Robert Prigent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prigent.
Robert Prigent
Fonctions
Secrétaire d'État à l'intérieur
Gouvernement gouvernement Henri Queuille (2)
Prédécesseur Raymond Marcellin (RI)
Successeur Eugène Thomas (SFIO)
Secrétaire d'État à la Présidence du Conseil
Gouvernement gouvernement Georges Bidault (2)
Prédécesseur François Mitterrand (UDSR)
Successeur François Delcos (PRS)
Ministre de la Santé publique et de la Population
Gouvernement gouvernement Paul Ramadier
Prédécesseur Marcel Roclore (RI)
Successeur Germaine Poinso-Chapuis (MRP)
Ministre de l'Agriculture
Gouvernement gouvernement Léon Blum (3)
Prédécesseur François Tanguy-Prigent (SFIO)
Successeur François Tanguy-Prigent (SFIO)
Ministre de la Population
Gouvernement gouvernement Georges Bidault (1)
Prédécesseur Lui même
Successeur Pierre Ségelle (SFIO)
Ministre de la Santé et de la Population
Gouvernement gouvernement Félix Gouin
Prédécesseur Lui même
Successeur René Arthaud (PCF)
Ministre de la Population
Gouvernement gouvernement Charles de Gaulle (2)
Prédécesseur Raymond Grasset (Parti républicain, radical et radical-socialiste)
Successeur Lui même
Député de la 1re circonscription du Nord
Prédécesseur Maurice Ioos (MRP)
Successeur Auguste Damette (RPF)
Député de la 2e circonscription du Nord
Prédécesseur -
Successeur Jules Duquesne (MRP)
Conseiller municipal de Malo-les-Bains [1]
[2]
Biographie
Nom de naissance Robert, Paul, Albert Prigent
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Pol-sur-Mer (Nord)
Date de décès (à 84 ans)
Lieu de décès Paris (Île-de-France)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique MRP
Religion Catholique

Robert Prigent, né le à Saint-Pol-sur-Mer (Nord) et mort le à Paris (Île-de-France), est un homme politique et un syndicaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est secrétaire de l'union locale des syndicats C.F.T.C. de Dunkerque lorsqu'il adhère au Parti démocrate populaire. Il organise le Mouvement familial ouvrier pendant la guerre.

En septembre 1943, il est membre de l'Assemblée consultative provisoire à Alger. Il y représente l'Organisation civile et militaire (OCM). Il fait adopter, à l'ordonnance portant organisation des pouvoirs publics, un amendement qui introduit le vote des femmes.

À la Libération, Robert Prigent est nommé à la direction du commissariat général à la famille. Il défend l'option travailliste lors la constitution du Mouvement républicain populaire (MRP). Il est élu député M.R.P. du département du Nord aux deux Assemblées constituantes puis député à l'Assemblée nationale (1945-1951). Il est plusieurs fois ministre, notamment de la Population.

Il a exercé ensuite diverses fonctions dans le milieu associatif en relation avec ses convictions chrétiennes et syndicales[3].

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]