Aller au contenu

Prisca Thevenot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prisca Thevenot
Illustration.
Prisca Thevenot lors de la rentrée des associations en 2023.
Fonctions
Ministre déléguée chargée du Renouveau démocratique
Porte-parole du gouvernement
En fonction depuis le
(5 mois et 6 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Gabriel Attal
Gouvernement Attal
Prédécesseur Olivier Véran
Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel

(5 mois et 20 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Élisabeth Borne
Ministre Sébastien Lecornu
Gabriel Attal
Gouvernement Borne
Prédécesseur Sarah El Haïry
Députée française

(1 an, 1 mois et 29 jours)
Élection 19 juin 2022
Circonscription 8e des Hauts-de-Seine
Législature XVIe (Cinquième République)
Groupe politique RE
Prédécesseur Jacques Maire
Successeur Virginie Lanlo
Conseillère régionale d'Île-de-France
En fonction depuis le
(2 ans, 11 mois et 15 jours)
Élection 27 juin 2021
Circonscription Seine-Saint-Denis
Président Valérie Pécresse
Groupe politique LREM
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Strasbourg (France)
Nationalité Française
Parti politique RE
Diplômée de EM Lyon Business School
Profession Entrepreneuse[réf. nécessaire]

Prisca Thevenot Écouter, née Prisca Balasoobramanen Écouter le à Strasbourg (Bas-Rhin), est une femme politique française.

Dans le gouvernement Gabriel Attal, elle est ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée du Renouveau démocratique, porte-parole du gouvernement, depuis le [1],[2].

Elle est porte-parole de La République en marche depuis . Elle est élue Conseillère régionale en 2021. Elle est élue députée de la 8e circonscription des Hauts-de-Seine lors des élections législatives de 2022. Du au 8 janvier 2024, elle est secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel dans le gouvernement Élisabeth Borne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Situation personnelle[modifier | modifier le code]

Prisca Thevenot est née le à Strasbourg de parents d'origine mauricienne installés en France à la fin des années 1970 pour suivre des études universitaires. En 1987, la famille s'installe en région parisienne. Prisca Thevenot effectue une classe préparatoire aux grandes écoles au lycée Saint-Louis-de-Gonzague et poursuit sa formation à l'EM Lyon Business School, dont elle est diplômée en 2009[3],[4].

Elle est mariée et mère de deux enfants[5],[6],[7].

Son mari est un banquier d'affaires travaillant pour le Crédit suisse[8] et a notamment accepté un mandat de conseil en stratégie pour EDF qui l'a conduite à demander un déport[9]sur les sujets concernant l'énergéticien[10] en février 2023.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En 2016, elle adhère à La République en marche, parti tout juste lancé par Emmanuel Macron. En 2017, elle est investie par le parti aux élections législatives dans la quatrième circonscription de la Seine-Saint-Denis. Selon les militants impliqués alors, l'ambiance est détestable du fait de l'attitude de la candidate[6],[11]. La députée sortante Marie-George Buffet, est réélue.

En , elle est désignée comme porte-parole de La République en marche avec Maud Bregeon[12].

En , elle est élue conseillère régionale d'Île-de-France pour la Seine-Saint-Denis lors des élections régionales de 2021, sur la liste portée par Laurent Saint-Martin[13]. Elle y est membre du groupe Majorité présidentielle (Renaissance)[14], ainsi que de la commission permanente du conseil régional et de la commission Logement et Aménagement[15].

Parachutée[16],[17] en tant que candidate dans la huitième circonscription des Hauts-de-Seine sous l'étiquette Ensemble, au détriment du député sortant LREM non investi Jacques Maire lors des élections législatives de 2022, elle arrive en tête au premier tour et est élue députée au second tour avec 65,75 % des voix, face à Annie Larroque Comoy (LFI - NUPES)[18],[19]. Elle devient membre de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale[20].

Lors du remaniement du gouvernement Élisabeth Borne du , elle est nommée secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel[21] et laisse donc son siège de députée à sa suppléante Virginie Lanlo.

Lors de la formation du gouvernement Gabriel Attal du , elle est nommée porte-parole du gouvernement[22],[1].

Soupçons de management toxique[modifier | modifier le code]

Le 12 avril, trois membres de son cabinet démissionnent, après, selon France Info « de nombreux couacs de communication et des approximations de la part de la porte-parole » du gouvernement[23],[24]. Le 26 avril 2024, trois autres membres de son cabinet démissionnent à leur tour[25]. Le nombre de démissions s'élève à sept, si l'on ajoute celle d'Alexis Bétemps, non liée au management[26],[27], soit plus des deux tiers de son équipe[28].

