Béhémoth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Behemoth (homonymie).
Béhémoth et Léviathan, Lithographie de William Blake

Béhémoth, ou B'hemot (Bəhēmôthhébreu : בהמות), est une créature mentionnée dans le Livre de Job, 40:15-24. Il est connu en arabe comme بهيموث (Bahīmoūth) ou بهموت (Bahamūt) .

Le mot est la forme plurielle de (bəhēmāh : désigne en hébreu biblique les animaux domestiques, le bétail ; en arabe : بھيمة, bahimah, plur. بهائم, bahaëm), mais c'est un pluralis excellentiae, une méthode hébraïque pour exprimer la grandeur en « pluralisant » le nom (cf. Elohim), ce qui indique que le Béhémoth est la plus grande et puissante créature terrestre.

Métaphoriquement, le nom désigne toute bête de grande taille et/ou puissante. Un rorqual est donc parfois qualifié de béhémoth marin, ce qui est un contresens au vu de l'origine du nom.

Le Béhémoth est présenté dans le Livre de Job comme la Bête, la force animale que l'homme ne peut domestiquer. Dans la religion juive, il est le symbole du démon et du mal. Son apparence est imprécise, les uns en font un taureau énorme, les autres un hippopotame[1] ou un rhinocéros. Dans un livre apocryphe d'Énoch, Béhémoth est un mâle, et sa compagne est le Léviathan, Dieu s'étant repenti de les avoir créés. Selon une tradition rabbinique, Béhémoth et Léviathan sont réservés pour le festin des justes qui aura lieu à la fin du monde.

L'origine mythique du Béhémoth, comme celle du Léviathan, autre monstre de la création originelle, pourrait se trouver dans les légendes babyloniennes où ils représentent les deux monstres marins primordiaux du chaos originel, respectivement nommé Apsû et Tiamat. Le Béhémoth perdra, au seuil de l'ère chrétienne, ses attributs marins et deviendra un monstre terrestre. Dans Baruch syriaque (XXIX, 4), il est dit que les deux monstres, apparus au cinquième jour de la Création, seront servis en nourriture aux justes au grand banquet après la fin des temps. La même idée se retrouve dans le IVe Livre d’Esdras (VI, 47).

Le Béhémoth dans l'art et la littérature[modifier | modifier le code]

La Pêche du Behemot (morse ?) se fait dans le golfe du Len (aujourd'hui, mer de Laptev), selon une carte de Guillaume Delisle
« Moi qui tremblais, sentant geindre à cinquante lieues
Le rut des Béhémots et les Maëlstroms épais, »

Dans le même poème, il avait employé, quelques strophes avant, le mot Léviathan :

« J'ai vu fermenter les marais énormes, nasses
Où pourrit dans les joncs tout un Léviathan ! »
Léviathan, Béhémoth et Ziz.
  • Dans Les Misérables, Victor Hugo mentionne le nom de Béhémoth pour comparer les égouts de Paris à « la monstrueuse souille de Thèbes » et ainsi nous montrer le caractère immonde du « cloaque » (Tome II, Cinquième Partie-Jean Valjean, Livre deuxième-L'intestin de Léviathan, III-Bruneseau, p.1693, Les Classiques de Poche).

Aimé Césaire fait de son propre verbe épique un nouveau béhémoth : « ma parole béhémot entre les grands fûts blancs du silence ou du mensonge » ; puisant son énergie à même l'origine violente du souffle, ce verbe est véhément, condensé dans les mots (à noter la graphie « béhémot » et non « béhémoth », qui renvoie aux mots) et il exprime la révolte contre les non-dits et les interdits qui frappent la mémoire historique de la traite et de l'esclavage.

  • Behemoth est le titre d'un ouvrage du philosophe anglais Thomas Hobbes, publié en 1681. Un autre livre, beaucoup plus connu du même auteur s'intitule Leviathan (1651).
  • Behemoth est aussi le titre d'un livre de Franz Leopold Neumann, théoricien critique du droit allemand du XXe siècle. L'ouvrage a pour sous-titre : « Structure et pratique du national-socialisme ». Il est paru en 1942 aux États-Unis, fut réédité en 1944 et traduit en français chez Payot en 1986.

C'est dans le sillon ouvert par Franz Neumann qui employa la référence à Behemoth pour désigner le nazisme plutôt qu'à celle du Léviathan, que Gérard Rabinovitch, en prolongement, développement, et réaménagement, de ce dont Neumann avait eu l'intuition, mène ses travaux sur la Destructivité[2].

  • Marco Polo relate avoir eu une vision mystique du Béhémoth, vision qu'il consigne dans ses carnets secrets.[réf. nécessaire]
  • Toujours dans les carnets du même auteur, Marco Polo rapporte la croyance musulmane que Jésus aurait également vu le Béhémoth lors d'une méditation en état de transe.
  • Un Béhémoth apparaît dans le roman Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov sous les traits d'un énorme chat noir doué de parole accompagnant le Diable.
  • Lors qu'il découvre les montagnes des Beors, Eragon fait référence au Béhémoth.
  • Béhémoth est un Arm Slave contrôlé par le groupe terroriste A21. Celui-ci apparaît dans la saison 1 de Fullmetal Panic! principalement dans l'épisode 11 : Le Réveil de Béhémoth.
  • Le Béhémoth apparaît dans Heroes of Might and Magic 3 et Heroes of Might and Magic 4.
  • Behemoth est le nom d'un groupe de black metal polonais.
  • Béhémoth est aussi une créature de la série Final Fantasy ayant pour apparence une forme d'animal à corne à tête de lion (nous le retrouvons dans tous les Final Fantasy du 2e au 14e).
  • Behemoth est le nom de la première chanson de l'album God's Balls (1989) du groupe de rock grunge TAD, originaire de Seattle.
  • Les Béhémoths Super-Mutants sont les cinq boss du jeu Fallout 3.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En russe, le terme de бегемот (bégémot) désigne actuellement un hippopotame.
  2. De la destructivité humaine, Gérard Rabinovitch, PUF, 2009.

Sources[modifier | modifier le code]