Chutes de la Métché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chutes de la Métché
Chutes de la Métchié-2.jpg
Chutes de la Métché
Localisation
Adresse
Localisation
Altitude
1 297 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Caractéristiques
Hauteur totale
40 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Hydrographie
Cours d'eau
Bassin versant
Localisation sur la carte de Cameroun
voir sur la carte de Cameroun
Blue pog.svg

Les chutes de la Métché sont situées à 5 kilomètres à l'ouest de l’aéroport de Bafoussam[1] (au nord-ouest de la ville), non loin du carrefour des embranchements Dschang et Bamenda. Elles se trouvent dans l'Arrondissement de Penka-Michel, sur le cours de la rivière Metchié-Choumi.

Description[modifier | modifier le code]

Restes de repas et d'offrandes sur le site des chutes de la Metché

C'est un lieu de sacrifices pour « enlever la malédiction » et « lamenter le mort »[2]. Au sol, à l’entrée du site, il y a du sel, des pièces de monnaie, de l’huile de palme et même des repas[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les chutes de la Metché sont l’une des attractions touristiques de Bafoussam.

Histoire[modifier | modifier le code]

La légende[4] raconte que les chutes de la Metché tiennent leur réputation de l’époque coloniale. Lors de la période des indépendances entre 1955 et 1967, certains nationalistes camerounais y étaient jetés par l’armée française et des forces loyalistes. Le 12 septembre 1959, Jacob Fossi, détenu, y sera projeté par des gendarmes comme de nombreux prisonniers nationalistes. Il s'accroche à André Houtarde, un gendarme français en service à Bafoussam, en tombant. Tous deux disparaissent et des recherches sur plusieurs jours ne permettent pas de retrouver le corps du Français. Ce jour marque l'arrêt de l'exécution des prisonniers dans ce lieu[5],[6],[7],[8]. Les rebelles tuaient aussi les gens dans ce lieu dans la décennie 1961-1971[réf. nécessaire].

Les lieux sont devenus aujourd'hui un site de purification[9]. Le guide explique que les populations y font des cérémonies rituelles qui lavent des mauvais sorts[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Blog de voyage
  2. Ministère du Tourisme
  3. Blog de Alain David
  4. FICIB
  5. Blog de voyage [1]
  6. La Metché https://ninachani.wordpress.com/2012/11/01/la-metche/
  7. « Louise Mekah, fille de l’indépendance camerounaise », TV5MONDE,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Une native de Dschang retrace l'assassinat de Fossi, son père nationaliste », sur www.cameroonweb.com (consulté le 13 avril 2018)
  9. Voyages
  10. Route des chefferies

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :