Patrick Kanner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Patrick Kanner
Illustration.
Patrick Kanner en 2014.
Fonctions
Président du groupe socialiste au Sénat
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 12 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Didier Guillaume
Sénateur français
En fonction depuis le
(3 ans, 2 mois et 3 jours)
Élection 24 septembre 2017
Circonscription Nord
Groupe politique SOC
Conseiller départemental du Nord
En fonction depuis le
(5 ans, 8 mois et 6 jours)
Avec Marie-Christine Staniec-Wavrant
Élection 29 mars 2015
Circonscription Canton de Lille-5
Prédécesseur Canton créé
Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

(2 ans, 8 mois et 21 jours)
Président François Hollande
Premier ministre Manuel Valls
Bernard Cazeneuve
Gouvernement Valls II
Cazeneuve
Prédécesseur Najat Vallaud-Belkacem
Successeur Julien Denormandie (Ville, indirectement)
Jean-Michel Blanquer (Jeunesse, indirectement)
Laura Flessel (Sports)
Président du conseil général du Nord

(3 ans, 5 mois et 22 jours)
Élection
Prédécesseur Bernard Derosier
Successeur Didier Manier
Conseiller général du Nord

(17 ans et 7 jours)
Élection 22 mars 1998
Réélection 28 mars 2004
27 mars 2011
Circonscription Canton de Lille-Sud-Ouest
Prédécesseur Colette Codaccioni
Successeur Canton supprimé
Adjoint au maire de Lille

(25 ans et 11 jours)
Élection
Réélection

Maire Pierre Mauroy
Martine Aubry
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Lille (France)
Nationalité Français
Parti politique PS
Diplômé de Université Lille-II
Profession Administrateur territorial
Maître de conférences
Religion Judaïsme

Patrick Kanner, né le à Lille (Nord), est un homme politique français.

Membre du Parti socialiste, il est adjoint au maire de Lille de 1989 à 2014, président de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS) de 1996 à 2014 et président du conseil général du Nord de 2011 à 2014.

Le , il est nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports dans le deuxième gouvernement de Manuel Valls. Reconduit au sein du gouvernement de Bernard Cazeneuve, il quitte ces fonctions en 2017.

Il est sénateur du Nord depuis 2017 et président du groupe socialiste au Sénat depuis 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

D'origine modeste, fils d’émigrés juifs polonais[1] fuyant les pogroms russes et le nazisme, père garagiste et mère au foyer, Patrick Kanner grandit à Wazemmes, l’un des quartiers les plus pauvres de Lille[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Patrick Kanner suit des études en droit public et exerce à l'université Lille-III en tant que maître de conférences associé. Il est également intervenu auprès de l'Institut de formation des élus républicains (IFER), de l'École des métiers de la communication (EFAP) ainsi qu'auprès de l'Institut national des études territoriales (INET).

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Militant socialiste à l'âge de 17 ans, il est d'abord l'un des animateurs du Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste (CERES), le courant de Jean-Pierre Chevènement au sein du PS, dans la métropole lilloise. Patrick Kanner est élu pour la première fois en 1989 au conseil municipal de Lille et devient le plus jeune adjoint au maire, Pierre Mauroy. Son mandat est renouvelé en , et . Jusqu'en , il est chargé de la mise en œuvre du projet éducatif global (PEG) de la ville de Lille[3]. Il ne se représente pas aux élections municipales de 2014.

En 1996, Patrick Kanner est élu président de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS)[4]. En 2008, son mandat est renouvelé pour la troisième fois. La même année, il crée ELISAN (European Local Inclusion & Social Action Network), premier réseau européen d'élus territoriaux chargés des politiques sociales.

Il bat l'ancienne ministre Colette Codaccioni aux élections cantonales de 1998 et devient conseiller général pour le canton de Lille-Sud-Ouest. Il est alors nommé 3e vice-président du conseil général du Nord, chargé de la lutte contre les exclusions et la promotion de la santé. En 2004, pour son second mandat de conseiller général, il devient 1er vice-président délégué à l'aménagement et au développement des territoires et aux transports.

Patrick Kanner à l'inauguration de la seconde ligne du tramway de Valenciennes, en .

Réélu pour un troisième mandat, il est élu président du conseil général du Nord le [5]. Le mois suivant, il devient membre de la commission exécutive de l'Assemblée des départements de France (ADF) en tant que trésorier national[6], au côté de Claudy Lebreton.

Le , il est nommé ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports dans le deuxième gouvernement de Manuel Valls. Dans ce cadre, il est l'un des auteurs de la loi relative à l'égalité et la citoyenneté portant notamment sur la mixité sociale ou les discriminations sociales[7]. Pour le philosophe Dominique Lecourt, cette loi « représente jusqu'à la caricature une conception de l'idée de démocratie », une « frénésie normative » ayant pour résultat « une pratique autoritaire du pouvoir politique »[8].

Patrick Kanner est élu conseiller départemental dans le canton de Lille-5 lors des élections départementales de 2015, en binôme avec Marie-Christine Staniec-Wavrant[9].

Reconduit dans ses fonctions gouvernementales dans le gouvernement de Bernard Cazeneuve, il porte la création de la fondation La France s'engage[10] et soutient Manuel Valls pour la primaire citoyenne de 2017[11]. Pendant la campagne présidentielle, il n'exclut pas de voter pour Emmanuel Macron, au détriment du candidat du Parti socialiste, Benoît Hamon[12].

Élu sénateur lors des élections sénatoriales de 2017 dans le Nord, il devient président du groupe socialiste et apparentés au Sénat le [13]. Il soutient la candidature de Stéphane Le Foll pour le congrès d'Aubervilliers du PS[14].

Reconduit à la tête du groupe socialiste au Sénat à la suite du renouvellement de 2020[15], il se porte candidat à la présidence de la haute assemblée et obtient 65 voix face notamment au président sortant Gérard Larcher, lequel est réélu[16].

Engagement philosophique[modifier | modifier le code]

Il est membre depuis 1984 de la loge maçonnique du Grand Orient de France La Lumière du Nord, à l'instar de nombre de notables politiques du Nord-Pas-de-Calais[17].

En à la synagogue de Lille, Patrick Kanner exprime ce qu'implique pour lui d'être un juif engagé : « c’est se comporter avec éthique, être d’une irréprochable observance de la morale »[18].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Au gouvernement[modifier | modifier le code]

Au Sénat[modifier | modifier le code]

Au niveau local[modifier | modifier le code]

Au sein du PS[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • L’écrit d'alerte : Manifeste pour une nouvelle politique sociale, Les Éditions Territoriales (2012).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Patrick Kanner : un opposant à la réforme territoriale devient ministre de la Ville », sur courrierdesmaires.fr, .
  2. « Qui est Patrick Kanner », sur allgov.com, .
  3. « Le PEG », sur mairie-lille.fr.
  4. « Entretien avec P. Kanner, Président de l'UNCASS », sur weka.fr.
  5. « J'ai changé de peau », sur nordeclair.fr, .
  6. « Instances Assemblée des Départements de France », sur departement.org.
  7. « Que contient le projet de loi «égalité et citoyenneté» qui arrive à l'Assemblée? », sur liberation.fr, .
  8. « Dominique Lecourt : «Le politiquement correct favorise le retour de toutes les violences» », sur lefigaro.fr, .
  9. « Départementales : Patrick Kanner (PS) en tête sur le canton de Lille 5 », sur francetvinfo.fr, .
  10. « À la tête de La France s’engage, François Hollande veut revenir dans l’arène publique », sur lemonde.fr, .
  11. « Primaire de la gauche : pour qui votent les ministres? », sur lejdd.fr, .
  12. « Le ministre Patrick Kanner n'exclut pas de voter pour Emmanuel Macron », sur europe1.fr, (consulté le 18 mai 2020).
  13. « Patrick Kanner élu président du groupe PS au Sénat », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 mai 2020).
  14. Agence France-Presse, « Congrès du PS: qui soutient qui? », sur liberation.fr, (consulté le 27 février 2018).
  15. « Patrick Kanner reconduit à la tête du groupe PS du Sénat », sur publicsenat.fr, (consulté le 1er octobre 2020).
  16. « Gérard Larcher réélu à la présidence du Sénat », sur republicain-lorrain.fr, (consulté le 1er octobre 2020).
  17. « Les francs-maçons et la politique », sur lavoixdunord.fr, .
  18. Frédéric Chaouat, « A Lille, un ministre juif parmi nous », sur actuj.com, .
  19. « Composition du CA 2018 » [PDF], sur sciencespo-lille.eu.
  20. « Comité directeur AFCCRE », sur afccre.org.
  21. Décret du 14 mai 1998 portant promotion et nomination.
  22. Décret du 12 juillet 2013 portant promotion et nomination.
  23. « Article – Les cahiers du Football », sur cahiersdufootball.net (consulté le 18 mai 2020).
  24. « Pour Patrick Kanner, une victoire de la France à l'Euro 2016 pourrait être un accélérateurs du "ça va mieux" », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 18 mai 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]