Grées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dino et Ényo.
Persée rendant leur œil aux Grées, par Heinrich Füssli

Les Grées, Graies ou Grises sont des divinités primordiales, filles de Phorcys et Céto, qui descendaient eux-mêmes de l'union de la Terre (Gaia) et de l'Océan (Pontos). Elles sont les sœurs aînées de Méduse et des Gorgones ainsi que leurs gardiennes. Elles sont au nombre de trois : Dino, Ényo et Pemphrédo, mais seulement deux chez Hésiode (Ényo et Pemphrédo). Ces femmes sont peu connues et très peu représentées dans la mythologie.

Étymologie du nom des Grées[modifier | modifier le code]

Le mot « Grées » vient du grec ancien Γραῖαι, Graîai, qui signifie « vieilles femmes ». Ce sont trois sœurs : Dino (Δεινώ = la terrible, l'effrayante), Ényo (Ἐνυώ = la guerrière, la belliqueuse), Pemphrédo (Πεμφρηδώ = la méchante)

Caractéristiques morales, physiques et sociales[modifier | modifier le code]

Les Grées sont les filles aînées de Phorcys et de Céto. Comme tous les membres de la famille des Phorcydes à laquelle elles appartiennent, on les considère souvent comme des divinités marines, et la personnification de l'écume marine. Elles sont aussi appelées Graies ou Sœurs grises, et sont les sœurs aînées ainsi que les gardiennes des Gorgones.

Elles ne sont que deux chez Hésiode (Ényo et Pemphrédo) :

« Et Kètô donna à Phorkys les Graies aux belles joues, blanches dès leur naissance. Et c’est pour cela qu’elles sont nommées Graies par les Dieux immortels et par les hommes qui marchent sur la terre : Péphrèdô au beau péplos et Enyô au péplos couleur de safran ; et les Gorgones qui habitent au delà de l’illustre Okéanos, aux dernières extrémités, vers la nuit, où sont les Hespérides aux voix sonores ; les Gorgones Sthéinô et Euryalè, et Médousa accablée de maux. » Hésiode, La Théogonie [270], traduction : Leconte de Lisle

Leur nom leur vient du fait qu'elles sont nées déjà ridées et avec des cheveux gris. Elles n'avaient en outre qu'une dent et un œil pour elles trois, qu'elles se partageaient à tour de rôle : tandis que l'une veillait, pouvait se restaurer et interdire le passage menant vers leurs sœurs les Gorgones (dont elles étaient les seules à connaître le repaire), les deux autres dormaient. Elles vivaient dans une grotte située très loin vers le couchant, sur les flancs de la chaîne de l'Atlas, dans un endroit où il faisait presque toujours nuit.

Les Grées dans la mythologie[modifier | modifier le code]

Elles n'apparaissent que dans une seule légende, celle de Persée : le héros cherchait à connaître la résidence de leurs sœurs les Gorgones mais les Grées refusaient de répondre. Il leur déroba alors leur œil unique et ne le leur rendit que lorsqu'elles lui eurent répondu. Selon d'autres versions, il aurait jeté l'œil dans le lac Triton :

« II, 4, 2. Le roi de Sériphos était Polydectès, le frère de Dyctis. Il tomba amoureux de Danaé, mais il ne pouvait pas s'approcher d'elle car, désormais, Persée était un homme. Alors il fit venir tous ses amis, parmi lesquels Persée, avec le prétexte de vouloir faire une collecte pour la dot du mariage d'Hippodamie, la fille d'Onomaos. Et Persée déclara qu'il ne refuserait même pas la tête de la Gorgone. Ainsi Polydectès demanda à tous les autres qu'ils donnent un cheval à Persée et lui ordonna qu'il lui rapporte la tête de la Gorgone. Alors Persée, guidé par Hermès et Athéna, se rendit chez les filles de Phorcys et de Céto : Ényo, Péphrédo et Dino . Elles étaient les soeurs de la Gorgone, et vieilles depuis leur naissance : à elles trois, elles n'avaient qu'un œil et qu'une dent, et elles se les passaient à tour de rôle. Persée s'en empara, et il leur dit qu'il les leur rendrait à condition qu'elles lui révèlent la route pour se rendre chez les Nymphes. Ces Nymphes avaient en leur possession les sandales ailées et le sac magique. C'est ce que racontent de Persée Pindare et Hésiode dans le Bouclier : "Tout son dos était couvert par la tête d'un monstre terrible, la Gorgone, enfermée dans une besace." » d'après Apollodore/ traduction d'Ugo Bratelli 2001

Postérité[modifier | modifier le code]

Dans le film fantasy Dark Cristal de Frank Oz le personnage d'Aughra présente des caractéristiques des Grées: un parenté dans le nom, un œil unique qu'elle peut sortir de son orbite, l'aspect de vieille femme ridée aux cheveux gris, des caractéristiques morales: d'abord effrayante puis méchante et le rôle de gardienne des connaissances, notamment un rôle d'explication de la prophétie des Gelflings. Des lianes mouvantes cachent l'entrée de la grotte qui est son antre/laboratoire, rappelant la grotte des gorgones.

Dans le film d'animation Hercule produit par les studios Disney, on peut voir les Grées dans les premières séquences montrant l'avenir des Titans, de Zeus et d'Héraclès. Elles y sont d'ailleurs confondues avec les Moires. Elles apparaissent aussi dans le film Percy Jackson: la Mer des monstres, comme chauffeurs de taxi, qui n'est autre que le char de la damnation; elles conduisent Percy, Annabeth, Grover et Tyson jusqu'à Washington avant de disparaître. Percy leur fera, tout comme Persée son ancêtre, du chantage avec leur unique oeil.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :