Sarah El Haïry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sarah El Haïry
Illustration.
Sarah El Haïry en 2017.
Fonctions
Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel[a]
En fonction depuis le
(moins d’un jour)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Élisabeth Borne
Ministre Pap Ndiaye
Sébastien Lecornu
Gouvernement Borne II
Prédécesseur Elle-même

(1 an, 9 mois et 24 jours)
Président Emmanuel Macron
Premier ministre Jean Castex
Ministre Jean-Michel Blanquer
Gouvernement Castex
Prédécesseur Gabriel Attal
Successeur Elle-même
Députée française
En fonction depuis le
(13 jours)
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 5e de la Loire-Atlantique
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique MoDem
Prédécesseur Luc Geismar
Successeur Luc Geismar

(3 ans, 2 mois et 5 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 5e de la Loire-Atlantique
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique MoDem
Prédécesseur Michel Ménard
Successeur Luc Geismar
Conseillère municipale de Nantes
En fonction depuis le
(2 ans et 1 jour)
Élection 28 juin 2020
Maire Johanna Rolland
Porte-parole du Mouvement démocrate
En fonction depuis le
(4 ans, 4 mois et 6 jours)
Avec Jean-Noël Barrot (2018)
Président François Bayrou
Prédécesseur Yann Wehrling
Biographie
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance Romorantin-Lanthenay (France)
Nationalité Française
Parti politique UMP (jusqu'en 2010)
MoDem (depuis 2010)
Diplômée de Université de Nantes
Profession Déléguée régionale à l'ESS
Site web elhairy.fr

Sarah El Haïry, née le à Romorantin-Lanthenay, est une femme politique française.

Membre du Mouvement démocrate, elle est élue députée dans la 5e circonscription de la Loire-Atlantique en 2017. En 2020, elle est élue conseillère municipale de Nantes et conseillère communautaire de Nantes Métropole.

Elle est la présidente du MoDem de la Loire-Atlantique et porte-parole du parti.

Entre le et le , elle est secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, au sein du gouvernement Jean Castex.

Lors des élections législatives de 2022, elle est réélue députée dans la 5e circonscription de la Loire-Atlantique.

Le , elle est nommée nommée secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel dans le deuxième gouvernement Élisabeth Borne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, de parents marocains naturalisés français, un père médecin anesthésiste et une mère chef d'entreprise dans la restauration[1], elle passe son bac à Casablanca.

Après avoir suivi une classe préparatoire ENS Rennes D1 au lycée Carcouët à Nantes, elle entame des études de droit à l'université de Nantes. Elle a aussi suivi un cycle du séminaire jeune au sein de l'Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN)[2].

Elle travaille dans des cabinets pour lever des fonds et rentre chez Chèque Déjeuner, qui deviendra le Groupe Up, pour lequel elle est commerciale en 2014[1]. Elle est également déléguée régionale Ouest de la Fondation UP[3].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Elle a milité à l'Union pour un mouvement populaire (UMP) jusqu'en 2010[4]. Après avoir adhéré au Mouvement démocrate (MoDem)[5], elle figure en deuxième position de la liste du parti aux élections municipales de 2014 à Nantes[6]. Cette liste, conduite par Xavier Bruckert, finit à la huitième place (avec 2 % des suffrages) et n'obtient aucun élu.

Elle se présente ensuite sur la liste menée par Bruno Retailleau aux élections régionales de 2015 dans les Pays de la Loire[4] (en 29e position en Loire-Atlantique, elle n'est pas élue malgré la victoire de cette liste[7]).

À la suite de la démission de Xavier Bruckert en , elle est nommée présidente par intérim de la fédération du MoDem en Loire-Atlantique le [8],[9]. Sarah El Haïry est élue à la présidence de la fédération départementale du MoDem par les militants le , après son élection en tant que députée. Face à elle se trouvait Patrice Fourreau, directeur du Théâtre du Sphinx à Nantes[10].

Députée de la XVe législature[modifier | modifier le code]

Après son élection comme députée de la 5e circonscription de la Loire-Atlantique le avec 61,02 % des suffrages[11], soutenue par La République en marche et le Mouvement démocrate, elle annonce ne pas cumuler avec son emploi pour se consacrer entièrement à son mandat[12].

Elle est membre de la commission des Finances et siège au comité des finances locales.

En , elle intègre le bureau exécutif et devient porte-parole du MoDem, en tandem avec Jean-Noël Barrot. À partir du , elle occupe seule cette fonction lorsque Jean-Noël Barrot devient secrétaire général du parti[13].

En , elle est rapporteuse d'une proposition de loi visant à améliorer les trésoreries des associations[14],[15].

Le , elle a remis au gouvernement un rapport Pour une philanthropie à la française[16] commandé par le Premier ministre Édouard Philippe et écrit en collaboration avec Naïma Moutchou.

Mediacités relève que lors des élections législatives de 2017, plus de la moitié des dépenses de Sarah El Haïry ont bénéficié à une société détenue par deux proches, dont l'un devenu son chef de cabinet après son entrée au gouvernement. En outre, son frère a été remboursé de frais qu’il n’avait pas avancés[17].

Lors des élections municipales de 2020 à Nantes, Sarah El Haïry est en troisième position sur la liste conduite par Valérie Oppelt. Le , cette liste arrive en quatrième position et obtient quatre élus au conseil municipal (ainsi que trois conseillers métropolitains) ; Sarah El Haïry est donc élue conseillère municipale de la ville de Nantes et conseillère métropolitaine de Nantes Métropole[18].

Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement auprès du ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, au sein du gouvernement Jean Castex[19].

Le , elle participe à une rencontre nationale organisée chaque année par la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF). Les échanges entre les jeunes et la secrétaire d'État sont difficiles, sur les expériences personnelles de jeunes victimes de discriminations et sur certaines demandes des élèves, notamment sur le droit au blasphème ou la loi sur les signes religieux dans les écoles publiques[20]. Sarah El Haïry propose alors une Marseillaise, qui n'est pas reprise par la plupart des jeunes présents[21]. Elle diligente par la suite une enquête[22], présentée comme une sanction par Le Canard enchaîné et Mediapart[21],[23],[24]. Le cabinet de la secrétaire d'État conteste ensuite l'article de l'hebdomadaire catholique La Vie faisant état de cette rencontre[23].

Deux lois promulguées le visent à faciliter la vie des associations, sur le terrain de la responsabilité juridique des dirigeants bénévoles et en matière de trésorerie. Le projet de l'une d'elles a été déposé au Parlement en octobre 2018 par Sarah El Haïry, alors députée MoDem ; ce texte prévoit de nouvelles facilités de trésorerie et de financement pour les associations[25].

Députée de la XVIe législature[modifier | modifier le code]

Redevenue députée le , un mois après la fin de ses fonctions gouvernementales, pour le dernier jour de la XVe législature[26], Sarah El Haïry se présente à nouveau dans la 5e circonscription de la Loire-Atlantique, investie par la majorité présidentielle. En ballotage favorable au premier tour avec 37,45 % des suffrages, elle est réélue au second tour avec 54,41 % des suffrages face à son opposante de la NUPES, Sabine Lalande[27]. Elle devient membre de la commission des Finances de l'Assemblée nationale[28].

Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel[modifier | modifier le code]

Le , elle est nommée secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel dans le deuxième gouvernement Élisabeth Borne[29].

Prise de positions[modifier | modifier le code]

En , dans le cadre des entretiens sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, elle rappelle son opposition au projet tout en demandant l'évacuation de la ZAD[30].

En septembre 2021, elle déclare « Moi ce qui m’effraie encore plus que Zemmour, ce sont les discours intersectionnels du moment »[31].

