Albert Chichery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Chichery
Albert Chichery, député de l'Indre (1932)
Albert Chichery, député de l'Indre (1932)
Fonctions
Député
Gouvernement IIIe République
Groupe politique RRRS
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Résidence Indre

Albert Chichery, né le au Blanc (Indre) où il est mort le , tué par un commando de résistants, est un homme politique français.

Ses études secondaires au collège du Blanc terminées, Albert Chichery entra dans le commerce que tenaient ses parents. Il fit ensuite son service militaire qu'il termina comme officier de réserve. Lorsque éclata la guerre de 1914-1918, il fut mobilisé comme lieutenant au 135e régiment d'infanterie où sa conduite fut exemplaire.

Rendu à la vie civile, il se consacra à son usine de fabrication de cycles qu'il monta de toutes pièces et lui donna une grande extension. Il se rendit notamment propriétaire de la marque de bicyclettes de Dion-Bouton et sa production était montée à un débit annuel de 25.000 cycles dans une usine qui occupait plus de cent cinquante personnes. On sait que la marque « Dilecta » a gagné toutes les grandes épreuves de route : Paris-Le Havre, Paris-Roubaix, Championnat de France, etc.

Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Sous l'Occupation, il est membre du Conseil national instauré par Vichy.

Le 5 juin 1940, il fut nommé Ministre du Commerce et de l'Industrie dans le cabinet Paul Reynaud, formé le 21 mars précédent. Il remplaçait M. Léon Baréty, démissionnaire le 18 mai. Mais ce Ministère disparut quelques jours plus tard, le 16 juin, pour faire place au cabinet Philippe Pétain qui lui attribua le portefeuille de l'agriculture et du ravitaillement. Ce Ministère ne vécut que jusqu'au 12 juillet.

L'avant-veille, au Congrès de Vichy, Albert Chichery vota les pouvoirs constituants demandés par le maréchal Pétain, et fut membre du Conseil national créé par le Gouvernement de Vichy. Au moment de la Libération, le 15 août 1944, il fut enlevé par des inconnus dans sa propriété de Madrolles, près du Blanc. Entraîné dans un bois voisin, il fut tué d'une balle dans la nuque. Ses assassins n'ont jamais été retrouvés. Il était âgé de 56 ans.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Léandre Boizeau, "Albert Chichery, de Dilecta à l'Affaire", La Bouinotte, p. 10, 1990
  • Patrick Grosjean, "Qui a tué Albert Chichery ?", La Seconde Guerre mondiale en pays blancois (Indre), p. 221-231, Au fil du temps, novembre 2009 (ISSN 1620-4549)
  • "Chichery : compatriote ou prise de guerre ?", Jean-Claude Fillaud, Guy Lebon, chef du maquis FTP blancois, p. 69-71, Association des amis de Mérigny et de ses environ, 2011, Mérigny
  • « Albert Chichery », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Lien externe[modifier | modifier le code]