Saumon de la sagesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la mythologie celtique irlandaise, le Saumon de la sagesse (en irlandais : bradán feasa), plus souvent appelé Saumon du savoir (ou parfois Saumon de Llyn Llyn), est à l'origine un saumon ordinaire, qui mange les neuf glands tombés de l'arbre du savoir dans le fleuve Boyne — ou parfois la rivière Shannon. Ce faisant, le saumon devient énorme et acquiert tout le savoir du monde, devenant plus sage que les Hommes. De plus, la première personne qui mangerait sa chair entrerait en possession de ce savoir.

Finn Mac Cumaill[modifier | modifier le code]

Le poète Finegas, aussi connu sous le nom de Finneces, a durant sept ans tenté de pêcher ce saumon. Quand il l'attrape enfin, il demande à son apprenti, Finn Mac Cumaill, de le faire cuire pour lui. Alors que l'eau bout, une éclaboussure brûle Finn qui suce son doigt afin d'apaiser la douleur. Instantanément, il bénéficie de toutes les connaissances du monde. Quand il apporte son repas à Finegas, ce dernier perçoit une flamme nouvelle dans les yeux de son apprenti. Questionné par son maître, Finn commence par nier avoir goûté le poisson, mais finit par avouer, sous la pression, l'accident.

Ces connaissances et cette sagesse exceptionnelles ont permis à Finn de devenir le chef des Fianna, le mythique groupe de guerriers défenseurs du roi d'Irlande. Finn pouvait en effet accéder au savoir du saumon en suçant son pouce.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, Paris, éditions Payot,‎ février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Paris, Petite bibliothèque Payot,‎ août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9)
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997 (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux :
    • Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986 (ISBN 2-85882-920-9) ;
    • La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990 (ISBN 2-7373-0297-8) ;
    • Les Fêtes celtiques, Rennes, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire »,‎ avril 1995, 216 p. (ISBN 9782737313158)
      Ouvrage consacré aux quatre grandes fêtes religieuses : Samain, Imbolc, Beltaine, Lugnasad.
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007 (ISBN 9782914855372).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000 (ISBN 2-7028-6261-6).
  • Claude Sterckx, Mythologie du monde celte, Paris, Marabout,‎ octobre 2009, 470 p. (ISBN 978-2-501-05410-2).
  • Consulter aussi la bibliographie sur la mythologie celtique et la bibliographie sur la civilisation celtique.