En novembre 2021, une campagne du Conseil de l'Europe pour promouvoir la laïcité fait polémique à la suite de son slogan « La beauté est dans la diversité comme la liberté est dans le hijab ». La campagne est retirée des réseaux. Quelques jours plus tard, Sarah El Haïry déclare avoir été « extrêmement choquée par cette campagne », et souligne que « la loi de la République est au-dessus de tout » allant dans le sens des dénonciations de son ministre, Jean-Michel Blanquer[32].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le gouvernement Jean Castex, du au , elle est secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dominique Bloyet, « Loire-Atlantique. La Nantaise Sarah El Haïry entre au Gouvernement », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  2. Mélissa Perraudeau, « [Rétrospective] Sarah El Haïry, la députée qui a marqué le secteur de l’engagement en 2019 », sur carenews.com, (consulté le ).
  3. « Sarah El Hairy - Présidente du MoDem 44 / Déléguée Régionale UP Fundation Nantes », sur lesfameuses.com, .
  4. a et b « Politique. Sarah El Hairy nouvelle présidente du MoDem Loire-Atlantique », Presse Océan,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « INFOGRAPHIES. Législatives : l'Assemblée prend un coup de jeune historique avec l'arrivée de 28 députés vingtenaires », sur Franceinfo, (consulté le ).
  6. Antoine Denéchère, « La députée de Loire-Atlantique Sarah El Haïry prend du galon et devient porte-parole du Modem », francebleu.fr, 28 février 2018.
  7. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2015 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Sarah El Hairy nouvelle présidente du MoDem Loire-Atlantique », sur presseocean.fr, .
  9. Agnès Clermont, « Sarah El Haïry, 28 ans, Modem et Macron », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  10. « Sarah El Hairy élue Présidente du Modem 44 », sur media-web.fr, (consulté le ).
  11. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  12. « Sarah El Haïry : la nouvelle députée de la 5ème circonscription de Loire-Atlantique a 28 ans », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le ).
  13. « L'ex-conseiller départemental de Haute-Loire Jean-Noël Barrot nommé secrétaire général du MoDem », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le ).
  14. « N° 1415 - Rapport de Mme Sarah El Haïry sur la proposition de loi de Mme Sarah El Haïry et plusieurs de ses collègues visant à améliorer la trésorerie des associations (1329). », sur Assemblée nationale (consulté le ).
  15. Carole Sauvage, « Une proposition de loi pour améliorer la trésorerie des associations », La Croix,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  16. « Des pistes pour doper la générosité, des morts comme des vivants… », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Antony Torzec, « Comptes de campagne: les oublis de la secrétaire d’État Sarah El Haïry », sur Mediacités, .
  18. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 : Nantes », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  19. Arthur Berdah, « Remaniement : qui sont les secrétaires d'État du gouvernement Castex », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).
  20. Marie-Estelle Pech, « Laïcité : la ministre Sarah El Haïry s'alarme après un échange avec des jeunes », sur Le Figaro, (consulté le ).
  21. a et b « À Poitiers, dialogue de sourd entre les jeunes et leur secrétaire d’État », sur lavie.fr, (consulté le ).
  22. Mattea Battaglia, « Laïcité : Sarah El Haïry diligente une inspection de la Fédération des centres sociaux », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  23. a et b « Une proche de Macron qui sait parler aux jeunes », Le Canard enchaîné,‎ , p. 4.
  24. Khedidja Zerouali, « Après l’inspection de la Fédération des centres sociaux, Sarah El Haïry s’attaque à toujours plus petit », sur Mediapart, (consulté le )
  25. « Associations : les deux lois sur la trésorerie et l’engagement ont été promulguées », sur Banque des Territoires, (consulté le )
  26. Composition de l'assemblée.
  27. « Elections législatives 2022 », sur resultats-elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  28. « Composition de la commission des finances », sur Assemblée nationale, .
  29. Frédéric Sergeur, « Les nouveaux ministres, ceux qui s'en vont : le remaniement complet en images », sur news.upday.com, (consulté le ).
  30. Rémi Barroux, « Notre-Dame-des-Landes : le premier ministre veut déminer le dossier auprès des élus locaux », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  31. Caroline Vigoureux, « Sarah El Haïry: «La cancel culture crée des microcommunautés» », sur lopinion.fr, (consulté le ).
  32. « Laïcité : Sarah El Haïry « extrêmement choquée » par la campagne sur le hijab », sur Public Senat, (consulté le )
  33. « Envie de France », sur editions-observatoire.com (consulté le )

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :