Hélène Missoffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hélène Missoffe
Fonctions
Sénatrice du Val-d'Oise
Groupe politique RPR
Députée du Val-d'Oise
Législature 8e (Ve République)
Groupe politique RPR
Successeur Jean Bardet
suivant de liste
Députée de la 24e circonscription de Paris
Législature 6e et 7e (Ve République)
Groupe politique RPR
Successeur circonscription supprimée
Secrétaire d’État auprès du ministre de la Santé et de la Sécurité sociale
Gouvernement Barre II
Prédécesseur René Lenoir
Successeur Daniel Hoeffel
Députée de la 24e circonscription de Paris
Législature 5e (Ve République)
Groupe politique UDR
Prédécesseur François Missoffe
Successeur non remplacée
Biographie
Nom de naissance Hélène de Mitry
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 87 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Drapeau : France Française
Parti politique UDR-RPR
Conjoint François Missoffe
Enfants Françoise de Panafieu

Hélène Missoffe, née Hélène de Mitry le dans le 9e arrondissement de Paris et morte le dans le 16e arrondissement[1], est une femme politique française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du comte Emmanuel de Mitry et de Marguerite de Wendel, descendante de la famille de Wendel, elle épouse François Missoffe et en a huit enfants, dont la femme politique Françoise de Panafieu[2].

Elle devient députée RPR de Paris en 1974 après la démission de son mari, en mission prolongée pour le gouvernement, dont elle est la suppléante. Elle est réélue en 1978 et 1981. Élue dans le Val-d'Oise lors des élections de 1986, elle renonce à son siège après son élection au Sénat dans le même département.

En 1977, elle entre au gouvernement de Raymond Barre comme secrétaire d'État auprès du ministre de la Santé et de la Sécurité sociale, Simone Veil. Elle est également élue au conseil de Paris la même année dans le 17e arrondissement, mais en démissionne en 1979 pour laisser son siège à sa fille Françoise de Panafieu qui était son assistante parlementaire[3]. Elle est néanmoins réélue conseillère de Paris en 1983.

Élue conseillère régionale d'Île-de-France en 1981, elle en devient vice-présidente en 1982.

En 1984, elle est en pointe dans le combat pour la défense de l'école privée catholique.

Décoration[modifier | modifier le code]

Elle est officier de la Légion d'honneur[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès d'Hélène Missoffe, ancienne secrétaire d'Etat et parlementaire », sur fr.news.yahoo.com
  2. « Hélène Missoffe », whoswho.fr.
  3. Matthieu Jeanne, « Paris, un enjeu capital », novembre 2009.
  4. Décret du 11 juillet 2008 publié au JO du 13 juin 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :