Jacques Chastellain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chastellain.

Jacques Chastellain
Illustration.
Fonctions
Maire de Rouen

(12 ans, 11 mois et 18 jours)
Prédécesseur Guy Montier
Successeur Bernard Tissot
Ministre des Travaux publics, des
Transports
et du Tourisme

(11 mois et 22 jours)
Président du Conseil Joseph Laniel
Gouvernement Laniel I et II
Prédécesseur André Morice
Successeur Jacques Chaban-Delmas

(4 mois et 25 jours)
Président du Conseil Georges Bidault
Gouvernement Bidault II
Prédécesseur Christian Pineau
Successeur Yvon Bourges
Biographie
Nom de naissance Jacques Georges Louis
Chastellain
Date de naissance
Lieu de naissance Rouen
Date de décès
(à 80 ans)
Lieu de décès Mont-Saint-Aignan
Profession Armateur
Résidence Seine-Inférieure

Jacques Chastellain, né le à Rouen[1] et mort le à Mont-Saint-Aignan, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Licencié ès sciences, il travaille dans l'armement naval et préside diverses compagnies de transports maritimes.

Le 29 juin 1916, il est blessé à la tête par un éclat d'obus à Framerville-Rainecourt. Il prend part aux combats des deux guerres mondiales et participe à la Résistance[2] dans l'Organisation de résistance de l'armée[3].

Il est domicilié 52 rampe Bouvreuil à Rouen. Il est élu député à la Première et à la Seconde Assemblée nationale constituante, puis député de la Seine-Inférieure (auj. maritime) à l'Assemblée nationale sous les couleurs des Républicains indépendants. Il siège au Palais Bourbon de 1946 à 1955 et n'est pas réélu en 1956.

Il s'oppose aux nationalisations, à la première Constitution et à Mendès France, mais est un partisan de la CED. Il intervient en faveur de la reconstruction du Havre et de Rouen et affirme sa foi dans la marine française dont il ne cessera d'être le défenseur.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Autres fonctions exécutives[modifier | modifier le code]

  • Conseiller d'arrondissement de Rouen dès 1934
  • Maire de Rouen depuis la Libération jusqu'en 1958
  • Conseiller général de 1949 à 1952
  • Président du Conseil général de 1952 à 1958

Décorations[modifier | modifier le code]

Mémoire et hommages[modifier | modifier le code]

Peu après la mort de Jacques Chastellain, on a débaptisé à Rouen la Rue Centrale, axe longitudinal de l'île Lacroix sur la Seine, pour lui donner le nom d'avenue Jacques-Chastellain, qui longe symboliquement la rue de l'Industrie.

Sa sépulture se trouve au cimetière monumental de Rouen (carré M2-4).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au no 52 rampe Bouvreuil.
  2. Gontran Pailhès (préf. Pierre Varenne), Rouen et sa région pendant la guerre 1939-1945, Rouen, Henri Defontaine, , 309 p., p. 159
  3. Gontran Pailhès (préf. Pierre Varenne), Rouen et sa région pendant la guerre 1939-1945, Rouen, Henri Defontaine, , 309 p., p. 74

Article connexe[modifier | modifier le code]