Fernand Icart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Icart.
Fernand Icart
Fonctions
Député
1963 - 1967
1968 - 1981
Gouvernement Ve République
Groupe politique RI (1963 - 1978)
UDF (1978 - 1981)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Nice (France)
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Nice (France)
Nationalité Français
Parti politique UDF
Enfants 4, dont Philippe
Profession Chef d'entreprise
Résidence Alpes-Maritimes

Fernand Icart, né le à Nice et mort le dans la même ville, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Auguste Icart, adjoint de Jean Médecin, il a d'abord été un chef d'entreprise reconnu et un acteur économique de premier plan. Ayant repris et développé la société familiale de chauffage central fondée par son grand-père en 1866, il a été en particulier le fondateur de la jeune Chambre économique de la Côte d'Azur en 1953 avant d'en devenir le président en 1957.

Ce Républicain indépendant - il a fondé la première fédération en France - puis UDF, a commencé sa carrière politique comme conseiller général en 1961. Suppléant du général Corniglion-Molinier, il lui a succédé comme député à sa mort en . Constamment réélu, il devint président de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale. Après son passage au gouvernement, il devenait en avril 1979 l'un de personnages les plus importants de l'état en tant que rapporteur général du budget à l'Assemblée nationale.

En 1981, battu par le socialiste Jean-Hugues Colonna, il quittait le palais Bourbon mais pas la politique puisque cet homme profondément indépendant était élu conseiller municipal d'opposition de Jacques Médecin (en 1983). Il perdit son siège de conseiller général aux élections cantonales de 1985.

Marié, père de quatre enfants, il perd en 2005 son fils Philippe. Cela le marquera fortement et sa santé commencera à décliner à partir de ce moment-là.

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

Mandats parlementaires[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]