Lionel de Tinguy du Pouët

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tinguy.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Tinguy.
Lionel de Tinguy du Pouët
Image illustrative de l'article Lionel de Tinguy du Pouët
Fonctions
Sénateur de la Vendée
Ministre de la Marine marchande
Gouvernement Queuille II
Prédécesseur André Colin
Successeur Gaston Defferre
Secrétaire d'État aux Finances et aux Affaires économiques
Gouvernement Bidault II
Sous-secrétaire d'État aux Finances et aux Affaires économiques
Gouvernement Bidault II
Député de la Vendée
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès
Lieu de décès Neuilly-sur-Seine
Parti politique MRP

Lionel, Henri, Jean, René de Tinguy du Pouët né à Paris le , mort le à Neuilly-sur-Seine, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean de Tinguy du Pouët, député conservateur de la Vendée sous la IIIe République, ainsi que président du conseil général, il est élève de l'École polytechnique (X1929) et entre au Conseil d'État à l'âge de 23 ans (plus jeune conseiller d'État jusqu'à aujourd'hui).

Mobilisé en 1939 comme capitaine d’artillerie, il est prisonnier de guerre à l'Oflag VI-D pendant cinq ans, malgré plusieurs tentatives d’évasion.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

Montfort de Tinguy du Pouët[modifier | modifier le code]

Son fils, Montfort de Tinguy du Pouët, lui succéda à mairie de Saint-Michel-Mont-Mercure (1981-1989), ainsi que comme conseiller général du canton de Pouzauges (1981-1994) sous l'étiquette CDS. Candidat (UDF) à l'élection législatives de juin 1988 dans la cinquième circonscription de la Vendée, il fut battu par le député sortant Pierre Métais (PS)[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Budget des recettes. Rapport présenté au Congrès national de 1925 de la Fédération républicain de France. Paris, imp. de la Journée industrielle, 1925, 10 p.
  • Rapport fait au nom de la commission d'enquête chargée de rechercher les causes et les origines des événements du 6 février 1934... ainsi que toutes les responsabilités encourues (La manifestation des Conseillers municipaux de Paris le 6 février 1934) par MM. Paul Perrin et de Tinguy du Pouët. Paris, Chambre des Députés, 15e législature, Session de 1934.
  • De la Gestion de la maison France. Conférence prononcée au Club-Échos, le 4 février 1949. Paris, Les Échos, 1949, 18 p.
  • Monsieur X va en justice, éditions de la Revue Politique des idées et des institutions, 1953, 15 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Base Élections, Le Monde.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]