Paul Dijoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Dijoud
Image illustrative de l'article Paul Dijoud
Fonctions
Ministre d’État de Monaco

(2 ans, 2 mois et 1 jour)
Monarque Rainier III
Prédécesseur Jacques Dupont
Successeur Michel Lévêque
Biographie
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Neuilly-sur-Seine (France)
Diplômé de ENA

Paul Dijoud
Ministres d’État de Monaco

Paul Dijoud est né le 25 juin 1938 à Neuilly-sur-Seine.

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (1960)[1] et ancien élève de l’ENA (1964-66 promotion « Montesquieu »).

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre de 1973 à 1974 au sein du gouvernement de Pierre Messmer.
  • Secrétaire d’État chargé de l’environnement au ministère des Affaires culturelles et de l’Environnement du 1er mars 1974 au 8 juin 1974 au sein du gouvernement de Pierre Messmer.
  • Secrétaire d’État auprès du ministre du Travail (travailleurs immigrés) du 28 août 1976 au 29 mars 1977 au sein du gouvernement de Raymond Barre.
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Équipement et de l’Aménagement du territoire (aménagement du territoire) du 29 mars 1977 au 8 juin 1977 au sein du gouvernement de Raymond Barre.
  • Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur (départements et territoires d’outre-mer) du 3 avril 1978 au 13 mai 1981 au sein du gouvernement de Raymond Barre.

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Rwanda[modifier | modifier le code]

  • Dans le cadre de sa fonction de directeur des Affaires africaines et malgaches au ministère des Affaires étrangères de 1991 à 1992, Paul Dijoud a connu de très près les prémices de la crise du Rwanda.
  • Paul Kagame affirme avoir rencontré de nouveau Paul Dijoud en janvier 1992 et à cette occasion, ce dernier lui aurait prédit : « Si vous n’arrêtez pas le combat, si vous vous emparez du pays, vous ne retrouverez pas vos frères et vos familles, parce que tous auront été massacrés. » Interrogé par Le Figaro en 1998, Paul Dijoud affirmera ne pas se souvenir de cette visite.
  • le 11 mars 1992 : Dans une note à l’intention du ministre des Affaires étrangères, Paul Dijoud préconise un « renforcement de l’appui de la France à l’armée rwandaise ».

Référence[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Interview et photo