Behren-lès-Forbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Behren-lès-Forbach
Behren-lès-Forbach
Église Saint-Blaise.
Blason de Behren-lès-Forbach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Maire
Mandat
Dominique Ferrau
2020-2026
Code postal 57460
Code commune 57058
Démographie
Gentilé Behrenois[1] ou Behrinois
Population
municipale
6 562 hab. (2017 en diminution de 12,51 % par rapport à 2012)
Densité 1 097 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 28″ nord, 6° 56′ 08″ est
Altitude Min. 243 m
Max. 382 m
Superficie 5,98 km2
Élections
Départementales Canton de Stiring-Wendel
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Behren-lès-Forbach
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Behren-lès-Forbach
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Behren-lès-Forbach
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Behren-lès-Forbach
Liens
Site web ville-behren.fr

Behren-lès-Forbach [beʁən.lɛ.fɔʁbak][2] est une commune française de l'agglomération de Forbach, située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée de Behren sous la neige en 2010.
Communes limitrophes de Behren-lès-Forbach
Forbach Etzling
Œting Behren-lès-Forbach Kerbach
Folkling Bousbach

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Ancien noms[3],[4],[5] : Bering (1577), Berien et Berren (1594), Beren (1618 - arch. de la maison de Wendel), Biren (1751), Beren ou Biren (XVIIIe siècle), Behren (1793), Behren-lès-Forbach (1926).
  • En francique lorrain : Bäre.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

  • Anciens sobriquets désignant les habitants[6] : Die Emberte (Himbeeren) « les framboises », Behrener Tappesse « les patauds de Behren », Die Lehmrutscher « ceux qui glissent sur la terre glaise ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Behren-lès-Forbach est une ancienne cité minière dont un document mentionne déjà l’existence au début du XIVe siècle sous l’orthographe de « Berne ». À cette époque, le village appartient, entre autres, à la seigneurie de Forbach puis à la chatellerie de Sarreguemines. Behren fait tour à tour partie du duché de Lorraine ou du comté de Nassau-Sarrebruck.

Au XVIIe siècle, la guerre de Trente Ans (1618-1648) ne va pas épargner ce qui n’est encore qu’un village avec son occupation par l’armée suédoise. Au cours de cette triste période, les châteaux voisins de Forbach et de Sarreguemines sont détruits sur l’ordre du cardinal de Richelieu.

Le désastre de la guerre de 1870 oblige la France à céder l’Alsace et la Moselle à l’Allemagne. Le village de Kerbach-Behren devient donc allemand. À cette même époque, la région devient un important bassin industriel grâce notamment à ses mines de charbon. Durant la Première Guerre mondiale, les hommes de Behren combattent dans l’armée allemande, la plupart sur le front russe. Le village redevient français avec le traité de Versailles en 1919.

En 1927, Behren est définitivement séparé de Kerbach grâce aux efforts de son premier maire, Jean Weyland, et porte désormais le nom de Behren-lès-Forbach.

Le 1er septembre 1939, le village est évacué par ordre de l’autorité militaire (zone rouge de la ligne Maginot). À pied, à bicyclette, en voiture, en charrette, toute la population prend la route de Gaubiving dénommée aujourd’hui pour cette raison rue du 1er-septembre-1939. À Château-Salins tout le monde prend le train à destination du département de la Charente, sauf les familles des mineurs qui sont dirigées sur les différents bassins houillers français (Pas-de-Calais ; Saône-et-Loire). Les avant-postes français se trouvent sur les hauteurs du Kelsberg (près du château d’eau de la cité) et du Wingertsknopf. Le 12 mai 1940, à 4 h du matin, les Allemands arrosent Behren par un feu roulant d’artillerie. À 4 h 30, Behren brûle. À 5 h 30, les Allemands attaquent et le village est occupé à 8 h 30. Le 17 février 1945, la localité est enfin libérée, mais a payé un lourd tribut : sinistrée à 80 %, elle a aussi perdu quatre de ses fils.

Au lendemain de la Libération, la vie reprit son cours et les hommes retournèrent à la mine. En 1956, Behren-lès-Forbach devient une grande cité-dortoir, propriété des Houillères du Bassin de Lorraine (H.B.L). Aux primo-arrivants succédaient d’autres arrivants. Le petit village de 700 habitants se muait en ville champignon pour atteindre 12 512 Behrenois en 1968.

Vue panoramique de la cité de Behren-lès-Forbach (depuis la rue du Petit-Bois).

Distinction[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Behren-lès-Forbach a été récompensée par le label « Ville Internet @@ »[7].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Paul Bienvenu PCF Ouvrier mineur
mars 2001 mars 2008 Michel Obiegala PS  
mars 2008 mars 2014 Jérôme Dibo SE Ingénieur
mars 2014 En cours Dominique Ferrau DVD Agent d'assurances
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[8][modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Immigration[modifier | modifier le code]

En 2008, la ville compte 2 495 immigrés soit 29,3 % de sa population [9]. En 1999, 51 % des jeunes de moins de 18 ans étaient d'ascendance étrangère dont 41 % d'origine maghrébine[10].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2017, la commune comptait 6 562 habitants[Note 1], en diminution de 12,51 % par rapport à 2012 (Moselle : -0,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1926 1931 1936 1946 1954 1962
25024429151950247342952410 486
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
12 51212 01511 15210 29110 0739 1468 7817 5006 562
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Behren-lès-Forbach dispose de 8 équipements de pétanque et d’un boulodrome de 25 m sur 40 m dans un terrain couvert[15].
  • Palais des sports.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Blaise construite en 1910.
  • Église Jean Bosco, moderne XXe siècle.
  • Église Notre-Dame, moderne XXe siècle, réhabilitéé en bibliothèque Municipale Paul Bienvenu.
  • Église Luthérienne, rue Kelsberg construite entre 1960 et 1965.
  • Église néo-apostolique, rue de Sarreguemines.
  • Mosquée : Al nasr.
  • Mosquée : Ar-rahmah.
  • Mosquée : Abou-bakr.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Le collège Robert Schuman qui regroupe les communes de : Behren-lès-Forbach, Bousbach et Kerbach.
  • Le Lycée Professionnel Hurlevent[16] accueille 200 élèves et prépare à 4 formations:

-CAP peinture en carrosserie

-bac pro Artisanat et métiers d'art option métiers de l'enseigne et de la signalétique

-bac pro Maintenance des véhicules option A voitures particulières

-bac pro Réparation des carrosseries

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Behren-lès-Forbach Blason
Coupé : au 1er d'argent (de sable) au lion léopardé de sable (d'or), au 2e de sable (d'or) à l'ours passant d'argent (de sable).
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]