Asura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de l'asura Mahîshâsura à Mysore.

Les asura sont des esprits opposés aux deva (parfois appelés sura). Le vocable védique désignait une créature divine et servit à qualifier des dieux comme Indra, Agni et Varuna. Puis, à la suite d'un détournement de sens, le mot qui était un dérivé de asu, le souffle, la vie, devint un non-dieu par métanalyse du mot comme étant construit avec sura, dieu, précédé du préfixe sanscrit privatif a. On retrouve d'ailleurs les dénominations ahura et deva dans le zoroastrisme mais les significations sont inversées, les ahura y étant des créatures du bien alors que les deva y sont celles du mal, ce que semble induire une origine commune aux peuples qui ont engendré ces croyances, un des arguments en faveur de la théorie de l'invasion aryenne.

Condamnés à vivre dans les régions inférieures dans les palais construits par leur architecte Maya, leurs tentatives pour conquérir les cieux est dans l'hindouisme classique à l'origine de la tension permanente qui les oppose aux dieux.

Puissants par nature, ils peuvent accroître leur pouvoir grâce à l'ascèse. En effet, au terme d'une ascèse, le dieu Brahmâ accorde une faveur à l'ascète méritant, sans faire de distinction quant à son identité et à sa nature.

Dans ce cas, les asura peuvent acquérir une telle puissance que l'intervention des divinités majeures, Shiva ou Vishnu qui descend sur terre (avatara) est nécessaire. Cette opposition est au cœur de la plupart des récits mythologiques indiens:

  • Dans le Rāmāyana, Vishnu s'incarne en Râma pour lutter contre le démon Ravana qui avait acquis l'invincibilité mais avait par mépris négligé d'inclure l'homme parmi ses ennemis potentiels
  • Dans le Mahābhārata, les dieux s'incarnent dans les cinq Pândava pour lutter contre les cent Kaurava considérés comme des incarnations d'asura.

Parmi les asura contre lesquels a dû lutter Vishnu, on peut compter Ravana (avatar : Râma), Hiranyashipu (avatar : Narasimha) ou encore Bali (avatar du nain brahmane Vamana).

L'avatar de Krishna dut lutter contre de nombreux asura notamment pendant son enfance où il dut vaincre tous les démons envoyés par son oncle malveillant, Kamsa, pour le tuer.

Shiva est connu pour avoir vaincu l'asura éléphant Gajâsura, Andhaka, et avoir détruit les trois forteresses en or, en argent et en fer que les fils de l'asura Târaka avaient fait bâtir dans les cieux par Maya.

Le combat le plus connu de la déesse Durgâ est celui qu'elle livra contre l'esprit polymorphe Mahisha (le « Buffle », forme qu'il avait initialement adopté) ce qui lui a valu l'épithète de Mahishamardinî ou Mahishâsuramardinî, la tueuse du Démon buffle.

Parmi les navagrahâ, Rahu (l'éclipse) et Ketu (la comète) sont considérés comme les deux parties du corps de l'asura qui avait tenté de dérober la liqueur d'immortalité amrita lors du barattage de la mer de lait, tandis que Shukra (Vénus) est considéré comme le précepteur et le « chapelain » (purohita : responsable du culte) des asura.

Certains asura repentis viennent parfois en aide aux Dieux, la rédemption leur est donc possible.

Noms locaux des Asura[modifier | modifier le code]

tibétain : Lha-ma-yin, Lha-min ; mongol : Assuri ; chinois : Axiuluo; japonais : Ashura.

Source[modifier | modifier le code]

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont, 1987
  • Louis Renou, Jean Filliozat, L'Inde Classique : Manuel des études indiennes, Tome I, réédition A.- Maisonneuve, Paris, 1985 (1re édition, Paris-Hanoï, E.F.E.O., 1953)

Liens externes[modifier | modifier le code]