Les anciens collaborateurs dénoncent un harcèlement moral, des humiliations répétées, un « chantage affectif » et une « violence verbale »[29],[30]. Prévenu par plusieurs courriers depuis début avril 2024, le premier ministre Gabriel Attal n'a pas réagi publiquement[31].

Résultats aux élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Parti Circonscription 1er tour 2d tour
Voix % Rang Voix % Issue
2017[32] LREM 4e de la Seine-Saint-Denis 4 939 25,20 2e 6 723 40,38 Battue
2022[19] 8e des Hauts-de-Seine 15 547 40,12 1re 23 431 65,75 Élue

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décret du 11 janvier 2024 relatif à la composition du Gouvernement. », sur Legifrance, Journal officiel, (consulté le )
  2. Lucie Alexandre, « Gouvernement Attal : Prisca Thévenot, une marcheuse de la première heure en porte-parole », sur Libération (consulté le )
  3. « Législatives : vos nouveaux députés - Site de la ville de Meudon », sur meudon.fr (consulté le ).
  4. « Chloroville #196 - été 2022 », sur calameo.com (consulté le ).
  5. « THEVENOT Prisca », sur Région Île-de-France (consulté le ).
  6. a et b « Née de parents mauriciens, elle est candidate aux législatives françaises », sur lexpress.mu (consulté le ).
  7. « France : Prisca Thevenot, La Mauricienne de 37 ans sera candidat pour les législatives », sur Le Matinal (consulté le ).
  8. « Fiche Prisca Thevenot » (consulté le ).
  9. « Déport », wikitionnaire 6 :(Droit) Mise en retrait de dossiers dans lesquels il pourrait y avoir conflit d’intérêts.
  10. « Déport de Mme Prisca Thevenot - Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le ).
  11. Antton Rouget, Ellen Salvi, Youen Tanguy, « Gabriel Attal ferme les yeux sur les agissements de la ministre Prisca Thevenot », sur Mediapart, (consulté le )
  12. Alexandre Le Drollec, « LREM désigne deux nouvelles porte-parole », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2021 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Groupe politique. Majorité présidentielle », sur Site internet de la région Île-de-France (consulté le )
  15. « Elue. Mme Prisca THEVENOT », sur Site internet de la région Île-de-France (consulté le )
  16. « Remaniement : Prisca Thevenot nommée secrétaire d’Etat à la jeunesse et au service national universel », sur Le Monde, (consulté le ).
  17. « Législatives dans les Hauts-de-Seine : la porte-parole d’Emmanuel Macron parachutée sur un boulevard », sur Le Parisien, (consulté le ).
  18. « Les résultats du second tour des élections législatives dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine. », sur Le Monde, (consulté le ).
  19. a et b « Elections législatives 2022 », sur resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Composition de la commission des affaires sociales », sur Assemblée nationale, .
  21. Jacques Paugam, « Remaniement : Prisca Thévenot, nouvelle secrétaire d'Etat à la Jeunesse et au SNU », Les Échos, .
  22. Benjamin Duhamel et Hugues Garnier, « Remaniement: Prisca Thevenot nommée porte-parole du gouvernement Attal », sur BFMTV, (consulté le ).
  23. Après de nombreux couacs, trois membres du cabinet de la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot ont démissionné, francetvinfo.fr, 17 avril 2024
  24. Maël Jouan, Ménage de printemps au cabinet de Prisca Thevenot, marianne.net, 14 avril 2024
  25. « Trois nouveaux conseillers de Prisca Thevenot quittent le cabinet de la porte-parole du gouvernement », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  26. « Un conseiller de l’exécutif démissionne après des révélations sur son passif d’extrême droite », sur Libération, (consulté le ).
  27. David Perrotin et Marine Turchi, « « Attiré » par Soral, journaliste chez Russia Today : une enquête de Mediapart provoque la démission d’une plume du gouvernement », sur Mediapart, (consulté le ).
  28. Jean-Baptiste Daoulas et Sylvain Chazot, De nouveaux départs au cabinet de la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot, liberation.fr, 26 avril 2024
  29. « Gouvernement : tensions sur le cas de Prisca Thevenot, après une série de démissions », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le )
  30. Nils Wilcke, « Gabriel Attal, « premier manager toxique de France » ? », Politis,‎ (lire en ligne)
  31. Antton Rouget, Ellen Salvi, Youen Tanguy, « Gabriel Attal ferme les yeux sur les agissements de la ministre Prisca Thevenot », sur Mediapart, (consulté le )
  32. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives de 2017 », sur Ministère de l’intérieur, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]