]

En 2001, Tenacious D se mit en route pour leur deuxième tournée nationale. Leurs concerts étaient très souvent complets. Jusque 2006, Tenacious D avait pour habitude de jouer seulement avec des guitares acoustiques et rarement accompagné par des musiciens. Le groupe a aussi organisé deux tournées internationales ainsi que de nombreuses tournées dans le pays[29], bien qu’ils aient rarement joué dans des pays non-anglophones. Le groupe autorise les enregistrements pendant leurs concerts. Beaucoup de ces enregistrements se trouvent sur le site internet Live Music Archive et sont disponibles gratuitement[réf. souhaitée].

Le groupe se sert d’un saxophone électronique (un jouet) qu’ils appellent Sax-a-boom on-stage[30]. Chaque touche joue un son qui ressemble au son d’un saxophone[31].

En 2010, le duo montera sur scène lors du concert de clôture du salon BlizzCon 2010[32].

Le 13 Décembre 2013, Tenacious D se produit pour la première fois en France, dans la salle du Trianon à Paris. Le concert fut complet assez rapidement.

Politique[modifier | modifier le code]

Tenacious D soutient la législation sur le cannabis[33] et donne leur point de vue dans la chanson City Hall[34]. Ils ont aussi joué à un concert pour la NORML (National Organization for the Reform of Marijuana Laws)[35]. Black déclara qu’autoriser l’usage de la drogue supprimerait ce sentiment de faire quelque chose de mal aux consommateurs, rendant cette activité quelconque et moins attrayante[36]. Black était le producteur délégué sur un documentaire sur Randy Credico intitulé Sixty Spins Around the Sun qui demande l’abrogation de la Rockefeller drug laws. Black dit de cette loi : « Ils peuplent nos prisons de gens qui se font prendre pour la première fois pour une affaire de drogue – des mères célibataires se retrouvent en prison pour 20 ans à cause d’un tout petit peu de cocaïne. C’est tout simplement cruel et une sanction peu commune. »[37]

En 2004, Tenacious D soutient la candidature de John Kerry à l’élection présidentielle américaine de 2004 en donnant un concert à son profit. Black et Gass ont aussi critiqué la présidence de George W. Bush[38],[39]. Ils donnèrent un concert au profit de la campagne présidentielle de Barack Obama le 2 novembre 2008 à Milwaukee. D’autres artistes participèrent à ce concert : Ben Harper et Relentless 7, David Crosby et Graham Nash, et les Beastie Boys. Tenacious D a fait un duo avec Crosby et Nash sur la chanson « Find the Cost of Freedom » à la fin de la set-list de Crosby et Nash.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Tenacious D a fait des apparitions dans plusieurs clip vidéos d’autres groupes, dont Push de Dio et Learn to Fly des Foo Fighters[40].

En plus des clips, Black et Gass font les chœurs dans l’album Cyclorama de Styx, sur la chanson « Kiss Your Ass Goodbye »[41] et dans l’album Look What I Almost Stepped In… de The Vandals sur la chanson Fourteen[42].Tenacious D fait une apparition dans la compilation de Noël de KROQ, Swallow My Eggnog, avec Sum 41 sur une chanson intitulée Things I Want[43].

Gass fait une apparition dans le clip Lifestyles of the Rich and Famous de Good Charlotte[44]. Il s’occupe aussi de la guitare acoustique et du chant dans le groupe Trainwreck, sous le pseudonyme de « Klip Calhoun ». On retrouve aussi dans le groupe Jason Reed sous le nom de « Darry Donald », ainsi que John Konesky et John Spiker qui s’occupaient de la guitare et de la basse sur l’album The Pick of Destiny. Ils ont sorti un album live, Trainwreck Live, et travaillent actuellement sur un album studio avec le producteur John King[45]. Black participe parfois au groupe sous le nom de “Tuffy McFuckelby”[46].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres officiels
  • Jack Black – Chant, guitare acoustique (depuis 1994)
  • Kyle Gass – Guitare acoustique, deuxième voix (depuis 1994)
Membres des tournées
  • John Konesky – Guitare électrique (depuis 2004)
  • John Spiker – Basse, deuxième voix (depuis 2004)
  • Brooks Wackerman – Batterie (depuis 2006)
  • Dave Grohl – Batterie (concert à la Blizzcon 2010)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Chay Woodman, Tenacious D Interview, Virtual-Festivals.com, 7 février 2003 (page consultée le 27 septembre 2008).
  2. Rory Ford, Best band in the world?, Edinburgh Evening News, 13 mars 2003.
  3. a et b (en) Jasper Rees, Dude, where’s my guitar?, The Sunday Times, 29 octobre 2006 (page consultée le 30 septembre 2008).
  4. (en) Hugh Hart, 'd'is for dynamic duo, San Francisco Chronicle, 26 novembre 2006 (page consultée le 30 septembre 2008).
  5. (en) Sandy Cohen, The fake but true story of Tenacious D, The Seattle Times, 23 novembre 2006 (page consultée le 30 septembre 2008).
  6. (en) Lee Grant, Longtime pals Jack Black and Kyle Gass make their 'Tenacious d'movie, The San Diego Union-Tribune, 20 novembre 2006 (page consultée le 30 septembre 2008).
  7. a et b (en) Ross Johnson, Jack Black Revisits the Glory Days Known as Tenacious, The New York Times, 8 octobre 2006 (page consultée le 15 octobre 2008).
  8. (en) Phil Gallo, « Tenacious D », Variety,‎ 24 mars 1999 (lire en ligne).
  9. (en) Jon Zahlaway, « liveDaily Interview: Dave Grohl Of Foo Fighters », liveDaily,‎ 27 avril 2006 (lire en ligne).
  10. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Review », sur Allmusic (consulté le 19 avril 2009).
  11. (en) Chris Harris, « Game Clobbers Akon, Takes Albums Chart », sur VH1,‎ 22 novembre 2005 (consulté le 3 février 2007).
  12. (en) « Tenacious D », sur Billboard,‎ 29 septembre 2007 (consulté le 6 mars 2007).
  13. a et b (en) David A Keeps, « Prepare for D-Day », Independent on Sunday,‎ 3 novembre 2002 (lire en ligne [Registration required]).
  14. (en) « Jack Black gets back to his musical roots », CTV Television Network,‎ 1er octobre 2003 (lire en ligne).
  15. (en) Craig Mathieson, « Back in Black », The Age, Melbourne,‎ 24 décembre 2004 (lire en ligne).
  16. (en) Aaron Beck, « Destiny lands Ohioans jobs with », The Columbus Dispatch,‎ 8 février 2007 (lire en ligne)
  17. (en) The Associated Press, « Tenacious D: Portly powerhouse of rock », KLTV,‎ 23 novembre 2006 (lire en ligne).
  18. (en) Joey Berlin, « Rewind only for Jack Black », New Straits Times,‎ 30 mars 2008.
  19. (en) « Jack Black discusses new film Be Kind Rewind », Daily Mirror,‎ 15 février 2008 (lire en ligne)
  20. (en) (en) Scott Huver, « Jack Black’s Naked Truth: Laid Bare in 'Margot,' RoboCopping a Feel in 'Be Kind' », Hollywood.com (consulté le 15 février 2008).
  21. (en) Black, Jack. Interview par Fearne Cotton. Film reviews. BBC. BBC Radio 1 London, England. 1er juillet 2008. Accédé le 7 juillet 2008..
  22. (en) « D Tour: A Tenacious Documentary Review » (consulté le 29 mars 2013).
  23. (en) « Tenacious D 'One-And-A-Half Songs' Into Next Album », Billboard (consulté le 16 juillet 2009).
  24. Paul Robinson, « Leeds Festival gets Killers, Metallica and Rage Against the Machine », Yorkshire Evening Post,‎ 31 mars 2008 (lire en ligne).
  25. (en) « Another Announcement in English? », Metallica’s official website,‎ 4 octobre 2008 (lire en ligne).
  26. « 2009 Outside Lands Lineup » (consulté le 29 mars 2013).
  27. (en) « Tenacious D To Fill Beasties’ Slot At Outside Lands », Billboard,‎ 6 août 2009 (consulté le 25 août 2009).
  28. (en) Tim Goodman, « Puppets reach out and touch someone », San Francisco Chronicle,‎ 29 mai 2002 (consulté le 8 avril 2008).
  29. « Tour » (consulté le 29 mars 2013).
  30. (en) Bob Gendron, « Tenacious D’s ode to outlandishness », Chicago Tribune,‎ 26 novembre 2006 (lire en ligne).
  31. (en) Gaby Wenig, « Shul of Rock », The Jewish Journal of Greater Los Angeles,‎ 12 mars 2004 (lire en ligne).
  32. Tenacious D en concert à la BlizzCon 2010, communiqué de presse de Blizzard Entertainment publié le 11 octobre 2010. Consulté le 21 octobre 2010.
  33. (en) Clark Collis, « Dear Superstar: Tenacious D », Blender,‎ 24 novembre 2006 (lire en ligne).
  34. (en) Chris Parker, « Are Jack Black and Kyle Gass the new Cheech & Chong? », High Times,‎ 31 juillet 2002 (lire en ligne).
  35. (en) Jonathan Cohen, « Tenacious D Halfway Toward 'Destiny' », Billboard,‎ 9 mai 2003 (lire en ligne).
  36. (en) Dave Grohl, « Jack Black: born in L.A., there to stay, this funnyman is blowing ’em away », Interview, Brant Publications (consulté le 26 janvier 2007).
  37. (en) Amy Goodman, « "Bush is a Dangerous Nincompoop" – Actor/Musician Jack Black on the War on Terror, the Democrats and the Rockefeller Drug Laws », Democracy Now!,‎ 7 novembre 2003 (lire en ligne).
  38. (en) Steve Baltin, « Phair, Grohl Sing for Dems », Rolling Stone,‎ 7 juillet 2004 (lire en ligne).
  39. (en) Jacqui Swift, « Tenacious D The Pick Of Destiny », The Sun,‎ 10 novembre 2006 (lire en ligne).
  40. (en) Eric Schumacher-Rasmussen, « Tenacious D To Release Debut LP », MTV,‎ 18 juin 2001 (lire en ligne).
  41. (en) Augustin Sedgewick, « Brian Wilson Picks Up Styx », Rolling Stone,‎ 12 janvier 2003 (lire en ligne)
  42. Album Look What I Almost Stepped In… de The Vandals, 2000, Nitro Records
  43. « News » (consulté le 29 mars 2013).
  44. (en) « Good Charlotte », Rolling Stone,‎ 27 septembre 2002 (lire en ligne).
  45. (en) Jonathan Cohen, « Trainwreck Steams Ahead On Debut Album », Billboard,‎ 18 novembre 2004 (lire en ligne)
  46. (en) Dean Budnick, « Tenacious D: The Greatest Band On Earth (And Maybe Beyond) », Relix,‎ novembre 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :