Joseph Magnin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Magnin
Image illustrative de l'article Joseph Magnin
Fonctions
Vice-président du Sénat
Gouverneur de la Banque de France
Prédécesseur Ernest Denormandie
Successeur Georges Pallain
Sénateur inamovible
Ministre des Finances
Président Jules Grévy
Gouvernement Freycinet I, Ferry I
Prédécesseur Léon Say
Successeur François Allain-Targé
Ministre du Commerce et de l'Agriculture
Gouvernement Gouvernement de la Défense nationale
Prédécesseur Clément Duvernois
Successeur Félix Lambrecht
Député de la Côte-d'Or
Biographie
Nationalité Drapeau de la France Française

Joseph Pierre dit Joseph Magnin, né à Dijon le , mort à Paris le , est un maître des forges et homme politique français

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Hugues Magnin-Philippon, il lui succède comme maître de forges. Il devient membre de la chambre de commerce et président du tribunal de commerce de Dijon.

Conseiller général de la Côte-d'Or en 1861 et conseiller municipal de Dijon en 1865, il est député de la Côte-d'Or de 1863 à 1876.

Membre du gouvernement de la Défense nationale au lendemain de la proclamation de la république, il y accepte le portefeuille de l'Agriculture et du Commerce, et la charge de pourvoir à l'approvisionnement de Paris.

Le 16 décembre 1875, l'Assemblée nationale l'élit sénateur inamovible. Il devient directeur politique du Siècle.

Le 29 décembre 1879, il devient ministre des Finances dans le premier cabinet Freycinet. Il tombe avec le ministère le 22 septembre, mais reprit son portefeuille, le lendemain, dans le premier cabinet Jules Ferry. Magnin quitta le ministère des Finances à la chute du cabinet, le 13 novembre 1881.

Il est nommé gouverneur de la Banque de France le 18 novembre 1881.

Il devient vice-président du Sénat en 1884, président de la commission de l'armée en 1889, puis de la commission des finances en 1890.

Ses enfants Jeanne et Maurice constituent une collection d’œuvres d'art qu'ils installent dans l'Hôtel Lantin, leur maison à Dijon, et qu'ils lèguent à l'État en 1938. Elle devient le Musée Magnin, présentée comme un cabinet d'amateur.

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site du musée Magnin », sur musee-magnin.fr