Dominique Bussereau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dominique Bussereau
Dominique Bussereau, le 3 septembre 2009.
Dominique Bussereau, le .
Fonctions
Député de la 4e circonscription de Charente-Maritime
En fonction depuis le
Réélection
Prédécesseur Jean-Claude Beaulieu
Prédécesseur Philippe Marchand
Successeur Jean-Claude Beaulieu
Président du conseil général de la Charente-Maritime
En fonction depuis le
Prédécesseur Claude Belot
Secrétaire d'État aux Transports
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon I
François Fillon II
Prédécesseur Dominique Perben (indirectement)
Successeur Thierry Mariani
Ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et de la Ruralité
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin III
Dominique de Villepin
Prédécesseur Hervé Gaymard
Successeur Christine Lagarde
Secrétaire d'État au Budget et à la Réforme budgétaire
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin III
Prédécesseur Alain Lambert
Successeur Jean-François Copé
Secrétaire d'État aux Transports et à la Mer
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin II
Prédécesseur Lui-même (Transports)
Nicole Ameline (Mer)
Successeur François Goulard
Secrétaire d'État aux Transports
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin I
Prédécesseur Jean-Claude Gayssot (indirectement)
Successeur Lui-même
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Tours, Indre-et-Loire
Nationalité Française
Parti politique UMP
Diplômé de IEP de Paris
Profession Conseiller en entreprise
Maître de conférences

Dominique Bussereau, né le à Tours (Indre-et-Loire), est un homme politique français.

Après avoir été secrétaire d'État et ministre à plusieurs reprises, il est aujourd'hui président du conseil général de la Charente-Maritime, depuis le , et député de la 4e circonscription de Charente-Maritime, siège qu'il a retrouvé le après son départ du gouvernement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Fils de cheminot, Dominique Bussereau intègre l'Institut d'études politiques de Paris, dont il sort lauréat de la section service public.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

  • Chargé de mission au cabinet de Michel Poniatowski, ministre d'État, ministre de l'Intérieur (1976-1977)
  • Chargé de mission au cabinet de Christian Bonnet, ministre de l'Intérieur (1977-1978)
  • Conseiller technique au cabinet de Jean-Pierre Soisson, ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (1978-1979)
  • Secrétaire général de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (1979-1982)
  • Attaché à la direction commerciale de la SNCF (1982-1983)
  • Directeur des relations extérieures de l'ESCP Europe (1984-1986)
  • Conseiller en entreprises (1986-1993)
  • Président du Programme de recherche interministériel dans les transports terrestres (1996-2000)
  • Président de l'association Avenir transports (1996-2002)
  • Administrateur de RFF et d'ASF
  • Maître de conférence à l'IEP de Paris (2000-2007)
  • Président du Centre de gestion de la fonction publique territoriale de la Charente-Maritime (2000-2007)

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est président de Génération sociale et libérale, le mouvement des jeunes giscardiens, dont il conduit la délégation en Chine populaire en juillet 1976 (première délégation de jeunes non-communistes reçus officiellement par le gouvernement maoïste).

Proche de Jean-Pierre Raffarin avec lequel il a animé plusieurs mouvements giscardiens et créé le PPDF, Dominique Bussereau est cofondateur et membre du parti politique UMP.

De 1983 à 1989, Dominique Bussereau est adjoint au maire de Royan (Charente-Maritime). Depuis 1985, il est conseiller général UDF, DL puis UMP pour le canton de Royan-Est (Charente-Maritime). Il est élu maire de Saint-Georges-de-Didonne en 1989 (premier adjoint au maire, lorsqu'il devient secrétaire d'État en 2002).

Il est aussi conseiller régional de Poitou-Charentes, élu de Charente-Maritime de 1992 à 1993 et de mars à avril 2004. Il a été président du Centre de gestion de la fonction publique territoriale de la Charente-Maritime de 2000 à 2008.

Il est élu député d'abord UDF puis DL puis UMP de la 4e circonscription de la Charente-Maritime (élu en 1986, 1993, 1997, 2002 et 2007).

En , il est nommé secrétaire d'État aux Transports, et, en juin 2002, secrétaire d'État aux Transports et à la Mer, auprès du ministre de l'Équipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer.

Dominique Bussereau, en 2009.

Il devient ensuite secrétaire d'État au Budget et à la réforme budgétaire en mars 2004. En novembre 2004, Dominique Bussereau est nommé ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et de la Ruralité.

En 2007, il est nommé, dans le gouvernement François Fillon I, secrétaire d'État chargé des Transports (reconduit dans le gouvernement François Fillon II, le 19 juin 2007).

Dominique Bussereau est aujourd'hui président du conseil général de la Charente-Maritime, depuis le .

Il conduit la liste UMP en Poitou-Charentes, à l'occasion des élections régionales de 2010 comme tête de liste en Charente-Maritime, aux côtés d'Olivier Chartier pour la Vienne, Xavier Argenton pour les Deux-Sèvres et Henri de Richemont pour la Charente. Le , la liste qu'il conduit recueille 39,39 % des voix au second tour, devancée par celle de la présidente sortante, Ségolène Royal. Dominique Bussereau démissionne de son mandat de conseiller régional le [1].

En janvier 2013, à la suite de l’accord entre Jean-François Copé et François Fillon qui a suivi la crise politique du congrès de novembre 2012, il est nommé avec la copéiste Nadine Morano délégué général chargé des élections[2].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Membre du bureau national des jeunes républicains indépendants (1973-1974)
  • Président de Génération sociale et libérale (GSL), mouvement des jeunes giscardiens (1974-1977)
  • Secrétaire du bureau politique du Parti républicain (1977-1986)
  • Chargé de mission à la fédération nationale du Parti républicain (1983-1984)
  • Secrétaire du bureau politique du Parti républicain (1977-1986)
  • Secrétaire national du Parti républicain chargé des transports (1993)
  • Coordinateur des députés PPDF à l'Assemblée nationale
  • Secrétaire national du PPDF (1995)
  • Secrétaire général adjoint de Démocratie libérale (1998-2000)
  • Trésorier de l'UMP, Union pour la majorité présidentielle (jusqu'en 2002)
  • Tête de liste de la Majorité présidentielle en Charente-Maritime et régional, pour les élections régionales en Poitou-Charentes (2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dominique Bussereau démissionne de la Région Poitou-Charentes », Agence France Presse (reprise Google News),‎ 3 août 2010 (consulté le 3 août 2010)
  2. Alexandre Lemarié, « Hortefeux, Ciotti, Morano… L’organigramme complet de la direction de l’UMP », in lemonde.fr, 15 janvier 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :