Jean François-Poncet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François-Poncet et Poncet.
Jean François-Poncet
Image illustrative de l'article Jean François-Poncet
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères
8e ministre des Affaires étrangères de la Ve République

(2 ans 5 mois et 14 jours)
Président Valéry Giscard d'Estaing
Gouvernement Raymond Barre III
Prédécesseur Louis de Guiringaud
Successeur Claude Cheysson
Secrétaire général de la
présidence de la République française
Président Valéry Giscard d'Estaing
Prédécesseur Claude Pierre-Brossolette
Successeur Jacques Wahl
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris, France
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française

Jean François-Poncet, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un diplomate et un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, famille et études[modifier | modifier le code]

Jean François-Poncet est le fils d'André François-Poncet, homme politique et diplomate. Il effectue des études de droit et d'économie, puis entre à l'ENA d'où il sort major en 1955 (promotion Albert-Thomas).

Il épouse Marie-Thérèse de Mitry, fille du comte Emmanuel de Mitry et de Marguerite de Wendel, sœur d'Hélène de Mitry épouse de François Missoffe et mère de Françoise de Panafieu, dont il a trois enfants : Philippe, Jacques et Florence.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1955, il devient secrétaire d'ambassade, puis participe à l'élaboration du traité de Rome en 1957[1]. En 1970, il quitte la diplomatie pour intégrer la direction de Carnaud SA, leader français de l'emballage alimentaire.

En janvier 1976, il est nommé secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères Jean Sauvagnargues. L'été suivant, il devient secrétaire général de la présidence de la République et le demeure jusqu'au 29 novembre 1978, date à laquelle il est nommé ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Raymond Barre jusqu'à l'alternance du 13 mai 1981. Il rejoint l'Union pour la démocratie française à sa création par le biais des Adhérents directs. Il écrit alors régulièrement des éditoriaux pour le journal Le Figaro.

En 1978, il est élu puis réélu président du Conseil général du Lot-et-Garonne jusqu'en 1994, puis de 1998 à 2004. En 1983, il est élu sénateur, puis réélu en 1992 et 2001. Il siège d'abord dans le groupe Rassemblement Démocratique et Européen (RDE), puis dans le groupe UMP.

De 1990 à 1995, il est président du Mouvement Européen-France.

Admis à l'hôpital du Val-de-Grâce le pour un AVC, Jean François-Poncet meurt trois jours plus tard à l'âge de 83 ans[2].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats de sénateur[modifier | modifier le code]

Élu sénateur en 1983, il est réélu en 1992 et en 2001. Il siège d'abord dans le groupe du Rassemblement Démocratique et Européen (RDE) puis dans le groupe UMP.

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Il est président du Conseil général de Lot-et-Garonne de 1978 à 1994 et de 1998 à 2004.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • La Politique économique de l'Allemagne occidentale Paris, Sirey, 1970
  • 37, quai d'Orsay, Mémoires pour aujourd'hui et pour demain, Paris, Odile Jacob, 2008, 283 p., ISBN 9782738121875
  • La séparation des pouvoirs chez Montesquieu, bull. des Amis du Vieux Nérac, numéro 39, 2005, p. 73-92

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]